Podcasts sur l'histoire

Croiseurs de classe scout Boadicea

Croiseurs de classe scout Boadicea

Croiseurs de classe scout Boadicea

Les croiseurs éclaireurs de classe Boadicea ont été construits pour opérer avec des flottilles de destroyers, afin de fournir des navires légèrement plus lourds qui pourraient éclairer devant la flottille et fournir une protection contre les destroyers ennemis. Quatre classes très similaires de croiseurs éclaireurs avaient été construites en 1903-1905 par quatre chantiers navals différents (Armstrong à Elswick, Fairfield, Cammel Laird à Birkenhead et Vickers à Barrow). La classe Boadicea était le début d'une nouvelle série d'éclaireurs, tous construits au chantier naval de Pembroke (classes Boadicea, Blonde et Active).

Les principaux canons de 4 pouces étaient concentrés vers l'avant du navire. Deux étaient transportés devant le pont, deux autres à bâbord et à tribord juste derrière le pont et deux autres sur la ligne médiane vers l'arrière du navire. Pendant la guerre, ils ont reçu quatre canons supplémentaires de 4 pouces, transportés à la taille du navire (deux de chaque côté) et un seul canon anti-aérien.

Le principal problème avec la conception était un manque de vitesse. Avec une vitesse de pointe de 25 nœuds, les navires de la classe Boadicea étaient plus lents que les destroyers qu'ils étaient censés rechercher. HMS Bellone a été attaché à la 2e flottille de 1909 à 1912. Pendant la majeure partie de cette période, la flottille était composée de destroyers de classe Acorn capables d'atteindre 27 nœuds. Les Boadicea souffrait du même problème. Elle était avec la 1ère Flottille de 1909 à 1912. En 1912, cette flottille était composée de destroyers de classe Acheron capables d'une capacité comprise entre 28 et 32 ​​nœuds.

Pendant la Première Guerre mondiale, les deux navires ont rejoint la Grande Flotte, ont servi à la bataille du Jutland en 1916, puis ont été convertis en mouilleurs de mines en 1917. Ils ont été suivis par la classe Blonde de 1909-1911, qui était en fait légèrement plus lente que la Boadiceas.

Déplacement (chargé)

3 800 t

Vitesse de pointe

25 nœuds

Armure – pont

1 po au-dessus des machines

- la tourelle

4 pouces

Longueur

405 pieds

Armement

Six canons Mk VIII de calibre 4 pouces 50
Quatre canons 3pdr
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces montés sur le pont, bâbord et tribord

Complément d'équipage

317

Lancé

1908-1909

Complété

1909-1910

Navires en classe

HMS Boadicea
HMS Bellone

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


MARINE ROYALE - ROYAUME-UNI

Historique du projet : Le besoin de petits croiseurs pour travailler avec les flottilles de destroyers a conduit à une nouvelle série d' « éclaireurs » à partir de 1906. Ils ont été construits en trois séries, deux dans le cadre du programme 1907, deux autres dans le cadre du programme 1909 et trois dans le cadre des programmes 1910 et 1911. Tous ont été construits à Pembroke DYd, et chaque classe a montré une légère amélioration par rapport à la précédente. Bien que trop petits pour le travail en mer, ils se sont avérés utiles en mer du Nord, mais comme les anciens « éclaireurs », trop lents pour la nouvelle génération de destroyers à mazout capables de 27 à 29 nœuds. L'« armure » n'était qu'un placage partiel sur les machines. La première paire portait leurs canons sur une plate-forme en avant du pont, deux autres à la rupture du gaillard d'avant et deux sur la ligne médiane à l'arrière. En 1916, quatre autres canons de 102 mm avaient été ajoutés à la taille et un canon AA de 76 mm/45 20cwt.
Protection: Le pont principal n'avait que des pentes et des machines couvertes.

Modernisations : 1916, les deux : + 4 x 1 - 102/50 BL Mk VII, 1 x 1 - 76/45 20cwt QF Mk I

6/1917, Bellone 12.1917, Boadicea: + rails de mine (l'arrimage maximum était de 70 - 80 mines)

1918, Bellone: - 1 x 1 - 76/45 + 1 x 1 - 102/50 BL Mk VII

Service naval : Boadicea a été vendu pour BU en juillet 1926.

Un grand merci à Wolfgang Stöhr pour les informations complémentaires sur cette page.


Croiseurs de classe aventure

Ces lève-tôt étaient les plus rapides construits, posés en janvier 1904 à Armstrong Elwick et lancés en septembre et novembre de cette année, et achevés en octobre 1905. Ils étaient les plus petits à 2640 tonnes, avaient quatre entonnoirs et un arc de tondeuse, chaudières Yarrow et atteint la même vitesse avec moins de puissance (16 000 ihp). Ils transportaient 450 tonnes de charbon, et étaient les plus longs et les plus étroits de toute la série (120,4 m hors tout pour 11,66 de large). Ils avaient également le tirant d'eau le plus faible de toute la série à 3,73 m.


HMS Attentif


Contenu

Ils étaient la dernière classe de croiseurs éclaireurs construits pour la Royal Navy car ils étaient trop lents pour mener les destroyers au combat ou pour défendre la flotte contre les attaques des destroyers ennemis. Les actif classe était une version légèrement améliorée de la précédente Blond scouts de classe, la principale différence visible étant la nouvelle proue "charrue" modifiée pour améliorer leurs capacités de tenue en mer. Deux des trois ont été commandés dans le cadre du programme naval 1910-1911 et le dernier dans le programme naval suivant. [1]

Déplaçant 3 340 tonnes longues (3 390 t), les navires avaient une longueur totale de 405 pieds (123,4 m), une largeur de 41 pieds (12,5 m) et un tirant d'eau profond de 14 pieds 6 pouces (4,4 m). Ils étaient propulsés par deux groupes de turbines à vapeur Parsons, chacun entraînant deux arbres. Les turbines ont produit un total de 18 000 chevaux indiqués (13 000 kW), en utilisant la vapeur produite par 12 chaudières Yarrow qui brûlaient à la fois du mazout et du charbon, et ont donné une vitesse maximale de 25 nœuds (46 km/h 29 mph). Ils transportaient au maximum 855 tonnes longues (869 t) de charbon et 200 tonnes longues (200 t) de fioul ce qui leur donnait une autonomie de 4 630 milles marins (8 570 km 5 330 mi) à 10 nœuds (19 km/h 12 mph ). Leur équipage se composait de 293 officiers et matelots. [2]

L'armement principal de la actif La classe se composait de dix canons Mk VII de quatre pouces à chargement par la culasse (BL). La paire de canons avant était montée côte à côte sur une plate-forme sur le gaillard d'avant, six étaient au milieu du navire, trois sur chaque bordée, et les deux canons restants étaient sur l'axe de la dunette, l'un devant l'autre. [3] Les canons ont tiré leurs obus de 31 livres (14 kg) à une distance d'environ 11 400 yards (10 400 m). [4] Leur armement secondaire était composé de quatre canons Vickers Mk I à tir rapide (QF) de trois livres de 47 millimètres (1,9 in) et de deux tubes lance-torpilles immergés de 18 pouces (450 mm). En 1918, deux canons de 4 pouces ont été retirés de actif et Intrépide. Un canon antiaérien QF de trois pouces 20 cwt [Note 1] a été ajouté à actif en 1916 Intrépide recevoir le sien deux ans plus tard. [5]

En tant que croiseurs éclaireurs, les navires n'étaient que légèrement protégés pour maximiser leur vitesse. Ils avaient un tablier protecteur incurvé d'un pouce (25 mm) d'épaisseur sur la pente et de 0,5 pouce (13 mm) sur le plat. [2] Leur tourelle était protégée par quatre pouces d'armure. [3]

Données de construction
Bateau Constructeur [6] Posé [3] Lancé [3] Terminé [3]
HMS actif Chantier naval royal de Pembroke 27 octobre 1910 14 mars 1911 décembre 1911
HMS Amphion 15 mars 1911 4 décembre 1911 mars 1913
HMS Intrépide 15 novembre 1911 12 juin 1912 octobre 1913

Les trois navires ont d'abord été affectés à divers escadrons de la première flotte, puis sont devenus des chefs de flottille à la mi-1914. Au début de la guerre en août, Amphion et Intrépide et leurs flottilles (respectivement les 3e et 1e flottilles de destroyers (DF)) faisaient partie de la Harwich Force. Le matin après l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne, la force est sortie en patrouille sur la côte néerlandaise. Le 3e DF a rencontré et coulé un mouilleur de mines allemand, SMS Königin Louise, mais pas avant d'avoir posé plusieurs de ses mines. En rentrant chez lui le lendemain matin, Amphion a accidentellement heurté une mine le 6 août au large de l'estuaire de la Tamise et a coulé, entraînant la mort de 132 membres d'équipage. C'est le premier navire de la Royal Navy à être coulé pendant la Première Guerre mondiale. [7] Le site de l'épave est protégé et ne peut faire l'objet d'une plongée sans l'autorisation du ministère de la Défense. [8]

Intrépide et le 1er DF n'a rien vu au cours de cette même patrouille. Elle a endommagé deux croiseurs légers allemands pendant la bataille de Helgoland Bight plus tard en août. L'escadron a assuré une couverture rapprochée des porte-hydravions de la Harwich Force lors du raid de Cuxhaven fin décembre, mais le croiseur n'a été engagé que par plusieurs Zeppelins et avions sans effet. [9] Le navire a été transféré à la Grande Flotte au début de 1915 et a joué un rôle mineur dans la bataille de Jutland l'année suivante. [dix]

Elle a été convertie en navire de dépôt sous-marin peu de temps après et brièvement déployée en Russie plus tard dans l'année. [11] Intrépide devint plus tard le chef de la 12e Flottille sous-marine, [12] initialement basée à Scapa Flow, mais plus tard à Rosyth. [11] Le 31 janvier 1918, il a accidentellement percuté et coulé le sous-marin HMS K17 la nuit par mauvaise visibilité dans le cadre d'un incident qui a été sardoniquement connu sous le nom de bataille de l'île de May. Le navire a été réparé et vendu à la ferraille en novembre 1921. [5]

Contrairement à ses sœurs, actif avec sa 2e flottille de destroyers ont été affectés à la Grande Flotte au début de la guerre, où leur tâche principale était de protéger la flotte des sous-marins. [13] Au début de 1916, le croiseur a été relevé de son affectation avec le 2e DF et elle était en service détaché avec la Grande Flotte en janvier. [14] actif a également joué un rôle mineur dans la bataille du Jutland plus tard dans l'année. [15] Peu de temps après, elle a été brièvement assignée en tant que chef de flottille de la 4ème Flottille de destroyers et a escorté le corps principal de la Grande Flotte pendant l'action du 19 août. À la fin de l'année, le navire était affecté à la Dover Patrol et était présent lors de deux batailles avec des destroyers allemands, mais n'était pas engagé dans l'un ou l'autre. [16] actif était basé à Gibraltar à partir d'avril 1918 dans le cadre de la flotte méditerranéenne. [17] Le navire a été réduit en réserve le 1er février 1919 [18] et a été vendu à la ferraille le 21 avril 1920. [19]


En janvier 1914, il a été signalé qu'un télémètre monté sur le pont supérieur avant peut avoir été incapable de fonctionner correctement lorsque les navires naviguaient à grande vitesse. Que cela soit dû à des vibrations ou à des pulvérisations n'est pas clair. [3]

Pistolets de 4 pouces

Les canons de 4 pouces fournis pour les huit navires étaient Q.F. Mark IV sur supports P. IX. [4]

Le support pouvait s'élever à 20 degrés et s'abaisser à 10 degrés, mais le viseur ne pouvait s'élever que de 15 degrés et était gradué à seulement 12,5 degrés (7 900 mètres à pleine charge). Il est probable que des bandes de distance étendues aient été fournies à un moment donné pour permettre d'atteindre une élévation d'au moins 15 degrés. [Inférence] Par la suite, les prismes auraient pu permettre un tir à 20 degrés après 1916 environ. [Inférence]

La vue était un F.T.P. conception à engrenages avec une constante d'engrenage de plage de 26,66 et des cadrans de plage fournis pour 2200 fps et un fusil de visée de 1 pouce. M.V. pouvait être corrigé par un pointeur de came qui permettait une diminution à 2000 fps.

La constante d'engrenage de déviation était de 52,6 avec 1 nœud égal à 3,18 minutes d'arc, correspondant à 2200 fps à 2000 yards. La dérive a été corrigée en inclinant le viseur autour des axes de pivot de 2 degrés.

La ligne de visée du télescope de la couche était de 12,5 pouces au-dessus de l'alésage et de 21,45 pouces à gauche. La ligne de visée du télescope du formateur était de 12,5 pouces au-dessus et de 17,4 pouces à droite. Les viseurs ouverts étaient à 13,3 pouces au-dessus de l'alésage et 24,35 pouces à gauche pour la couche et 20,3 pouces à droite pour l'entraîneur.

Le viseur avait une plaque d'échelle de correction de température et un correcteur "C".

La couche avait une vue dégagée. Le viseur du formateur pouvait être utilisé comme un viseur libre avec un contrepoids.

Torpilles


Conceptions de croiseurs scouts

Marine austro-hongroise

Marine brésilienne

Marine péruvienne

Marina de la Régia

Remarque : cette liste comprend les ‘super-destroyers’ classés comme éclaireurs (esploratori) par l'Italie.

  • Agordat classe - croiseurs protégés, classés comme esploratori de 1914 à 1921
  • Quarto
  • Nino Bixio classer
  • Alessandro Poerio classe - inclus César Rossarol
  • Mirabello classer
  • Aquilas classer
  • Léone classer
  • Capitaine Romani classe - classé à l'origine esploratori oceanici (éclaireurs océaniques), puis des croiseurs légers reclassés

Les Agordat classer était une paire de croiseurs torpilleurs construits par l'italien Marina de la Régia à la fin des années 1890. Les deux navires, Agordat et Coatit , étaient armés de douze canons de 76 & 160 mm (3,0 & 160 pouces) et de deux tubes lance-torpilles de 450 & 160 mm (18 & 160 pouces). Ils se sont avérés trop lents et avaient un rayon de croisière trop court pour être d'une grande utilité, de sorte que leur carrière en service était limitée. Leur action la plus importante a eu lieu pendant la guerre italo-turque de 1911–821112, où les deux navires ont été employés à des missions de bombardement à terre. Aucun des deux navires n'a combattu pendant la Première Guerre mondiale. Coatit a été converti en poseur de mines en 1919 et vendu à la casse l'année suivante, tandis que Agordat a été réarmé comme canonnière en 1921, elle a suivi sa sœur aux breakers en 1923.

Quarto était un croiseur protégé unique construit par l'italien Marina de la Régia dans les années 1910. Sa quille a été posée en novembre 1909, elle a été mise à l'eau en août 1911 et achevée en mars 1913. Elle a été le premier croiseur italien à être équipé de turbines à vapeur, ce qui lui a permis d'atteindre une vitesse de pointe de 28 nœuds. Sa vitesse élevée était une exigence pour le rôle dans lequel il était conçu : un éclaireur pour la flotte principale italienne.

Les Nino Bixio classer était une paire de croiseurs protégés construits pour l'italien Marina de la Régia dans les années 1910. Les deux navires, Nino Bixio , et Marsala , ont été construits à Castellammare entre 1911 et 1914. Ils étaient destinés à servir d'éclaireurs pour la flotte principale italienne, et à ce titre nécessitaient une vitesse de pointe élevée. Ils étaient en surpoids tels que construits, ce qui les empêchait d'atteindre la vitesse maximale prévue. Ils ont été une déception dans le service, surtout par rapport au croiseur précédent et plus rapide. Quarto , qui ont écourté leur carrière.

Marine roumaine

Marine royale

Marine des États-Unis

  • Chester classe - plus tard reclassé comme croiseurs légers
  • Les trois premiers Omaha les croiseurs de classe ont également été désignés "croiseurs éclaireurs" (CS) lors de leur commande, mais en 1920, avant qu'aucun ne soit lancé, la Marine a révisé son système de classification et eux et le Chesters sont devenus des "croiseurs légers" (CL).

Les trois Chester-classe croiseurs ont été les premiers navires de la marine américaine à être conçus et désignés comme des « croiseurs éclaireurs » rapides pour la reconnaissance de la flotte. Ils avaient une vitesse élevée mais peu de blindage ou d'armement. Ils furent autorisés en janvier 1904, commandés au cours de l'exercice 1905 et achevés en 1908. En 1920, tous les croiseurs éclaireurs furent rebaptisés « croiseurs légers » (CL).

Les Omaha-classe croiseurs étaient une classe de croiseurs légers construits pour la marine américaine. La plus ancienne classe de croiseurs encore en service dans la Marine au début de la Seconde Guerre mondiale, le Omaha classe était une conception immédiatement après la Première Guerre mondiale.


Contenu

UNE Nébuleuse navire en distorsion.

Les Nébuleuse-class est bien connu pour être un banc d'essai de composants modulaires, les structures extérieures supérieures du navire variant d'un navire à l'autre. Plusieurs configurations, dont une nacelle tactique, une nacelle de capteur, une nacelle de cargaison et une nacelle de sonde, avaient été mises en place par les 2380. Pendant la guerre du Dominion, bien sûr, la variante la plus courante était la configuration tactique. (ST référence: Observateur de vaisseau)

Configurations spéciales[modifier | modifier la source]

Pendant la guerre du Dominion, Starfleet a travaillé sur un certain nombre d'améliorations tactiques de tous les types de vaisseaux spatiaux qui seraient utilisés au combat contre les forces du Dominion. L'objectif principal était d'augmenter leurs capacités défensives et offensives afin qu'ils puissent rester dans un échange de tirs beaucoup plus longtemps. Grâce à cette stratégie de conception, le Nébuleuse-class a pu acquérir une gamme impressionnante d'armes spécialisées et de systèmes défensifs. Alors que ces améliorations tactiques ont été utilisées avec parcimonie pendant la guerre du Dominion, les systèmes ont été fortement utilisés lors des incursions Borg de 2376 et 2377. (ST jeux vidéo: Armada, Armada II)

La configuration tactique était parfois appelée croiseurs de bataille en 2379. (ST jeu vidéo: Commandement de Starfleet III)

Bouclier disrupteur  Cette arme était basée sur une technologie adaptée de l'arme d'amortissement Breen Energy. Il désactive les boucliers d'un groupe de navires ennemis pendant une courte période, permettant aux armes d'endommager directement la coque et les systèmes. Effet Gémeaux L'effet Gémeaux a été créé à la suite des recherches temporelles du docteur Paul Manheim en 2364. L'effet crée une perturbation temporelle dans le continuum espace-temps, permettant à deux du même vaisseau d'exister simultanément dans des endroits différents. Phaser de défense ponctuelle  Le concept initial de cette arme remonte au 20e siècle, avec l'Initiative de défense stratégique. Perfectionné en 2374, le PDP détruit les torpilles entrantes avant qu'elles ne puissent faire de dégâts. Équipe d'ingénierie  Permet à ce navire de réparer un navire allié, de restaurer les boucliers à 50 % de leur capacité. (ST jeux vidéo: Armada, Armada II)


Croiseurs légers britanniques


Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Astraea
HMS Astraea, Bonaventure, Cambrian, Charybdis, Flora, Forte, Fox, Hermione Mis en place 1890-1891, achevé 1894-1896.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Eclipse
HMS Eclipse, Diana, Dido, Doris, Isis, Juno, Minerva, Talbot, Venus Mis en place 1893-1895, achevé 1896-1898.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe arrogante
HMS Arrogant, Furious, Gladiator, Vindictive Mis en place 1895-1896, achevé 1898-1900.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Highflyer
HMS Highflyer, Hermes, Hyacinth Mis en place en 1897, achevé en 1899-1900.

Croiseurs protégés de troisième classe de classe Challenger
HMS Challenger, rencontre prévue 1900-1901, achevé 1904-1905.

Croiseurs de troisième classe de classe Topaze
HMS Topaze, Amethyst, Diamond, Sapphire Mis en place en 1902-1903, achevé en 1904-1905.

Croiseurs éclaireurs de classe Sentinelle
HMS Sentinel, tirailleur Mis sur cale en 1903, achevé en 1905.

Croiseurs éclaireurs de classe avancée
HMS Forward, Foresight Mis en place en 1903, achevé en 1905.

Croiseurs éclaireurs de classe Pathfinder
HMS Pathfinder, patrouille mis en place en 1903, achevé en 1905.

Croiseurs éclaireurs de classe aventure
HMS Adventure, Attentive Mis en place en 1904, achevé en 1905.

Croiseurs éclaireurs de classe Boadicea
HMS Boadicea, Bellona Mis sur cale 1907-1908, achevé 1909-1910.

Croiseurs éclaireurs de classe blonde
HMS Blonde, Blanche Mis en place en 1909, achevé en 1910-1911.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Bristol
HMS Bristol, Glasgow, Gloucester, Liverpool, Newcastle Mis sur cale en 1909, achevé en 1910-1911.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Weymouth
HMS Weymouth, Dartmouth, Falmouth, Yarmouth Mis sur cale 1909-1910, achevé en 1911-1912.

Croiseurs éclaireurs de classe active
HMS Active, Amphion, Fearless Mis en place 1910-1911, achevé 1911-1913.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Chatham
HMS Chatham, Dublin, Southampton, HMAS Sydney (RAN), Melbourne (RAN), Brisbane (RAN) Mis sur cale en 1911, achevé en 1912-1916.

Croiseurs protégés de deuxième classe de classe Birmingham
HMS Birmingham, Lowestoft, Nottingham, HMAS Adelaide (RAN) Mis sur cale 1912-1915, achevé 1914-1922.

Croiseurs légers de classe Caroline
HMS Caroline, Carysfort, Cleopatra, Comus, Conquest, Cordelia Mis sur cale 1913-1914, achevé 1914-1915.

Croiseurs légers de classe Calliope
HMS Calliope, Champion Mis sur cale en 1914, achevé en 1915-1916.

Croiseurs légers de la classe Birkenhead
HMS Birkenhead, Chester Mis en place en 1914, achevé en 1915-1916.

Croiseurs légers de classe Cambrian
HMS Cambrian, Canterbury, Castor, Constance Mis sur cale 1914-1915, achevé 1915-1916.

Croiseurs légers de classe Centaure
HMS Centaur, Concord Mis en place en 1915, achevé en 1916.

Croiseurs légers de classe Caledon
HMS Caledon, Calypso, Caradoc, Cassandra Mis sur cale en 1916, achevé en 1917.

Croiseurs légers de classe Ceres
HMS Ceres, Cardiff, Coventry, Curaçao, courlis Mis en place en 1916, achevé en 1917-1918.

Croiseurs légers de classe Capetown
HMS Capetown, Le Caire, Calcutta, Carlisle, Colombo Mis sur cale 1917-1918, achevé 1918-1922.

Grands croiseurs légers de classe courageuse
HMS Courageous, Glorious Mis en place en 1915, achevé en 1917.

Grands croiseurs légers de classe Furious
HMS Furious Mis sur cale en 1915, achevé en 1917.


Croiseurs de classe scout Boadicea - Histoire

Royal Navy, entre-deux-guerres

ENTRE LES GUERRES : ORGANISATION DE LA MARINE ROYALE ET DÉPLOIEMENTS DE NAVIRES 1919-1939

par le Dr Graham Watson, retraité de HIstory Dept, Cardiff University

HMS York (Photos de la marine, cliquez pour agrandir)

Cet ouvrage de Graham Watson retrace l'évolution de la structure de la Royal Navy entre 1919 et 1939. L'essentiel des informations provient des éditions successives de la Navy List. A cette occasion, il est particulièrement reconnaissant à Mike Cox pour avoir fourni des informations détaillées sur les mouvements des flottilles de destroyers pendant la crise abyssinienne de 1935-1936.

Comme pour les travaux précédents, la répartition des destroyers était la plus complexe. Il a réduit le dossier à des proportions gérables en omettant tous ces navires qui ont été rapidement abandonnés après la guerre, et en condensant les navires en réserve dans une série d'instantanés.

Comme auparavant, je remercie Graham pour cette précieuse contribution à une partie souvent négligée de l'histoire navale britannique.

2L - flottille en second
AF - Flotte de l'Atlantique
BRNC - Britannia Royal Naval College
F - vaisseau amiral de l'escadron
FF - navire amiral de la flotte
HF - Flotte domestique
L - chef de flottille
p/o - payé

[r] - compléments réduits
RF - Flotte de réserve
SMF - flottille sous-marine
tdr - appel d'offres
tg - formation
VARF - Vice-amiral Réserve Flotte
WAIR - conversion en escorte anti-aérienne. Signification inconnue mais classe W, Anti-AIR suggéré

1. FLOTTES, ESCADRONS ET FLOTILLES DE LA MARINE ROYALE 1919-1939


HMS Lion, croiseur de bataille (Photo Navires)

Lorsque l'organisation en temps de paix de la Royal Navy devient effective au printemps 1919, les principaux commandements, flottes et stations d'avant-guerre deviennent le cadre du déploiement des forces navales pour les vingt années suivantes. La Grande Flotte [la Première Flotte d'avant-guerre] est devenue la Flotte de l'Atlantique. La Deuxième Flotte d'avant-guerre a été relancée sous le nom de Home Fleet, mais cette flotte a été dissoute après six mois. Les principaux commandements nationaux et les stations d'avant-guerre ont continué à exister pendant toute la période.

Les principaux changements concernaient l'équilibre et la taille. La période entre 1904 et 1914 avait vu la concentration progressive des principales unités combattantes dans les eaux territoriales. Après le traité de Washington de 1922 et la fin de l'alliance avec le Japon, l'équilibre des pouvoirs est revenu à la Méditerranée et un accent supplémentaire a été mis sur les forces navales modernes en Extrême-Orient.

Cela a été vu dans le mouvement des cuirassés, des croiseurs, des destroyers et des sous-marins en 1923-25 ​​vers Malte. La réduction du nombre de cuirassés combinée aux craintes concernant l'Italie et le Japon signifiait qu'il n'y avait pas suffisamment de navires pour couvrir à la fois la Méditerranée et l'Extrême-Orient. En conséquence, la tâche de la flotte méditerranéenne n'était pas seulement de protéger les intérêts britanniques dans cette région, mais aussi de fournir une force capable de se déplacer vers l'Extrême-Orient en cas d'urgence. La puissance navale britannique en Extrême-Orient serait entre-temps affirmée par la mise en place d'une force substantielle des sous-marins les plus modernes en Extrême-Orient.

Les navires et sous-marins de la Royal Navy étaient organisés en escadrons et en flottilles comme avant la guerre, mais avec une différence majeure : une réduction de taille. L'escadron de combat d'avant 1914 était composé de huit cuirassés : ce nombre a été réduit à quatre ou cinq à partir de 1919. Souvent, cette force était théorique en raison de l'impact du programme de modernisation qui a maintenu les navires hors d'usage pendant de longues périodes. Les escadrons de croiseurs sont restés en grande partie inchangés en termes de taille, mais les flottilles de destroyers ont été réduites de la norme d'avant-guerre et de guerre de vingt navires à un chef et huit navires à partir de 1921. Comme auparavant, les flottilles de sous-marins n'avaient pas de composition fixe. L'utilisation précédente d'équipages réduits était moins fréquente et plus utilisée était une flotte de réserve organisée de manière plus formelle, comme en témoigne la création de la réserve de maintenance à Rosyth à partir de 1927.

Les principales opérations de cette période qui ont perturbé le schéma normal de distribution ont été :

En arrière-plan, mais n'ayant pas d'impact direct sur le déploiement de la Royal Navy, se trouvaient les principaux problèmes qui ont influencé les politiciens, les dirigeants navals et les historiens - les divers traités navals et leur impact sur le nombre de navires et la conception des contraintes économiques et industrielles sur les programmes de construction et les différends. avec la Royal Air Force sur le commandement des aéronefs dans les opérations maritimes.

Les notes suivantes listeront les principaux éléments de commandement - flottes, escadrons et flottilles, puis traiteront de l'évolution du déploiement de chaque type de navire et de sous-marin.

Des informations sur la structure de commandement de la Royal Navy et sur la répartition des navires de guerre entre chaque commandement peuvent être trouvées dans la Navy List pour chaque année de cette période. Certaines des listes de distribution sont réimprimées dans les numéros annuels pertinents de Jane's Fighting Ships.

Des informations plus détaillées sur des types particuliers de navires de guerre et leurs carrières de service peuvent être trouvées dans les travaux des auteurs suivants :

Cuirassés - R A Burt et M J Whitley
Porte-avions - D Hobbs
Croiseurs - R Morris et M J Whitley
Destroyers - T D Manning, D Kinghorn et J English
Sloops -A La Haye

Il n'existe pas de sources comparables pour les sous-marins ou les dragueurs de mines.

2. LISTE SOMMAIRE DES FLOTTES, ESCADRONS ET FLOTILLES PRINCIPAUX


HMS Centaur, croiseur léger (Photo Navires)

1er escadron de combat, Flotte de l'Atlantique
1er Escadron de Bataille, Flotte Méditerranée 11.24-

2e escadron de combat, Flotte de l'Atlantique-5.21
2nd Battle Squadron, Atlantic/Home Fleet 11.24-

3e escadron de combat, Home Fleet 4-10.19
3e Escadron de Bataille, Flotte Méditerranée 11.24- Flotte Atlantique 3.26-5.30

4e escadron de combat, flotte méditerranéenne-11.24

1er Escadron de croiseurs légers, Flotte de l'Atlantique-11.24
1er Escadron de Croiseurs, Flotte Méditerranée 11.24-

2e Escadron de croiseurs légers, Home Fleet 4-10.19
2nd Light Cruiser Squadron/2nd Cruiser Squadron, Atlantic Fleet/Home 10.19-

3rd Light Cruiser Squadron/3rd Cruiser Squadron, Méditerranée
4e Escadron de croiseurs légers/4e Escadron de croiseurs, Indes orientales
5e Escadron de croiseurs légers/5e Escadron de croiseurs, Chine
6e Escadron de croiseurs légers/6e Escadron de croiseurs, Afrique
7e escadron de croiseurs légers, Amérique du Sud 1921-Division sud-américaine
8th Light Cruiser Squadron/8th Cruiser Squadron, Amérique du Nord et Antilles
la division néo-zélandaise 1920-

1st Destroyer Flotilla, Atlantic Fleet -4.25 [renuméroté 5DF]
1ère flottille de destroyers, Méditerranée 4.25- [ex 5DF]

2e flottille de destroyers, flotte de l'Atlantique -11,24
2e flottille de destroyers, Méditerranée 11.24-6.32
2e flottille de destroyers, Home Fleet 6 .32-8.36
2e flottille de destroyers, Méditerranée 8.36-

3e flottille de destroyers, flotte de l'Atlantique -8.23
3e flottille de destroyers, flotte méditerranéenne 8.23- [temp. Chine 1926-7]

4e flottille de destroyers, Home Fleet 4-11.19
4e flottille de destroyers, flotte de l'Atlantique 11.19-8.23
4e flottille de destroyers, Méditerranée 8.23-8.36
2e flottille tribale/4e flottille de destroyers, Méditerranée 9.38-

5e flottille de destroyers, flotte nationale 4-10.19
5e flottille de destroyers, flotte de l'Atlantique 1921-4.25 [vers 1DF/Med]
5e flottille de destroyers, flotte de l'Atlantique 4.25-8.39 [ex 1DF]
5e flottille de destroyers, pour la Méditerranée 8.39-

6e flottille de destroyers, Méditerranée -1921
6e flottille de destroyers, Atlantic/Home Fleet 1921-5.39
1ère flottille tribale/6ème flottille de destroyers, Home Fleet 5.39-

7e flottille de destroyers, Rosyth 1919-1920
7e flottille de destroyers, Méditerranée 1921-1924
7e flottille de destroyers, Réserve de la flotte de l'Atlantique 1925-1928
7e flottille de destroyers, Home Fleet 1939-

8e flottille de destroyers, Méditerranée 1921-1924
8e flottille de destroyers, Réserve de la flotte de l'Atlantique 1925-1927
8e flottille de destroyers, Chine .27-5.39 [renuméroté 21DF]
8e flottille de destroyers, Home Fleet 5.39- [ex 6DF]

9e flottille de destroyers, Réserve de la flotte de l'Atlantique 1922-1925 [jusqu'à 7DF]
20e flottille de destroyers - désignation temporaire pour le 1er DF lors de la réforme 1935/36
21e flottille de destroyers - désignation temporaire pour la 2e DF lors de la réforme de 1936
21e flottille de destroyers, Chine 5.39- [ex 8e]

1ère flottille de sous-marins, Rosyth -1926
1ère flottille de sous-marins, Chatham 1926-1927
1ère flottille de sous-marins, Malte 1927- [ex 2SMF]

2e flottille de sous-marins, Devonport -1924
2e flottille de sous-marins, Malte 1924-1927 [à 1SMF]
2e flottille de sous-marins, Devonport 1927-
2e flottille de sous-marins, Rosyth 1939-

3e flottille de sous-marins, Portsmouth -1922
3e flottille de sous-marins, Devonport 1922-1927 [à 2SMF]

4e flottille de sous-marins, Hong Kong
5e flottille de sous-marins, Gosport [training & reserve flottille]
6e flottille de sous-marins, Portland [formation ASW et flottille de réserve]

3. RÉPARTITION DES ESCADRONS & FLOTILLES PAR FLOTTES ET STATIONS



HMS Acheron, destroyer (Photos marine)

1er escadron de combat -11.24 rebaptisé 2e escadron de combat
2e escadron de combat -5.21 [absorbé dans 1BS]
3e Escadron de Bataille 3.26-5.30 [ex Méditerranée]

Escadron de croiseurs de bataille - 9.36 [to Med] 4.39-retourné à Home Fleet

Porte-avions/9.31-Escadron de porte-avions

1er escadron de croiseurs légers -11.24 [à Med]
2nd Light Cruiser Squadron/2nd Cruiser Squadron 1920-

1ère flottille de destroyers 4.25-5ème flottille de destroyers-8.39
2e flottille de destroyers-11.24 [vers Med]
3e flottille de destroyers -8.23 [vers Med]
4e flottille de destroyers -8.23 [vers Med]
5e flottille de destroyers -4.25 [vers Med en tant que 1DF]
6e flottille de destroyers .21-5.39-8e flottille de destroyers
9e flottille de destroyers 1922- 1925 7e flottille de destroyers -1928
8e flottille de destroyers 1925-1927 [vers la Chine]
2e flottille de destroyers 6.32-8.35-remplacée par 4e flottille de destroyers-9.38
1ère flottille tribale/6ème flottille de destroyers 5.39-

3e Escadron de croiseurs légers/3e Escadron de croiseurs
1er Escadron de Croiseurs 11.24-

6e flottille de destroyers -1921
1921-7e flottille de destroyers -1924
1921-8e flottille de destroyers -1924
8.23-3e flottille de destroyers [temp det Chine 1926-1927]
8.23-4ème flottille de destroyers 8.36-remplacée par la 2ème flottille de destroyers
11.24-2ème Flottille de destroyers - 6.32 [vers HF]
4.25-1st Flottille de destroyers
8.38-2e flottille tribale/4e flottille de destroyers
1924-2e flottille de sous-marins 1927-rebaptisée 1ère flottille de sous-marins

List of site sources >>>


Voir la vidéo: Challenge Scout à la Maison #Stay at HomeChallenge Branche Rouge Xème Dakar (Janvier 2022).