Podcasts sur l'histoire

Susanne SP-411 - Histoire

Susanne SP-411 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Suzanne

(SP-411 : t. 26 ; 1. 76'6 b. 13' ; dr. 3'4 ; s. 23
cpl. 11 ; une. je 3-pdr., 2 mg.)

Susanne (SP-411), un bateau à moteur construit en 1916 à Port Clinton, Ohio, par la Matthews Boat Co., a été acquis par la Marine en mai 1917 de TJ Prindiville de Chicago, Illinois. Elle a été commandée le 3 août 1917 et servi en patrouille de section dans le 9e district naval jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine et vendu le 15 novembre 1919.


Histoires orales

Suzanne Spellen est une militante de quartier qui a travaillé à faire connaître les joyaux architecturaux des quartiers de Brooklyn en écrivant pour Brownstoner et en organisant des visites à pied.

Suzanne Spellen est devenue active dans la préservation après avoir acheté une maison à Crown Heights et s'être impliquée dans l'effort pour marquer Crown Heights North. Elle était active au sein de la Crown Heights North Association, documentant les bâtiments historiques et faisant des recherches sur le quartier. Cela a suscité un intérêt pour l'histoire de l'architecture, ce qui l'a amenée à écrire pour Brownstoner, un journal en ligne où elle tient une chronique axée sur les bâtiments d'importance architecturale à Brooklyn. Elle partage ses expériences concernant l'importance de l'engagement communautaire et l'éducation des gens sur les joyaux historiques et architecturaux de leurs quartiers à travers des visites à pied et des publications. Pour le monde de la préservation dans son ensemble, elle parle de la nécessité d'équilibrer la préservation avec des logements abordables et d'être suffisamment flexible pour permettre à la ville de se développer.

Suzanne Spellen, Séance 1

Q : Je m'appelle Blayze O'Brien. Je fais un entretien de recherche pour le Pratt Institute et le New York Preservation Archive Project. Nous tournons aussi en ce moment. Enlevons-le Suzanne, veuillez indiquer votre nom et votre profession.

Spellen : Bonjour, je m'appelle Suzanne Spellen et je suis écrivaine, historienne de l'architecture, préservatrice, amoureuse des vieilles maisons et passante en général lorsqu'il s'agit de vieux quartiers et de vieilles maisons.

Q : Première question, comment c'était de grandir à Gilbertsville, New York ? Son caractère historique a-t-il eu un impact sur vous dès votre plus jeune âge ?

Spellen : C'était super. C'est une petite ville du nord de l'État de New York et du comté d'Otsego, près de Cooperstown et Oneonta. Il y avait six cents personnes dedans. Ma famille était la deuxième famille noire à s'installer là-bas depuis qui sait quand, donc c'était intéressant à bien des égards, mais c'était génial. Nous avions une grande vieille ferme et 254 acres et mon frère et moi avons couru et adoré vivre à la campagne.

Q : Comment se sont passées vos années de collège ? Vous avez dit que vous étiez allé à Yale [Université]. Et qu'est-ce qui a finalement poussé à déménager à New York pour fréquenter la Juilliard [École] et potentiellement commencer une carrière dans la musique classique ?

Spellen : Yale était en partie le rêve de mes parents et après mon arrivée, c'est devenu mon rêve. J'ai vraiment apprécié mes années là-bas. J'ai commencé à aimer les vieux bâtiments au lycée. Upstate, ils ont une très forte tradition de tout préserver et surtout parce que personne n'a l'argent pour faire autre chose. Mais nous avons grandi autour de maisons construites autour de la guerre d'indépendance [américaine]. Beaucoup de vieilles maisons en pierre qui étaient encore plus anciennes. Et je me suis tellement habitué à être dans de vieilles maisons que je ne pouvais pas imaginer ne pas y être.

Quand je suis arrivé à Yale, j'étais entouré de toute cette architecture incroyable des années 1930 qui ressemble surtout à l'ancienne collégiale d'Oxford [Université d'Oxford]. Je suis devenu super intéressé par l'architecture là-bas. J'ai failli devenir majeure en architecture sauf que je ne savais pas dessiner [des rires], donc ce genre de tué ça. J'étudiais encore la musique à l'époque, alors j'ai hésité sur ce que je voulais faire. J'ai fini par être une majeure en études afro-américaines avec une concentration en musique.

Après l'université, je suis venu à New York. J'avais bien l'intention de prendre une année sabbatique, juste pour faire quelque chose en attendant, puis de retourner aux études supérieures. J'allais devenir ethnomusicologue. Quand je suis arrivé à New York, j'ai commencé à prendre des cours de chant et je me suis impliqué dans toute la scène du théâtre et de l'opéra. Je n'ai jamais fait d'études supérieures, et je suis toujours là [des rires].

Q : Selon vous, que diriez-vous du changement soudain qui vous a amené dans le monde universitaire plus que dans celui des arts de la scène ? Qu'est-ce qui vous a rendu plus enclin à emprunter cette voie ?

Spellen : Je ne pense vraiment pas que je savais ce que je voulais [des rires]. J'étais jeune, stupide et aventureux, je suppose. Quand je suis arrivé ici, nous vivions dans le Bronx et je n'aimais pas trop le Bronx, du moins pas là où je vivais. C'était le North Bronx près du cimetière de Woodlawn. Et c'était tous les immeubles des années 30 qui étaient cool, mais ce n'était pas ce que je voulais. Ma mère et moi voulions acheter une maison à Harlem et nous avons cherché à Harlem pendant de nombreuses années et n'avons jamais pu trouver le bon endroit pour nous.

Ma mère a grandi pendant un petit moment à Brooklyn, alors elle a dit: "Essayons Bed-Stuy [Bedford Stuyvesant]." Nous avons pris le métro jusqu'à Bed-Stuy. Je me souviens distinctement d'être sorti du train A à Nostrand Avenue et d'avoir regardé autour de moi pour voir les immeubles d'appartements de l'Alhambra et tous les brownstones. J'ai dit: "C'est ça." Nous avons trouvé une maison que nous avons louée dans le quartier et j'y ai vécu dix-sept ans.

Q : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce qu'était la communauté à l'époque dans le paysage de rue, la vie globale de Bed-Stuy, juste de votre point de vue personnel au début des années 80 ?

Spellen : C'était en 1983 et tous ceux qui ont découvert que nous quittions le Bronx pour aller à Bed-Stuy ont dit : « Tu vas déménager à Bed-Stuy ? Ce n'est pas prudent. Vous allez mourir. Il y a de la drogue. C'est le plus grand ghetto du monde, bla, bla. Et nous avons dit, ouais, ça nous semble bien [des rires]. Et ma mère n'était pas une jeune femme. Elle était institutrice et elle enseignait au moment où nous avons déménagé là-bas. Elle a changé d'école pour une école à Brooklyn pour ne pas avoir à faire la navette. Elle enseignait à Harlem.

Nous vivions dans ce petit grès brun à trois étages qui n'avait jamais été haché. C'était une seule famille. Nous le louions pour cinq cents dollars par mois et c'était merveilleux. Il y avait des cheminées en marbre et tout était d'origine. Elle n'avait jamais été touchée et possédait la salle de bain d'origine, une cuisine d'origine. Nous l'avons aimé. Nous ne nous sommes jamais sentis en danger et même si ma mère est décédée deux ans après que nous ayons déménagé là-bas, j'y ai vécu seul pendant presque dix ans. Je ne me suis jamais senti en danger et je n'ai jamais senti que le quartier était dangereux. Il se passait des choses autour. Il y avait certains endroits où tu n'allais pas, mais pour la plupart, c'était un super quartier et un super pâté de maisons. J'ai appris à connaître la plupart des voisins du quartier. Quand je vais encore là-bas maintenant, ils se souviennent encore de moi. Je me suis fait des amis pour la vie. Vivre là-bas m'a vraiment intéressé aux brownstones et à tout le mouvement de préservation des brownstones.

À l'époque, il n'y avait pas de tohu-bohu au point de repère de Bed-Stuy, mais les gens étaient vraiment des défenseurs de la préservation au sein de leur propre famille. Mes meilleurs amis dans le quartier étaient des gens que nous avons finalement appelés parents. Je suis la marraine de leur petit-fils et tout le monde pensait que nous étions parents, parce qu'ils pensaient que nous nous ressemblions de toute façon [des rires]. Ils avaient cette magnifique maison avec de belles boiseries. Tous ceux que je connaissais dans le quartier chérissaient leur maison. C'était juste une erreur que des quartiers comme Bed-Stuy attendaient que d'autres personnes plus riches les découvrent. Les gens qui y vivaient étaient très conscients de ce qu'ils avaient et ils voulaient le protéger.

Q : Qu'est-ce qui vous a incité spécifiquement à vous lancer dans le monde de la préservation, du plaidoyer et de la recherche historique et architecturale à New York ? Étant donné que Bed-Stuy n'avait qu'une petite zone de maisons marquées dans les années 1970, pensez-vous que c'était une raison qui vous a poussé à aller dans cette direction ?

Spellen : La première chose qui s'est produite, c'est que j'ai enfin pu acheter ma propre maison. Ma logeuse n'était pas la personne la plus gentille et ne nous vendrait pas la maison. J'ai commencé à regarder autour de moi et un de mes amis était un flipper de maisons. Il avait l'habitude d'acheter en gros et de les retourner à droite et à gauche. Et il m'en a retourné un. J'ai fini par déménager à Crown Heights, à seulement une dizaine de pâtés de maisons de l'endroit où j'étais auparavant. C'était la même station de métro, et tout était pareil pour moi.

Un jour, je me promenais et il y avait une journée portes ouvertes d'un vieux manoir qui se trouve à Crown Heights. Je suis allé à la journée portes ouvertes et le courtier immobilier ne s'est jamais présenté. Alors que j'étais là avec un tas d'autres personnes, deux femmes qui se trouvaient être les fondatrices de la Crown Heights North Association ont commencé à parler avec nous. Ils nous ont invités à la réunion, et j'ai fini par y participer. Maintenant je suis membre du conseil [des rires]. Ils étaient vraiment en train de faire marquer Crown Heights North et c'est vraiment comme ça que j'ai commencé à entrer dans toute cette histoire.

J'ai réalisé que j'en savais beaucoup sur les quartiers que je ne savais même pas que je connaissais. J'ai commencé à faire de vraies recherches sur les architectes et les bâtiments. C’est ainsi que je suis techniquement entré dans le domaine de la préservation.

Q : Cela m'amène également à une autre question. Pensez-vous que la ville ne faisait pas assez pour marquer ou simplement préserver et rénover les propriétés historiques dans des quartiers dignes tels que Bed-Stuy ou Crown Heights ?

Spellen : Le mandat de la Commission de préservation des monuments de la ville de [New York] est qu'ils ne marqueront pas si la communauté n'est pas derrière. Une partie de la raison pour laquelle Bed-Stuy n'a jamais été marqué du tout, c'est parce qu'il n'y avait pas assez de soutien communautaire pour cela. Ils sont allés dans d'autres communautés qui le voulaient vraiment. Maintenant, Bed-Stuy essaie désespérément de se faire repérer. Ils y arrivent. Ils ont des réunions maintenant, donc le processus se déroule.

Mais les gens de Crown Heights étaient très organisés. L'une des fondatrices de la Crown Heights North Association avait travaillé pour Landmarks en tant que bénévole, elle connaissait donc les gens là-bas. Et elle a mis les conservateurs de Crown Heights en contact avec le Historic Districts Council, qui est une agence de défense des droits qui aide les communautés à passer par le processus de mise en valeur. Ils ont été d'une grande aide pour nous mettre en contact avec les bons politiciens, les bons responsables de la ville et pour suivre le bon processus avec la paperasse et tout ce qui est nécessaire pour le repérage. C'est en partie la raison pour laquelle nous avons été repérés avant même la deuxième partie de Park Slope ou Prospect Heights. Il y avait beaucoup de quartiers qui ont été marqués après nous, parce que nous avions vraiment nos affaires ensemble. Nous avons pris des photos de chaque maison de la région, nous avons fait beaucoup de recherches, nous avons rempli tous les formulaires, nous avons mis nos politiciens sur écoute pour qu'ils écrivent des lettres, et nous avons vraiment, vraiment mis sur écoute Landmarks jusqu'à ce qu'ils disent : « D'accord. D'accord, nous allons vous marquer. Laisse-nous tranquille."

Nous sommes devenus l'enfant d'affiche pour les quartiers, en particulier les quartiers minoritaires à faible revenu, pour le repérage. Ils nous utilisaient partout comme exemple pour montrer que cela pouvait être fait.

Q : En ce qui concerne l'Association, quels ont été, selon vous, quelques-uns des principaux succès et quelques-unes des principales déceptions, s'il y en a que vous pourriez mentionner ?

Spellen : Pour Crown Heights North [Historic District], il n'y a vraiment aucune plainte en ce qui concerne ce que nous avons demandé, car nous avons été marqués pour la phase 1. Le district est si grand qu'ils l'ont divisé en différentes phases. Nous avons fait marquer la phase 1 en 2007, qui était la partie qui contenait les zones qu'ils pensaient vraiment être les plus mûres pour le développement et ils voulaient la faire marquer avant que les développeurs ne s'en rendent compte. Cela se passait à peu près au même moment où Bed-Stuy, Crown Heights, Central Brooklyn, même Clinton Hill se faisaient vraiment remarquer par les gens. Beaucoup de gens déménageaient et achetaient des maisons ici et les développeurs commençaient à penser à des bâtiments de plus en plus hauts.

Ils ont donc développé la phase 1 ou désigné en 2007. Nous avons désigné la phase 2 en 2009 et approuvé en 2011. Et la phase 3 a été programmée le jour même où ils ont désigné la phase 2. Nous n'avons donc rien à redire. Nous avons encore une phase que nous essayons de leur faire faire [des rires] et c'est le plus petit. Et quand nous aurons terminé, ce sera l'un des plus grands quartiers historiques de Brooklyn et peut-être de la ville.

Q : Je pense que c'est à côté du [Greenwich] Village.

Spellen : Oui. Donc, à Bed-Stuy, ils ont eu un peu plus de mal. Tout le monde à la Commission de préservation des monuments sait que Bed-Stuy en vaut la peine. Tous les grands de la préservation l'ont poussé comme Andrew Dolkart et des gens comme ça. Il s'agissait vraiment d'amener la communauté à le soutenir, et la communauté l'appuie fortement maintenant. Mais ils avaient en fait prévu une extension du district [Historic] de Stuyvesant Heights dans les années 90, puis ils n'avaient aucun soutien de la communauté, de sorte qu'il était juste là. Et maintenant, ils sont censés approuver cela cette année, puis passer au calendrier de la région de Bedford, qui est la partie principale de Bed-Stuy, le couloir Fulton-Nostrand.

Q : Oui, les Bedford Corners [Historic District]. Il y a maintenant beaucoup de districts qui sont sur la liste.

Spellen : Il y en a cinq [des rires].

Q : Il y en a beaucoup et c'est assez gros. Mais j'espère que beaucoup d'entre eux seront désignés dans les années à venir.

Spellen : Donc notre organisation les a aidés, et je les ai aidés personnellement. Je suis de bons amis avec beaucoup de gens qui travaillent pour le faire, et donc je pense que cela arrivera.

Q : Pensez-vous qu'ils vont le faire sous peu ?

Spellen : C'est en route. Le problème, c'est qu'il fait partie des cinq arrondissements de la Ville. Landmarks a le plus petit personnel de toutes les agences municipales, et ils ne reçoivent pas beaucoup d'amour des autres politiciens. Il y a beaucoup de pression de la part des développeurs, et c'est donc un processus difficile de faire quoi que ce soit.

En fait, Bloomberg et le commissaire Tierney ont établi un record d'excellents conservateurs, en particulier dans les arrondissements extérieurs. Manhattan, peut-être pas tellement, à cause des problèmes immobiliers, mais ici à Brooklyn, dans le Queens et dans le Bronx, il y a beaucoup plus de préservation qu'il n'y en a jamais eu auparavant.

Q : En fait, je pensais qu'il y avait plus de préservation à Manhattan simplement parce que le parc immobilier était plus ancien et plus important.

Spellen : Eh bien, c'est plus difficile d'obtenir des choses désignées à Manhattan.

Q : C'est plus difficile dans certains quartiers, compte tenu du développement et de l'immobilier.

Spellen : Oui, mais disons que même au début des années 80, il n'y avait pratiquement pas de quartiers en dehors des arrondissements. Ils n'ont même pas regardé dans les arrondissements. Peut-être qu'ils désigneraient les choses vraiment évidentes, mais avec des quartiers comme Crown Heights ou Bed-Stuy ou même Prospect Lefferts Garden, cela a pris beaucoup de temps.

Q : Pensez-vous que des organisations extérieures comme le Historic Districts Council ont été utiles à cet égard ?

Spellen : Le Conseil des districts historiques obtient la grande étoile d'or dans mon livre, car ils défendent inlassablement les organisations de quartier. Ils sortiront et rallieront les troupes. Ils disent aux autres organisations comment le faire. Ils leur apportent un soutien. Je ne peux pas vous le dire, cela ne serait pas possible sans eux. C'est vraiment une super organisation.

Q : Passons maintenant au monde en ligne. En considérant brownstoner.com, pensez-vous que votre rôle a aidé à défendre les causes de la préservation ? Pensez-vous que cela a eu un impact significatif sur les problèmes immobiliers basés à New York et la préservation de l'histoire en général ?

Spellen : Je pense que cela a sensibilisé les gens. Je pense que mes colonnes ont rendu les gens plus conscients des bâtiments individuels avec ma colonne Bâtiment du jour, car je suis en mesure de mettre en évidence un seul bâtiment ou un groupe construit par la même personne. Et les gens disent : « Oh, je ne les avais même jamais remarqués auparavant. » Ou, « Wow, c'est génial ! Je ne connaissais pas l'histoire de ce bâtiment, c'est cool. Et je pense que cela fait partie de l'éducation des gens sur ce qui nous entoure que nous passons devant sur le chemin du métro et que nous ne regardons même pas au début.

Quand j'ai commencé à écrire pour Pierre brune, je voulais vraiment me concentrer sur l'ornement architectural, car c'est ce que j'aime vraiment. Tous les visages, les queues bouclées, les encorbellements et tous les détails qui se trouvent sur les bâtiments ont vraiment attiré mon attention en tant que personne qui aime sortir et prendre des photos. Je me suis retrouvé à prendre toutes ces photos et puis je n'ai jamais écrit où se trouvaient les bâtiments [des rires]. Donc, au fil des ans, je suis revenu en arrière et j'ai dit: "Oh, c'est de là que je tiens celui-là." Mais je suis meilleur maintenant qu'à l'époque.

Mais je ne pense pas influencer les masses. Je ne pense pas que je suis si important [des rires]. Je pense que j'influence peut-être quelques centaines Pierre brune lecteurs qui pourraient s'y intéresser. Pour autant que je sache, sur Internet, vous pouvez continuer Pierre brune et lisez ce que vous voulez. Si vous n'êtes pas intéressé par ce que j'écris, vous ne cliquez même pas dessus pour l'ouvrir. Si vous l'êtes, vous le faites. Je sais certainement que j'ai des fans parce que je rencontre tout le temps des gens qui disent: "Oh, j'ai adoré votre chronique." Ensuite, j'ai des gens que je connais qui ne le lisent pas parce que ce n'est pas leur intérêt, et c'est cool.

Q : Mais le fait qu'il soit toujours là rend les gens conscients, c'est ce que j'aime à ce sujet, et c'est aussi une chose si longue. Cela nous amène à vos visites à pied avec la Municipal Art Society et votre propre entreprise, Morris, Hill and Sparrow, qui sont tous des architectes victoriens de premier plan et des noms de plume ultérieurs pour vos collègues conservateurs de la pierre brune. Pensez-vous que vos visites font une différence globale en éduquant davantage les visiteurs et les quartiers sur leurs communautés et le tissu bâti de Brooklyn et de New York en général ?

Spellen : Oui, je le sais. Mon partenaire, Morgan Munsey écrit comme Amzi Hill sur Pierre brune. Lui et moi faisons des visites de Bed-Stuy et de Crown Heights séparément. Nous avons probablement donné un peu plus à Bed-Stuy à cause des personnes qui les demandent spécifiquement, à cause des efforts de repérage, et Morgan vit à Bed-Stuy. Nous avons eu toutes sortes de foules et puis nous avons eu des jours où nous avons eu deux personnes, mais je pense que cela dépend parfois autant de la météo qu'autre chose.

Pour la Municipal Art Society, MAS, nous avons fait jusqu'à présent quatre tournées, car nous venons de les rencontrer l'année dernière, et elles ont été formidables. Les gens qui viennent sont généralement des gens de Manhattan et ils ne sont même jamais allés à Bed-Stuy ou à Crown Heights ou leurs parents ont peut-être grandi dans l'un des quartiers, en particulier à Crown Heights. C'est la première fois qu'ils reviennent depuis quarante ou cinquante ans, donc c'est toujours intéressant. C'est vraiment super. Vous pourriez avoir vingt-cinq personnes en camion dans la rue, et cela peut être intéressant. Nous avons eu quelques personnages du quartier qui nous ont donné du fil à retordre, mais pour la plupart, ça a été vraiment bien.

Nous avons même fait un tour à vélo pour HDC, le Historic Districts Council. Nous avons fait un tour à vélo de Bed-Stuy et c'était très amusant, même si je n'avais pas mes jambes de vélo [des rires]. J'ai eu mal pendant des jours après, mais c'était très amusant. Nous voulons faire un peu plus de cela aussi.

Q : Selon vous, quel est le rôle des visites à pied dans le mouvement global de préservation ? Pensez-vous qu'ils aident réellement quel que soit le quartier ?

Spellen : Oui. Je pense que lorsque vous êtes capable de marcher dans la rue et que quelqu'un vous parle d'un certain bâtiment, de l'histoire de qui l'a construit ou qui y a vécu, ou de choses sur l'architecture elle-même, je pense que cela vous donne une meilleure appréciation de votre quartier, si vous vivez dans ce quartier, ou une meilleure appréciation de la complexité de Brooklyn, de Manhattan, ou de l'endroit où vous vous trouvez. Tant de gens sont tellement occupés que vous ne remarquez rien. Vous allez juste d'un endroit A à un endroit B et vous regardez à peine autour de vous, sauf pour esquiver les gens. Et je pense que les visites à pied vous font ralentir et vraiment apprécier ce qui vous entoure. L'architecture est une forme d'art, et il y a tellement d'art dans nos rues que nous ne voyons même pas, et je pense que les visites à pied aident vraiment les gens à l'apprécier et à passer du macro au micro. Je pense que cela vous aide vraiment, vraiment à voir ce qui vous entoure.

Q : Pouvez-vous nous en dire plus sur les livres sur lesquels vous travaillez actuellement, comme le livre sur la table basse que vous avez mentionné sur Prospect Park South, et le livre du 11 septembre [attaques], si vous pouviez simplement nous donner un bref résumé de ce.

Spellen : Ma vieille amie Debora Jackson et moi avons écrit un livre intitulé Héros : Les morts du 11 septembre. Et c'était principalement grâce à son association avec le [Brooklyn] Wall of Remembrance, qui est un mémorial aux premiers intervenants décédés le 11 septembre. C'est à Coney Island. C'est sur le mur de Cyclone Park [MCU Park], le club de balle. Et elle faisait partie de ceux qui l'ont accompagné dès le début. Elle a également été bénévole pendant près d'un an sur le site du 11 septembre. Elle était superviseure de chantier pour l'Armée du Salut, où elle a rencontré toutes sortes de gens merveilleux et a vécu une expérience très émouvante, et cela a changé sa vie.

C'est une graphiste, et on lui a demandé de préparer ce livre pour récolter des fonds pour eux, et elle m'a demandé d'écrire la copie. Nous avons donc mis le livre ensemble, et je pense que c'est un très bon livre sur les premiers intervenants du 11 septembre. Ce n'est pas un livre triste et triste. Il essaie vraiment de raconter l'histoire du mur plus que l'événement du 11 septembre, et met vraiment l'accent sur le sacrifice des personnes décédées ce jour-là.

Il contient des photos de tous ceux qui sont décédés et qui étaient les premiers intervenants. Le mur a une plaque de bronze avec une photo de tous ceux qui sont morts, et c'est vraiment une expérience émouvante. Personne ne le sait pour une raison quelconque dans la ville. Et nous avons eu une belle publicité avec Gary Sinise, l'acteur de CSI : New York. Il a fait un épisode sur le mur, parce qu'il est l'un de leurs gros bailleurs de fonds, et nous étions en fait dans l'une de ses émissions de télévision, donc c'était cool.

Ce livre est sorti l'année dernière et en ce moment, je travaille sur un livre sur Prospect Park South, qui est un quartier de banlieue à Flatbush. Ce livre contiendra une photo de chaque maison de Prospect Park South, deux cents bâtiments. J'ai écrit l'histoire générale du quartier et j'écris des vignettes sur certaines maisons que nous avons choisies comme étant particulières. Nous allons avoir toutes sortes d'informations sur les architectes et le développement du quartier. C'est vraiment très intéressant.

J'ai une agente littéraire et elle me demande de faire des propositions ensemble. J'aimerais vraiment écrire un livre sur le centre de Brooklyn et l'architecture du centre de Brooklyn. Et aussi, je veux rassembler le meilleur de certaines de mes colonnes. Nous allons voir ce qui se passe.

Q : En gros, vous pourriez compiler un livre.

Spellen : Je me rends compte que je le fais depuis trois ans maintenant.

Q : C'est une excellente archive. Nous en sommes tous reconnaissants. Voici donc notre dernière question. Selon vous, que doit-il se passer maintenant dans votre quartier et à New York en termes de préservation ? Quelles opportunités les conservateurs peuvent-ils encore saisir ? Que devrait-il se passer ensuite, en gros ?

Spellen : Je pense que cela n'arrivera probablement jamais, mais je pense qu'il doit y avoir un changement dans la loi sur la préservation [New York City Landmarks Law]. Je pense que nous avons besoin de quelque chose entre préservé et non préservé. Je pense qu'il y a beaucoup de bâtiments qui ne sont pas très dignes d'être préservés, mais ils ajoutent au contexte du quartier. Et je pense que souvent les gens ne sont pas prêts à faire un effort supplémentaire pour les préserver et à demander un quartier historique pour eux parce qu'ils ont l'impression que cela enveloppe le quartier d'ambre. Les gens se plaignent que New York n'est pas une ville vivante, et qu'elle est enfermée dans Amber comme Venise ou quelque part comme ça. Les gens se plaignent que nous préservons tout ce qui n'est pas digne de préserver et que nous avons besoin de nouvelles maisons pour les gens. Mais je pense qu'il doit y avoir un moyen de préserver les choses qui permettent un peu plus de changement.

Mais d'un autre côté, je pense aussi que la construction neuve dans des quartiers préservés doit être mûrement réfléchie. Je déteste dire que nous avons besoin d'un tsar de style, mais peut-être que nous le faisons [des rires]. J'ai un gros problème avec des quartiers comme Bed-Stuy avec tous nos merveilleux bâtiments historiques et puis à cause des problèmes urbains et des choses qui sont démolies, vous obtenez tout ce remplissage d'architecture absolument hideuse qui n'est même pas digne du mot architecture. Il n'y a tout simplement pas de style. Ils ne sont pas bien construits. Ils sont laids. Et ils ne sont pas contextuels avec ce qui les entoure. Ce serait bien s'il y avait une sorte de façon de dire, oui, vous pouvez construire ici, et vous n'avez pas à construire un méga manoir ou quelque chose de très cher, mais vous devez au moins construire quelque chose qui s'intègre dans le quartier.

Spellen : Oui. Je ne sais pas si c'est possible. Je pense que cela ajoute une autre couche de bureaucratie dont les gens vont vraiment hurler. Mais j'aimerais voir la ville grandir. Je suis également un défenseur du logement abordable et je sais que souvent, vous obtenez un quartier préservé et les gens sentent qu'ils ne peuvent rien faire, ce qui n'est pas vrai, mais c'est ce qu'ils ressentent. Je pense qu'il y a un besoin de logements abordables, et il y a un besoin de logements pour la classe moyenne qui n'est pas comblé. Le mouvement de préservation doit trouver un moyen d'en faire partie sans perdre son âme. Je ne sais pas. C'est un gros. Je ne sais pas comment ils vont faire.

Q : Oui. C'est une question qui doit continuer et j'espère que nous la résoudrons un jour.


Question répondue ! – Susanne Scruggs

Cet article fait partie de notre Ask Away! série de questions soumises par l'utilisateur. Cette question a été posée par l'auditeur Genie S. qui a posé des questions sur l'ancienne Memphian Susanne Scruggs. Vince Hughes de l'OMH a fait des recherches sur la vie et l'héritage de Mme Scruggs et nous présentons cet article comme notre réponse.

Susanne Coulan Scruggs ( son prénom a été orthographié Susanne, Suzanne et Susie ) pourrait
ont facilement rempli ses journées et son calendrier social avec des thés et des déjeuners et les activités de son
six enfants et son mari, un éminent avocat et juge du comté de Shelby.

Au lieu de cela, Susanne a consacré une grande partie de sa vie d'adulte à l'amélioration des conditions pour les moins
chanceuse dans sa ville d'adoption de Memphis. Née à Boston, elle s'installe à Memphis en 1889 après
épouser l'avocat Thomas M. Scruggs. Au cours des 50 années suivantes, elle mènera des efforts pour
fournir des endroits sûrs pour les enfants à jouer, améliorer l'éducation publique, créer un tribunal pour mineurs,
fournir des soins médicaux gratuits aux enfants nécessiteux et lancer des programmes de protection de la famille.

Membre fondateur du Nineteenth Century Club, Susanne est créditée d'avoir dirigé un
réception de financement qui a assuré l'ouverture de la bibliothèque Cossitt en 1894. Après cela
événement réussi, elle a commencé à concentrer ses efforts sur des programmes sociaux pour aider les enfants de Memphis à un
époque où les dirigeants progressistes de tout le pays s'attaquaient à des problèmes communautaires similaires.
Memphis a eu les complications supplémentaires de se remettre de l'épidémie de fièvre jaune à peine deux décennies plus tôt.

De nombreux groupes et agences organisés sous la direction de Susanne sont des organisations que nous
tenir pour acquis aujourd'hui. Au tournant du siècle, elle était à la pointe de la technologie. Elle était peut-être
surtout connu pour avoir fondé la Memphis Playground Association en 1908 pour assurer la surveillance
terrains de jeux dans les parcs de Memphis. L'organisation a recruté de manière créative des garçons indisciplinés pour faire partie d'un
« Police de terrain de jeu », transformant le désordre en autonomie gouvernementale avec les jeunes hommes servant de
protecteurs des jeunes enfants. La Playground Association est devenue l'enfant le plus influent
organisation sociale de la ville. Ses dirigeants étaient responsables de la création d'un quartier des enfants
à l'hôpital municipal et la création d'un tribunal pour mineurs.

En travaillant à la création du tribunal pour mineurs, Susanne a correspondu avec le juge Benjamin Barr
Lindsey de Denver, une pionnière nationale du mouvement pour la justice pour mineurs. Né dans l'ouest du Tennessee,
Lindsey a fourni des formes juridiques pour les réformateurs de Memphis à utiliser dans la création de la Cour et
Maison de détention. Susanne n'était pas d'accord avec la décision d'intégrer le tribunal pour mineurs à la ville
système judiciaire au lieu des tribunaux des successions du comté, affirmant que le tribunal municipal était une extension du
service de police. En tant que présidente du Conseil consultatif du tribunal pour mineurs, elle s'est efforcée de faire
meilleur de la situation et se sont battus pour un budget plus important. Bien que le conseil n'ait pas reçu tous ses
demandes, Susanne a tenu bon sur plusieurs questions, y compris une agente de probation de sexe féminin.

Susanne n'était finalement pas satisfaite du tribunal pour mineurs et a démissionné du conseil consultatif
Conseil en signe de protestation. Elle a fondé l'Union de protection des enfants, une agence complémentaire qui
trouvé des foyers pour les enfants. Susanne a soutenu que les enfants à charge ne devraient pas subir les
Système de justice pour mineurs parce qu'il a été conçu pour les enfants délinquants. Dans son travail avec le
Union, elle a servi de «visiteuse amicale» dans les foyers d'enfants desservis par l'agence.

Au cours de la première décennie de 1900, Susanne a organisé deux associations d'écoles publiques : la
Public Schools Association en 1905 et Public Education Association en 1907. The Woman's
Association des écoles publiques axée sur l'efficacité dans l'éducation. Ils se sont battus pour le papier gratuit et
des livres pour les enfants nécessiteux et moins de classe. Dans une lettre à l'école de Memphis
Conseil, Susanne a fait un argument encore débattu aujourd'hui. Elle a soutenu que la promotion au prochain
la note devrait être basée sur le travail quotidien d'un enfant au lieu d'un seul examen.

Le deuxième groupe éducatif, la Public Education Association, avait un programme plus large dans le
écoles. Par l'intermédiaire de ce groupe, Susanne a dirigé les efforts de plaidoyer pour une plus grande stabilité financière pour le
système scolaire, assainissement amélioré dans les écoles, examens médicaux pour les élèves et service de plats chauds
déjeuners. Les deux associations éducatives se sont concentrées sur l'augmentation de la participation des parents. Suzanne
a été actif au niveau de l'État et de la ville du Congrès des mères et des parents enseignants
associations et elle a exhorté les femmes à participer afin de faire entendre leur voix jusqu'à ce qu'elles
obtenu le droit de vote.

Il convient de noter que si Susanne a travaillé pour la réforme de la protection de l'enfance pendant une période de
ségrégation, elle a souvent soutenu Julia Hooks et d'autres réformateurs afro-américains dans leur
efforts parallèles. Susanne a regardé au-delà des problèmes spécifiques pour aborder le contexte social plus large. Dans
1913, lors de la réunion à l'échelle de l'État du Congrès des associations de mères et de parents d'élèves, elle
a fait une motion demandant au président de l'organisation de nommer un comité pour rédiger une série de projets de loi à
être présenté à l'Assemblée générale. Parmi les 11 propositions figuraient :

● Une disposition selon laquelle l'État applique la pension alimentaire pour enfants par les pères, avec l'incarcération comme
peine
● Une exigence selon laquelle les filles de moins de 16 ans ne doivent pas témoigner en audience publique en cas de viol
● Que les femmes soient autorisées à siéger comme juges des tribunaux pour mineurs et dans les conseils scolaires et
● Que « toutes les lois et mesures affectant le bien-être des enfants doivent s'appliquer à l'ensemble de l'État
portée."

Susanne’s vision was years ahead of the General Assembly, but many of her proposals
became law during her lifetime. In the book Gateway to Justice , scholar Jennifer Trost
described Susanne as the most prominent child welfare activist in Memphis in the early
Progressive years.

Susanne Scruggs was born 25 Aug 1864 in Boston and died on 29 Jan 1945 in Memphis. She is
buried in Elmwood Cemetery. She was the daughter of James and Mary Conlan.

She and her husband, Thomas Murphy Scruggs, lived at 135 N. Montgomery, Memphis. Ils
had six children, all of which are now deceased. The last child died in 1995.
Thomas was a civil Engineer.

There is a collection of Mrs. Scruggs’ papers in the Memphis Room, Memphis Public Library.

The index for this collection is available on-line here and here for download.


Suzanne Sinke

Suzanne M. Sinke received her PhD from the University of Minnesota. After several years of teaching at Clemson University, she joined the faculty at Florida State University in 2002. Sinke has earned two Fulbright teaching awards, first to the University of Tampere in Finland, and later a second to teach in Austria at the University of Salzburg in 2013. Currently she serves as the Associate Chair for Graduate Studies in the History Department. As a specialist in migration and gender studies in the U.S. context, she teaches a variety of courses in U.S. and comparative history. Elle est l'auteur de Dutch Immigrant Women in the United States, 1880-1920 (2002) and co-editor of three additional books, including Letters Across Borders: The Epistolary Practices of International Migrants (2006) which showcased her interest in how scholars use letters as sources. Since fall 2018, she has served as editor for the Journal of American Ethnic History, a quarterly that covers the history of immigration and ethnicity in a North American context. Sinke's extensive list of journal articles includes publication venues such as International Migration Review, OAH Magazine, Gender Issues, Journal of American Ethnic History, et Immigrants and Minorities.

The Organization of American Historians promotes Sinke as one of its distinguished lecturers. She served as a member and then co-chair of the AP U.S. History Curriculum Development Advisory Committee, as an executive board member and program co-chair for the Social Science History Association, and president of the Association for the Advancement of Dutch American Studies. Sinke's recent scholarship covers two topics: 1) the linkage of marriage and international migration across U.S. history from bride ships, male majorities, and anti-miscegenation policies in the colonial era to web-matchmaking, female majorities, and fiancée visas in the twenty-first century and 2) the letters of an Austrian family that fled Nazi persecution, focusing especially on their epistolary strategies.

Research Interests

Department of History:

Florida State University
401 Bellamy Building
113 Collegiate Loop
Tallahassee, FL 32306-2200

Department Contacts:

Telephone: 850-644-5888
Fax: 850-644-6402
Webpage updates contact: John Netter

Ressources:

Department of History, Florida State University | 401 Bellamy Building, 113 Collegiate Loop, Tallahassee, FL 32306-2200
Telephone: 850-644-5888 | Fax: 850-644-6402 | For webpage updates and changes please contact John Netter


Historische, ökonomische und legitimatorische Grundlagen des deutschen Koalitions- und Tarifvertragsrechts

  • doi.org/10.5771/9783845261515
  • ISBN print: 978-3-8487-2007-1
  • ISBN online: 978-3-8452-6151-5
  • Nomos, Baden-Baden

Zusammenfassung

Der Tarifvertrag gilt unmittelbar und zwingend in den tarifgebundenen Arbeitsverhältnissen. Seine normative Wirkung durchbricht die Relativität der Schuldverhältnisse. Die hierfür notwendige Legitimation erteilen die Individualparteien durch ihre freiwillige Verbandsmitgliedschaft. Problematisch sind jedoch alle Fälle einer Tarifgeltung ohne eine solche Legitimation. Dazu zählen neben der Allgemeinverbindlicherklärung von Tarifverträgen die Geltung von Betriebs- und Betriebsverfassungsnormen, die Nachwirkung von Tarifnormen, eine unbegrenzte Nachbindung an Tarifverträge sowie die Bindung des Betriebserwerbers an die beim Veräußerer geltenden Tarifverträge. In all diesen Fällen geht es im Kern um das Spannungsverhältnis von Individualautonomie und kollektiver Tarifmacht.

Clemens Höpfner untersucht die Dogmatik der Tarifgeltung in ihrem historischen Kontext. Auf diese Weise legt er geschichtliche Kontinuitäten und Diskontinuitäten offen und trägt so zu einer Fortentwicklung der modernen Tarifrechtsdogmatik bei.


Bergman/Eckersley Family History

Our main interest or obsession is Family History Research. We have been undertaking research into our forebears for 23 years.

The following pages are the basic details of our Family History Research names.

Feel free to browse the list of Surnames belonging to our Family History and contact us if you would like further information.

You will also find information devoted to our special project, the story of the voyage of the German Immigrant ship

"SUSANNE GODEFFROY" from Hamburg, Germany to Moreton Bay (Brisbane) Queensland in 1865.

The aim of this research is to produce a book which will not only tell the history of this particular voyage, but also the story of the lives and fate of the 533 passengers who undertook this adventurous voyage to begin a new life here in Queensland.

We are interested in contacting descendants of the passengers to help bring these people to life. We would like any family stories, photos, certificates, old German Documents, where they settled and when and where they married, died etc. for possible inclusion in the book.


The Second Round of Stimulus Checks

The second round of stimulus payments were authorized on December 27, 2020 as part of the Consolidated Appropriations Act, 2021. Those payments typically totaled $600 per person, or $1,200 for married individuals, plus $600 for each qualifying child. The payments began phasing out at the same income levels as the current payments, but the maximum income levels to receive a payment were slightly higher. Taxpayers were ineligible for any payment, unless they had a qualifying child, above the following income levels:

  • $87,000 for single taxpayers
  • $124,500 for taxpayers filing as head of household
  • $174,000 for married couples filing jointly

As of March 5, 2021, about $135 billion of the second round of payments have been sent out overall, such payments are expected to cost a total of $164 billion according to the Congressional Budget Office.


Susanne Zwierlein

Susanne Zwierlein is a historian of the Middle Ages interested in the political, cultural, and literary history of medieval Europe. Her research focuses in particular upon diplomatics, manuscript studies, and vernacular literature ranging between the Carolingian period and late medieval times. Her interests include the historical auxiliary sciences, political thought, intellectual history, and digital editing. Elle est l'auteur de Studien zu den Arengen in den Urkunden Kaiser Ludwigs des Frommen (814-840) (Harrassowitz, 2016) and collaborated on the new MGH critical edition of the diplomata of Louis the Pious (MGH, Diplomata Karolinorum II, Harrassowitz, 2016).

She received her PhD from Bonn University in 2013 with a thesis on the diplomata of the Carolingian emperor Louis the Pious. Originally trained in Classical Philology (Latin), Italian Language and Literature, and Medieval and Modern History, she received her first degree in 2006 with a thesis on historical and literary studies on the Scuola Siciliana at the court of Frederick II.

Dr. Zwierlein held positions as Research and Teaching Assistant at the universities of Bonn and Marburg. Before coming to the United States, she was a Marie Curie Research Fellow of the European Union based at the University of Salento. She was a Post-Doctoral Fellow of the Standing Committee on Medieval Studies at Harvard University prior to joining MIT.

She has been awarded further fellowships from the German Academic Exchange Service (DAAD) at the University of Florence, the Albertus-Magnus-Institute Bonn, and the German Historical Institute of Rome.


UNION PACIFIC TO MERGE WITH SOUTHERN PACIFIC

Union Pacific Corp. yesterday announced plans to merge with Southern Pacific Rail Corp., forming a 34,000-mile giant to compete with the merging Burlington Northern and Santa Fe railroads.

The new railroad, if it is approved by the Interstate Commerce Commission and can overcome antitrust challenges, will complete the restructuring of western railroading into two huge lines and revive the question of whether the next step will be the first true transcontinental merger.

The merger would boil U.S. railroading down to five dominant lines, including the "big three" eastern lines -- Richmond-based CSX Transportation, Philadelphia-based Conrail and Norfolk-based Norfolk Southern Corp. Norfolk Southern has made several unsuccessful efforts to acquire Conrail, but no one so far has made a serious attempt to breach the wall between east and west that seems to run down the Mississippi River.

The UP and SP have several roughly parallel routes and control most of the huge base of chemical traffic in Texas and Louisiana. Railroad sources said several major shippers have expressed grave concerns about the merger and may oppose it.

A UP official said the railroad will be prepared to sell lines or grant rights to other railroads in instances where the merger would end competition. That process could set off a frenzy among Norfolk Southern, CSX and well-positioned smaller regional railroads to acquire lines into the "chemical coast" and other areas.

Although the news release from Union Pacific Corp. headquarters in Bethlehem, Pa., repeatedly used the word "merger," it is clear the UP is acquiring the SP and that UP management in Omaha will run the line. Unlike the BN-Santa Fe venture, which will have a new name (as yet unannounced), a UP-SP combination would almost certainly be called the "Union Pacific" and the SP's red-and-gray diesels would be painted UP yellow.

The UP has a reputation for quality transportation and aggressive management that sometimes borders on arrogance in dealing with other railroads.

The SP is the weak sister of railroading, the only one of the seven biggest lines still having trouble cashing in on the financial revival of freight railroads. It has had trouble obtaining enough locomotives to power its trains, and has a reputation among some shippers for spotty service.

UP put the value of the transaction at $5.4 billion, and said operational savings would amount to at least $500 million a year. The merged railroad, with combined operating revenue of $9.54 billion last year and 34,000 miles of track in 25 states, would become the largest of the remaining "big five" U.S. railroads.

Union Pacific now runs from Chicago, St. Louis and New Orleans to California and the Pacific Northwest. Southern Pacific dominates railroading in California, with main lines to Chicago, Seattle and New Orleans.

Sources in both railroads said the combined railroad would form new routes that would be far shorter than at present, and would give stiff new competition to the Santa Fe's Chicago-Los Angeles route, long the speed champion for time-sensitive freight.

"The combinations are just devastating," said one SP official whose future is now uncertain. "You can knock hours off some routes. Strategically, it's a superb merger."

The crown jewel for UP would be a line from Texas to California, fulfilling a decades-long dream and gaining revenge for a 19th century SP dirty trick. When UP predecessor Texas & Pacific and the SP were building west toward El Paso, SP agents carted barrels of whiskey to T&P workers, giving SP the edge in reaching El Paso first and building on to California.

Railroad industry officials noted these other advantages that UP-SP would have over Santa Fe-BN: UP would have the shortest route between Chicago and Southern California. There would be one-railroad service between Seattle and western Canada and Southern California, a route now dominated by truck freight on Interstate 5 because rail cars have to transfer between two or more lines.

UP said it will make a first-step tender offer of $25 a share for 25 percent of SP common stock beginning next week. The shares would be held in a voting trust. After ICC approval, each share of SP stock would be converted, at the holder's election, into the right to receive $25 in cash or .4065 shares of UP common stock. As a result, 60 percent of SP shares would be converted into UP common stock and 40 percent into cash, UP said.

UP stock closed at $65 a share yesterday, up 62 1/2 cents SP stock jumped $2.62 1/2 a share, closing at $22.25. UP added that the previously announced spinoff of Union Pacific Resources would be consummated after completion of the merger.

Philip Anschutz, a financier who effectively controls SP, would be appointed non-executive vice chairman of the UP board. Anschutz also has agreed to vote his 31 percent SP stake in favor of the merger. The Morgan Stanley Leveraged Equity Fund, which owns 7 percent of SP, has also agreed to vote in favor, UP said. CAPTION: THE COMPANIES IN PROFILE Southern Pacific Rail Corp. * Operates a freight railroad network throughout the western United States, covering 15 states, with five main routes. * Headquarters: Denver * President, CEO: Jerry R. Davis * Employees: 18,000 * 1994 revenue: $3.1 billion * 1994 earnings: $241.8 million * Locomotives: 2,413 * Freight cars: 44,629 Union Pacific Corp. * Operates a railroad, motor freight business and mining businesses, covering 23 states. Transports mainly chemicals, coal, oil and grain. * Headquarters: Bethlehem, Pa. * Chairman, CEO: Drew Lewis * Railroad employees: 30,000 * 1994 revenue: $7.8 billion * 1994 earnings: $546 million * Locomotives: 3,922 * Freight cars: 97,600


Susanne Eman

Susanne Eman, die als XXL-Model Geld verdient, ist im US-Bundesstaat Arizona aufgewachsen und wohnt dort in einem winzigen Motelzimmer. Sie hat keinen echten Job, hat nie etwas gelernt. Doch es..

World fattest woman, 728 lbs, Susanne Eman. Please like the video and subscribe to our channe Allen voran Susanne Eman, eine übergewichtige Amerikanerin aus Casa Grande, Arizona, die es sich auf die Fahnen geschrieben hat, die fetteste Person der Welt zu werden. Bereits in der Vergangenheit.. Sorry, not sure whats up with comments. They seem to be broken?? wtf :

Dickste Frau der Welt als Ziel: Susanne will über 700 Kilo

  • View the profiles of people named Susanne Eman. Join Facebook to connect with Susanne Eman and others you may know. Facebook gives people the power to..
  • Susanne Eman World's fattest woma
  • SSBBW Susanne Eman eating for the TV cameras in Japa
  • Profile von Personen mit dem Namen Suzanne Eman anzeigen. Tritt Facebook bei, um dich mit Suzanne Eman und anderen Personen, die du kennen könntest, zu..
  • Susanne Eman, a 728-pound woman in Casa Grande, Ariz., is attempting to get into Guinness World Records as the World's Heaviest Woman, and hopes to reach her goal by the time she's 41. The 2012.
  • Susanne Eman wiegt 360 Kilo und hat einen Traum: Sie will die dickste Frau der Welt werden - jeden Tag stopft sie sich dafür mit 22 000 Kalorien voll

Susanne Eman ist bei Facebook. Um dich mit Susanne zu verbinden, registriere dich noch heute für Facebook. Anmelden. oder. Registrieren. Über Susanne Eman. Arbeit. HOUSE WIFE. Aktueller Wohnort und Heimatort. Keine Orte vorhanden. Über Susanne . I am a single mother-of-two and believes i have already overtaken former biggest mum Donna Simpson, 43, from New Jersey, who weighs 50 stones. 'I. USSBBW is an abbreviation for Ultra Super Sized Big Beautiful Woman. Ladies in this category generally weigh 600+ pounds. Currently the largest weight class on this wiki

@susanneeman Twitte

  • g engaged to a Chef. Susanne, 33, enjoys her dinner at a local restaurant on March 08, 2012 in Casa Grande, Arizona. (Photo credit: Laurentiu Garofeanu/Barcroft USA
  • Susanne Eman is on Facebook. To connect with Susanne, sign up for Facebook today. Log In. or. Sign Up. About Susanne Eman. Work. HOUSE WIFE. Current City and Hometown. No places to show. About Susanne. I am a single mother-of-two and believes i have already overtaken former biggest mum Donna Simpson, 43, from New Jersey, who weighs 50 stones. 'I'd love to find out if it's humanly possible to.
  • Finden Sie perfekte Stock-Fotos zum Thema Susanne Eman sowie redaktionelle Newsbilder von Getty Images. Wählen Sie aus erstklassigen Inhalten zum Thema Susanne Eman in höchster Qualität

View the profiles of people named Susanne Emañ. Join Facebook to connect with Susanne Emañ and others you may know. Facebook gives people the power to.. Susanne Ehmann. Encouraging-Trainerin Professioneller Coach für Arbeit und Beruf FFL Trainerin (Frei Reden-Friedvoll Leben) des Zenform-Instituts Am Schießplatz 28 27607 Geestland Tel. 04707 / 8888825 [email protected] Über mich. 1970 als Tochter einer Gärtnerfamilie, dicht an der Nordseeküste geboren, habe ich schnell die Liebe zur Natur entdeckt. Nach langjähriger Tätigkeit als. Baden-Württemberg ist Deutschlands Zuhause für Wirtschaft, Innovation und Kultur. Unterstütze Susanne Eisenmann und gestalte mit ihr die Zukunft Baden-Württembergs Profile von Personen mit dem Namen Susanne Germann anzeigen. Tritt Facebook bei, um dich mit Susanne Germann und anderen Personen, die du kennen..

728 lbs Susanne Eman World Fattest Woman - YouTub

Profile von Personen mit dem Namen Susanne German anzeigen. Tritt Facebook bei, um dich mit Susanne German und anderen Personen, die du kennen könntest. Susanne Eisenmann (* 28.November 1964 in Stuttgart-Bad Cannstatt) ist eine deutsche Politikerin ().Sie war von Juli 2005 bis Mai 2016 Bürgermeisterin für Kultur, Schule und Sport der Landeshauptstadt Stuttgart.Ohne Landtagsmandat wurde sie im Kabinett Kretschmann II die Ministerin für Kultus, Jugend und Sport.Eisenmann ist Spitzenkandidatin für die CDU bei der baden-württembergischen.

Susanne Hegmann, geboren in Essen, ist eine deutsche Künstlerin, die mit den Medien Malerei, Zeichnung und verschiedenen Collagetechniken arbeitet. Deutschland. 2017 wurde sie in den Vorstand des Deutschen Künstlerbundes gewählt. Sie lebt und arbeitet in Münster, Westfalen . Susanne Martons Beratungsmethoden sind Hellsehen & Wahrsagen, Lenormandkarten, Hellsehen ohne Hilfsmittel, Hellsehen mit Hilfsmitteln, Wahrsagen, Pendeln und Engelkontakte

Sieh dir an, was Susanne Amann (susanne_amann) auf Pinterest, der weltweit größten Sammlung von Ideen, entdeckt hat Finde 5 Profile von Susanne Moll mit aktuellen Kontaktdaten ☎, Lebenslauf, Interessen sowie weiteren beruflichen Informationen bei XING. Skip navigation. XING - For a better working life Registrieren Einloggen Startseite Mitgliederverzeichnis Nachnamen mit M Eman Mohamed Marcello Mondello Silvia MOLL Easa Molla Susanne Moll XING Mitgliedersuche Wir haben 5 Mitglieder mit dem Namen. About Susanne Eman. Work. HOUSE WIFE. Current City and Hometown. No places to show. About Susanne. I am a single mother-of-two and believes i have already overtaken former biggest mum Donna Simpson, 43, from New Jersey, who weighs 50 stones. 'I'd love to find out if it's humanly possible to reach a ton,'A previous record holder was 1,600lbs. Susanne Eman. View gallery. Upset by the break-up, she went on to lose a huge amount of weight and slimmed to 32 stone. Mais Susanne told Inside Edition she didn't enjoy her smaller frame saying I. . Report. Browse more videos. Playing next. 1:22. She Wants To Be World's Fattest Bride | Weird Life of 730lb Susanne Eman. Most Amazing Videos. 1:22. Hrithik Roshan To DANCE With Worlds Fattest egyption Woman Eman. harpal.pk. 1:19. World's Fattest Woman Eman Abdulati Loves Salman Khan. Bollywood Trivia . 1:30. Hrithik Roshan DESPERATE To Dance.

Susanne Eman auf dem Weg zur fettesten Person der Wel

  1. Susanne Eman trying to slim susannes twitter (Image: Twitter)3 of 7. susanne eman4 of 7. Susanne Eman with sons (Image: YOUTUBE)5 of 7. Susanne Eman enjoys her dinner at a local restaurant in Casa.
  2. Susanne Eman does not want help from Dr Oz, but agreed to come on his show to help break stereotypes of overweight people. Susanne Eman said that her goal is to weigh 1800 pounds, which is almost one ton. So, the 32-year-old woman eats as much as 20,000 calories per day to try and reach this goal that is more than 10 times the amount of calories that a woman should be eating. Yet, Eman says.
  3. Susanne Eman, the 700 lb woman on the quest to become the fattest woman, told Doctor Oz that she was healthy. According to her, she did not have diabetes and her cholesterol was at an acceptable level. (I guess she should check again after getting to her goal weight of 1800 lbs.) Dr Oz performed his own tests on Susanne but first he spoke to Susanne's personal doctor, who stated that in his.
  4. People named Suzanne Eman. Find your friends on Facebook. Log in or sign up for Facebook to connect with friends, family and people you know. Log In. or. Sign Up. Susanne Eman. See Photos. Suzanne Iman. See Photos. Susan Eman. See Photos . Susan Eman.
  5. Das fragwürdige Vorhaben von Susanne Eman zählt zu den Geschichten, die uns 2014 erstaunten und bewegten: Susanne will die dickste Frau der Welt werden. Ihr Ziel ist es, irgendwann mehr als 700 Kilo..
  6. Eman Abdul Atti, once believed to be the world's heaviest woman, died on Monday due to complications from heart disease and kidney dysfunction

Obese model Susanne Eman is saying 'Supersize Me' for real - in her bid to become the fattest woman ever. The 52-stone bombshell aims to reach a whopping 115 stone, or 1,600lb, by guzzling at least 20,000 calories a day. Susanne, 32, from Arizona, USA, hopes to pass the half-way milestone of 57 stones by the end of the year. Weigh to go: Susanne Eman posing with her two sons, Gabriel, left, 16. View the profiles of people named Suzanne Eman. Join Facebook to connect with Suzanne Eman and others you may know. Facebook gives people the power to..

Her name is Susanne Eman. Her goal in life is to be the heaviest woman in the world. She wants to break the world record and reach over 1,600 lbs. I first saw her on Dr. Oz. He tried very hard to convince her that what she was doing was unhealthy. But she just sat there on his couch with the dumbest smile on her face Susanne Eman first hit world headlines in mid 2011 when she revealed that she wanted to become the world's fattest women. Weighing just over 756 pounds by the beginning of 2012, Susanne and her feeder fiance chef Parker Clack, 35, planned for her to reach a target weight of 1600 pounds within 10 years. The couple first met online and within months of exchanging emails Parker had moved in. Susanne Eman is a 32 year old woman who lives in Arizona. She is a single mother of two boys, one 16 and the other 12. This seems normal, right? You might wonder why I am doing a profile on Susanne. Well, what is not normal is Susanne wants to be the fattest mother in the world. Ever since Eman was a little girl she told reporters she was never a thin girl but not too fat either, just chunky.

World's Fattest Woman - 728 lbs - Susanne Eman - YouTub

  1. Susanne Eman, over 700 lbs and gaining. She is on a quest to be the fattest woman in the world. She has created a big business of being fat by having men with fetishes watch her eat. When Dr Oz introduced Susanne, he was dumfounded that she wanted to be the fattest person in the world. Dr Oz was even more perplexed by the fact that she didn't want Dr Oz's help, but he asked her to come to.
  2. Susanne Eman will do whatever it takes to become the world's largest woman. Even if that means eating over 20,000 calories per day. The 32-year-old Arizona mother of two plans on reaching her 1,600+ pound goal by the time she's 41 or 42, according to the Sun
  3. Hier sollte eine Beschreibung angezeigt werden, diese Seite lässt dies jedoch nicht zu
  4. Profile von Personen mit dem Namen Susanne Eman anzeigen. Tritt Facebook bei, um dich mit Susanne Eman und anderen Personen, die du kennen könntest, zu..
  5. Susanne Eman, 33 de ani, care spera sa fie cea mai grasa mireasa din lume, poarta o rochie marimea 9X

Susanne Eman Profiles Faceboo

Ganz anders Susanne Eman (33). Die Amerikanerin wiegt 378 Kilo und hat ihr Traumgewicht noch lange nicht erreicht. Ihr irrsinniges Ziel: Sie will die dickste Frau aller Zeiten werden Profile von Personen mit dem Namen Susanna W'eman anzeigen. Tritt Facebook bei, um dich mit Susanna W'eman und anderen Personen, die du kennen könntest.

Susanne Eman: Why An 800-Pound Bride Makes Us Squirm Eman is not just getting married this summer, she's also on a quest to become the world's biggest woman. What troubles me about this story is not Eman's quest, but how Inside Edition, and other outlets that have since picked up the story, are talking about her . Susanne Nielsen 11. Susanne Andersen 9. Susanne Jensen 7. Susanne Christensen 6. Susanne Hansen 5. Susanne Andersson 5. Susanne Petersen 4. Susanne Lynge 3 Susanne Eman is on Facebook. To connect with Susanne, sign up for Facebook today. Log In. or. Sign Up. About Susanne Eman. Work. HOUSE WIFE. Current City and Home Town. No places to show. About Susanne. I am a single mother-of-two and believes i have already overtaken former biggest mum Donna Simpson, 43, from New Jersey, who weighs 50 stones. 'I'd love to find out if it's humanly possible.

Susanne Eman World's fattest woman - YouTub

@ShirBlackspots no. I'm working on it though Find the perfect Susanne Eman stock photos and editorial news pictures from Getty Images. Select from premium Susanne Eman of the highest quality 800-pound Susanne Eman Bride's Wedding Gown, Susanne Eman, 800-Pound Bride, Fitted For World's Biggest Wedding Gown (VIDEO), Most brides have specific ideas about their wedding dress, such as style, fabric and design, but bride-to-be Susanne Eman was also particular about another facet: color. I like an off-whitish, not completely white. Because if I wear completely white, I guarantee I'm.

Susanne Eman eating for the camera - YouTub

World's Fattest Woman - 728 lbs - Susanne Eman Oh mein Gott, ich komm mir plötzlich so schlank vor! Eingestellt von Unknown um 11:12. Diesen Post per E-Mail versenden BlogThis! In Twitter freigeben In Facebook freigeben Auf Pinterest teilen. Labels: Unglaubliches. Keine Kommentare: Kommentar posten . Neuerer Post Älterer Post Startseite. Abonnieren Kommentare zum Post (Atom) Blog-Archiv 2014. Sanne Eman नाम के लोगों की प्रोफ़ाइल देखें. Sanne Eman और अपने अन्य परिचितों से जुड़ने के लिए Facebook में शामिल करें. Facebook लोगों को साझा करने की.. Moooooove Over Donna Simpson and Make Room for Susanne Eman. Obese porn model Susanne Eman is saying 'Supersize Me' for real - in her bid to become the fattest woman ever. The 52-stone bombshell aims to reach a whopping 115 stone, or 1,600lb, by guzzling at least 20,000 calories a day. Susanne, 32, from Arizona, USA, hopes to pass the half-way.

Suzanne Eman Profile Faceboo

Obese model Susanne Eman is saying 'Supersize Me' for real - in her bid to become the fattest woman ever. The 52-stone bombshell aims to reach a whopping 115 stone, or 1,600lb, by guzzling at least 20,000 calories a day. Susanne, 32, from Arizona, USA, hopes to pass the half-way milestone of 57 stones by the end of the year Susanne Eman : German - English translations and synonyms (BEOLINGUS Online dictionary, TU Chemnitz

Susanne Eman wollte die dickste Braut der Welt werden. Im Jahre 2012 wollte sie ihren Koch heiraten. Was daraus geworden ist, wir wissen es nicht? Schade , out of 5 total See what eman (emansaudm) has discovered on Pinterest, the world's biggest collection of ideas

Competition Heating Up To Become 'World's Heaviest Woman

Susanne Eman with sons (Image: YOUTUBE)5 of 7. Susanne Eman enjoys her dinner at a local restaurant in Casa Grande, Arizona (Image: Laurentiu Garofeanu / Barcroft)6 of 7. Susanne Eman putting on. Susanne Eman. View gallery. Upset by the break-up, she went on to lose a huge amount of weight and slimmed to 32 stone. But Susanne told Inside Edition she didn't enjoy her smaller frame saying I. Susanne Eman My weight loss journey! Menu Skip to content. Home About About. I'm just your average woman who loves food. I loved food so much that I gained too much weight. For the sake of my kids, I decided to shed off my fats. I hope you find inspiration in my story. Happy reading! Share this: Twitter Facebook Like this: Like Loading. Leave a Reply Cancel reply. Find professional Susanne Eman videos and stock footage available for license in film, television, advertising and corporate uses. Getty Images offers exclusive rights-ready and premium royalty-free analog, HD, and 4K video of the highest quality

Susanne Eman wanted to be America's biggest bride, but says she was left at the altar. Now, she's found love again and INSIDE EDITION was there Susanne Eman, 33, who weighs over 54 stone wants to double her weight to hit over 115 stone. Now she's found a partner to help her in her bid, 35-year-old chef Parker Clack. The two plan to marry with Eman saying they are a match made in heaven: I love eating and Parker loves cooking. Clack moved in with Eman, who describes herself as your average gal next door who just happens to have a. Susanne Eman. Peak Weight: 800 pounds . Susanne Eman is an obese model and weighs 800 pounds, but wants to reach 1,600 pounds. She lost about half her body weight ahead of her scheduled wedding, but her fiancé refused to marry her, because he was not happy with her weight loss. Susanne was also not happy with so much weight loss and started regaining weight. She's now 600 pounds once again. MOUNTAINOUS mum Susanne Eman scoffs more than 20,000 calories a day in a bid to become the fattest woman of all time. She weighs 52st - an..

Susanne Eman, Ibu Paling Gemuk di Dunia Ingin Beratnya Capai 1 Ton MOUNTAINOUS mum Susanne Eman scoffs more than 20,000 calories a day in a bid to become the fattest woman of all time. She weighs 52st - and is aiming to hit 115st. The single mother of two has already passed the previous living record holder - 50st Donna Simpson, 43, of New Jersey, US. Amazingly, her shape is a TURN-ON for some. Susanne Eman said that if her health started to fade, she would change around her lifestyle. As the mother of two kids, I do not know how she can do this to herself and her children. Both boys told the Dr Oz Show that they worry about their mom and that they are concerned she will die if she takes it too far. Eman had a smug smirk on her face, even when hearing her boys says this, and I must. Susanne Eman, 36, from Arizona was jilted by her fiancé after losing almost half her body weight, but she has once again found love and hopes to become America's largest woman

Susanne Eman, who currently weighs more than 54 stone, is set to marry culinary whizz Parker Clack. And the skinny chef hopes to help his bride-to-be achieve her dream weight of more than 115 stones Susanne Eman My weight loss journey! Menu Skip to content. Home About Author Archives: susanneemanblogs My Weight Loss Journey. Leave a reply. I am a mother of two, and I was focused on becoming obese. It was fun, but my heart ached after my fiancé left me and my children were ashamed of me. I know they were concerned for my health and as a mother, but I was just really depressed at the. MOUNTAINOUS mum Susanne Eman scoffs more than 20,000 calories a day in a bid to become the fattest woman of all time. She weighs 52st - and is aiming to hit 115st. The single mother of two has already passed the previous living record holder - 50st Donna Simpson, 43, of New Jersey, US. Amazingly, her shape is a TURN-ON for some men and she models for super-size websites. Susanne, 32, said. Kumpulan Berita Susanne eman. Kumpulan berita dengan tagar susanne eman

Susanne Eman gradually increased the number of calories in the past year she used on the day of 20 000 calories, and now the diet increased to 30,000 calories a day. Her future husband, 35-year-old Parker Clack, works as a chef. Suzanne met him on the Internet and believes that their marriage is made in heaven, because Parker loves to eat and prefers women with more weight. Suzanne has never. Susanne Eman weighs a staggering 540lbs (245kg) and unlike other brides-to-be, she actually wants to put on a lot more weight. To fulfill her bizarre goal of getting fatter for her wedding. MOUNTAINOUS mum Susanne Eman scoffs more than 20,000 calories a day in a bid. to become the fattest woman of all time. She weighs 52st — and is aiming to hit 115st. The single mother of two has. 166.7k Followers, 572 Following, 2,325 Posts - See Instagram photos and videos from EMAN (@eman Donna Simpson (born 1967) is a woman who in 2008 expressed a desire to become one of the world's heaviest women, in competition with Susanne Eman.She wished to attain a target weight of 1,000 pounds (450 kg). As of June 2010, Simpson weighed 602 pounds (273 kg), down from her weight of 630 pounds (290 kg) in 2008. Simpson maintained a website where fans paid to watch her eat

Tung Susanne Eman Weight Loss Lan Dole didn t foods for dieting ask further, but just susanne eman weight loss watched the fishermen s increasingly nervous look. Zhong Taili, remember her Okay, so we leave There he took me to a valley and asked me to park. The reaction did not come out. Later, susanne loss the spacecraft approached the periphery of the CT cloud, and the dust began eman weight. Susanne Eman My weight loss journey! Menu Skip to content. Home About Tag Archives: Parker Clack My Love for Food. Leave a reply. I love to eat. That's for sure. I gained so much weight, that I eventually was earning from it. I was paid £60,000 yearly as a Big Beautiful Woman (BBW). Food is my very first love, and it loved me back by allowing me to make money from it. What more could I.

Watch susanne eman by Mmvv1037 on dailymotio http://video.telegate-media.de/Z3229189.html Brautstudio Susanne L. in Gotha, Thür ist Ihre erste Wahl, wenn Sie nach Abendmode oder Kleider für Blumenkinder suchen Susanne Eman world's fattest woman. A woman who gorges on over 20,000 calories of food per day is hoping to reach 730kg by her 42nd birthday. Susanne Eman currently weighs 330kg, and plans to reach the halfway mark of her goal by the end of the year, the Daily Mail reported. The 32-year-old has already surpassed the world's former heaviest mum, Donna Simpson, who weighed in at a paltry 317.5kg. .. Lesermeinung Teilen Twittern Mailen Filme mit. Darsteller. 1956 Der brave Soldat Schwejk Komödie.

Nir Ne'Eman. Nir Ne'Eman. Lesermeinung Teilen Twittern Mailen Filme mit Nir Ne'Eman. Regie. September 16th show in Birmingham, UK. Susan will be making a special appearance as part of the 'Tower Of Song' concert series in Birmingham, UK on the 16th September. Tickets and details can be found HERE Posts about Susanne Eman written by scrody. Here we have the age old question. Two hot chicks, you can pick only one who do you want to fuck Susanne may refer to: . Susanne (given name), a feminine given name (including a list of people with the name) USS Susanne (SP-411), later USS SP-411, a United States Navy patrol boat in commission from 1917 to 1919 USS Susanne (SP-832), the proposed name and designation for a vessel the Navy considered for service during World War I but never acquire


Voir la vidéo: Suzanne Guerlac Book Chat (Août 2022).