Podcasts sur l'histoire

5 janvier 2015 Jour 350 de la Sixième Année - Histoire

5 janvier 2015 Jour 350 de la Sixième Année - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Recherche personnalisée

Suivez @HistorycentralC

Le président Barack Obama s'entretient au téléphone avec le président tunisien Beji Caid Essebsi lors d'un appel à un dirigeant étranger dans le bureau ovale, le 5 janvier 2015.

10h00 LE PRESIDENT et le VICE-PRESIDENT reçoivent le briefing présidentiel quotidien
bureau ovale

12h30 LE PRESIDENT et le VICE-PRESIDENT se rencontrent pour le déjeuner
Salle à manger privée

14h30 LE PRÉSIDENT rencontre les conseillers principaux
La chambre Roosevelt


Blizzard nord-américain de janvier 2015

Les Blizzard nord-américain de janvier 2015 était un blizzard puissant et sévère qui a déversé jusqu'à 3 pieds (910 mm) de chutes de neige dans certaines parties de la Nouvelle-Angleterre. Provenant d'une perturbation juste au large des côtes du nord-ouest des États-Unis le 23 janvier, il a d'abord produit une légère bande de neige alors qu'il se dirigeait vers le sud-est dans le Midwest en tant que tondeuse albertaine les 24 et 25 janvier. Il s'est progressivement affaibli en se déplaçant vers l'est en direction de l'océan Atlantique, cependant, une nouvelle dépression dominante s'est formée au large de la côte est des États-Unis à la fin du 26 janvier et s'est rapidement approfondie en se déplaçant vers le nord-est en direction du sud-est de la Nouvelle-Angleterre, produisant des conditions de blizzard prononcées. Le nord-est s'affaiblit ensuite progressivement au fur et à mesure qu'il s'éloigne vers le Canada. La tempête a également reçu des noms non officiels, tels que Blizzard de 2015, et Tempête hivernale Juno.

Le nord-est a perturbé les transports, avec des urgences de neige déclarées dans six États et des interdictions de voyager promulguées dans quatre de ces États – Connecticut, New Jersey, Massachusetts et Rhode Island – ainsi qu'à New York. La plupart des services ferroviaires voyageurs ont été suspendus et des milliers de vols ont été annulés. [2] [3] Les écoles et les activités ont vu des annulations liées aux conditions météorologiques pendant un ou plusieurs jours.

Avant que le blizzard ne frappe, les météorologues s'attendaient à ce que la tempête imminente soit « historique » et « battre des records », avec des prévisions d'accumulations de neige dans les grandes zones métropolitaines telles que la ville de New York pouvant atteindre 2 à 3 pieds (24 à 36 mètres). dans). Cependant, les prévisions sont tombées bien en deçà de ce qui était prévu, principalement en raison d'un décalage de la trajectoire de la tempête, qui a réduit la quantité de neige. Au lendemain de la tempête, les citoyens ont critiqué le gouvernement local pour avoir fermé le métro de New York à cause de la tempête.


Contenu

Le mot Epiphanie vient du grec Koine ἐπιφάνεια, épiphanie, signifiant manifestation ou apparence. Il est dérivé du verbe , phainein, signifiant « apparaître ». [20] En grec classique, il était utilisé pour l'apparition de l'aube, d'un ennemi en guerre, mais surtout d'une manifestation d'une divinité à un adorateur (une théophanie). Dans la Septante, le mot est utilisé pour une manifestation du Dieu d'Israël (2 Maccabées 15:27). [21] Dans le Nouveau Testament, le mot est utilisé dans 2 Timothée 1:10 pour désigner soit la naissance du Christ, soit son apparition après sa résurrection, et cinq fois pour désigner sa seconde venue. [21]

Les noms alternatifs pour la fête en grec incluent τα Θεοφάνια, ta Théophaneia "Théophanie" (un pluriel neutre plutôt que féminin singulier), η Ημέρα των Φώτων, i Iméra ton Foton (prononciation grecque moderne), hē Hēméra tōn Phṓtōn (prononciation classique restaurée), "Le Jour des Lumières", et τα Φώτα, ta Fóta, "Les lumières". [22]

L'épiphanie est peut-être originaire de la moitié orientale de langue grecque de l'Empire romain en tant que fête pour honorer le baptême de Jésus. Autour de 200, Clément d'Alexandrie a écrit que, "Mais les disciples de [le premier enseignant religieux gnostique chrétien] Basilide célèbrent aussi le jour de son baptême, passant la nuit précédente en lectures. Et ils disent que c'était le 15 du mois Tybi de la quinzième année de Tibère César. Et certains disent qu'elle fut célébrée le 11 du même mois." Les dates égyptiennes données correspondent aux 6 et 10 janvier. [23] Les Basilides étaient une secte gnostique.

La référence aux « lectures » suggère que les Basilides lisaient les évangiles. Dans les anciens manuscrits évangéliques, le texte est arrangé pour indiquer des passages pour les lectures liturgiques. Si une congrégation commençait à lire Marc au début de l'année, elle pourrait arriver à l'histoire du baptême le 6 janvier, expliquant ainsi la date de la fête. [24] [25] Si les chrétiens lisaient Marc dans le même format que les Basilides, les deux groupes auraient pu arriver indépendamment à la date du 6 janvier. [26]

La première référence à l'Épiphanie en tant que fête chrétienne remonte à l'an 361, par Ammianus Marcellinus. [27] La ​​fête est inscrite deux fois, ce qui suggère une double fête de baptême et de naissance. [23] Le baptême de Jésus a été initialement attribué à la même date que la naissance parce que Luc 3:23 a été mal interprété comme signifiant que Jésus avait exactement 30 ans lorsqu'il a été baptisé.

Épiphane de Salamine dit que le 6 janvier est « l'anniversaire du Christ, c'est-à-dire son épiphanie » (hemera genethlion toutestin epiphanion). [28] Il affirme également que le Miracle de Cana s'est produit le même jour civil. [29] Épiphane attribue le baptême au 6 novembre. [23]

La portée de l'Épiphanie s'est élargie pour inclure la commémoration de sa naissance, la visite des mages, tous les événements de l'enfance de Jésus, jusqu'au baptême de Jean-Baptiste et même le miracle des noces de Cana en Galilée. [30]

Dans l'Occident latin, la fête a mis l'accent sur la visite des mages. Les mages représentaient les peuples non juifs du monde, ce qui était donc considéré comme une "révélation aux gentils". [31] Dans cet événement, les écrivains chrétiens ont également déduit une révélation aux Enfants d'Israël. Jean Chrysostome a identifié la signification de la rencontre entre les mages et la cour d'Hérode : « L'étoile leur avait été cachée de sorte que, se trouvant sans leur guide, ils n'auraient d'autre choix que de consulter les Juifs. De cette façon, la naissance de Jésus serait connu de tous." [32]

En 385, la pèlerine Egeria (également connue sous le nom de Silvia) a décrit une célébration à Jérusalem et à Bethléem, qu'elle a appelée « Epiphanie » qui commémorait la Nativité. [33] Même à cette date précoce, il y avait une octave associée à la fête.

Dans un sermon prononcé le 25 décembre 380, saint Grégoire de Nazianze a appelé le jour « la Théophanie » (ta théophanie, anciennement le nom d'une fête païenne à Delphes), [34] disant expressément que c'est un jour commémorant « la sainte nativité du Christ » et dit à ses auditeurs qu'ils célébreraient bientôt le baptême du Christ. [35] Puis, les 6 et 7 janvier, il prêcha deux autres sermons, [36] dans lesquels il déclara que la célébration de la naissance du Christ et la visite des mages avaient déjà eu lieu, et qu'ils commémoreraient maintenant son Baptême. [37] À cette époque, la célébration des deux événements commençait à être observée à des occasions distinctes, au moins en Cappadoce.

Saint Jean Cassien dit que même à son époque (début du Ve siècle), les monastères égyptiens célébraient ensemble la Nativité et le Baptême le 6 janvier. [38] L'Église apostolique arménienne continue de célébrer le 6 janvier comme la seule commémoration de la Nativité.

Classique Modifier

Johann Sebastian Bach composa à Leipzig deux cantates pour la fête qui clôturait Noël :

Partie VI de son Oratorio de Noël, Herr, wenn die stolzen Feinde schnauben, a également été désigné pour être exécuté pendant le service de l'Épiphanie. [41]

Dans le poème symphonique symphonique d'Ottorino Respighi, Fêtes romaines, le dernier mouvement est sous-titré « Bofana » et se déroule pendant l'Épiphanie.

Chants et hymnes Modifier

"Nun liebe Seel, nun ist es Zeit" est un hymne allemand de l'Épiphanie de Georg Weissel, imprimé pour la première fois en 1642. Deux chants de Noël très familiers associés à l'Épiphanie sont "As with happyness, men of old", écrit par William Chatterton Dix en 1860 en réponse aux nombreuses légendes qui s'étaient développées autour des mages [42] [43] et « We Three Kings of Orient Are », écrites par le révérend John Henry Hopkins Jr., alors diacre ordonné dans l'Église épiscopale, [44] a joué un rôle déterminant dans l'organisation d'un spectacle de vacances élaboré (qui présentait cet hymne) pour les étudiants du Séminaire théologique général de New York en 1857 tout en servant de directeur musical du séminaire. Un autre hymne populaire, moins connu culturellement sous le nom de chant de Noël, est "Songs of thanksgiving and Louange", avec des paroles écrites par Christopher Wordsworth et généralement chantées sur l'air "St. Edmund" de Charles Steggall. Un chant de Noël utilisé comme hymne pour l'Épiphanie est "Les Trois Rois".

Jusqu'en 1955, lorsque le pape Pie XII a aboli toutes les octaves liturgiques sauf trois, l'Église latine a célébré l'Épiphanie comme une fête de huit jours, connue sous le nom d'Octave de l'Épiphanie, commençant le 6 janvier et se terminant le 13 janvier. Le dimanche de cette octave était depuis 1893 la fête de la Sainte Famille, et la période de Noël était comptée comme les douze jours se terminant le 5 janvier, suivis de l'octave du 6 au 13 janvier. La révision de 1969 du Calendrier général romain a rendu la date dans une certaine mesure variable, en déclarant : « L'Épiphanie du Seigneur est célébrée le 6 janvier, à moins que, lorsqu'elle n'est pas observée comme un jour saint d'obligation, elle ait été attribuée au Dimanche survenant entre le 2 et le 8 janvier." [45] Il a également fait de la fête de l'Épiphanie une partie du temps de Noël, qu'il a définie comme s'étendant des premières vêpres de Noël (le soir du 24 décembre) jusqu'au dimanche suivant l'Épiphanie (le dimanche après le 6 janvier). [46]

Avant 1976, les églises anglicanes observaient également une fête de huit jours, commençant le 6 janvier. Aujourd'hui, L'Epiphanie de notre Seigneur, [47] classé comme fête principale, est observé dans certaines provinces anglicanes le 6 janvier exclusivement (par exemple, l'Église anglicane du Canada) [47] mais dans l'Église d'Angleterre la célébration est « le 6 janvier ou transférée au dimanche entre le 2 et le 8 janvier". [48]

Les congrégations luthérienne, méthodiste unie et de l'Église unie du Christ, ainsi que celles d'autres confessions, peuvent célébrer l'Épiphanie le 6 janvier, le dimanche suivant au cours de la semaine de l'Épiphanie (octave), ou à un autre moment (veille de l'Épiphanie le 5 janvier, le dimanche le plus proche , etc.) comme le veut la coutume locale. [49] [50]

Les églises orientales célèbrent l'Épiphanie (théophanie) le 6 janvier. Certaines, comme en Grèce, utilisent le calendrier julien révisé moderne, qui jusqu'en 2800 coïncide avec le calendrier grégorien, celui utilisé à des fins civiles dans la plupart des pays. D'autres églises orientales, comme en Russie, s'en tiennent à l'ancien calendrier julien pour compter les dates des églises. Dans ces églises de l'ancien calendrier, l'Épiphanie tombe actuellement le 19 janvier grégorien - qui est le 6 janvier dans le calendrier julien.

Dans certaines églises, la fête de l'Épiphanie initie la saison de l'Épiphanie, également connue sous le nom d'Épiphanie.

Au cours de l'Avent 2000, l'Église d'Angleterre, Église mère de la communion anglicane, a introduit dans sa liturgie une saison facultative de l'Épiphanie en approuvant la Culte commun série de services comme alternative à ceux de la Livre de prière commune, qui reste la liturgie normative de l'Église et dans laquelle aucune saison liturgique de ce genre n'apparaît. Une publication officielle de l'Église d'Angleterre déclare : « La saison de Noël est souvent célébrée pendant douze jours, se terminant par l'Épiphanie. L'usage contemporain a cherché à exprimer une tradition alternative, dans laquelle Noël dure quarante jours complets, se terminant par la Fête. de la Présentation du 2 février." [51] Il présente la dernière partie de cette période comme la saison de l'Épiphanie, comprenant les dimanches de l'Épiphanie et se terminant "seulement avec la Fête de la Présentation (Candlemas)". [52]

Une autre interprétation de « saison de l'Épiphanie » applique le terme à la période allant de l'Épiphanie à la veille du mercredi des Cendres. Certains méthodistes aux États-Unis et à Singapour suivent ces liturgies. [5] [53] Les luthériens célèbrent le dernier dimanche avant le mercredi des Cendres comme la Transfiguration de notre Seigneur, et il a été dit qu'ils appellent toute la période depuis l'Épiphanie jusqu'alors comme la saison de l'Épiphanie. [54] L'Église évangélique luthérienne en Amérique a utilisé les termes « Temps après l'Épiphanie » pour se référer à cette période. [55] L'expression avec « après » a été interprétée comme faisant correspondre la période en question à celle du temps ordinaire. [56] [57]

L'Église presbytérienne (États-Unis) ne célèbre pas l'Épiphanie ou la Pentecôte comme saisons pour cette Église, des expressions telles que « cinquième dimanche après l'Épiphanie » indiquent le passage du temps, plutôt qu'une saison liturgique. Il utilise à la place le terme « temps ordinaire ». [58]

Dans l'Église catholique, « le temps de Noël s'étend des premières vêpres (prière du soir I) de la Nativité du Seigneur jusqu'au dimanche après l'Épiphanie ou après le 6 janvier inclus » [46] et « le temps ordinaire commence le lundi qui suit le dimanche survenant après le 6 janvier". [59] Avant la révision de 1969 de sa liturgie, les dimanches suivant l'Octave de l'Épiphanie ou, lorsque celle-ci a été abolie, suivant la Fête du Baptême du Seigneur, qui a été instituée pour remplacer l'Octave Jour de l'Épiphanie ont été nommés comme le "Deuxième (etc., jusqu'au Sixième) dimanche après l'Épiphanie", comme au moins 24 dimanches suivant le dimanche de Pentecôte et le dimanche de la Trinité étaient connus comme le "Deuxième (etc.) dimanche après la Pentecôte". (Si une année comptait plus de 24 dimanches après la Pentecôte, jusqu'à quatre dimanches post-Épiphanie inutilisés ont été insérés entre le 23e et le 24e dimanche après la Pentecôte.) Le Encyclopédie des dévotions et pratiques catholiques, qui a reçu l'imprimatur de John Michael D'Arcy, en référence à l'Épiphanie, déclare ainsi que « La saison de l'Épiphanie s'étend du 6 janvier au dimanche de la Septante, et compte de un à six dimanches, selon la date de Pâques. Le blanc est la couleur du vert octave est la couleur liturgique de la saison." [60]

L'Épiphanie est célébrée à la fois par les Églises orientale et occidentale, mais une différence majeure entre elles réside précisément dans les événements que la fête commémore. Pour les chrétiens occidentaux, la fête commémore principalement la venue des mages, avec seulement une référence mineure au baptême de Jésus et au miracle des noces de Cana. Les églises orientales célèbrent le baptême du Christ dans le Jourdain. Dans les deux traditions, l'essence de la fête est la même : la manifestation du Christ au monde (enfant ou dans le Jourdain) et le Mystère de l'Incarnation. Le miracle des Noces de Cana est également célébré pendant l'Épiphanie comme première manifestation de la vie publique du Christ. [61]

Églises chrétiennes occidentales Modifier

Même avant l'an 354, [62] l'Église d'Occident avait séparé la célébration de la Nativité du Christ de la fête de Noël et avait fixé sa date au 25 décembre, elle réservait le 6 janvier comme commémoration de la manifestation du Christ, en particulier aux mages. , mais aussi à son baptême et aux noces de Cana. [63] En 1955, une fête distincte du Baptême du Seigneur a été instituée, affaiblissant ainsi davantage le lien en Occident entre la fête de l'Épiphanie et la commémoration du baptême du Christ. Cependant, les Hongrois, faisant apparemment référence au baptême, qualifient la célébration du 6 janvier de Vizkereszt, terme qui rappelle les mots "víz" (eau) et "kereszt, kereszt-ség" (baptême).

Pratique liturgique dans les églises occidentales Modifier

Beaucoup en Occident, comme les adhérents de la communion anglicane, les églises luthériennes et les églises méthodistes, observent un festival de douze jours, commençant le 25 décembre et se terminant le 5 janvier, connu sous le nom de Christmastide ou les douze jours de Noël. Cependant, pour l'Église catholique aujourd'hui, « le temps de Noël s'étend des premières vêpres (prière du soir I) de la Nativité du Seigneur jusqu'au dimanche suivant l'Épiphanie ou après le 6 janvier inclus », [46] une période non limitée à douze jours. . Certaines cultures chrétiennes, en particulier celles d'Amérique latine et certaines d'Europe, prolongent la saison jusqu'à quarante jours, se terminant à la Chandeleur (2 février).

Le jour de l'Épiphanie, dans certaines parties de l'Europe centrale, le prêtre, vêtu de vêtements blancs, bénit l'eau, l'encens, l'or et la craie de l'Épiphanie. La craie est utilisée pour écrire les initiales des trois mages (traditionnellement, Caspar, Melchior et Balthasar), sur les portes des églises et des maisons. Les initiales peuvent également être interprétées comme la phrase latine, Christus mansionem benedicat (que le Christ bénisse la maison).

Selon l'ancienne coutume, le prêtre annonçait la date de Pâques le jour de l'Épiphanie. Cette tradition datait d'une époque où les calendriers n'étaient pas facilement disponibles, et l'église avait besoin de faire connaître la date de Pâques, car de nombreuses célébrations de l'année liturgique en dépendent. [64] La proclamation peut être chantée ou proclamée à la ambon par un diacre, chantre ou lecteur soit après la lecture de l'Évangile, soit après la prière postcommunion. [64]

Le Missel romain fournit ainsi une formule au chant approprié (sur le ton de la Exultet) pour proclamer à l'Épiphanie, partout où il est d'usage de le faire, les dates du calendrier pour la célébration du mercredi des Cendres, du dimanche de Pâques, de l'Ascension de Jésus-Christ, de la Pentecôte, du Corps et du Sang du Christ et du premier dimanche de l'Avent qui marquera l'année liturgique suivante. [65]

Certaines églises de rite occidental, telles que les églises anglicane et luthérienne, suivront des pratiques similaires à celles de l'église catholique. Les cantates d'église pour la fête de l'Épiphanie ont été écrites par des compositeurs protestants tels que Georg Philipp Telemann, Christoph Graupner, Johann Sebastian Bach et Gottfried Heinrich Stölzel. [66] [67] [68] [69] De nombreux autres groupes protestants [ lequel? ] ne célèbrent ni ne reconnaissent l'Épiphanie de quelque façon que ce soit. [ citation requise ]

Églises chrétiennes orthodoxes orientales Modifier

Le nom de la fête telle qu'elle est célébrée dans les églises orthodoxes peut être traduit en anglais par la théophanie, comme plus proche du grec Θεοφάνεια ("Dieu brillant" ou "manifestation divine"). C'est ici l'une des Grandes Fêtes de l'année liturgique, étant au troisième rang, derrière seulement Paskha (Pâques) et la Pentecôte en importance. Elle est célébrée le 6 janvier du calendrier qu'une Église particulière utilise. Sur le calendrier julien, suivi par certaines des églises orthodoxes, cette date correspond, au cours du siècle actuel, au 19 janvier du calendrier grégorien ou julien révisé. La première référence à la fête dans l'Église d'Orient est une remarque de saint Clément d'Alexandrie dans Stromateis, I, xxi, 45 :

Et il y a ceux qui ont déterminé non seulement l'année de la naissance de notre Seigneur, mais aussi le jour… Et les fidèles de Basilide tiennent le jour de son baptême comme une fête, passant la nuit précédente en lectures.Et ils disent que c'était la quinzième année de Tibère César, le quinzième jour du mois de Tubi et certains que c'était le onzième du même mois.

(11 et 15 de Tubi sont respectivement les 6 et 10 janvier.)

S'il s'agit d'une référence à une célébration de la naissance du Christ, ainsi que de son baptême, le 6 janvier, cela correspond à ce qui continue d'être la coutume de l'Église apostolique arménienne, qui célèbre la naissance de Jésus le 6 janvier du calendrier. utilisé, appelant la fête celle de la Nativité et de la Théophanie de Notre-Seigneur. [70] [71]

La liste des festivals d'Origène (en Contra Celsum, VIII, xxii) omet toute référence à l'Épiphanie. La première référence à une fête ecclésiastique de l'Épiphanie, dans Ammianus Marcellinus (XXI:ii), est en 361.

Dans certaines parties de l'Église orientale, le 6 janvier a continué pendant un certain temps comme une fête composite qui comprenait la Nativité de Jésus : bien que Constantinople ait adopté le 25 décembre pour commémorer la naissance de Jésus au quatrième siècle, dans d'autres parties la Nativité de Jésus a continué à être célébrée le 6 janvier, date plus tard consacrée exclusivement à la commémoration de son baptême. [62]

Aujourd'hui, dans les églises orthodoxes orientales, l'accent est mis lors de cette fête sur l'éclat et la révélation de Jésus-Christ en tant que Messie et deuxième personne de la Trinité au moment de son baptême. Il est également célébré parce que, selon la tradition, le baptême de Jésus dans le Jourdain par saint Jean-Baptiste a marqué l'une des deux seules occasions où les trois personnes de la Trinité se sont manifestées simultanément à l'humanité : Dieu le Père en parlant à travers le nuages, Dieu le Fils étant baptisé dans le fleuve, et Dieu le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe descendant du ciel (l'autre occasion était la Transfiguration sur le mont Thabor). Ainsi, le jour saint est considéré comme une fête trinitaire.

Les orthodoxes considèrent le baptême de Jésus comme le premier pas vers la crucifixion, et il existe des parallèles dans l'hymnographie utilisée ce jour-là et les hymnes chantés le Vendredi Saint.

Pratique liturgique dans les églises orientales Modifier

Avant-goût: L'avant-fête liturgique de la Théophanie commence le 1er janvier et se termine par la Paramonie le 5 janvier.

Paramonie: La veille de la fête est appelée Paramonie (grec : παραμονή , slave : navechérie). La paramonie est observée comme un jour de jeûne strict, au cours duquel les fidèles physiquement capables s'abstiennent de manger jusqu'à ce que la première étoile soit observée le soir, lorsqu'un repas avec du vin et de l'huile peut être pris. Ce jour-là, les Heures Royales sont célébrées, liant ainsi les fêtes de la Nativité et du Vendredi Saint. Les Heures Royales sont suivies de la Divine Liturgie de Saint-Basile qui combine les Vêpres avec la Divine Liturgie. Pendant les Vêpres, quinze lections de l'Ancien Testament qui préfigurent le Baptême du Christ sont lues et des antiennes spéciales sont chantées. Si la fête de la Théophanie tombe un dimanche ou un lundi, les Heures royales sont chantées le vendredi précédent, et lors de la Paramony, la Divine Liturgie Vesperale de Saint Jean Chrysostome est célébrée et le jeûne est quelque peu réduit.

Bénédiction des eaux: Les Églises orthodoxes exécutent la Grande Bénédiction des Eaux sur la Théophanie. [72] La bénédiction est normalement faite deux fois : une fois la veille de la fête, généralement dans les fonts baptismaux à l'intérieur de l'église, puis de nouveau le jour de la fête, à l'extérieur près d'un plan d'eau. Après la Divine Liturgie, le clergé et le peuple se rendent en Crucession (procession avec la croix) jusqu'au plan d'eau le plus proche, que ce soit une plage, un port, un quai, une rivière, un lac, une piscine, un dépôt d'eau, etc. (idéalement, ce devrait être un corps d'"eau vive"). A la fin de la cérémonie, le prêtre bénira les eaux. Dans la pratique grecque, il le fait en jetant une croix dans l'eau. Si la baignade est possible sur place, plusieurs volontaires peuvent tenter de récupérer la croix. La personne qui reçoit la croix en premier revient à la nage et la rend au prêtre, qui délivre ensuite une bénédiction spéciale au nageur et à sa famille. Certaines de ces cérémonies ont acquis une importance particulière, comme celle qui a lieu chaque année à Tarpon Springs, en Floride. En Russie, où les hivers sont rigoureux, un trou sera creusé dans la glace pour que les eaux soient bénies. Dans de telles conditions, la croix n'est pas jetée dans l'eau, mais est tenue solidement par le prêtre et plongée trois fois dans l'eau.

L'eau qui est bénie ce jour-là est parfois connue sous le nom d'"eau de théophanie", bien que généralement juste "eau bénite", et est ramenée à la maison par les fidèles et utilisée avec la prière comme bénédiction. Les gens ne se béniront pas seulement eux-mêmes et leurs maisons en les aspergeant d'eau bénite, mais ils en boiront aussi. L'Église orthodoxe enseigne que l'eau bénite diffère de l'eau ordinaire par l'incorruptibilité que lui confère une bénédiction qui en transforme la nature même. [73] un miracle attesté dès saint Jean Chrysostome. [74]

La théophanie est un jour traditionnel pour effectuer des baptêmes, et cela se reflète dans la Divine Liturgie en chantant l'hymne baptismal, "Tous ceux qui ont été baptisés en Christ, ont revêtu le Christ. Alléluia," à la place du Trisagion.

Bénédictions de la maison: Le jour de la Théophanie, le prêtre commencera à faire le tour des maisons des paroissiens pour les bénir. Il effectuera un court service de prière dans chaque maison, puis parcourra toute la maison, les jardins et les bâtiments extérieurs, les bénissant avec l'Eau de Théophanie nouvellement bénie, tandis que tous chantent le Troparion et le Kontakion de la fête. Cela se fait normalement le jour de la Théophanie, ou au moins pendant l'Après-Fête, mais si les paroissiens sont nombreux, et surtout si beaucoup habitent loin de l'église, cela peut prendre un certain temps pour bénir chaque maison. Traditionnellement, ces bénédictions devraient toutes être terminées avant le début du Grand Carême.

Après le repas: La Fête de la Théophanie est suivie d'un Afterfeast de huit jours au cours duquel les lois normales du jeûne sont suspendues. Le samedi et le dimanche après la Théophanie ont des lectures spéciales qui leur sont assignées, qui se rapportent à la Tentation du Christ et à la pénitence et la persévérance dans la lutte chrétienne. Il y a donc un continuum liturgique entre la fête de la Théophanie et le début du Grand Carême.

Oriental Orthodoxe Modifier

Dans l'Église orthodoxe éthiopienne, la fête est connue sous le nom de Timkat et est célébrée le jour que le calendrier grégorien appelle le 19 janvier, mais le 20 janvier les années où Enkutatash dans le calendrier éthiopien tombe le 12 septembre grégorien (c'est-à-dire lorsque le mois de février suivant dans le calendrier grégorien aura 29 jours). La célébration de cette fête comprend la bénédiction de l'eau et des processions solennelles avec le tabot sacré. Un prêtre le transporte jusqu'à un plan d'eau où il passe la nuit, avec le Metsehafe Qeddassie célébré tôt le matin. Plus tard dans la matinée, l'eau est bénie avec l'accompagnement de la lecture des quatre récits évangéliques du baptême de Jésus dans le Jourdain et les gens sont aspergés ou vont dans l'eau. Le tabot revient en procession à l'église.

Chez les chrétiens syriaques la fête est appelée denho (en cours), un nom à rattacher à la notion de lumière montante exprimée dans Luc 1:78. Dans le rite syriaque oriental, la saison de l'Epiphanie (Epiphanytide) est connue sous le nom de Denha.

Dans l'Église apostolique arménienne, le 6 janvier est célébré comme la Nativité (Surb Tsnund) et la Théophanie du Christ. La fête est précédée d'un jeûne de sept jours. La veille de la fête, la Divine Liturgie est célébrée. Cette liturgie est appelée la Chragaluytsi Patarag (Eucharistie de l'allumage des lampes) en l'honneur de la manifestation de Jésus comme Fils de Dieu. La liturgie de l'Église apostolique arménienne et de l'Église assyrienne d'Orient est suivie d'une bénédiction d'eau, au cours de laquelle la croix est immergée dans l'eau, symbolisant la descente de Jésus dans le Jourdain, et sainte myron (chrême) est versé, symbolique de la descente du Saint-Esprit sur Jésus. Le lendemain matin, après la liturgie, la croix est retirée du vase d'eau bénite et tous s'avancent pour embrasser la croix et prendre l'eau bénite.

L'épiphanie est célébrée avec un large éventail de coutumes à travers le monde. Dans certaines cultures, la verdure et les crèches installées à Noël sont démontées à l'Épiphanie. Dans d'autres cultures, celles-ci perdurent jusqu'à la Chandeleur le 2 février. Dans les pays historiquement façonnés par le christianisme occidental (catholicisme romain, protestantisme), ces coutumes impliquent souvent des cadeaux, des "gâteaux de roi" et une célébration proche de la saison de Noël. Dans les nations traditionnellement orthodoxes, l'eau, les rites baptismaux et les bénédictions des maisons sont généralement au cœur de ces célébrations.

Argentine, Paraguay et Uruguay Modifier

En Argentine, au Paraguay, en Uruguay et à Mexico, le jour est appelé "Día de Reyes" (Le Jour des Rois, une référence aux mages bibliques), commémorant l'arrivée des mages pour confirmer Jésus comme fils de Dieu. La nuit du 5 janvier au matin du 6 janvier est connue sous le nom de "Noche de Reyes" (La Nuit des Rois) et les enfants laissent leurs chaussures près de la porte, ainsi que de l'herbe et de l'eau pour le chameau, le cheval et l'éléphant. Le matin du 6 janvier, ils se lèvent tôt et se précipitent pour voir leurs chaussures, où ils s'attendent à trouver des cadeaux laissés par les « Reyes » qui, selon la tradition, contournent les maisons des enfants éveillés. Le 6 janvier, une "Rosca de Reyes" (un gâteau de l'Épiphanie en forme d'anneau) est mangée et toutes les décorations de Noël sont traditionnellement rangées.

Bulgarie Modifier

En Bulgarie, l'Epiphanie est célébrée le 6 janvier et est connue sous le nom de Bogoyavlenie ("Manifestation de Dieu"), ръщение осподне (Krashtenie Gospodne ou "Baptême du Seigneur") ou Yordanovden ("Jour du Jourdain", en référence au fleuve). Ce jour-là, une croix en bois est lancée par un prêtre dans la mer, la rivière ou le lac et les jeunes hommes courent pour la récupérer. Comme la date est début janvier et que les eaux sont proches du gel, cela est considéré comme un acte honorable et il est dit qu'une bonne santé sera accordée à la maison du nageur qui est le premier à atteindre la croix. [75]

Dans la ville de Kalofer, un horo traditionnel avec tambours et cornemuses est joué dans les eaux glacées de la rivière Tundzha avant le lancer de la croix. [76] [77]

Benelux Modifier

Les hollandais et les flamands appellent ce jour Driekoningen, alors que les germanophones l'appellent Dreikönigstag (Trois rois jour). Aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne voisine, les enfants par groupes de trois (symbolisant les mages bibliques) se déplacent en costume de maison en maison en chantant des chansons typiques pour l'occasion, et reçoivent une pièce de monnaie ou des bonbons à chaque porte. Ils peuvent porter chacun une lanterne en papier symbolisant l'étoile. [78] Dans certains endroits, en particulier en Hollande, ces troupes se réunissent pour des compétitions et présentent leurs sketchs/chansons pour un public. Comme en Belgique, Koningentaart (Tarte des rois), pâte feuilletée fourrée aux amandes, est préparée avec un haricot noir caché à l'intérieur. Celui qui trouve la fève dans son morceau est roi ou reine du jour. Une version plus typiquement néerlandaise est Koningenbrood, ou le pain des rois. Aux Pays-Bas, les traditions se sont éteintes, à l'exception de très peu d'endroits. [79] Une autre tradition des Pays-Bas sur l'Épiphanie est d'ouvrir les portes et les fenêtres pour laisser entrer la chance pour l'année à venir.

Brésil Modifier

Au Brésil, la journée s'appelle "Dia dos Reis" (Le Jour des Rois) et dans le reste de l'Amérique latine "Día de Reyes" commémorant l'arrivée des Mages pour confirmer Jésus comme fils de Dieu. La nuit du 5 janvier au matin du 6 janvier est connue sous le nom de "Nuit des Rois" (également appelée la Douzième Nuit) et se fête avec de la musique, des bonbons et des plats régionaux comme la dernière nuit de la Nativité, lorsque les décorations de Noël sont traditionnellement rangées. . [80]

Chili Modifier

Ce jour est parfois appelé le Jour des Tres Reyes Magos (Le jour des Trois Rois Mages) ou La Pascua de los Negros (Holy Day of the Black men) [81] au Chili, bien que ce dernier soit rarement entendu.

République Dominicaine Modifier

En République dominicaine, le Jour des Tres Reyes Magos (Le jour des Trois Rois Mages) et ce jour-là, les enfants reçoivent des cadeaux sur l'arbre de Noël de la même manière que le jour de Noël. Ce jour-là, les espaces publics sont très actifs avec les enfants accompagnés de leurs parents qui essaient leurs nouveaux jouets.

Egypte Modifier

La fête de l'Épiphanie est célébrée par l'Église copte orthodoxe d'Alexandrie, qui tombe le 11 Tobe du calendrier copte, comme le moment où, lors du baptême de Jésus, le ciel s'est ouvert et Dieu lui-même s'est révélé à tous comme père de Jésus et de toute l'humanité. . C'est alors un moment de révélation d'épiphanie. Cette célébration a commencé à inclure tous les processus d'incarnation de Jésus, depuis sa naissance à Noël jusqu'à son baptême dans le Jourdain. Pour l'Église copte orthodoxe, c'est aussi un moment où commence le chemin de Jésus vers la Croix. Par conséquent, dans de nombreuses célébrations, il existe certaines similitudes avec les célébrations du Vendredi Saint pendant la période de Pâques. L'Épiphanie étant l'une des sept grandes fêtes de l'Église copte orthodoxe, c'est un jour de jeûne strict et plusieurs célébrations religieuses sont organisées ce jour-là. Le jour est lié à la bénédiction des eaux qui sont utilisées tout au long de l'année dans les célébrations de l'église, et c'est un jour privilégié pour célébrer les baptêmes. C'est aussi un jour où de nombreuses maisons sont bénies avec de l'eau. Cela peut prendre plusieurs jours pour que le prêtre local bénisse toutes les maisons des paroissiens qui le demandent, et ainsi la bénédiction des maisons peut aller dans les après-fêtes des célébrations de l'Épiphanie. Cependant, cela doit être fait avant le début du Carême. [82]

Angleterre Modifier

En Angleterre, la célébration de la veille de l'Épiphanie, la veille de l'Épiphanie, est connue sous le nom de Twelfth Night (la première nuit de Noël est du 25 au 26 décembre et la Twelfth Night est du 5 au 6 janvier), et était un moment traditionnel pour les mamans et les wassail. La bûche de Noël a été laissée en feu jusqu'à ce jour, et le charbon de bois restant a été conservé jusqu'au prochain Noël pour allumer la bûche de Noël de l'année prochaine, ainsi que pour protéger la maison du feu et de la foudre. [83] Dans le passé, l'Épiphanie était aussi un jour pour jouer des farces, semblable au poisson d'avril. Aujourd'hui en Angleterre, Twelfth Night est toujours aussi populaire pour les pièces de théâtre que lorsque Shakespeare Douzième Nuit a été jouée pour la première fois en 1601, et des célébrations annuelles impliquant le Holly Man ont lieu à Londres. [84] Un plat traditionnel pour l'Épiphanie était le Douzième Gâteau, un gâteau aux fruits riche, dense et typiquement anglais. Comme en Europe, celui qui a trouvé le haricot cuit était roi pendant une journée, mais uniquement dans la tradition anglaise, d'autres éléments étaient parfois inclus dans le gâteau. Celui qui a trouvé le clou de girofle était le méchant, la brindille, le fou, et le chiffon, la tarte. [ éclaircissements nécessaires ] Tout ce qui est épicé ou piquant, comme les biscuits au gingembre et la bière aux épices, était considéré comme un plat de la douzième nuit, rappelant les épices coûteuses apportées par les sages. Une autre friandise anglaise de l'Épiphanie était la traditionnelle tarte à la confiture, adaptée à l'occasion en étant façonnée sous la forme d'une étoile à six branches symbolisant l'étoile de Bethléem, et ainsi appelée tarte de l'Épiphanie. Le cuisinier anglais averti a parfois essayé d'utiliser treize confitures de couleurs différentes sur la tarte ce jour-là pour la chance, créant une pâtisserie ressemblant à un vitrail. [85]

Érythrée et Éthiopie Modifier

Dans l'Église orthodoxe érythréenne et l'Église orthodoxe éthiopienne, la fête est connue sous le nom de Timkat et est célébrée le jour que le calendrier grégorien appelle le 19 janvier, mais le 20 janvier les années où Timket dans le calendrier éthiopien tombe le 12 septembre grégorien (c'est-à-dire lorsque le mois de février suivant dans le calendrier grégorien aura 29 jours). La célébration de cette fête comprend la bénédiction de l'eau et des processions solennelles avec le Tabot sacré. [86]

Finlande Modifier

En Finlande, l'Epiphanie s'appelle loppiainen, un nom qui remonte aux années 1600. Dans les années 1500, l'église luthérienne suédo-finlandaise appelait l'Épiphanie « Jour des Saints Trois Rois », alors qu'avant cela, l'ancien terme Épiphanie a été utilisé. Dans la langue carélienne, l'épiphanie est appelée vieristä, signifiant croix, de la coutume orthodoxe de submerger une croix trois fois pour bénir l'eau ce jour-là. [87] Aujourd'hui, dans l'église luthérienne, l'Épiphanie est une journée consacrée à l'accent mis sur le travail missionnaire en plus du récit des sages. Entre les années 1973 et 1991, l'Épiphanie a été observée en Finlande un samedi de chaque année au plus tôt le 6 janvier et au plus tard le 12 janvier. Après cette date cependant, la date traditionnelle du 6 janvier a été rétablie et a depuis été à nouveau observée comme un jour férié national.

L'arbre de Noël est traditionnellement sorti de la maison lors de l'Épiphanie. Alors que le terme loppiainen signifie « fin [du temps de Noël] », en réalité, les célébrations de Noël en Finlande sont étendues à Nuutti's ou la Saint-Canut le 13 janvier, complétant les vingt jours scandinaves de Noël.

Europe francophone Modifier

En France, les gens partagent l'un des deux types de gâteau des rois. Dans la moitié nord de la France et de la Belgique, le gâteau s'appelle un Galette des rois, et est un gâteau rond, plat et doré fait de pâte feuilletée et souvent fourré de frangipane, de fruits ou de chocolat. Dans le sud, en Provence, et dans le sud-ouest, un gâteau ou une brioche en forme de couronne fourrée de fruits appelé un gâteau des rois est mangé. En Romandie, les deux types peuvent être trouvés bien que le dernier soit plus courant. Les deux types de gâteaux contiennent une breloque, généralement une figurine en porcelaine ou en plastique, appelée fève (fève en français). [88]

Le gâteau est coupé par la personne la plus jeune (et donc la plus innocente) à table pour s'assurer que le destinataire de la fève est aléatoire. La personne qui obtient le morceau de gâteau avec le bibelot devient "roi" ou "reine" et porte une couronne en papier fournie avec le gâteau. Dans certaines régions, cette personne a le choix entre offrir une boisson à tout le monde autour de la table (généralement un vin mousseux ou du champagne), ou se porter volontaire pour accueillir le prochain gâteau des rois chez elle. Cela peut prolonger les festivités tout au long du mois de janvier. [89]

Europe germanophone Modifier

Le 6 janvier est un jour férié en Autriche, dans trois Länder d'Allemagne et dans trois cantons de Suisse, ainsi que dans certaines parties des Grisons. Dans les pays germanophones, des groupes de jeunes appelés Sternsinger (chanteurs vedettes) font du porte-à-porte. Ils sont habillés en mages bibliques et leur chef porte une étoile, généralement en bois peint, attachée à un manche à balai. Souvent, ces groupes sont constitués de quatre filles ou de deux garçons et deux filles afin de chanter en harmonie à quatre voix. Ils chantent des chansons traditionnelles et plus récentes comme "Stern über Bethlehem". Ce ne sont pas nécessairement trois sages.Les luthériens allemands notent souvent avec légèreté que la Bible ne précise jamais que le Weisen (Magi) étaient des hommes, ou qu'il y en avait trois. Les chanteurs vedettes sollicitent des dons pour des causes méritoires, telles que les efforts pour éliminer la faim en Afrique, organisés conjointement par les églises catholique et protestante, et ils se verront également offrir des friandises dans les maisons qu'ils visiteront. [90] Les jeunes effectuent ensuite la bénédiction traditionnelle de la maison, en marquant l'année au-dessus de la porte à la craie. Dans les communautés catholiques romaines, il s'agit peut-être encore aujourd'hui d'un événement spirituel sérieux en présence du prêtre, mais chez les protestants, il s'agit davantage d'une tradition et d'une partie de la notion allemande de Gemütlichkeit. Habituellement, le dimanche suivant l'Épiphanie, ces dons sont apportés dans les églises. Ici, tous les enfants sortis chanteurs vedettes, de nouveau dans leurs costumes, forment un cortège de parfois des dizaines de sages et de stars. La chancelière allemande et le Parlement reçoivent également la visite des chanteurs vedettes de l'Epiphanie. [91]

Certains Allemands mangent un gâteau des Trois Rois, qui peut être un anneau de pâtisserie doré rempli d'orange et d'épices représentant de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Le plus souvent trouvés en Suisse, ces gâteaux prennent la forme de Buchteln mais pour l'Épiphanie, parsemés de cédrat, et cuits en sept gros petits pains dans un moule rond plutôt que carré, formant une couronne. Ou ils peuvent être faits de pâte à pain de Noël riche typique avec de la cardamome et du sucre perlé dans la même forme de couronne de sept petits pains. Ces variétés sont généralement achetées dans les supermarchés, avec le bibelot et la couronne en papier doré inclus. [92] Comme dans d'autres pays, la personne qui reçoit le morceau ou le petit pain contenant le bibelot ou l'amande entière devient le roi ou la reine d'un jour. L'Epiphanie est aussi une occasion particulièrement joyeuse pour les jeunes et les moins jeunes, car c'est le jour dédié à plündern – c'est-à-dire lorsque les arbres de Noël sont « pillés » de leurs biscuits et de leurs bonbons par des enfants (et des adultes) enthousiastes et lorsque les maisons en pain d'épice et toutes les autres bonnes choses laissées dans la maison depuis Noël sont dévorées. [93] Enfin, il existe un proverbe allemand, ou Bauernregel, ça va Ist's bis Dreikönigs kein Winter, kommt keiner dahinter signifiant "S'il n'y a pas eu d'hiver (temps) jusqu'à l'Épiphanie, aucun ne vient après." Un autre de ces Bauernregel, (Règles de l'agriculteur allemand) pour l'Épiphanie : Dreikönigsabend hell und klar, verspricht ein gutes Weinjahr ou "Si la veille de l'Epiphanie est lumineuse et claire, elle présage une bonne année viticole."

Grèce, Chypre Modifier

En Grèce, à Chypre et dans la diaspora grecque à travers le monde, la fête est appelée la Théophanie, [94] ou familièrement Phûta (grec : Φώτα , "Lumières"). [95] C'est la « Grande Fête » ou Théotromi. Dans certaines régions de Macédoine (ouest), c'est le plus grand festival de l'année. Le Baptême du Christ symbolise la renaissance de l'homme, son importance est telle que jusqu'au IVe siècle les chrétiens célébraient le Nouvel An ce jour-là. Les coutumes tournent autour de la Grande Bénédiction des Eaux. [96] Elle marque la fin de l'interdiction traditionnelle de la navigation, alors que les mers tumultueuses de l'hiver sont nettoyées des méfaits kalikántzaroi, les gobelins qui essaient de tourmenter les chrétiens craignant Dieu pendant la saison des fêtes. Lors de cette cérémonie, une croix est jetée à l'eau, et les hommes s'affrontent pour la récupérer pour porter chance. Les Phota forment le milieu d'un autre triduum festif, avec la veille de l'Epiphanie, lorsque les enfants chantent les chants de l'Epiphanie, et la grande fête de la Saint-Jean-Baptiste (7 janvier et veille), [97] lorsque les nombreux Jean et Jeanne célèbrent leur nom- journée.

C'est le temps de la sanctification, qui signifie en Grèce l'expiation, la purification du peuple et la protection contre l'influence des démons. Ce concept n'est certainement pas strictement chrétien, mais a des racines dans le culte antique. Dans la plupart des régions de la Grèce, un rituel appelé "petite sanctification", Protagiasi ou "L'Illumination" est pratiquée à la veille de l'Epiphanie. Le prêtre fait du porte-à-porte avec la croix et une branche de basilic pour « sanctifier » ou « égayer » les pièces en les aspergeant d'eau bénite. Les protagieuse jette les gobelins des feux de joie sont également allumés à certains endroits à cet effet. La « Grande Bénédiction » a lieu à l'église le jour de l'Épiphanie. Dans les églises dans une plate-forme spéciale embellie sur laquelle a apporté une grande marmite pleine d'eau [ clarifier ] . Ensuite, le "Plongeon de la Croix" est effectué : une croix est lancée par le prêtre dans la mer, une rivière voisine, un lac ou une ancienne citerne romaine (comme à Athènes). Selon la croyance populaire, ce rituel donne à l'eau le pouvoir de nettoyer et d'assainir. Dans de nombreux endroits, après le plongeon de la croix, les habitants courent vers les plages ou les rives des rivières ou des lacs pour laver leurs outils agricoles et même leurs icônes. En effet, selon la croyance populaire, les icônes perdent leur force et leur pouvoir d'origine avec le temps, mais elles peuvent être restaurées en les trempant dans l'eau purifiée par la croix. Il s'agit peut-être d'une survivance d'anciennes croyances. Les Athéniens organisaient une cérémonie appelée "lavage" : la statue d'Athéna était portée en procession jusqu'à la côte de Faliro où elle était lavée à l'eau salée pour la nettoyer et renouveler ses pouvoirs sacrés. Aujourd'hui, les femmes dans de nombreuses régions répètent cette ancienne coutume de laver les images mais combinées avec d'autres instruments de magie médiévale et ancienne. Comme l'assiette de Mytilène pendant que les plongeurs plongent pour attraper les femmes de la Croix en même temps "obtenant une eau retenue (= citrouille) de 40 vagues puis avec du coton imbibé d'icônes propres sans parler tout au long de ce processus ("eau muette") puis l'eau est jetée hors du non pressé (dans le creuset de l'église). clarifier ] [ citation requise ]

Îles de la Guadeloupe Modifier

Les célébrations en Guadeloupe ont une sensation différente d'ailleurs dans le monde. L'épiphanie ici ne signifie pas le dernier jour des fêtes de Noël, mais plutôt le premier jour de Kannaval (Carnaval), qui dure jusqu'à la veille du mercredi des Cendres. Le carnaval se termine à son tour par le grand brilé Vaval, l'incendie de Vaval, le roi des Kannaval, au milieu des cris et des cris de la foule. [98]

Inde Modifier

Dans certaines parties du sud de l'Inde, l'Epiphanie est appelée la Fête des Trois Rois et est célébrée devant l'église locale comme une foire. Ce jour marque la fin de la saison de l'Avent et de Noël et les gens retirent les crèches et les crèches à la maison. À Goa, l'épiphanie peut être connue localement sous son nom portugais Fête des Rois. Dans le village de Reis Magos, à Goa, il y a un fort appelé Reis Magos (Sages) ou Três Reis Magos pour les mages bibliques. Les célébrations comprennent une procession très fréquentée, avec des garçons vêtus comme les mages, menant à la chapelle franciscaine des mages près de la capitale de Goa, Panjim. [99] D'autres processions populaires de l'Épiphanie ont lieu à Chandor. Ici, trois jeunes garçons vêtus de robes royales et de couronnes splendides descendent à cheval la colline voisine de Notre-Dame de la Miséricorde vers l'église principale où une messe de trois heures est célébrée. Le parcours devant eux est décoré de banderoles, de feuilles de palmier et de ballons avec les plus petits enfants présents bordant le chemin, criant des salutations aux rois. Les rois sont traditionnellement choisis, un chacun, dans les trois hameaux de Chandor, Kott, Cavorim et Gurdolim, dont les habitants ont aidé à construire l'église de Chandor en 1645.

Autrefois, les rois n'étaient choisis que parmi les familles de haute caste, mais depuis 1946, la célébration est ouverte à tous. La participation est encore chère car elle implique l'achat d'un cheval, des costumes et la fourniture d'un somptueux buffet à la communauté par la suite, pour un total de 100 000 roupies (environ 2 250 $ US) par roi. Ceci est entrepris avec plaisir, car le fait d'avoir un fils au service du roi est considéré comme un grand honneur et une bénédiction pour la famille. [100]

Cansaulim, dans le sud de Goa, est également célèbre pour son festival des Trois Rois, qui attire des touristes de tout l'État et de l'Inde. Trois garçons sont sélectionnés dans les trois villages voisins de Quelim, Cansaulim et Arrosim pour présenter les cadeaux d'or, d'encens et de myrrhe dans une procession. Seul un natif de ces villages peut servir de roi, les étrangers sont exclus du rôle. Tout au long de l'année, l'excitation est au rendez-vous dans les villages pour savoir qui sera choisi. Les garçons sélectionnés sont méticuleusement soignés et doivent laisser pousser leurs cheveux longs à temps pour le festival. La procession implique les trois rois portant des robes et des couronnes en velours rouge orné de bijoux, chevauchant des chevaux blancs ornés de fleurs et de tissus fins, et ils sont ombragés par des parasols colorés, avec une suite de centaines de personnes. [101] [102]

La procession se termine à l'église locale construite en 1581, et dans sa fenêtre centrale est suspendue une grande étoile blanche, et des bannières colorées jaillissent sur la place de ceux qui l'entourent. A l'intérieur, l'église aura été décorée de guirlandes. Après avoir présenté leurs cadeaux et vénéré l'autel et la crèche, les rois prennent des sièges d'honneur spéciaux et assistent à la grand-messe. [103]

Les chrétiens de Saint Thomas de l'État du Kerala, l'Épiphanie est connue sous son nom syriaque Denha. Les chrétiens de Saint Thomas, comme les autres chrétiens d'Orient, célèbrent Denha comme une grande fête pour commémorer le baptême de Jésus dans le Jourdain. La saison liturgique Denhakalam (« Semaines de l'Épiphanie ») commémore la deuxième révélation au baptême et la vie publique ultérieure de Jésus. Denha est célébrée le 6 janvier par l'Église syro-malabar de deux manières – Pinpiderunnal ("Fête du tronc de plantain") et Rakkulipérunal ("Festin avec un bain de nuit"). [104]

Irlande Modifier

Les Irlandais appellent ce jour la Fête de l'Épiphanie ou traditionnellement le Petit Noël ou « Noël des femmes » (en irlandais : Nollaig na mBan). À Nollaig na mBan, les femmes se reposaient traditionnellement et faisaient la fête pour elles-mêmes après la cuisine et le travail des vacances de Noël. La coutume était que les femmes se réunissent ce jour-là pour un repas spécial, mais à l'occasion de l'Épiphanie accompagnée de vin, pour honorer le Miracle aux Noces de Cana. [ citation requise ]

Aujourd'hui, les femmes peuvent dîner au restaurant ou se réunir dans un pub le soir. Ils peuvent également recevoir des cadeaux d'enfants, de petits-enfants ou d'autres membres de la famille ce jour-là. D'autres coutumes de l'Épiphanie, qui symbolisent la fin de la saison de Noël, sont populaires en Irlande, comme la combustion des branches de houx de Noël dans la cheminée qui ont été utilisées comme décorations au cours des douze derniers jours. [105]

La célébration de l'Épiphanie sert de cadre initial à - et ancre l'action, le thème et le point culminant de - la nouvelle de James Joyce Le mort de sa collection de 1914, Dublinois.

Italie Modifier

En Italie, l'Epiphanie est une fête nationale et est associée à la figure de la Befana (le nom étant une corruption du mot Épifanie), une vieille dame au balai qui, dans la nuit du 5 au 6 janvier, apporte des cadeaux aux enfants ou un morceau de "charbon" (vraiment un bonbon noir) pour les moments où ils n'ont pas été bons au cours de l'année. La légende d'elle est que, ayant raté l'occasion d'apporter un cadeau à l'enfant Jésus avec les mages bibliques, elle apporte maintenant des cadeaux à d'autres enfants cette nuit-là. [106] [107] [23]

Jordanie Modifier

Des milliers de chrétiens, de touristes et de pèlerins jordaniens affluent vers le site d'Al-Maghtas sur la rive est du Jourdain en janvier de chaque année pour marquer l'Épiphanie, où de grandes messes et célébrations sont organisées. [108] « Al-Maghtas » qui signifie « baptême » ou « immersion » en arabe, est un site archéologique du patrimoine mondial en Jordanie, officiellement connu sous le nom de « Site du baptême « Bethany Beyond the Jordan » (Al-Maghtas) ». Il est considéré comme le lieu d'origine du baptême de Jésus et du ministère de Jean-Baptiste et a été vénéré en tant que tel depuis au moins la période byzantine. [8]

Jean 1:28 : Ces choses ont eu lieu à Béthanie au-delà du Jourdain, où Jean baptisait.

Le site a ensuite vu plusieurs fouilles archéologiques, quatre visites papales et visites d'État et attire les touristes et l'activité de pèlerinage. [108] Environ 81 000 personnes ont visité le site en 2016, principalement des touristes européens, américains et arabes. [109]

Lettonie Modifier

L'épiphanie est connue en Lettonie comme Trijkungu diena (Jour des Trois Rois) par les catholiques ou Zvaigznes diena (Star Day) par les luthériens après la coutume du chant des étoiles, et l'étoile de Bethléem qui a conduit les mages à l'enfant Jésus. [110] Dans le passé, des étoiles brillantes de tissu étaient cousues sur le fond de courtepointes de couleur sombre, représentant le ciel nocturne. L'Épiphanie était une journée de plaisir, passée dans des traîneaux ouverts tirés par des chevaux, et ces courtepointes étaient ensuite emportées pour couvrir les tours des joyeux cavaliers. [111] Si le jour de l'Épiphanie était lumineux et doux et que le soleil « réchauffait le dos des chevaux », on disait que l'année à venir n'apporterait que la paix. Si la nuit précédant l'Épiphanie a vu un ciel étoilé clair, cela signifiait que la Lettonie pouvait s'attendre à une belle récolte pour l'été à venir. Le tissage et la coupe du bois étaient « de la malchance », donnant aux hommes et aux femmes de vraies vacances, et si un chien était entendu aboyer à l'Épiphanie, il fallait chercher son futur conjoint dans la même direction. Ce jour-là, on mange des gâteaux aux pommes spéciaux aux trois coins et, comme dans d'autres pays, le chant des étoiles, les visites et les bénédictions à la maison sont depuis longtemps populaires. [112]

Liban Modifier

L'Épiphanie, célébrée le 6 janvier, est la fête de l'Église romaine qui commémore la visite des mages, les mages. Cependant, dans l'Église maronite, conformément à la tradition antique, il représente l'annonce publique de la mission de Jésus lors de son baptême dans le Jourdain par Jean le Précurseur, dit aussi « Jean le Baptiste ». A l'occasion, des chrétiens libanais prient pour leur défunt. [113]

Elle est célébrée en assistant à l'église le plus souvent à la messe de minuit par les maronites. La raison pour laquelle il est minuit, c'est parce que le Christ passera pour bénir les maisons, aussi les chrétiens libanais qui se sont réunis pour la messe se félicitent ce jour-là en disant : "El Deyim Deyim" (arabe : دايم دايم ‎) qui se traduit par "Le permanent est permanent". Ils mélangent également de la pâte à base d'eau et de farine uniquement et elle lève à l'extérieur sans levure en étant bénie. [113]

Macédoine du Nord Modifier

L'épiphanie en Macédoine du Nord est connue sous le nom de Vodici (Водици). [114] Ce jour-là, le prêtre jette une croix en bois dans l'eau, pour symboliser le baptême du Christ. [ citation requise ] Les hommes sautent dans l'eau froide pour récupérer la croix, et celui qui la récupère est censé être béni pendant toute l'année. [ citation requise ] Ce sont des rassemblements très festifs avec de nombreux spectacles fréquentant les sites. La gelée alimentaire spéciale à base de viande et d'os de porc et de bœuf appelée "pacha" (пача) ou "pivtii" (пивтии) est préparée la veille, mais servie le lendemain de l'Épiphanie, accompagnée de brandy local chaud, rakija (ракија). [115] L'Épiphanie est un jour chômé pour les croyants orthodoxes de Macédoine du Nord. [116]

Malte Modifier

A Malte, l'Epiphanie est communément appelée It-Tre Re (Les trois Rois). Jusqu'aux années 1980, le 6 janvier était un jour férié, mais aujourd'hui les Maltais célèbrent l'Épiphanie le premier dimanche de l'année. Les enfants et les étudiants prennent toujours le 6 janvier comme vacances scolaires et les décorations de Noël sont illuminées tout au long de cette journée dans la plupart des rues publiques. Les Maltais ont également une coutume de longue date de présenter des concerts en l'honneur de l'Épiphanie, y compris le prestigieux concert annuel de l'Épiphanie organisé par le Conseil maltais de la culture et des arts, interprété par l'Orchestre national. En 2010, le Concert de l'Épiphanie qui se tenait auparavant devant un public restreint, a été ouvert au grand public sur décision du Président. Le ministère de l'Éducation et de la Culture a donc déménagé du lieu du Palais à la Sacra Infermeria historique, également connue sous le nom de Centre de conférences méditerranéen. [117] Qagħaq tal-Għasel ou tal-Qastanija (anneaux de miel maltais) sont généralement servis à l'Epiphanie à Malte.

Mexique Modifier

Le soir du 5 janvier marque la douzième nuit de Noël et c'est lorsque les figurines des trois mages bibliques sont ajoutées à la crèche. Traditionnellement au Mexique, comme dans de nombreux autres pays d'Amérique latine, le Père Noël n'a pas le même cachet qu'aux États-Unis. Ce sont plutôt les mages qui sont porteurs de cadeaux, qui laissent des cadeaux dans ou près des chaussures des petits enfants. [118] Les familles mexicaines commémorent également la date en mangeant Rosca de reyes. Dans le Mexique moderne cependant, et en particulier dans les grandes villes et dans le Nord, les traditions locales sont maintenant observées et entrelacées avec la plus grande tradition nord-américaine du Père Noël, ainsi qu'avec d'autres fêtes comme Halloween, en raison de l'américanisation via le cinéma et la télévision. , créant une économie de tradition de cadeaux qui s'étend du jour de Noël au 6 janvier.

Pérou Modifier

Le Pérou partage les coutumes de l'Épiphanie avec l'Espagne et le reste de l'Amérique latine. La tradition nationale péruvienne veut que Francisco Pizarro ait été le premier à appeler Lima « Ciudad de los Reyes » (Cité des rois) parce que la date de l'Épiphanie coïncidait avec le jour où lui et ses deux compagnons ont cherché et trouvé un emplacement idéal pour une nouvelle capitale. Encore plus populaire au Pérou que les cadeaux, la coutume des Bajada de Reyes lorsque des fêtes sont organisées en l'honneur du démontage des crèches familiales et publiques, et les range soigneusement jusqu'au prochain Noël. [119]

Philippines Modifier

Aux Philippines, ce jour est connu sous le nom de Araw ng mga Tatlóng Harì (« Fête des Trois Rois » en espagnol : Jour de los Tres Reyes) ou Pasko ng Matatanda ("Noël des personnes âgées"), et marque la clôture officielle de la longue saison de Noël du pays. Les enfants philippins laissent généralement leurs chaussures de côté, de sorte que les rois laissent derrière eux des cadeaux comme des bonbons ou de l'argent à l'intérieur. La plupart des autres ce jour-là donnent simplement la salutation commune de "Happy Three Kings!" Dans certaines localités, il y a la pratique d'avoir trois hommes ou trois garçons, habillés comme le Tatlong Harì, balade à cheval, distribution de bibelots et bonbons aux enfants du quartier. Le nom collectif du groupe est immortalisé comme le nom de famille philippin Tatlongharì. [ citation requise ]

Le nom espagnol de la fête a survécu jusqu'à nos jours aux Philippines sous le nom de prénom masculin Epifanio (par exemple Epifanio de los Santos). En raison de l'influence américaine, la position des mages bibliques en tant que donneurs de cadeaux a été supplantée par le Père Noël. [ citation requise ]

Pologne Modifier

En Pologne, l'Epiphanie, ou "Trzech Króli" (Trois Rois) est célébrée en grande pompe, avec d'énormes défilés accueillant les Sages, souvent montés sur des chameaux ou d'autres animaux du zoo, à Varsovie, Poznań [120] et plus de 2000 autres villes.Les sages distribuent des bonbons, les enfants portent des vêtements de la Renaissance, des chants de Noël sont chantés et des crèches vivantes sont jouées, toutes similaires aux célébrations en Italie ou en Espagne, soulignant l'héritage catholique du pays. Les enfants peuvent également s'habiller de couleurs représentant l'Europe, l'Asie et l'Afrique (les maisons supposées des mages) et à la fin du parcours du défilé, les chefs d'église prêchent souvent sur la signification spirituelle de l'Épiphanie. En 2011, par une loi du Parlement, l'Épiphanie a été rétablie en tant que jour férié national officiel chômé en Pologne pour la première fois depuis qu'elle a été annulée sous le communisme cinquante ans plus tôt. [121]

Les Polonais apportent cependant de petites boîtes contenant de la craie, une bague en or, de l'encens et un morceau d'ambre, en mémoire des dons des mages, à l'église pour être bénis. Une fois chez eux, ils inscrivent "K+M+B+" et l'année à la craie bénie au-dessus de chaque porte de la maison, selon la tradition, pour protéger contre la maladie et le malheur ceux qui s'y trouvent. On dit que les lettres, avec une croix après chacune, représentent soit les noms traditionnellement appliqués des Trois Rois en polonais – Kacper, Melchior et Baltazar – soit une inscription latine signifiant « Le Christ bénit cette maison ». Ils restent au-dessus des portes toute l'année jusqu'à ce qu'ils soient dépoussiérés par inadvertance ou remplacés par de nouveaux marquages ​​l'année suivante. [122] Le 6 janvier, comme dans une grande partie de l'Europe, un gâteau des Trois Rois de style polonais est servi avec une pièce de monnaie ou une amande cuite à l'intérieur. Celui qui l'obtient est roi ou reine du jour, signifié par le port de la couronne en papier qui décore le gâteau. Selon la tradition polonaise, cette personne aura de la chance dans l'année à venir. Les recettes varient selon les régions. Certains servent une pâte feuilletée à la française fourrée à la pâte d'amandes, d'autres privilégient une génoise fourrée à la crème d'amandes, et d'autres encore apprécient un léger gâteau aux fruits. [123]

L'épiphanie en Pologne marque aussi le début de zapustie ou l'heure du carnaval, quand pączki (beignets) et châtaigne (Ailes d'ange) sont servis. [124]

Portugal Modifier

Au Portugal, l'Epiphanie, le 6 janvier, est appelée dia dos Reis (Jour des Rois), au cours de laquelle la traditionnelle Bolo Rei (King cake) est cuit et mangé. Les pièces de théâtre et les concours sont populaires ce jour-là, et les parents organisent souvent des fêtes pour leurs enfants. L'Epiphanie est aussi un moment où les danses traditionnelles portugaises connues sous le nom de Mouriscadas et Paulitos sont effectuées. Ce dernier est une danse de bâton élaborée. Les danseurs, qui sont généralement des hommes mais peuvent être habillés en femmes, manipulent des bâtons ou des bâtons (en imitation d'épées) en deux lignes opposées. [125] C'est aussi une tradition au Portugal pour les gens de se réunir en petits groupes et d'aller de maison en maison pour chanter le Reis (signifiant "Rois") qui sont des chants traditionnels sur la vie de Jésus. Les chanteurs saluent également les propriétaires de la maison. Après avoir chanté un moment à l'extérieur, ils sont invités à entrer, et les propriétaires de la maison leur offrent des bonbons, des liqueurs et autres délices de l'Épiphanie. Ces Reis commencent généralement la veille de l'Épiphanie et durent jusqu'au 20 janvier. [126]

Le village portugais de Vale de Salgueiro encourage les enfants, certains aussi jeunes que cinq ans, à fumer dans une tradition qui n'a pas de racines claires. [127] [128]

Porto Rico Modifier

À Porto Rico, l'Épiphanie est une fête festive importante et est communément appelée Dia de Los Tres Reyes Magos, ou Trois rois jour. Il est de tradition que les enfants remplissent une boîte avec de l'herbe fraîche ou du foin et la mettent sous leur lit, pour les chameaux des sages. Les trois rois prendront alors l'herbe pour nourrir les chameaux et laisseront des cadeaux sous le lit en récompense. Ces traditions sont analogues aux coutumes des enfants qui laissent des tartes et du sherry au Père Noël en Europe occidentale ou du lait et des biscuits au Père Noël aux États-Unis. La veille de la fête (5 janvier), le "Rosario de Reyes" ou "Promesa de Reyes" est célébré avec des chants (aguinaldos) promis aux rois, généralement devant une petite table avec des figures de la Nativité et de la Rois ou avec les Rois seuls et leurs chameaux. Cette célébration est accompagnée d'une soupe au poulet, de collations et de boissons.

Roumanie et Moldavie Modifier

En Roumanie et en Moldavie, l'Epiphanie est appelée Boboteaza. Dans le sud-est de la Roumanie, après les offices religieux, les hommes participent à des courses hippiques d'hiver. Avant la course, les hommes s'alignent avec leurs chevaux devant le prêtre, qui les bénira en les saupoudrant de branches vertes trempées dans l'eau bénite de l'Épiphanie. Parfois, les gens désirent aussi avoir cette bénédiction pour eux-mêmes. Gagner la course de l'Epiphanie est un grand honneur pour le cheval et le cavalier, tandis que les célébrations d'après-course, gagnantes ou non, sont très festives. Comme dans d'autres pays du patrimoine orthodoxe, les rites de l'eau jouent un rôle particulier ce jour-là. [129] Une pièce unique de la sagesse populaire roumaine soutient que si une fille glisse sur la glace ou, mieux encore, tombe dans l'eau lors de l'Épiphanie, elle se mariera sûrement avant la fin de l'année. [130]

En Transylvanie (Erdély/Siebenbürgen), les chrétiens luthériens et réformés d'origine hongroise et saxonne célèbrent l'Epiphanie avec des chants d'étoiles et une bénédiction de maison, comme en Europe centrale. La coutume du chant des stars s'était depuis longtemps répandue dans toute la Roumanie et la République de Moldavie. Ici l'étoile, appelée Steaua, ressemble aujourd'hui à une lanterne en vitrail et présente une icône orthodoxe en son centre, une tradition indiquant le mélange de l'Est et de l'Ouest qui caractérise les deux nations sur la rivière Prut. [131]

Russie Modifier

L'Épiphanie, célébrée en Russie le 19 janvier, marque le baptême de Jésus dans l'Église orthodoxe. Comme ailleurs dans le monde orthodoxe, l'Église russe organise le rite de la Grande Bénédiction des Eaux, également connue sous le nom de "Grande Sanctification de l'Eau" ce jour-là (ou la veille). [132] La procession dirigée par les prêtres pouvait simplement se rendre aux fonts baptismaux, [132] mais traditionnellement, les fidèles se rendaient à un lac ou à une rivière à proximité.

Les documents historiques indiquent que les événements de la bénédiction des eaux ont eu lieu dans les cours des tsars de Moscou depuis au plus tard en 1525. Selon les historiens, la bénédiction de la procession des eaux était la plus magnifique des cérémonies annuelles de la cour du tsar, comparable uniquement à une telle spéciale événements tels que les couronnements royaux et les mariages. Après une liturgie divine dans la cathédrale de la Dormition du Kremlin, la procession, conduite par le tsar et le patriarche de Moscou, se dirigeait vers la Moskova gelée. Un trou de glace aurait été fait dans la glace, appelé Iordan' (en mémoire du Jourdain), au-dessus duquel un petit belvédère aurait été érigé et décoré d'icônes saintes, dont l'une représenterait le Baptême du Christ. Le patriarche plongerait sa croix dans l'eau du fleuve et aspergerait d'eau bénite le tsar, ses boyards et les bannières des régiments de l'armée du tsar. Une charge d'eau bénite serait ensuite ramenée au Kremlin, pour être utilisée pour bénir le palais du tsar. [133] À plus petite échelle, des événements similaires auraient lieu dans les paroisses de tout le pays.

Croyant que ce jour-là l'eau devient sainte et est imprégnée de pouvoirs spéciaux, les Russes ont creusé des trous appelés Iordan' dans la glace des lacs et des rivières, souvent en forme de croix, pour se baigner dans l'eau glaciale. [134] Cette pratique aurait été popularisée relativement récemment, elle était assez rare à l'époque tsariste, mais elle a prospéré depuis les années 1990. [135]

Les participants au rituel peuvent se plonger trois fois sous l'eau, en l'honneur de la Sainte Trinité, pour se laver symboliquement de leurs péchés de l'année écoulée et pour ressentir un sentiment de renaissance spirituelle. Des prêtres orthodoxes sont sur place pour bénir l'eau et des sauveteurs sont sur place pour surveiller la sécurité des nageurs dans l'eau glacée. D'autres limitent leur participation aux rites de l'Épiphanie à ceux menés à l'intérieur des églises, où les prêtres exécutent la Grande Bénédiction des Eaux, à la fois à la veille de l'Épiphanie et à l'Épiphanie (théophanie) proprement dite. L'eau est ensuite distribuée aux participants qui peuvent la stocker pour l'utiliser en cas de maladie, pour se bénir eux-mêmes, les membres de leur famille et leurs maisons, ou pour boire. Certains Russes pensent que toute eau - même des robinets de l'évier de la cuisine - versée ou mise en bouteille sur l'Épiphanie devient de l'eau bénite, puisque toute l'eau du monde est bénie ce jour-là. Dans le climat plus doux de la ville méridionale de Sotchi, où les températures de l'air et de l'eau oscillent toutes les deux entre 10 et 10 degrés Celsius (50 degrés Fahrenheit) en janvier, des milliers de personnes se jettent dans la mer Noire à minuit chaque année. Epiphanie et commencer à nager pour célébrer la fête. [136]

Slovénie Modifier

En Slovénie, surtout dans la partie occidentale du pays, le premier jour de l'année et à l'Epiphanie, les enfants vont de maison en maison car les villageois leur donneront des amandes, des figues sèches, des noix, des biscuits ou d'autres bonnes choses qu'ils ont à domicile. [137]

Espagne Modifier

En Espagne et dans certains pays d'Amérique latine, le jour de l'Épiphanie est appelé El Dia de Reyes [138] c'est-à-dire le jour où un groupe de rois ou de mages, comme le rapporte le deuxième chapitre de l'Évangile de Matthieu, est arrivé pour adorer et apporter trois cadeaux à l'enfant Jésus après avoir suivi une étoile dans les cieux. Dans la tradition espagnole, le 6 janvier, trois des rois : Melchior, Gaspar et Balthazar, représentant l'Arabie, l'Orient et l'Afrique, sont arrivés à cheval, à dos de chameau et d'éléphant, apportant respectivement de l'or, de l'encens et de la myrrhe à l'enfant Jésus. Avant de se coucher la veille du 6 janvier, les enfants cirent leurs chaussures et les laissent prêtes à recevoir les cadeaux des rois. Les cadeaux du lendemain matin seront apparaître sous leurs chaussures, ou si les enfants sont réputés s'être mal conduits au cours de l'année, du charbon (généralement un morceau de sucre candi teint en noir, appelé Carbón Dulce). [139] La plupart des villes d'Espagne organisent des défilés colorés représentant l'arrivée des Reyes Magos en ville pour que les enfants puissent les voir sur leurs chameaux ou leurs calèches avant d'aller se coucher. Le plus ancien de ces défilés a lieu à Alcoi, Alacant – Alicante (Communauté valencienne) qui accueille un défilé annuel depuis 1885. [140] Du vin doux, des amuse-gueules, des fruits et du lait sont laissés aux rois et à leurs chameaux. En Espagne, les enfants reçoivent généralement des cadeaux ce jour-là plutôt qu'à Noël, bien que cette tradition ait changé ces derniers temps, et les enfants reçoivent désormais des cadeaux les deux jours. Le pain/gâteau de l'Épiphanie est connu sous le nom de Roscon, [141] Tortell de Reis en catalan, et au Mexique comme Rosca de reyes. [142]

Suède Modifier

L'Épiphanie est un jour férié en Suède, où elle est connue sous le nom de « trettondedag jul » (« Treizième jour de Noël »), car le 6 janvier est le treizième jour après la veille de Noël, le jour principal où Noël est célébré en Suède. Cependant, la fin de la célébration de Noël est le 13 janvier, jour de la Saint-Knut, plus communément appelé "Twentieth Day Yule" (ou "Twentieth Day Knut").

États-Unis Modifier

En Louisiane, l'Epiphanie marque le début de la saison du Carnaval, au cours de laquelle il est de coutume de préparer des King Cakes, similaires à la Rosca mentionnée ci-dessus. Il est de forme ronde, rempli de cannelle, glacé de blanc et enrobé de sucre de ponçage traditionnel de couleur carnaval. La personne qui trouve la poupée (ou le haricot) doit fournir le prochain gâteau roi. L'intervalle entre l'Epiphanie et le Mardi Gras est parfois appelé "saison des gâteaux des rois", et beaucoup peuvent être consommés pendant cette période. La saison du carnaval commence le jour du roi (Epiphanie), et de nombreuses traditions sont associées à ce jour en Louisiane et le long des côtes catholiques du Mississippi, de l'Alabama et de la Floride. Les gâteaux des rois sont ensuite vendus pour la première fois, les krewes du carnaval commencent à avoir leurs bals à cette date et les premières krewes de la Nouvelle-Orléans défilent dans les tramways ce soir-là.

En Virginie coloniale, l'Epiphanie, ou 12e nuit, était une occasion de grande gaieté et était considérée comme particulièrement appropriée comme date pour les bals et la danse, ainsi que pour les mariages. Le 12e soir, un grand gâteau a été préparé, consistant en deux couches géantes de gâteau aux fruits, enrobées et fourrées de glaçage royal. La coutume voulait que le plus jeune enfant présent coupe et serve le gâteau et que celui qui trouve le haricot ou le prix dans le gâteau de la douzième nuit soit couronné "Roi du haricot", semblable à la coutume européenne du gâteau du roi. [ citation requise ]

À Erie, en Pennsylvanie, dans le cadre d'une fête de l'Épiphanie, un roi est caché dans un gâteau, et l'enfant qui trouve le gâteau est couronné roi du jour. [143]

Tarpon Springs, en Floride, est connue pour ses cérémonies religieuses élaborées liées à l'Église orthodoxe grecque, la plus notable étant la célébration de l'Épiphanie. Le métropolite d'Atlanta préside généralement aux bénédictions, parfois rejoint par l'archevêque d'Amérique. Les bénédictions se terminent par le lancement cérémonial d'une croix en bois dans le Spring Bayou de la ville, et les garçons âgés de 16 à 18 ans plongent pour la récupérer. Celui qui recouvre la croix est dit béni pour une année entière. Après les bénédictions, la célébration se déplace vers les quais des éponges où la nourriture et la musique font partie des festivités. [144] Tarpon Springs s'est donné le surnom de Epiphany City. [145] La célébration attire les Américains grecs de tout le pays, [144] et la population de la ville est connue pour tripler de taille pour ce jour-là. [146]

À Manitou Springs, Colorado, l'Epiphanie est marquée par le Great Fruitcake Toss. Des gâteaux aux fruits sont lancés, les participants s'habillent en rois, en imbéciles, etc., et des compétitions sont organisées pour le lancer le plus loin, le projectile le plus créatif, etc. des vacances de Noël jusqu'à l'année prochaine, mais avec une touche d'humour, puisque le gâteau aux fruits est considéré avec une certaine dérision dans la plupart des États-Unis, et est la source de nombreuses blagues. [147] [148]

Pays de Galles Modifier

Le 6 janvier, la fête de l'Épiphanie est depuis longtemps une célébration importante au Pays de Galles, connue là sous le nom de Ystwyll. Dans le Glamorganshire, un énorme pain ou gâteau a été préparé, qui a ensuite été divisé en trois parties pour représenter le Christ, la Vierge Marie et les mages bibliques. Une grande troupe de voisins était invitée à assister au partage du gâteau dans lequel étaient dissimulées des bagues. Quiconque découvrait une bague dans son morceau de gâteau (ou de pain) était élu roi ou reine et présidait les festivités du jour. Le 6 janvier était le jour de Noël de l'ancien calendrier et bon nombre des festivités qui y sont liées ont duré plus d'un siècle après l'introduction du nouveau calendrier en 1752. [ citation requise ]

Le Pays de Galles partage d'autres coutumes de la Douzième Nuit avec son voisin, l'Angleterre, y compris la bûche de Noël et le wassail pour souhaiter aux agriculteurs une bonne récolte pour l'année à venir, mais ici, les cendres de la bûche de Noël ont été conservées puis enterrées avec les graines plantées au printemps suivant. pour assurer une bonne récolte, tandis que le bol de wassail était apporté à la maison des jeunes mariés ou à une famille récemment installée dans le quartier et que des chansons étaient chantées devant la porte de la maison. Ceux à l'intérieur de la maison récitaient ou chantaient des versets spéciaux, auxquels répondaient les fêtards à l'extérieur.

Une autre coutume galloise associée à l'Épiphanie était la chasse au troglodyte. Un groupe de jeunes hommes sortait dans la campagne pour capturer un troglodyte (le plus petit oiseau des îles britanniques après le goldcrest/firecrest). L'oiseau était ensuite placé dans une petite cage décorée et transporté de maison en maison et montré en échange d'argent ou de cadeaux de nourriture et de boisson. (Si un troglodyte ne pouvait pas être trouvé, un moineau devrait subir le rituel.) [149]


Eleanor est apparue en 1967. Le nom fait référence au clone Shelby GT500 de Nicolas Cage de 1967 présenté dans le remake du film "Gone in 60 Seconds". Dans le film original, une Ford Mustang Mach 1 de 1973 jouait le rôle. La Shelby GT500 originale a été la première voiture américaine à quitter l'usine avec un arceau de sécurité. De plus, il comportait un moteur V8 à gros bloc. Cette voiture est un favori parmi les collectionneurs.

En 1968, Shelby a sorti ce que beaucoup considèrent comme l'« ultime » Shelby Mustang. La Shelby GT500-KR (King of the Road) originale de 1968 produisait 360 ch grâce à un moteur V8 Cobra-Jet de 428 pouces cubes. La voiture était également disponible en cabriolet.


Pierre de naissance représentative

Le Grenat énergisant est la pierre de naissance définie pour le 5 janvier et en général pour les Capricornes.

C'est une pierre précieuse qui symbolise la fiabilité et le réalisme. Cette pierre de naissance du zodiaque pourrait être utilisée dans des accessoires et des bracelets.

On pense qu'il renforce la confiance et l'estime de soi du Capricorne. Cette pierre précieuse peut être trouvée au Sri Lanka, en Inde et en Afrique. Cette pierre précieuse se décline dans des tons rouges, noirs et verts.

Une autre pierre précieuse considérée comme porte-bonheur pour les natifs du Capricorne est le saphir. C'est le symbole de la sincérité et de la fiabilité.


Types et symptômes

Selon le nombre et la gravité des symptômes, un épisode dépressif peut être classé comme léger, modéré ou sévère.

Une distinction clé est également faite entre la dépression chez les personnes qui ont ou n'ont pas des antécédents d'épisodes maniaques. Les deux types de dépression peuvent être chroniques (c'est-à-dire sur une période prolongée) avec des rechutes, surtout si elles ne sont pas traitées.

Trouble dépressif récurrent : ce trouble implique des épisodes dépressifs répétés. Au cours de ces épisodes, la personne éprouve une humeur dépressive, une perte d'intérêt et de plaisir, et une baisse d'énergie entraînant une diminution de l'activité pendant au moins deux semaines. De nombreuses personnes souffrant de dépression souffrent également de symptômes d'anxiété, de troubles du sommeil et de l'appétit, et peuvent avoir des sentiments de culpabilité ou une faible estime de soi, une mauvaise concentration et même des symptômes qui ne peuvent être expliqués par un diagnostic médical.

Selon le nombre et la gravité des symptômes, un épisode dépressif peut être classé comme léger, modéré ou sévère. Une personne ayant un épisode dépressif léger aura quelques difficultés à poursuivre son travail et ses activités sociales ordinaires, mais ne cessera probablement pas complètement de fonctionner. Au cours d'un épisode dépressif sévère, il est peu probable que la personne puisse poursuivre ses activités sociales, professionnelles ou domestiques, sauf dans une mesure limitée.

Trouble affectif bipolaire : ce type de dépression se compose généralement d'épisodes maniaques et dépressifs séparés par des périodes d'humeur normale. Les épisodes maniaques impliquent une humeur élevée ou irritable, une suractivité, une pression de la parole, une estime de soi gonflée et une diminution du besoin de sommeil.

Facteurs contributifs et prévention

La dépression résulte d'une interaction complexe de facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. Les personnes qui ont vécu des événements difficiles (chômage, deuil, traumatisme psychologique) sont plus susceptibles de développer une dépression. La dépression peut, à son tour, entraîner plus de stress et de dysfonctionnement et aggraver la situation de vie de la personne affectée et la dépression elle-même.

Il existe des interrelations entre la dépression et la santé physique. Par exemple, les maladies cardiovasculaires peuvent conduire à la dépression et vice versa.

Il a été démontré que les programmes de prévention réduisent la dépression.Les approches communautaires efficaces pour prévenir la dépression comprennent des programmes en milieu scolaire pour améliorer un modèle de pensée positive chez les enfants et les adolescents. Les interventions pour les parents d'enfants ayant des problèmes de comportement peuvent réduire les symptômes de dépression parentale et améliorer les résultats pour leurs enfants. Les programmes d'exercices pour les personnes âgées peuvent également être efficaces dans la prévention de la dépression.


Informations sur les fêtes religieuses basées sur la religion chrétienne orthodoxe.

1er janvier, jour de l'an

Le 1er janvier est la fête d'Agios Vassilis (le Père Noël en Grèce est Saint Basile), célébrée avec des services religieux. Ce jour-là, toutes les familles grecques coupèrent le vasilopita, pain sucré avec une pièce de monnaie à l'intérieur qui porte chance pour l'année à venir à son découvreur. Le 1er janvier est aussi le jour où les cadeaux de Noël sont offerts aux enfants. En général, la Grèce a de nombreuses coutumes de Noël intéressantes qui renaissent très vivement dans tout le pays.

6 janvier, l'Epiphanie

C'est la fête d'Agia Theofania, ou Fota, qui célèbre le jour où les "kallikantzaroi", ou hobgobelins apparus pendant la période de Noël, sont re-bannis dans le monde souterrain par les rites de l'église.

Pendant l'Épiphanie, les eaux sont bénies et les mauvais esprits sont bannis. Au bord du lac, de la mer ou de la rivière, les prêtres jettent une croix dans l'eau et les jeunes habitants plongent pour se disputer le privilège et la bénédiction de l'attraper.

Février-Mars, Le Carnaval

Le Carnaval s'appelle "Apokries" en grec et s'exprime par trois semaines de festins et de danses. Le Carnaval a lieu trois semaines avant le lundi de Carême. D'importants défilés de carnaval ont lieu à Patras, Xanthi, l'île de Corfou et Réthymnon avec de merveilleuses fêtes. Les dates exactes du Carnaval varient en fonction de Pâques. Le Carnaval se termine 7 semaines avant Pâques.

25 mars, fête de l'Annonciation

En cette fête, les chrétiens célèbrent le jour où l'ange Gabriel a annoncé Marie l'incarnation du Christ. Ce jour coïncide avec une fête nationale en Grèce, le jour où les Grecs ont déclaré la guerre révolutionnaire contre les Turcs, le 25 mars 1821. C'est pourquoi des défilés militaires ont lieu ce jour-là dans toutes les villes grecques.

Pâques

Pâques est la fête la plus importante de l'Église orthodoxe grecque. Il commence 7 semaines avant le dimanche de Pâques et atteint son apogée la Semaine Sainte. C'est à ce moment-là que les services ont lieu tous les soirs dans les églises. Le Vendredi Saint, une célébration spéciale a lieu lorsque tous les tombeaux fleuris du Christ (nommés Epitaphios) sont rassemblés sur les places et font le tour des villes.
Le pic de Pâques est le Samedi Saint à minuit, lorsque les pèlerins se rendent à l'église et reçoivent la Sainte Lumière. A minuit exactement, le prêtre apparaît tenant une torche allumée et partage la Sainte Flamme sur les bougies des fidèles proches. Ensuite, les fidèles partagent à leur tour la Sainte Lumière avec leurs proches voisins jusqu'à ce que toute l'église et la cour la reçoivent. C'est un beau spectacle.
Puis, des feux d'artifice explosent dans les rues autour de l'église. Les fidèles ramènent ensuite les bougies allumées à la maison et font avec la fumée noire de la bougie le signe d'une croix au-dessus de leur porte. Cette coutume est censée apporter la bonne fortune à la maison.
Après minuit, les familles et les amis mangent de la "magiritsa", une soupe à base de tripes d'agneau, de riz, d'aneth et de citron. Le reste de l'agneau est grillé le dimanche matin pour le déjeuner, accompagné de vins et de danses.
Ce festival est d'une grande importance dans toutes les régions de Grèce mais certains endroits, comme les îles grecques de l'île de Corfou et de l'île de Chios, sont très célèbres pour leurs célébrations de Pâques. Dans certaines villes, l'incendie de Judas a lieu le dimanche de Pâques dans la soirée.

23 avril, Fête de Saint Georges (Agios Georgios)

La fête célèbre le chevalier qui a tué le dragon. Saint Georges est le patron des bergers et des fêtes sont organisées dans tout le pays. De grandes festivités ont également lieu à Arachova, sur l'île de Skiathos, sur l'île de Skyros et dans d'autres villes grecques, où Saint Georges est considéré comme leur saint patron. Les célébrations à Arachova durent trois jours.

Mai/juin, le jour du Saint-Esprit

La fête a lieu 40-50 jours après Pâques. Il célèbre le jour que le Saint-Esprit a présenté aux apôtres et leur a demandé d'enseigner le christianisme au monde. C'est un jour férié pour les étudiants.

15 août, jour de l'Assomption de la Vierge Marie

Cette fête célèbre l'ascension de Marie au Ciel. De grands pèlerinages ont lieu dans tous les endroits de la Grèce, en particulier sur l'île de Tinos, l'île de Paros et l'île de Patmos. La Vierge Marie est la protectrice de tout le pays et de nombreuses chapelles qui lui sont dédiées se rencontreront en Grèce.

25 décembre, Noël

La fête est d'une grande importance, car elle célèbre la naissance du Christ. Dans le passé, les gens décoraient les bateaux en bois pour Noël, honorant la tradition nautique de la Grèce, mais aujourd'hui, les gens suivent les traditions occidentales et décorent les arbres de Noël. Le 24 décembre, les enfants chantent traditionnellement des chants de Noël (kalanda) de porte en porte.


5 janvier 2015 Jour 350 de la Sixième Année - Histoire

Faits sur le mois d'août
Coutumes et traditions

Gemme: Agate
Fleur: Glaïeul

Août, le huitième mois de l'année et le sixième mois du calendrier romain. Les Romains appelaient le mois Sextilis, ce qui signifie sixième. Huit ans avant la naissance de Jésus, le nom du mois a été changé en Auguste en l'honneur de l'empereur romain Auguste Casesar, car de nombreux événements importants de sa vie se sont produits à cette époque de l'année.

Les anglo-saxons l'appelaient Weod monath, ce qui signifie le mois des mauvaises herbes, car c'est le mois où les mauvaises herbes et autres plantes poussent le plus rapidement.

Le mois d'août est la période la plus chargée pour le tourisme, car il tombe pendant les principales vacances scolaires de l'année, les vacances d'été, qui durent six semaines pour les écoles publiques.

Jour des lammas

Le 1er août est le jour des Lammas et était l'heure de Thanksgiving (heure de la récolte) en Grande-Bretagne. Le nom vient d'un mot anglo-saxon Hlafmaesse ce qui signifie Messe de pain. La fête de Lammas marque le début de la moisson, lorsque les gens se rendent à l'église pour rendre grâce pour le premier maïs à couper. Cette célébration est antérieure à notre fête chrétienne des récoltes.

Le jour de Lammas, les agriculteurs ont fait des miches de pain à partir de la nouvelle récolte de blé et les ont données à leur église locale. Ils étaient ensuite utilisés comme pain de communion lors d'une messe spéciale remerciant Dieu pour la récolte. La coutume a pris fin lorsque Henri VIII s'est séparé de l'Église catholique, et de nos jours, nous avons des fêtes de récolte à la fin de la saison. La Saint-Michel (29 septembre) est traditionnellement le dernier jour de la saison des récoltes.

Le jour des Lammas était autrefois l'occasion de prédire les mariages et d'essayer des partenaires. Deux jeunes gens s'accordaient sur un "mariage à l'essai" durant la période de la foire (généralement 11 jours) pour voir s'ils étaient vraiment aptes au mariage. A la fin de la foire, s'ils ne s'entendaient pas, le couple pouvait se séparer.

Lammas était aussi l'occasion pour les agriculteurs de faire cadeau d'une paire de gants à leurs ouvriers agricoles. À Exeter, un grand gant blanc a été mis au bout d'un long poteau décoré de fleurs et tenu en haut pour faire savoir aux gens que la gaieté de Lammas Fair commençait.

Superstition des lammas

Pour porter chance, les agriculteurs laissaient le premier pain de maïs rassir et l'émiettaient ensuite dans les coins de leurs granges.

Météo-lore, croyances et dictons

Les jours les plus chauds de l'année tombent souvent en août.

'Août sec et moisson chaud sans aucun mal'.

« Si la première semaine d'août est chaude, l'hiver sera blanc et long.

Fêtes et traditions

De nombreux festivals culturels ont lieu en août

Festival d'Edimbourg en Ecosse

Datant de 1947, le Festival d'Édimbourg est avant tout une célébration des arts du spectacle, avec des concerts en direct, des pièces de théâtre, des ballets, des opéras et d'autres spectacles.

Royal National Eisteddfod au Pays de Galles

L'Eisteddfod est une tradition plus ancienne, relancée au 19ème siècle. À l'origine, il s'agissait d'un rassemblement médiéval de bardes et de ménestrels, auquel assistaient des habitants de tout le pays de Galles, qui se disputaient la prestigieuse chaise à la table du noble.
Organisé pendant la première semaine d'août, il célèbre les arts et la culture gallois.

Carnaval de Notting Hill

Le carnaval a lieu le jour férié d'été, le dernier lundi d'août. Il présente une procession colorée, des costumes élaborés et extravagants et la musique de nombreux steel bands. Le carnaval est né au milieu des années 1960 comme un moyen de célébrer et de maintenir les traditions culturelles des immigrants des Caraïbes qui vivent dans et autour de la région de Notting Hill.

Anniversaires


  • 1929 - Martin Luther King, Jr., leader américain des droits civiques, lauréat du prix Nobel de la paix
  • 1951 - Charo [Maria Baeza], actrice hispano-américaine, comédienne et guitariste de flamenco (Chico and the Man, Love Boat)
  • 1876 - Eliza Johnson, première dame des États-Unis
  • 2016 - Dan Haggerty, acteur américain (The Life and Times of Grizzly Adams) (né en 1941) 
  • 2019 - Carol Channing, actrice américaine (Hello Dolly, Thoroughly Modern Millie) (née en 1921)

Tamagotchi des années 90

Tamagotchi des années 90
Fabricant : Bandai
Prix : 9,99 $

L'animal de compagnie original de réalité virtuelle. Rencontrez le petit animal de compagnie du cyberespace qui a besoin de votre amour pour survivre et grandir. Comprend une horloge numérique et une pile bouton.
De notre page de jouets 1998

Né ce jour dans l'histoire le 5 juillet

Célébrer les anniversaires aujourd'hui

Né : 5 juillet 1940, Munroe, Washington

Connu pour : Chuck a étudié l'art à l'Université de Washington, à Yale et à l'Akademie der Bildenden Künste à Vienne. Il est connu pour ses portraits photo-réalistes et a expérimenté le travail figuratif et l'utilisation des empreintes digitales. Il a réalisé de nombreux autoportraits et tirages en noir et blanc. Dans une utilisation plus large de la couleur, il s'est concentré sur des teintes spécifiques : et son travail conceptuel a été construit en utilisant le cyan, le jaune et le magenta. En 1988, il a été handicapé par un caillot de sang, mais est toujours capable de travailler sur toile.

Musique des années 50

Une nouvelle génération de pop stars dont Elvis Presley a été créée dont le public cible principal était les adolescents.


Voir la vidéo: Rituel de chaque jour (Mai 2022).