Podcasts sur l'histoire

Croiseurs de classe Brooklyn

Croiseurs de classe Brooklyn

Croiseurs de classe Brooklyn

Les croiseurs de la classe Brooklyn ont été les premiers croiseurs de 6 pouces à être construits pour l'US Navy après que le traité naval de Londres a imposé des limites au nombre de croiseurs de 8 pouces pouvant être construits.

Les croiseurs américains de l'entre-deux-guerres étaient tous limités par la série de traités navals. Les premiers croiseurs d'après-guerre étaient limités par le traité naval de Washington de 1922, qui autorisait un nombre illimité de croiseurs de 10 000 tonnes armés de canons de 8 pouces. Cela a été suivi par le traité naval de Londres de 1930 qui a permis aux États-Unis de construire dix-huit croiseurs de 8 pouces avec un déplacement total de 147 000 tonnes et un nombre quelconque de croiseurs de 6,1 pouces jusqu'à un déplacement total de 147 000 tonnes.

L'US Navy préférait les croiseurs de 8 pouces, mais elle a accepté ces restrictions du traité car elle pensait pouvoir construire un croiseur de 10 000 tonnes armé de douze canons de 6 pouces et avec une meilleure protection que les croiseurs lourds. C'était le cas de la classe Portland, qui était sur le point d'être posée en 1930 et avait une ceinture de 5,75 pouces d'épaisseur sur les magazines et de 2,25 pouces d'épaisseur sur les machines, mais ils ont été suivis par la classe New Orleans, qui avait un blindage de 5 pouces ceinture et était généralement mieux protégé. L'espoir était que la cadence de tir plus rapide obtenue par le canon à tir rapide de 6 pouces permettrait aux nouveaux croiseurs de surpasser les croiseurs de 8 pouces à tir plus lent.

Il a fallu un certain temps pour se mettre d'accord sur la conception des croiseurs de la classe Brooklyn. Les travaux ont commencé à l'automne 1930 et six modèles alternatifs ont été produits. Le vainqueur était un croiseur de 9 600 tonnes armé de quatre tourelles triples de 6 pouces et d'un niveau de blindage similaire à celui de la classe New Orleans. Cette conception a émergé au début de 1931, et la Marine a voulu construire les premiers croiseurs dans le cadre du programme de 1933.

Cette conception a ensuite dû être modifiée pour faire de la place pour les nouveaux canons anti-aériens quad 1.1 pouces. L'un des changements apportés à ce stade était de déplacer l'avion de sa position normale au milieu du navire à une nouvelle position sur la poupe. Ce serait la disposition standard pour les futurs croiseurs américains, tout comme l'utilisation d'un cintre qui a été coulé dans la plage arrière. En plus de dégager de l'espace au milieu du navire, cela a réduit le risque d'incendie de carburant d'aviation en l'éloignant des parties vulnérables du navire.

Un deuxième ensemble de modèles a été produit au cours de 1931 et des premiers mois de 1932. Ceux-ci portaient jusqu'à seize canons dans des navires de différentes tailles et formes. La décision éventuelle de transporter quinze canons de 6 pouces a été déclenchée par un rapport d'attaché de mars 1933 sur les nouveaux croiseurs japonais de la classe Mogami, qui étaient conçus pour transporter quinze canons de 6,1 pouces sur un déplacement de 8 500 tonnes. Les croiseurs de la classe Mogami se sont avérés être de faible construction et peu de temps après leur construction, les deux premiers ont dû être renforcés, les portant à 11 200 tonnes de déplacement standard.

La conception finale des croiseurs de la classe Brooklyn était équipée de quinze canons de 6 pouces à tir rapide dans cinq tourelles triples, deux à l'arrière et trois à l'avant. La tourelle n°2 était montée au-dessus des n°1 et n°3, donc seules deux tourelles pouvaient tirer directement vers l'avant.

Ils ont été conçus pour avoir à nouveau une zone immunisée contre les tirs d'obus de 6 pouces de 8 000 à 23 000 verges contre les obus frappant à 60 degrés. Ils transportaient un total de 1 798 tonnes d'armures. Il comprenait une ceinture de flottaison de 5 pouces d'épaisseur construite sur une peau en acier, un blindage de pont de 2 pouces, des cloisons de 2 à 5 pouces aux extrémités de la ceinture, un blindage de 6 pouces pour les barbettes et 6,5 pouces sur les faces de la tourelle.

Ils ont été les premiers croiseurs américains à utiliser une charpente longitudinale dans le but de réduire le poids de la coque. Ils étaient alimentés par des turbines Parsons à 4 arbres et huit chaudières Babcock & Wilcox. Sur les sept premiers navires de la classe, les chaufferies étaient toutes regroupées devant les turbines, mais en Hélène et Saint Louis cela a été changé en une alternance de salles des machines et des chaufferies afin de réduire les changements d'un seul coup coupant toute puissance.

L'armement secondaire était assuré par huit canons de 5 pouces. Les sept premiers navires portaient huit canons simples de 5 pouces/25, montés en rangée de chaque côté de la superstructure au milieu du navire. Les deux derniers portaient huit canons de 5 pouces/38 dans quatre armureries jumelles. Les mêmes canons ont été installés plus tard sur le Savane pendant les réparations après la bataille de Salerne.

Après tout le travail effectué pour installer le canon de 1,1 pouce, il n'était pas prêt à temps, et les navires de la classe Brooklyn ont reçu des mitrailleuses de 0,50 pouce pour les tirs antiaériens à courte portée. Cela s'avérerait rapidement insuffisant et, comme pour la plupart des navires de guerre américains, ils finiraient par recevoir beaucoup plus de canons AA légers.

La conception de la classe Brooklyn était considérée comme généralement supérieure aux croiseurs lourds précédents, et elle a été utilisée comme base du croiseur de 8 pouces Wichita et la classe Baltimore en temps de guerre. Cependant, les croiseurs légers suivants, la classe Atlanta, étaient limités par le traité naval de Londres de 1936, qui autorisait la construction de croiseurs de 8 000 tonnes armés de 6 pouces. Les tentatives pour développer un canon à double usage de 6 pouces étaient trop lentes, et ils ont finalement été armés d'un canon à double usage de 5 pouces à la place, ce qui en fait les croiseurs américains les plus légers et les plus légèrement armés de la Seconde Guerre mondiale.

Les neuf navires de la classe ont été commandés en trois lots. Les quatre premiers (CL-40 à CL-42) faisaient partie du programme d'urgence de 1933. Trois (CL-46 à CL-48) ont été commandés en 1934. Les deux derniers (CL-49 et CL-50) ont été commandés pour remplacer les deux premiers navires de la Omaha classe, qui atteignaient la fin de leur durée de vie officielle en vertu des traités navals. Ils avaient été posés avant le début de 1920, de même que seize ans après leur achèvement, ou en 1939 pour l'USS Omaha (C-4) et Milwaukee (C-5). Des navires de remplacement pourraient être mis en service trois ans plus tôt et travailler sur Saint Louis (CL-49) et Hélène (CL-50) a commencé en décembre 1939.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a mis fin aux restrictions du traité et, en fin de compte, les deux Omaha les navires de classe et leurs remplaçants étaient en service en même temps.

Historique des navires

Brooklyn (CL-40) a servi dans des fonctions de protection de convois dans l'Atlantique en 1942, puis a participé à l'opération Torch. En 1943, il soutint l'invasion de la Sicile et le débarquement de Salerne. En 1944, elle soutient le débarquement d'Anzio et l'opération Dragoon, l'invasion du sud de la France. Après un carénage, il retourne dans l'Atlantique pour le reste de la guerre.

crême Philadelphia (CL-41) a participé au rachat de l'Islande par les États-Unis. En 1942, elle participe aux escortes de convois dans l'Atlantique, ainsi qu'à l'opération Torch. En 1943, elle soutint l'invasion de la Sicile et le débarquement de Salerne. En 1944, elle combat à Anzio et lors de l'invasion du sud de la France. Après un carénage, il est revenu sur les routes de l'Atlantique.

Savane (CL-42) a également servi dans l'Atlantique et a participé à l'opération Torch, à l'invasion de la Sicile et au débarquement de Salerne. Au cours de cette dernière mission, il a été touché par une bombe radiocommandée FX-1400 et très gravement endommagé. Il a été réparé aux États-Unis puis utilisé comme navire-école sur la côte Est.

Nashville (CL-43) a servi en Islande en 1941 et dans la patrouille de neutralité. Au début de 1942, il part pour le Pacifique et participe au raid de Doolittle en avril 1942. Il combat dans les Aléoutiennes, les dernières batailles autour de Guadalcanal et au large de la Nouvelle-Géorgie. En mai 1943, il subit l'explosion d'un chargeur et dut retourner aux États-Unis pour des réparations. Elle est revenue rejoindre la Septième Flotte et a participé aux campagnes sur la Nouvelle-Guinée et les Philippines. À la fin de la guerre, elle opérait au large de Bornéo.

Phénix (CL-46) était à Pearl Harbor pendant l'attaque japonaise, mais n'a pas été endommagé. Elle a été utilisée pour protéger les convois entre les États-Unis et l'Australie. Elle a opéré avec les forces de l'ANZAC jusqu'en 1943. Elle a servi avec la Septième Flotte pendant l'avance le long de la Nouvelle-Guinée, les îles de l'Amirauté et pendant l'invasion des Philippines.

Boise(CL-47) a combattu dans les eaux autour de Guadalcanal jusqu'à ce qu'il soit endommagé par des tirs lors de la bataille du cap Espérance (octobre 1942). Les réparations durent jusqu'en mars 1943 et elle les déplace vers l'est pour participer aux débarquements en Sicile et à Salerne. Elle retourne ensuite dans le Pacifique et participe aux campagnes de Nouvelle-Guinée, des Philippines et de Bornéo.

Honolulu (CL-48) a subi des dommages mineurs à Pearl Harbor. Elle a servi d'escorte de convoi, puis a combattu dans les Aléoutiennes. Elle a déménagé à Guadalcanal, où elle a combattu à la bataille de Tasafaronga. Elle a aidé à couler le destroyer Niisuki à la bataille du golfe de Kula et le croiseur Jintsu à la bataille de Kolombangara. Elle a été gravement endommagée lors de la deuxième bataille et avait besoin de réparations qui l'ont tenue hors de combat jusqu'en novembre 1943. Après son retour, elle a participé aux invasions de Saipan, Guam et Leyte, mais elle a été endommagée lors de la dernière bataille et a raté le reste de la guerre.

Saint Louis (CL-49) était à Pearl Harbor lorsque les Japonais ont attaqué. Elle combat dans les Aléoutiennes, puis à Guadalcanal. Elle a soutenu les débarquements sur la Nouvelle-Géorgie et a combattu à la bataille du golfe de Kula. Il a été gravement endommagé lors de la bataille de Kolombangara et a dû retourner aux États-Unis pour des réparations. Elle est revenue à temps pour participer à la campagne de Bougainville. En 1944, il était avec la cinquième flotte pour l'invasion de Saipan et la bataille de la mer des Philippines. Il est touché par un avion kamikaze dans le golfe de Leyte le 27 novembre et cette fois les réparations durent jusqu'en mars 1945. Il participe aux raids aéronavals sur le Japon et à l'invasion d'Okinawa.

Hélène (CL-50) était le seul membre du groupe à être perdu au combat. Il est touché par une torpille à Pearl Harbor mais est réparé à temps pour participer à la campagne de Guadalcanal. Elle a aidé à couler le croiseur Furataka et le destructeur Fubuki à la bataille du cap Espérance (octobre 1942). Elle a combattu à la bataille de Santa Cruz et à la bataille de l'île de Savo. En mars 1943, il rejoint la TF68 au large de la Nouvelle-Géorgie. Lors de la bataille du golfe de Kula (5/6 juillet), il est touché par une torpille et coule.

Déplacement (standard)

9 767 tonnes

Déplacement (chargé)

12 207 t

Vitesse de pointe

32,5 nœuds

Varier

10 000 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

5 pouces sur 0,625 pouces STS

- plate-forme

2 pouces

- des barbettes

6 pouces

- tourelles

visage de 6,5 pouces
toit de 2 pouces
1,25 pouces latéraux et arrière

- la tourelle

5 pouces
Toit de 2,25 pouces

Longueur

608 pieds 4 pouces

Armement

Quinze canons de 6 pouces/47 (cinq tourelles triples)
Huit pistolets 5 pouces/25 (/38 sur Saint Louis, Hélène) (huit positions simples)
Huit canons de 0,5 pouces
Quatre avions

Complément d'équipage

868

Navires en classe

Sort

CL40 USS Brooklyn

Vers le Chili 1951

CL41 USS crême Philadelphia

Vers le Brésil 1951

CL42 USS Savane

Démantelé 1960

CL43 USS Nashville

Vers le Chili 1951

CL46 USS Phénix

Vers l'Argentine 1951

CL47 USS Boise

Vers l'Argentine 1941

CL48 USS Honolulu

Démantelé 1960

CL49 USS Saint Louis

Vers le Brésil 1951

CL50 USS Hélène

Coulé le 6 juillet 1943


Brooklyn Class Cruisers - Histoire


USS Nashville
Croiseur léger de classe Brooklyn
Maquette de charpentier en fer à l'échelle 1:350
par
Nick Wellington

Les USS Nashville elle-même a mené une vie très mouvementée. Mis en service en 1938, le navire a passé la majeure partie de sa carrière américaine dans la zone de guerre du Pacifique. Les faits saillants de ces quatre années incluent le fait d'être le vaisseau amiral du général MacArthur pour les premières parties de l'invasion des Philippines et de participer à la "libération" de Shanghai à la fin de 1945. Vendu au Chili après la Seconde Guerre mondiale et rebaptisé Capitan Prat, Nashville a servi pendant de nombreuses années dans la marine chilienne. Pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale, il a remporté 10 étoiles de bataille, plus que tout autre croiseur de la classe Brooklyn.

Statistiques de l'état civil

Le modèle
Charpentier de fer’s 1/350 USS Nashville le modèle est une coque complète en deux parties représentant le navire de 1943 à fin 1944. Les moulages de coque eux-mêmes étaient très propres, avec seulement quelques trous d'épingle dans les évents de pont coulés. Il y avait un débordement d'environ 1/8" sur la coque supérieure, qui a dû être poncée. Ce n'est pas un problème pour toute personne expérimentée avec le ponçage à plat. La superstructure et les canons sont tous coulés en résine, avec un minimum de débordement. Certaines des plus petites pièces avaient des bulles d'air qui les détruisaient, mais Iron Shipwrights vous en donne généralement plus que ce dont vous avez besoin. Deux feuilles de laiton gravées sont incluses dans le kit : une pour les détails spécifiques à Nashville et une pour les rampes et les échelles. Malheureusement, le laiton n'est pas gravé en relief, mais comme la plupart des kits ISW, la majorité des détails sont coulés, donc cela ne pose pas de problème.

En passant, quelques niveaux de superstructure ont été cassés lors de l'expédition et ont été remplacés par Jon Warneke et Ted Paris sans poser de questions. Jon m'a également donné un ensemble gratuit d'hydravions Kingfisher pour remplacer le kit fourni par Seagulls, car j'ai découvert que Nashville transportait des Kingfisher pendant la période où j'ai choisi de la représenter.

Construction
Dans l'ensemble, la construction s'est avérée assez facile, sans réel problème rencontré. Une grande partie de la superstructure est coulée dans la coque, ce qui réduit considérablement le temps de construction. Les différentes parties de la superstructure avaient également des localisateurs, ce qui réduisait les conjectures de positionnement des niveaux.

Pour commencer la construction, j'ai commencé par assembler les coques supérieure et inférieure. C'est probablement la partie la plus difficile de la construction, car une erreur ici peut ruiner un modèle entier. Une fois que ces pièces sont collées, elles ne se séparent pas. Je n'entrerai pas dans les détails de l'assemblage des pièces, car cela a été couvert dans d'autres articles sur le site Web "Warship Home".

Une fois la coque assemblée, je la peins entièrement, ce que je vais détailler ci-dessous. En règle générale, je débute toujours sur l'armement d'un navire avant la superstructure. Pour le Nashville, cela comprend les tourelles de 6 ", les montures de 5 ", les montures de 40 mm, les montures de 20 mm et les directeurs de canon principal et secondaire. Dans tous ces assemblages, les seuls problèmes rencontrés concernaient les tourelles de 6" et les directeurs de batterie principale. Étant donné qu'ISW utilise de la résine au lieu du métal blanc, les barils de 6" sont sujets au gauchissement. J'ai fini par chauffer tous les canons et les faire rouler sur une surface plane pour les redresser avant de les coller sur les tourelles. Pour le directeur de la batterie principale, le problème rencontré concernait le Mk. 8 radars. Je pense que cet assemblage est trop compliqué et extrêmement difficile à réaliser. Vous devez acquérir du stock de plastique de diamètre différent pour replier le radar. Même après l'avoir acquis, je n'ai pas pu faire en sorte que le radar s'adapte parfaitement. Je suis quand même content du résultat final.

Photos de l'USS Nashville terminé de Nick Wellington

Au lieu d'ajouter la superstructure niveau par niveau, je trouve qu'il est beaucoup plus facile de terminer d'abord chaque sous-ensemble et de les ajouter tous à la fois. Par quoi vous commencez en premier n'a pas vraiment d'importance, mais j'ai choisi la superstructure avant. Les niveaux de pont s'assemblent sans effort, et beaucoup plus de temps est consacré à leur nettoyage et à leur peinture. Pour un navire de cette taille, le Nashville a étonnamment peu de sous-ensembles. Cela est dû en partie à la réduction de la taille de la superstructure pour des réductions de poids. Au total, les sous-ensembles se composent de la superstructure avant, de la superstructure arrière et de la tour de projecteur. Tous ces éléments s'assemblaient assez facilement, à l'exception de problèmes d'ajustement mineurs sur la tour du projecteur, qui nécessitaient environ 1 mm de coupe sur la base en résine. Après ces assemblages, il ne reste à ajouter à la coque que les cheminées et les installations aéronautiques. Les piles nécessitent des soins supplémentaires, car elles sont extrêmement faciles à désaligner, ce que j'ai appris de première main !

Comme je l'ai déjà mentionné, il n'y a pas de vrais problèmes posés dans la construction réelle du kit. Cela ne veut pas dire que la construction est totalement simple. Presque tous les problèmes que j'ai rencontrés étaient en fait dus aux instructions, qui pourraient être améliorées. En plus, ils ont des modèles pour les deux mâts, mais ils omettent des éléments tels que le placement de la baleinière à moteur, deux baignoires directrices Mk.51 et la disposition correcte de la catapulte. Pour rectifier cela, j'exhorte fortement quiconque achète ce kit à acheter les plans Floating Drydock. Ils simplifieront grandement la construction. À mon avis, qu'est-ce que 15 $ de plus après avoir dépensé 200 $ pour un modèle en résine !

Peinture
La peinture de l'USS Nashville était peut-être la partie la plus difficile du processus de modélisation. Ce n'est pas la peinture elle-même qui était difficile, c'est le fait que j'ai choisi de peindre le navire dans un schéma de peinture obscur qui, pour autant que je sache, n'est pas documenté. Pendant la majeure partie de sa carrière en temps de guerre, le navire a été peint en Ms. 21 : toutes les surfaces verticales en bleu marine et tout le pont horizontal en bleu. Pendant une courte période en 1944, le navire a été peint en Ms. 31/21D, un motif de destroyer modifié, avec du gris océan à la place du noir terne d'origine. Heureusement, Jon Warneke m'a envoyé par e-mail le modèle original à partir duquel travailler, mais je devais quand même trouver autant de photos que possible. Avec tout cela, j'ai dessiné ce qui était le plus probablement le motif, bien que de nombreuses libertés aient été prises, en particulier sur le pont, qui pouvait ou non porter le schéma bleu/gris océan. Vous pouvez utiliser les photos de mon modèle comme modèle, mais sachez qu'elles ne sont pas forcément exactes !

Pour la peinture proprement dite, j'ai utilisé les couleurs Polly Scale USN. Bien que pas totalement précis, j'aime la peinture elle-même et je suis horrible à mélanger mes propres couleurs. La plupart des motifs sont propices au masquage, mais le pont a dû être traité différemment. J'ai essayé le masquage, mais je n'ai pas réussi à le faire fonctionner. Au lieu de cela, j'ai peint à l'aérographe le plus près possible du motif, puis j'ai retouché les bords avec un petit pinceau. Vous ne pouvez pas dire que j'ai fait cela après une inspection minutieuse, et même si vous pouviez c'est une terrasse en bois, des variations de couleur peuvent être attendues !

Sommaire
Dans l'ensemble, il s'agit d'une très bonne représentation d'un croiseur de classe Brooklyn du milieu à la fin de la guerre. Bien que le kit ne soit pas parfait, je le recommanderais à tout modéliste expérimenté souhaitant construire un navire de cette classe.


Contenu

Les Brooklyns est né du traité naval de Londres de 1930, qui limitait la construction de croiseurs lourds, c'est-à-dire de navires transportant des canons de calibre compris entre 6,1 pouces et 8 pouces. Les États-Unis n'étaient pas favorables à cette issue, estimant que les navires les plus lourds répondaient mieux à leurs besoins dans le Pacifique. La conception a commencé en 1930, avec les quatre premiers de la classe commandés en 1933 et trois autres navires en 1934. Les critères de base avaient été que la vitesse et la portée devaient correspondre aux croiseurs lourds et, lorsque les Japonais Mogami-des croiseurs de classe portant quinze canons principaux de six pouces sont apparus, les nouveaux navires américains correspondraient à leur armement. Diverses combinaisons d'armures et de centrales électriques ont été essayées dans les efforts pour rester en dessous de la limite de 10 000 tonnes du Traité. [5]

Les canons de six pouces étaient d'un nouveau design, le Mk 16 qui pouvait tirer un obus de 130 livres jusqu'à 26 100 yards (près de 23 900 mètres). L'intention de monter des canons anti-aériens de 1,1 pouce a été frustrée et l'exigence n'a été pleinement satisfaite qu'en 1943 : des solutions provisoires ont dû être acceptées. [5]

À partir de 1942, la structure du pont a été abaissée et un radar a été installé. Un armement antiaérien accru a été spécifié (quatre quadruples plus quatre doubles supports de 40 mm) mais n'a pas été atteint. En pratique, il existait des mélanges variés de montages de 20 mm et 40 mm, 28 40 mm (4 × 4, 6 × 2) et vingt 20 mm (10 × 2) étant les plus courants. [5]

Successeurs

La grande majorité des croiseurs construits par les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale proviennent à l'origine du Brooklyn conception. [4] Cela s'explique par le fait que des modifications de Brooklyncoque de classe - étaient les prédécesseurs des deux lignes de croiseurs de guerre, respectivement le Cleveland-classe croiseur léger armé de canons de 6 pouces (150 & 160 mm) et BaltimoreCroiseur lourd de classe - armé de canons de 8 pouces (200 & 160 mm). Malgré la fin des restrictions du traité naval de Londres, cette séparation entre les classes a existé tout au long de la guerre.

La première classe dérivée était constituée de deux navires de la Saint Louis-classe croiseur, qui ont été modifiés Brooklyns utilisant une nouvelle conception de chaudière, une armure redessinée et un armement secondaire placé dans quatre tourelles doubles (deux tourelles par côté). Cette classe conduirait à la Clevelandcroiseur léger de classe - (moins une cinquième tourelle triple de 6 pouces), dont deux ont été améliorés en tant que Fargo-classe croiseur. L'autre prédécesseur était l'utilisation d'un Brooklyn-coque de classe pour l'USS Wichita, avec un armement de croiseur lourd comportant un plus petit nombre de tourelles triples, mais chaque tourelle contenant des canons de 8 pouces plus gros et un blindage accru. Les Baltimore-class était le successeur, y compris le Ville de l'Oregonsous-classe de croiseur de classe, et la mise à niveau des moines-classe croiseur. Comme le Baltimore-classe a été construite environ un an après la Cleveland-classe, les développements et améliorations ultérieurs ont été transférés à la Baltimore-coque de classe.

Enfin, les deux types de coque ont été convertis en porte-avions légers. Les Indépendance-classe de porte-avions légers, ont été convertis de Clevelandles croiseurs de classe [6] et le Saipan-les porteurs légers de classe ont utilisé la forme de base de la Baltimore-conception de croiseur de classe. [7]


[Éditer] Service de guerre [ modifier | modifier la source]

Nombreuses Brooklyn ont été sérieusement endommagés pendant la guerre, mais tous les croiseurs ont survécu. Boise a été gravement endommagé par un obus dans sa tourelle avant magazine pendant le Bataille du Cap Espérance le 11 octobre 1942, faisant de nombreuses victimes mais heureusement l'obus n'explose pas. Nashville a été touché par un kamikaze attaque du 13 décembre 1944 au large Mindoro qui a tué ou blessé 310 membres d'équipage. Honolulu a été torpillé au Bataille de Kolombangara les 12-13 juillet 1943, tout comme sa proche-soeur Saint Louis. Après avoir été réparé aux États-Unis, Honolulu remis en service pour être torpillé par un avion japonais le 20 octobre 1944 lors de la invasion de Leyte. Le 11 septembre 1943 Savane a été heurté par un Allemand Fritz X bombe radioguidée qui a pénétré sa tourelle n°3 et a fait exploser le fond du navire. Le contrôle habile des dégâts par son équipage l'a sauvé du naufrage. En réparation aux États-Unis, Savane a été reconstruit avec une coque bombée qui a augmenté sa largeur de près de 8 pieds et ses canons de 5 pouces ont été réinstallés en tant que quatre jumeaux.


Brooklyn Class Cruisers - Histoire

Très lourdement armés pour leur taille -- 608 pieds de long avec quinze canons de 6", huit canons antiaériens à double usage de 5" montés séparément, de nombreux des canons antiaériens et une gamme complète d'hydravions - les navires de cette classe étaient de bons bateaux de mer.

Ils reflétaient la doctrine de la marine de puissance de feu massive pour faire face aux destroyers ennemis, mais sans torpilles pour menacer les classes plus lourdes.

Dans l'ensemble, ils ont bien servi et sans perte, bien que leur important effectif d'obus les rende vulnérables aux explosions. Lors de la bataille du cap Esperance au large de Guadalcanal en octobre 42, un obus japonais de 8 pouces a pénétré le chargeur avant de Boise et a failli faire exploser le navire, mais l'eau de mer a laissé entrer les flammes.

J'AI CONÇU UN MODÈLE DE NAVIRE EN PAPIER CARTONNÉ 3D DE CE NAVIRE/CLASSE.

Ceci est tiré de l'ONI 222, publié en septembre 45 :

Bien que cela date de 1943 et que je pense qu'il montre le pont précédent (avec la variante de classe St. Louis/Helena):


Croiseur léger de classe Brooklyn (WWII) 2.0

Les croiseurs de la classe Brooklyn étaient neuf croiseurs légers de la marine américaine qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Armés de cinq tourelles triples (trois à l'avant et deux à l'arrière) équipées de canons de 6 pouces (152 mm), ils ont monté plus de canons de gros calibre que tout autre croiseur américain. Les Brooklyn ont tous été mis en service entre 1937 et 1939, entre le début de la guerre en Asie et avant le déclenchement de la guerre en Europe. Ils ont beaucoup servi dans les théâtres du Pacifique et de l'Atlantique pendant la Seconde Guerre mondiale. Bien que certains aient été lourdement endommagés, tous sauf Helena ont survécu à la guerre. Tous les survivants ont été désarmés peu de temps après la fin de la guerre et cinq ont été transférés en 1951 aux marines sud-américaines, où ils ont servi pendant de nombreuses années. L'un d'eux, l'ARA General Belgrano, anciennement USS Phoenix (CL-46), a été coulé pendant la guerre des Malouines en 1982.

Les navires de la classe Brooklyn ont eu une forte influence sur la conception des croiseurs américains. Presque tous les croiseurs américains ultérieurs, lourds et légers, étaient directement ou indirectement basés sur eux. Parmi ceux-ci figurent le croiseur léger de classe Cleveland et le croiseur lourd de classe Baltimore de la Seconde Guerre mondiale.

Le fichier contient tous les sons et fichiers pcx. Le modèle n'est pas ma propre création. Wyrmshadow a fourni les fichiers d'animation et Ares de Borg a fait les sons. J'ai simplement assemblé les pièces et nettoyé le modèle pour CivIII et ajouté quelques pièces de simulation. Un grand merci à tous ceux qui ont aidé !


Brooklyn Class Cruisers - Histoire

Les meilleurs croiseurs légers de la Seconde Guerre mondiale

Après l'adoption du traité naval de Washington de 1922, les croiseurs légers (CL) avec des canons de 6" ont hérité des rôles du premier croiseur protégé, qui consistait à rechercher la flotte de combat, à patrouiller les mers, à imposer des blocus, à surveiller les navires de guerre ennemis, montrer le drapeau sur les stations éloignées et faire respecter la domination coloniale. Les croiseurs légers étaient capables d'apporter une plus grande puissance de feu que n'importe lequel des navires qu'ils étaient susceptibles de rencontrer sur des stations éloignées (pirates, croiseurs marchands armés, canonnières, destroyers, torpilleurs, etc. Au fur et à mesure que le 20e siècle progressait et que des avions de reconnaissance et de patrouille de plus en plus performants entraient en service, les opérations de croiseurs indépendants diminuaient en importance et les croiseurs légers assumaient de plus en plus le rôle de blindage des navires capitaux (en particulier des porte-avions) et des convois vitaux, en particulier pour le transport de troupes, contre l'ennemi. menaces aériennes et de surface.

Le traité de Washington a établi un déplacement standard de 10 000 tonnes comme taille maximale pour tous les croiseurs et des canons de batterie principale de 6,1" (155 mm) comme maximum pour les croiseurs légers et de 8" (203 mm) comme maximum pour les croiseurs lourds (CA). Ainsi, les termes « léger » et « lourd » concernaient l'armement de la batterie principale, plutôt que la taille/le déplacement du navire. Les croiseurs lourds remplaçaient essentiellement les croiseurs blindés dans les flottes des grandes puissances et les croiseurs légers étaient généralement considérés comme plus petits, moins chers et moins lourdement blindés que les croiseurs lourds.

Cependant, au fil du temps, la différence de taille entre le plus grand des deux types a essentiellement disparu dans l'USN, les deux types étant conçus pour la limite de 10 000 traités. Les plus gros croiseurs de la Royal Navy, qu'ils soient lourds ou légers, déplaçaient également environ 10 000 tonnes standard.

Peut-être que l'exemple ultime de cette interchangeabilité de la conception des croiseurs légers et lourds était le japonais Mogami classe, qui ont été commandés en tant que croiseurs légers armés de canons de 15 à 6,1 po dans cinq tourelles triples afin de se conformer au traité naval de Washington. Lorsque la guerre est devenue imminente, ils ont été réarmés en croiseurs lourds simplement en échangeant les tourelles triples de 6" contre des tourelles jumelles de 8" qui, par conception, partageaient les mêmes anneaux de tourelle. Les de Mogami étaient, en fait, parmi les plus puissants et capables de tous les croiseurs lourds de la Seconde Guerre mondiale et démontrèrent graphiquement qu'il n'y avait plus de différence pratique, en termes de taille de coque ou de déplacement, entre les croiseurs légers et lourds.

En tant que navires relativement coûteux destinés à être capables d'opérations indépendantes, les croiseurs étaient généralement construits selon des normes plus lourdes et plus durables, avec des échantillonnages, des machines et des doubles fonds plus lourds, que les types de grands destroyers (DL), qui mordaient les talons des plus petits phares. croiseurs en termes de taille et de puissance de feu. La longue portée était importante pour les opérations des croiseurs et cette plus grande portée différencie également les croiseurs des destroyers. De plus, contrairement à la plupart des types de destroyers, les éléments vitaux des croiseurs légers étaient généralement blindés pour se protéger contre les obus de calibre destroyer et, dans certains cas, contre les tirs d'obus de 6 ". Le besoin d'une plus grande longévité, durabilité, blindage, carburant et magasins rendait naturellement les croiseurs légers plus gros que les grands destroyers.

Dans les années 1930, une théorie est née selon laquelle un gros croiseur armé d'un grand nombre de canons de 6" (généralement 12 à 15) pourrait submerger un croiseur lourd armé de canons de 8" moins nombreux et plus lents à courte et moyenne portée. Ce qui suivit fut une mini course aux armements navale centrée sur le croiseur canon de 6''. Il n'y avait rien de "léger" dans ces puissants vaisseaux. Aux États-Unis, le Brooklyn classe (CL, 15-6" guns) et Wichita (CA, 9-8'' canons), mis en service en 1938-1939, étaient construits sur les mêmes coques avec une disposition similaire.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le besoin de croiseurs légers plus petits est apparu. Cela a abouti à la classe italienne Capitani Romani, Dido et Bellona de la Royal Navy classes et la classe d'Atlanta de l'USN. Ces petits croiseurs étaient armés, respectivement, de 5,31" (135 mm), 5,25" et 5" de canons de batterie principale et étaient conçus pour contrer les avions ennemis et les gros destroyers.

Dans cet article, nous examinerons les ultimes croiseurs légers des grandes puissances navales : Allemagne, Japon, France, États-Unis, Grande-Bretagne et Italie. Les spécifications des navires qui suivent ont été tirées de Tous les navires de combat du monde de Conway, 1922-1946.

Croiseur Nuremberg. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipédia.

Les Nuremberg, mis en service en 1935, était le dernier croiseur léger achevé pour la Reichsmarine. Six croiseurs éclaireurs de la classe « M » (7 800 tonnes, canons de 8 à 150 mm) ont été proposés et la construction a commencé sur trois de ces navires, mais le déclenchement de la guerre a détourné les matériaux stratégiques nécessaires à d'autres fins et ils n'ont jamais été achevés.

Après la Première Guerre mondiale, l'Allemagne n'avait pas d'empire colonial lointain à protéger et la marine allemande se concentrait sur des croiseurs à courte portée et de construction légère, principalement adaptés aux opérations de la Baltique et de la mer du Nord. Les croiseurs légers allemands étaient armés de huit ou neuf canons de batterie principale de 5,9 pouces (150 mm) et avaient des déplacements standard de moins de 7 000 tonnes. Seuls six croiseurs légers allemands ont été achevés entre 1925 et 1945 et aucun d'entre eux n'avait de records de guerre particulièrement inspirants. Au milieu de la guerre, les croiseurs légers survivants étaient principalement utilisés comme navires d'entraînement des cadets. À la fin de la guerre, ils ont fourni un appui-feu le long de la côte baltique contre l'avancée des troupes de l'Armée rouge.

Nuremberg et sa demi soeur Leipzig faire une comparaison intéressante avec les croiseurs légers alliés. Leurs coques étaient largement soudées électriquement, une technique de construction navale mise au point en Allemagne, et ils étaient propulsés par une combinaison de turbines à vapeur et de moteurs diesel pour augmenter leur autonomie. Ils avaient trois arbres de transmission, les arbres extérieurs étant alimentés par des turbines à vapeur à engrenages et l'arbre central par quatre moteurs diesel MAN. En croisière, les diesels fourniraient toute la puissance de motivation, les hélices extérieures se contentaient de tourner au ralenti par des moteurs électriques pour réduire leur traînée. Pour les courses à grande vitesse, les trois arbres seraient entraînés. L'hélice centrale avait des pales à pas variable pour une efficacité maximale.

Les canons de la batterie principale étaient montés dans trois tourelles triples, situées aux positions A, X et Y. Cela signifiait que six canons pouvaient tirer directement vers l'arrière et seulement trois canons vers l'avant, l'inverse de la plupart des dispositions de navire de guerre. Cela les rendait bien adaptés pour engager des croiseurs ennemis poursuivants tout en se retirant d'une force ennemie supérieure. (La marine française, considérée comme l'adversaire potentiel le plus probable de l'Allemagne, était considérablement plus grande que la marine allemande dans les années 1930.) Les tourelles de la batterie principale permettaient une élévation de 40 degrés. Une batterie de torpilles lourdes, avec six tubes dans deux montures triples de chaque côté, était également utile pour dissuader les poursuites par l'arrière. Voici les spécifications pour Nuremberg.

  • Déplacement : 6520 tonnes standard, charge profonde 8380 tonnes
  • Dimensions : 557' 9" wl, 594' 10" loa, 53' 2" faisceau, 16' (18' 8" max.) tirant d'eau
  • Machines : 3 arbres. Turbines à engrenages Parsons, 8 chaudières Navy, 60 000 shp = 31 kts. (arbres extérieurs) 4 diesels MAN 7 cylindres 2 temps double effet, 12 400 ch = 18 kts. (arbre central) 32 kts. tous les trois
  • Blindage : ceinture 6 "-0.75", pont 0.75", tourelles 3.25"-0.75", CT 4"-1.25"
  • Armement : 9-150mm/60 (3x3), 8-88mm/45 (4x2) DP, 8-37mm AA (4x2), 8-20mm AA, 12-533mm TT (4x3), 2 hydravions
  • Complément : 896
  • Mise en service : 1935

Nuremberg a été torpillé par un sous-marin britannique en 1939 lors d'une opération de pose de mines en mer du Nord et était en cours de réparation alors que la majeure partie de la Reichsmarine soutenait l'invasion de la Norvège, la seule grande victoire navale allemande de la guerre. Après avoir terminé les réparations, il a servi comme navire-école des cadets, alternant pendant un certain temps dans le cadre de la flotte dans les eaux norvégiennes.

Aucun des croiseurs légers allemands n'a connu une carrière illustre, mais Nuremberg réussi à survivre à la guerre. Après la guerre, il a été cédé à l'URSS en réparation et a servi la flotte baltique de la Marine rouge en tant que l'amiral Makarov au milieu des années 50.

IJN Yahagi. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipédia.

Les croiseurs lourds japonais d'avant-guerre étaient généralement conçus pour atteindre une supériorité qualitative sur ceux du Royaume-Uni et des États-Unis, car ils savaient qu'ils ne pourraient pas égaler ces puissances en nombre. Marine de l'océan Pacifique, l'IJN préférait les croiseurs lourds aux croiseurs légers, concevant et utilisant généralement leurs croiseurs légers pour servir d'éclaireurs ou de chefs de flottilles de destroyers, de sous-marins ou d'escorte. Cela nécessitait des croiseurs légers plus petits que ceux préférés par la plupart des autres marines.

Les Agano classe de quatre navires était probablement le mieux équilibré et le plus réussi des croiseurs légers japonais. C'étaient des croiseurs relativement petits, d'un déplacement standard de 6 652 tonnes, et emportaient des canons de batterie principale de 6 à 6 pouces dans des tourelles jumelles (deux à l'avant et une à l'arrière). Ils transportaient également huit tubes de lancement centraux (2x4) pour les célèbres torpilles Long Lance de 24 pouces, la meilleure torpille anti-navire de la guerre et une batterie exceptionnellement lourde de canons AA. Contrairement à la plupart des croiseurs légers, ils portaient des grenades sous-marines pour attaquer les sous-marins. Voici leurs spécifications de base.

  • Déplacement : 6652 tonnes standard, 7590 tonnes d'essai, 8534 tonnes à pleine charge
  • Dimensions : 564' 4" wl, 571' 2" loa, 49' 10" faisceau, 18' 6" tirant d'eau
  • Machines : turbines à engrenages à 4 arbres, 6 chaudières, 100 000 shp = 35 kts. Pétrole 1405 tonnes
  • Blindage : ceinture 2,2 " sur les machines et 2 " sur les magasins, pont 0,7 ", tourelles 1"
  • Armement : 6-6"/50 (3x2), 4-3"/65 AA (2x2), 32-25mm AA, 8-24" TT (2x4), 16 DC, 2 avions

Comme pratiquement tous les croiseurs de la Seconde Guerre mondiale, l'armement AA léger a été augmenté avec l'expérience. Le nombre de canons AA légers de 25 mm est passé à 46 en janvier 1944, à 52 en mars 1944 et à 61 en juillet 1944. Trois de ces navires (Agano, Noshiro et Yahagi) ont été perdus au combat, tandis que le quatrième (Sakawa) a survécu à la guerre pour être dépensé dans le test de la bombe atomique de Bikini. Agano a été coulé par un sous-marin américain, tandis que ses deux sœurs ont été perdues par l'U.S.N. avions porteurs. Yahagi a été coulé avec le super cuirassé Yamato lors de la dernière sortie des principaux navires de guerre de l'IJN, les dépliants américains ont déclaré qu'il avait presque autant de mal à couler que le cuirassé !

Visuellement, il s'agissait de navires à pont affleurant, à silhouette basse avec un pont à tour et une seule cheminée. Ils présentaient une apparence longue et élégante et, d'après ce que j'ai lu, étaient de bons navires. Leur batterie principale de seulement 6 à 6 canons les aurait désavantagés dans une bataille au canon de jour contre les autres croiseurs inclus dans cet article. Cependant, leur lourde batterie de torpilles à longue portée servait d'égaliseur potentiel dans les engagements de nuit.

Croiseur Georges-Leygues. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipédia.

Les La Galissonnière classe de six croiseurs représentait la meilleure conception française de croiseurs légers. C'étaient des croiseurs de taille moyenne armés de canons de 9 à 6 pouces dans trois tourelles triples, deux à l'avant et une à l'arrière. Les canons de 6 pouces ont tiré un obus de 54,3 kg (120 lb) à une distance de 21 500 mètres (23 292 verges).

Ils étaient, selon tous les rapports, des navires en état de naviguer avec des machines efficaces. Conçus pour une vitesse maximale de 32,5 nœuds, ils ont dépassé les 35 nœuds lors d'essais à plus de 100 000 shp. Leur portée était de 7 000 nm à 12 nœuds, 5 500 nm à 18 nœuds et 1650 nm à 34 nœuds.

  • Déplacement : 7600 tonnes standard, 8214 tonnes normales, 9100 tonnes à pleine charge
  • Dimensions : 564' 3'' pp, 588' 11'' loa, 57' 4'' poutre, 17' 7'' tirant d'eau
  • Machines : turbines à engrenages Parsons à 4 arbres, 4 chaudières Indret, 97 600 shp = 32,5 kts. Pétrole 1559 tonnes
  • Blindage : ceinture principale 4'', cloisons 2,5'', cloisons longitudinales 0,75'', pont principal 1,5'' tourelles 4'' faces, 2'' côtés, dos et toits CT 3,75'' avec capot 2''
  • Armement : 9-6"/50 (3x3), 8-3,5"/50 AA (4x2), 8-37 mm AA (4x2), 12-13,2 mm AA, 4-21,7" TT (2x2), 4 avions
  • Complément : 540 (paix), 764 (guerre)
  • Terminé : 1935-1937

L'armement AA léger des navires survivants a été progressivement augmenté au fur et à mesure que la guerre se poursuivait, atteignant finalement des canons de 24-40 mm (6x4) et 16-20 mm (16x1) sur les trois navires réaménagés aux États-Unis pendant la guerre pour être utilisés par la marine française libre. (Gloire, Montcalm et Georges Leygues). En 1945, avec un déplacement à pleine charge de 10 850 tonnes, ils pouvaient encore atteindre une vitesse de pointe de 32 nœuds.

Les croiseurs français de Vichy La Galissonnière, Jean De Vienne et Marseillaise refusèrent de rejoindre les Alliés après la chute de la France et furent sabordés à Toulon en 1942 pour éviter de tomber aux mains des Allemands. Gloire, Montcalm et Georges Leygues servi avec la marine française libre pendant la dernière partie de la guerre et a survécu pour faire partie de la marine française d'après-guerre. Montcalm servi de navire-logement de 1958 à 1970, date de démolition, tandis que ses deux sœurs ont été vendues aux démolisseurs en 1958-1959.

USS Cleveland. Photo officielle de l'U.S.N.

À partir du milieu des années 1920 au moins, l'USN a préféré les croiseurs lourds aux croiseurs légers. Cela est évident par la disparité du nombre de classes de chaque type construits jusqu'en 1945 : 6-CA et 3-CL, y compris les petits croiseurs légers anti-aériens (CLAA) armés de canons 5" DP de la Atlanta classer. Les seules classes de croiseurs américains de 6 pi étaient les celui de Brooklyn (9767 tonnes, 15-6" canons, 1938-1939) et le Cleveland (11 744 tonnes, canons de 12-6", 1942-1946). C'est de cette dernière classe que nous traiterons ici, car ils ont bénéficié de l'expérience de la guerre.

Les Cleveland La classe était la plus nombreuse de tous les croiseurs légers de la Seconde Guerre mondiale, avec 29 unités terminées. Conçus pour les opérations dans l'océan Pacifique, ils avaient une très longue autonomie de croisière. Il y avait une variation considérable dans les détails des différentes unités de la classe, car ils sont entrés en service sur une période de cinq ans (1942-1946) et les derniers navires ont été modifiés pour bénéficier de l'expérience acquise avec les premiers navires.

Comme tous les croiseurs U.S.N de la Seconde Guerre mondiale, le Cleveland n'étaient pas équipés de batteries de torpilles, un oubli qui allait coûter cher à la Marine dans de nombreuses batailles nocturnes avec des navires de guerre japonais. Voici les spécifications du USS Biloxi, qui a été mis en service en 1943

  • Déplacement : 11 744 tonnes en standard, 14 131 tonnes à pleine charge
  • Dimensions : 600' wl, 610' 1" loa, 66' 4" faisceau, 24' 6" pleine charge tirant d'eau
  • Machines : turbines GE à 4 arbres, 4 chaudières Babcock & Wilcox, 100 000 shp = 32,5 kts. Pétrole 1507-2100 tonnes, portée 11 000 nm à 15 nœuds.
  • Blindage : Ceinture 5"-3,5" pont blindé 2" cloisons 5" barbettes 6" tourelles 6,5" face, 3" haut, 3" côtés, 1,5" CT arrière 5" avec 2,25" toit
  • Armement : 12-6"/47 (4x3), 12-5"/38 DP (6x2), 28-40mm AA (4x4, 6x2), 10-20mm AA (10x1), 4 avions
  • Complément : 1285
  • Mise en service : 1943 (Cleveland classe 1942-1946)

Les États-Unis étaient la seule grande puissance qui a continué à construire de très gros croiseurs légers tout au long de la guerre, toutes les autres puissances sont revenues à la construction de croiseurs légers plus modestes. Les Cleveland étaient très lourdement armés et blindés contre des obus de 6 po (105 livres) frappant à un angle de 90 degrés entre 9 400 et 21 700 yards. Ceci, avec l'augmentation constante des équipements électroniques, ECM et radar, a créé des problèmes de poids et de stabilité, qui en 1945 étaient devenus graves.

Neuf Cleveland les coques de classe ont été converties en porte-avions légers lors de la construction en 1942 et ces navires ont servi efficacement pendant la guerre. Aucun des navires achevés en tant que croiseurs n'a été coulé par l'action ennemie et la plupart ont été conservés dans les années 1960.

Six navires ont été reconstruits en croiseurs lance-missiles longtemps après la guerre et ceux-ci ont servi dans les années 1970, le dernier (La Ville d'Oklahoma) a été rayé de la liste de la Marine en 1979. Le Cleveland étaient les croiseurs légers les plus puissants de la guerre dans un engagement AA ou de surface, mais peut-être pas les meilleurs navires polyvalents.

NCSM Ontario. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipédia.

Le Royaume-Uni a construit des croiseurs petits et grands pendant la Seconde Guerre mondiale. En fait, entre 1900 et 1939, lorsque la guerre a commencé, le Royaume-Uni avait construit plus de croiseurs que tout autre pays, ils connaissaient donc une chose ou deux sur la conception des croiseurs. Les Swiftsure classer (Swiftsure et Ontario) étaient des croiseurs de taille moyenne, équipés de canons de 9 à 6 pouces dans trois tourelles triples. C'était une tourelle triple de moins que la précédente Fidji classe, mais l'armement AA a été augmenté. Les avions étaient devenus un plus grand danger que les navires de surface ennemis au moment où ces croiseurs ont été lancés en 1943.

Voici Swiftsure spécifications initiales.

  • Déplacement : 8 800 tonnes en standard, 11 130 tonnes de charge profonde
  • Dimensions : 538' pp, 555' 6" loa, 63' faisceau, 20' 8" tirant d'eau profond
  • Machines : turbines à engrenages Parsons à 4 arbres, 4 chaudières à 3 tambours de l'Amirauté, 72 500 shp = 31,5 nœuds. Pétrole 1850 tonnes
  • Blindage : ceinture 3,5 "-3,25", cloisons 2"-1,5", tourelles 2"-1", cloisons annulaires 1"
  • Armement : 9-6"/50 Mk. XXIII (3x3), 10-4"/45 QF/DP (5x2), 16- 2 pdr pompon (4x4), 6-21" TT (2x3)
  • Complément : 855 (normal), 960 (guerre)
  • Terminé : 1944-1945

À la fin de 1944, l'une des deux classes Swiftsure a été transférée à la Marine canadienne et nommée Ontario. Comme pour tous les croiseurs de la Seconde Guerre mondiale, l'armement léger AA a été progressivement augmenté sur ces navires. Swiftsure reçu pour la première fois de 22-20 mm léger AA en 1945, ceux-ci ont été retirés et remplacés par des montures simples de 13-40 mm. Ontario a été amélioré de la même manière, mais a également conservé six de ses canons de 20 mm.

Les Swiftsure classe n'était pas aussi bien armée que l'Américain Cleveland, mais ils étaient plus navigables, portaient moins de poids de tête et étaient probablement de meilleurs navires dans l'ensemble. Plus important encore, ils étaient généralement plus performants que les croiseurs légers de l'Axe, à l'exception peut-être des italiens Abruzzes classe, qui avait été neutralisée au moment où la Swiftsure est entré en service. Aucun des deux navires n'a coulé au combat et tous deux ont servi la Royal Navy après la guerre. Ontario a été envoyé aux disjoncteurs en 1960, suivi par Swiftsure en 1962.

Croiseur Abruzzes. Photo de Regiamarina.

Les deux navires de la Abruzzes La classe représentait les plus récents croiseurs italiens de 6 pouces à servir pendant la Seconde Guerre mondiale. La suite Costanzo Ciano classe (deux navires), commandée en 1939-40, a été annulée avant d'être mise en service.

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les croiseurs légers italiens étaient progressivement passés de destroyers tueurs très rapides, mais pas très performants, à de bons croiseurs polyvalents. Les Luigi Di Savoia Duca Degli Abruzzi et Giuseppe Garibaldi ont été la dernière étape de cette évolution.

Avec un déplacement standard de 9440 tonnes, ils étaient assez gros pour transporter des canons de 10 à 6 pouces dans quatre tourelles, une tourelle double dans les positions "B" et "X" superposant une tourelle triple dans les positions "A" et "Y". Ils étaient également blindés selon les normes des croiseurs contemporains, disposaient d'une bonne batterie AA et d'une portée adéquate pour les opérations méditerranéennes (ou même atlantiques). Voici les spécifications pour Abruzzes.

  • Déplacement : 9 400 tonnes en standard, 11 575 tonnes à pleine charge
  • Dimensions : 563' 7" pp, 613' 6" loa, 62' faisceau, 22' 4" moyen plein tirant d'eau
  • Machines : turbines à engrenages Parsons à 2 arbres, 8 chaudières Yarrow, 100 000 shp = 34 kts. Pétrole 1700 tonnes
  • Blindage : ceinture 100 mm + 30 mm, cloisons 100 mm + 30 mm, ponts 40 mm-30 mm, barbettes 100 mm-30 mm, tourelles 135 mm, CT 100 mm-30 mm, tube de communication 30 mm, prises d'entonnoir 50 mm-20 mm
  • Armement : 10-152mm/55 (2x3, 2x2), 8-100mm/47 DP (4x2), 8-37mm AA (4x2), 10-20mm AA (5x2), 6-533mm TT (2x3), 80-108 mines, 2 avions
  • Complément : 640 (conçu) 692 (guerre)

C'étaient des navires attrayants, bien équilibrés, à double cheminée avec un long gaillard d'avant. Leurs canons de batterie principale pouvaient s'élever à 45 degrés et lancer un obus de 110 livres à environ 27 000 verges. La cadence de tir était de 4 à 5 coups par minute. La vitesse maximale de la mer en temps de guerre était d'environ 31 nœuds.

Rarement étant donné le crédit dû en dehors de l'Italie, le Abruzzes étaient probablement les meilleurs croiseurs légers à servir pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils manquaient de radar de contrôle de tir et étaient donc très désavantagés contre les croiseurs alliés la nuit ou dans des conditions de faible visibilité, mais si l'Italie avait gagné la guerre, cela aurait été corrigé.

Les deux navires ont été rendus intacts aux Alliés lorsque l'Italie a changé de camp dans la guerre. Ils ont été rendus à la marine italienne après la guerre et sont devenus l'épine dorsale de la nouvelle flotte italienne. Abruzzes a été frappé en 1961, mais Giuseppe Garibaldi a été converti en croiseur lance-missiles en 1957-1961 et a servi jusqu'en 1972.


Les croiseurs de la marine américaine de la Seconde Guerre mondiale et leurs hydravions ont effectué des missions de reconnaissance de combat à Casablanca, en Sicile et à Salerne. Le SOC est un acteur majeur.

Voyez l'USS Pasadena "récupérer" son hydravion OS2U "Kingfisher".

Les cuirassés américains avaient aussi des hydravions. Voyez-en un exposé sur l'USS Alabama lorsque vous visitez Mobile. Photo ci-dessous.

L'USS New Orleans était le prochain croiseur lourd (canons de 8 pouces dans trois tourelles) construit pour la marine américaine après l'USS Augusta. La Nouvelle-Orléans n'a pas servi à TORCH mais est montrée ici car elle offre une bonne vue du petit hydravion SOC sur la catapulte, au milieu du navire, à l'arrière de la deuxième pile. Ce type d'avion a effectivement volé dans le cadre des opérations de combat d'Augusta lors des opérations TORCH à Casablanca, du 8 au 11 novembre 1942. Les avions de type observation comme les SOC et les OS2U Kingfishers (voir une récupération en mer d'un hydravion Kingfisher ci-dessous) sur des croiseurs et des cuirassés, ont été lancés à partir de catapultes (alimentés au début par de la poudre noire) et récupérés en atterrissant dans la nappe calme (knuckle) créée par le navire de récupération lorsqu'il effectue un virage à 90 degrés. C'était un bon matelotage et je l'ai vu de près lorsque j'ai servi comme aspirant sur l'USS New York lors de la croisière d'été de 1940. Cela nécessitait une coordination intime entre le navire de récupération et l'avion.

La Nouvelle-Orléans et ses six navires jumeaux ont combattu dans le Pacifique. Sur les six, Astoria, Quincy et Vincennes ont été perdus dans la campagne de Guadalcanal. Dans le groupe de six, trois d'Augusta, Houston, Northampton et Chicago ont été perdus pendant la guerre.

Le croiseur lourd USS Wichita CA-45, illustré dans une page ultérieure de cette série, a été le premier de la classe des croiseurs lourds à mettre un hangar, une catapulte et un équipement de récupération à l'arrière. Les croiseurs légers (canons de six pouces, mais plus nombreux, voir l'histoire de l'USS Pasadena ci-dessous) qui ont ensuite été construits pour la Marine, ont adopté cette configuration. L'USS Brooklyn, l'USS Philadelphia et l'USS Savannah, tous actifs à TORCH et lors d'atterrissages de combat ultérieurs en Méditerranée, disposaient de cette configuration de conduite améliorée.

Une grande partie de ce qui se trouve ici, "au-dessus du pli" (voir la ligne pointillée ci-dessous) est tirée des expériences que l'auteur (voir les livres sur la photo) a vécues pendant la Seconde Guerre mondiale, culminant en tant qu'officier d'artillerie de l'USS Edison, DD-439, qui a probablement tiré plus de coups de 5:38 cal. munitions que n'importe quel destroyer de la Seconde Guerre mondiale. Edison a été regagné trois fois pendant que j'étais à bord.

Parfois, les lecteurs envoient des histoires d'expériences qu'eux-mêmes ou un membre de leur famille ont vécues pendant ou après la Seconde Guerre mondiale. Pour préparer le terrain pour une soumission de Rick Eagan, permettez-moi de dire qu'en Méditerranée pendant les opérations de guerre, j'étais l'officier de direction de l'USS Edison DD-439 lorsqu'il a été affecté au contrôle du croiseur USS Birmingham CL-62. Le Birmingham faisait partie d'un grand groupe de croiseurs légers (15 canons de six pouces dans cinq tourelles) construits pendant la guerre et achevés rapidement afin d'entrer en combat. C'était une nouvelle Brooklyn, Philadelphie ou Savannah. L'un des navires jumeaux de Birmingham était le croiseur léger USS Pasadena, CL-65. Rick Eagan a fourni une série de photos de haute qualité qui nous rappellent que les opérations d'hydravions, avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale, avaient leurs défis. Ces scènes ont été prises de l'USS Pasadena, CL-65, sur lequel le père de Rick Eagan était l'un des pilotes d'hydravion. Il serait en officier kaki, observant, lors de la récupération de l'avion en cours, une récupération qui n'était pas normale dans les opérations des croiseurs/hydravions.

Ci-dessus : Les membres d'équipage de l'USS Pasadena, CL-65, regardent, tandis que leur baleinier se tient près de nous, nous demandons : Pourquoi les flotteurs des ailes sont-ils orientés vers le HAUT ? .

Ci-dessous : Alors que le treuil du Pasadena fait son travail, son hydravion OS-2U Kingfisher est au moins à nouveau dans les airs !

(Mais, s'agit-il d'un martin-pêcheur OS-2U ? Sean Hert dit "Non." dans un article ci-dessous après la photo OS2U de Philip Dailey.)

Nous ne savons pas si l'homme en uniforme élevé hors du cockpit avant a ses ailes, mais il mérite certainement une récompense pour avoir mis son visage à côté d'un câble tendu. L'avion montre peu de preuves de dommages, donc je soupçonne qu'il s'est peut-être renversé dans une houle imprévue, avec son moteur au ralenti ou peut-être complètement éteint.

Sur la photo ci-dessous, également fournie par Rick Eagan, on voit la version terrestre de l'OS2U Kingfisher, utilisée principalement pour former les pilotes d'hydravions avant de leur confier le défi d'atterrir sur l'eau et de décoller des catapultes.

La contribution de Rick Eagan se termine ici. Ensuite, Philip Dailey trouve un autre OS-2U, conservé sur un cuirassé "à la retraite".

Ci-dessus, un "hydravion" OS2U Kingfisher exposé à bord de l'USS Alabama à Mobile, en Alabama. (Photo de Philip Dailey février 2013)

Sean Hert commente, par e-mail fin novembre 2014, l'affirmation de Rick Eagan selon laquelle l'avion obtenant une récupération non standard vers l'USS Pasadena (quelques photos ci-dessus), est en réalité un OS2U Kingfishe.

Voici le texte accompagnant trois photos envoyées par Sean Hert.

" Je suis très intéressé par les opérations des hydravions de l'USN pendant la Seconde Guerre mondiale et cela m'a conduit à votre site.

Dans les images que vous avez de l'avion retourné, je pense que vous avez mal identifié un SC-1 comme un OS2U.

J'ai joint une version tournée de la photo, qui montre clairement ce qui suit

2. Auvent simple. C'était un auvent unique de style bulle, plutôt que la "cage à oiseaux" d'un OS2U

4. Supports statiques solides pour flotteurs en bout d'aile

/ Le SC-1 a été construit en beaucoup moins de nombres que les deux autres - cependant, il a également été documenté sur des photos beaucoup plus abondamment que les deux autres, compte tenu de la période au cours de laquelle il a été introduit. En 1945, de nombreux autres hydravions étaient remplacés par des SC-1, comme en témoignent les photographies - les SC-1 ont été introduits dans le SOSU-3 en octobre 1944 et ont immédiatement commencé à remplacer les SOC et OS2U - ces avions étaient de 5-10 ans être alors. (Voir l'histoire de la guerre de l'unité 3 du service d'observation scoute)

CL-65 (USS Pasadena) a été commandé en 1944 (c'était un Cleveland, pas un Brooklyn ou Philadelphie ou Savannah comme indiqué dans le texte.) à l'origine avec OS2U."

Ici, l'hydravion récupéré par l'USS Pasadena dans la contribution de Rick Eagan. Sean Hert a fait pivoter cette photo.

À l'aide d'un logiciel photo, le lecteur Sean Hert fait pivoter l'hydravion USS Pasadena dans la récupération atypique de Rick Eagan.

L'hydravion OS2U de l'US Navy dans une vue fournie par Sean Hert pour comparaison avec l'hydravion USS Pasadena. Dans la vue ci-dessus, la verrière de l'avion est une indication, car elle couvre un siège avant et un siège arrière, que le SC-1 de la photo de récupération de l'USS Pasadena n'a pas. Jetez un autre coup d'œil à la verrière du cockpit sur une photo SC-1 envoyée par Sean Hert.

En guise de clin d'œil, une photo d'archive de 1944 d'un hydravion SC-1 affecté à l'USS Pasadena ! Sean Hert a fourni cette photo.

Les hydravions de la marine américaine et les croiseurs et cuirassés de la marine qui les transportaient sont tous passés dans l'histoire. Nous sommes redevables aux passionnés d'histoire comme Sean Hert pour avoir gardé leur mémoire vivante.

Navires et aéronefs de la Seconde Guerre mondiale (la plupart des photos de l'ensemble de diapositives d'entraînement à la reconnaissance de la marine américaine WW 2)

Ensuite, nous continuons avec une série de photos de l'ensemble d'entraînement à glissière de reconnaissance de la Seconde Guerre mondiale de l'US Navy, la source d'entraînement quotidien à bord de tous les navires, pour les marins et les officiers, pour reconnaître avec précision quel navire ou avion ils pourraient voir au loin, et ne pas être surpris et être en mesure d'annoncer avec précision l'identité aux camarades de bord et aux autres navires de la compagnie. Ceux d'entre nous qui ont combattu dans la guerre de la mer Méditerranée en ont vu beaucoup dans cette prochaine série. Les Liberators ont été rapidement amenés dans les bases aériennes nord-africaines par l'USAAF, les forces aériennes de l'armée américaine, pour attaquer les champs pétrolifères en Roumanie et ces vols étaient généralement escortés jusqu'au bout par des combattants équipés de réservoirs de gaz extérieurs supplémentaires. Lorsqu'ils n'escortaient pas de bombardiers, les chasseurs ont agi comme des chasseurs-bombardiers lors de missions de bombardement à basse altitude plus courtes tout le long de la péninsule italienne.

En silhouette, le B-17, l'épine dorsale de l'effort de l'armée de l'air pour vaincre l'Allemagne en bombardant ses usines. Le dernier des « traîneaux à queue ». Nous qui faisions la guerre maritime en Méditerranée n'avons pas souvent vu cet avion en action. Afin d'amener ces avions en Angleterre, en nombre, l'Army Air Force a organisé l'opération Bolero, pour les faire voler des Maritimes à Prestwick, en Écosse. Ceci est décrit dans le chapitre 7 du deuxième livre illustré en haut à gauche de cette page. Ce qui a rendu le début du vol presque routinier de l'Atlantique Nord un peu plus excitant, sur la plupart des transits, un équipage de B-17 aurait un Lockheed Lightning P-38 sur chaque aile, jouant en même temps parce que ce dernier n'avait pas les instruments, la formation des pilotes et la portée (arrêts au Groenland ou en Islande nécessaires à ces transits) pour effectuer eux-mêmes les transits. Bien sûr, une fois basés en Angleterre, les P-38 se sont fait un nom. Nous, en Méditerranée, avons vu les P-38 dans des missions de bombardement à basse altitude et dans le premier livre en haut à gauche, je décris la descente tragique de l'un des P-38 au cours d'une mission.

Libérateur B-24. Ceux-ci ont combattu en Angleterre et en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre des commandements de l'Army Air Force. La Marine a utilisé cet avion depuis Dunkeswell, en Angleterre et depuis les Açores, dans les efforts anti-sous-marins contre les sous-marins transitant par le golfe de Gascogne. La Marine a également utilisé cet avion pour diverses missions de patrouille dans l'Extrême-Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. Cet avion était mon pilote d'introduction au vol à quatre moteurs. Avant d'être remplacé par la Marine, j'ai piloté, en tant que copilote en formation, un avion comme ce PB4Y-1. J'étais basé à NAS Hutchinson, Kansas et je me souviens que mon premier vol « familial » était court, à destination de Wichita Kansas. La plupart de mon expérience à quatre moteurs s'est produite dans le PB4Y-2, une version à queue unique du Liberator, appelée Privateer. Plusieurs photos de celui-ci se trouvent dans mon livre volant illustré au début de cette page.

(La « transformation » du Liberator en PB4Y-2 Privateer était assez vaste. Extérieurement, la configuration principale des commandes de vol a remplacé la double queue par une seule queue haute. Certains d'entre eux ont atteint l'Afrique du Nord. Mais la guerre était presque terminée en Europe, et dans la prochaine modification, les compresseurs du B-24 dans les moteurs ont été remplacés par des échangeurs de chaleur parce que l'US Navy allait utiliser la nouvelle version Privateer pour le travail ECM contre les radars soviétiques sur la péninsule du Kamtchatka et serait basée à NAS Kodiak Alaska. De plus, les filtres à sable (rappelez-vous, Afrique du Nord) ont été retirés des volets de capot et les capots ont ensuite été remodelés pour se fermer fermement sur les nacelles du moteur. Il a fait froid en Alaska. Maintenir la température de la culasse au-dessus de 100 degrés C était nécessaire pour maintenir le pouvoir.)

Le Lockheed Lightning P-38, chasseur et chasseur bombardier dans tous les secteurs de la Seconde Guerre mondiale.

Quelle belle vue en vol. Le P-38, notre seul chasseur multimoteur et chasseur bombardier de la Seconde Guerre mondiale. Ses deux hélices tournaient dans le sens opposé pour réduire le couple au décollage. Voir une autre réalisation de cet avion dans la discussion de l'opération Bolero à la fin des paragraphes B-17 ci-dessus.


Documentaire sur le croiseur de classe Brooklyn

Publier par dunmunro » jeu. 09 déc. 2010 7:55 am

Ce n'est en fait pas un mauvais film bien qu'il s'agisse de propagande de guerre :

Re: Documentaire sur le croiseur de classe Brooklyn

Publier par Bgile » jeu. 09 déc. 2010 14:33

Cependant, c'est un croiseur de classe Cleveland. :)

Re: Documentaire sur le croiseur de classe Brooklyn

Publier par dunmunro » jeu. déc. 09, 2010 22:12 pm

Cependant, c'est un croiseur de classe Cleveland. :)

Re: Documentaire sur le croiseur de classe Brooklyn

Publier par Bgile » jeu. déc. 09, 2010 23:25 pm

Je ne me souviens pas de la monture ouverte. Êtes-vous sûr que ce n'était pas une machine de chargement d'entraînement ? Il y en a un dans le film.

Les navires de la classe Brooklyn ont tous été mis en service avant 1940. Le navire du film est mis en service en 1942.

Seuls les deux derniers Brooklyn avaient des montures jumelées 5"/38, et ils n'en avaient que quatre deux de chaque côté. Celui du film avait six montures jumelées 5"/38 de la classe Cleveland.

Les Brooklyns avaient cinq tourelles de 6" et celle du film n'en a que quatre.

Re: Documentaire sur le croiseur de classe Brooklyn

Publier par dunmunro » jeu. déc. 09, 2010 23:33 pm

Bgile a écrit : Je ne me souviens pas du montage ouvert. Êtes-vous sûr que ce n'était pas une machine de chargement d'entraînement ? Il y en a un dans le film.

Les navires de la classe Brooklyn ont tous été mis en service avant 1940. Le navire du film est mis en service en 1942.

Seuls les deux derniers Brooklyn avaient des montures jumelées 5"/38, et ils n'en avaient que quatre deux de chaque côté. Celui du film avait six montures jumelées 5"/38 de la classe Cleveland.


Brooklyn Class Cruisers - Histoire

NAVIRES DE LA MARINE, DES FLOTTES ET DES STATIONS DES ÉTATS-UNIS 1917

USS Texas, cuirassé en 1919 (Photo Ships, cliquez pour agrandir)

Liens avec la marine des États-Unis pendant la Première Guerre mondiale

- Les journaux de bord de la Royal Navy de l'ère de la Première Guerre mondiale, comprennent des références aux navires de l'USN escortant les convois de l'Atlantique Nord, aux opérations de canonnières fluviales en Chine, etc.

Extrait du Navy Directory pour 1917 qui répertorie les navires de l'US Navy par type, et par organisation de mobilisation de type, par ordre de numéro de coque. La cour d'accueil (port de base) est incluse.

La liste indique quand un navire est temporairement réaffecté, et ces changements sont enregistrés.

PENNSYLVANIE, cuirassé. New York, navire amiral du commandant en chef de la flotte de l'Atlantique (amiral H. T. Mayo)

WYOMING, dreadnought, New York, navire amiral commandant en second de la flotte de l'Atlantique (Vice-amiral D Coffman)

Division One, Philadelphie (pré-dreadnoughts)
ALABAMA (F)
ILLINOIS,
WISCONSIN,
KEARSARGE, affecté à la milice navale du Massachusetts

Division 2, Philadelphie (pré-dreadnoughts)
OHIO (F), affecté comme navire de réception à Philadelphie
MAINE,
MISSOURI
KENTUCKY, affecté à la milice navale de New York

Division Trois, Boston (pré-dreadnoughts)
NEW JERSEY (F), affecté comme navire de réception à New York
RHODE ISLAND
VIRGINIE
NEBRASKA
GÉORGIE, refonte complète

Division Four, Philadelphie (pré-dreadnoughts)
MINNESOTA, navire amiral, Force de réserve, Flotte américaine de l'Atlantique
LA LOUISIANE, en refonte
KANSAS
NEW HAMPSHIRE, attaché Cruiser Force US Atlantic Fleet

Division Five, Philadelphie (contre-amiral H.O.Dunn) (dreadnoughts)
CONNECTICUT, pré-dreadnought
VERMONT, pré-dreadnought, attaché Cruiser Force, US Atlantic Fleet
MICHIGAN, cuirassé
CAROLINE DU SUD, dreadnought

Division Six, New York (contre-amiral A.F. Fechteler) (dreadnoughts)
NEW YORK (F)
TEXAS
DELAWARE, période d'amarrage à Boston
OKLAHOM A, période d'amarrage à Norfolk

Division Seven, Norfolk (contre-amiral T. S Rodgers) (dreadnoughts)
ARKANSAS (F), révision
DAKOTA DU NORD, affecté à la Force de réserve, Flotte américaine de l'Atlantique
FLORIDE
UTAH

Division Eight, New York (Vice-amiral De. W. Coffman - Cmdr Battle Force) (dreadnoughts)
WYOMING (Flag Battle Force)
NEVADA , révision, Norfolk
ARIZONA
PENNSYLVANIE, affecté à des fins tactiques,

IDAHO, Norfolk, aménagement, Camden NJ
MISSISSIPPI, Norfolk, aménagement, Newport News, VA
NOUVEAU MEXIQUE, New York, aménagement, New York, NY

PUEBLO (F), croiseur cuirassé, ex-COLORADO

Division One, Puget Sound (tous les croiseurs protégés ou de 1ère classe)
CHARLESTON (F), affecté comme tender sous-marin, Zone du Canal
MILWAUKEE, annexe assignée, torpilleurs côtiers, Pacifique
ST LOUIS, affecté comme tender sous-marin, Hawaï

Division 2, Puget Sound (tous les croiseurs blindés)
SAN DIEGO, flotte phare du Pacifique (Amiral W.B.Caperton)
DAKOTA DU SUD, affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique
FREDERICK, affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique

Division Trois, Puget Sound (tous les croiseurs blindés)
PUEBLO, phare. Force de réserve, Flotte du Pacifique
PITTSBURGH, affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique
HUNTINGTON, affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique

Division quatre, Portsmouth NH
SARATOGA (F), croiseur blindé ou de 1re classe, affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique à Puget Sound
MONTANA, croiseur cuirassé, navire d'entraînement aux torpilles affecté, Flotte de l'Atlantique
CAROLINE DU NORD, croiseur cuirassé, affecté à la Force de réserve, Flotte de l'Atlantique (en réparation)

Division 1
OLYMPIA, croiseur protégé ou 2e classe, Charleston, Flagship Cruiser Force
MINNEAPOLIS, croiseur protégé ou de 2e classe, Philadelphie, hors service à Philadelphie
DES MOINES, croiseur protégé ou de 3e classe, Portsmouth
TACOMA, croiseur protégé ou 3e classe, Boston
DOLPHIN, canonnière, Norfolk, Service spécial, Atlantique
SACRAMENTO, canonnière, La Nouvelle-Orléans

SEATTLE, Portsmouth, navire amiral, force de destruction (contre-amiral A Gleaves)

SALEM, Philadelphie, Flottille Flagship
PANTHER, Charleston, tendre, détaché à la Flottille Trois

Division 1, Charleston
FORGERON
FLUSSEUR
LAMSON
PRESTON
REID

Division 2, Charleston
MARCHE
MONAGHAN
PERKINS
CHEVREUIL
STERETT
TERRY

CHESTER, éclaireur ou croiseur de 3e classe, Boston, navire de réception, Boston/Réserve, Force/Atlantique,
DIXIE, Philadelphie, en qualité de soumissionnaire, Flottille Trois

Division trois, Philadelphie
WARRINGTON, pour les réparations
HENLEY
BEALE
PATTERSON
MAYRANT, hors service

Division Four, Philadelphie (fonctionnant avec des effectifs réduits)
CUMMINGS, pour les réparations
JARVIS, pour les réparations
AMMEN
McCALL
TERRES
VENTILATION, pour les réparations

Division Cinq, Boston (Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique)
CASSIN, affecté à la division neuf
JOUETT, pour les réparations
TRIPPE
JENKINS
DRAYTON, pour les réparations

BIRMINGHAM, Philadelphie, Force de réserve de la flottille 3 phare, Flotte de l'Atlantique
MELVILLE, Boston, Appel d'offres, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique

Division Six, Norfolk, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
BAUCHE
BENHAM, affecté à la division cinq
AYLWIN
DUNCAN, a besoin de travail après les derniers essais
PARKER
DOWNES, affecté à la division quatre, en

Division Sept, New York, Destroyer Force Atlantic Fleet
ERICCSON
O'BRIEN
McDOUGAL
CUSHING, changement des tubes lance-torpilles
NICHOLSON
WINDOWS

Division Huit, Boston , Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
WADSWORTH, pour les réparations
CONYNGHAM
JACOB JONES
PORTER
TUCKER
WAINWRIGHT

Division Nine, New York , aménagement sauf indication contraire
ALLEN, aménagement Bath ME
DAVIS
SORBIER DES OISELEURS
SAMPSON
SHAW, aménagement, Mare Island, CA
WILKES, aménagement, New York

COLUMBIA, croiseur de 2e classe, Philadelphia, Flagship, Submarine Force

Division 1, Philadelphie
L-1, affecté à la division cinq lors de l'aménagement
L-2, affecté à la division cinq lors de l'équipement
L-3, affecté à la division cinq lors de l'aménagement
L-4, affecté à la division cinq lors de l'équipement
BUSHNELL, affecté comme soumissionnaire à L-1, L-3 et L-4

Division 2, Mare Island
L-6, aménagement, Long Beach, CA
L-7, aménagement, Long Beach, CA
L-8, à Navy Yard, Portsmouth NH
Sous-marin SCHLEY (plus tard AA-1, T-1), aménagement, Groton, CT

Escadron de la mine un, Portsmouth, NH
SAN FRANCISCO, Flagship Mine Force & Flagship Mine Squadron One
BALTIMORE, planteur de mines, ancien croiseur de 2e classe,
DUBUQUE, navire-école des mines
LIBAN, navire de munitions
SONOMA, remorqueur
ONTARIO, remorqueur
PATAPSCO, remorqueur
PATUXENT, remorqueur

Escadron minier 2, Portsmouth
HANNIBAL, arpentage, Atlantique
LEONIDAS, arpentage, Atlantique
OSCEOLA, Charleston, station remorqueur, Guantanamo
PEORIA, Key West, station remorqueur, Key West

VESTAL, Boston, navire de réparation, Flotte de l'Atlantique
PROMETHEUS, Norfolk, navire de réparation, Flotte de l'Atlantique
SOLACE, New York, navire-hôpital, Flotte de l'Atlantique
CELTIC, Boston, navire de ravitaillement, Flotte de l'Atlantique
CULGOA, New York, navire de ravitaillement, Flotte de l'Atlantique
GLACIER, Mare Island, navire de ravitaillement, Flotte du Pacifique
BRIDGE, New York, navire de ravitaillement, aménagement, Boston
BRUTUS, Mare Island, navire carburant, Flotte du Pacifique
CYCLOPS, Norfolk, navire carburant, Flotte de l'Atlantique
JASON, Norfolk, navire carburant, service général, Atlantique,
JUPITER, Norfolk, navire carburant, Flotte de l'Atlantique
MARS, Mare Island, navire carburant, service général
NEPTUNE, Norfolk, navire carburant, flotte de l'Atlantique
NEREUS, Norfolk, navire-citerne, service général
NERO, Mare Island, navire carburant, Flotte du Pacifique
ORION, Norfolk, navire-citerne, service général
PROTEUS, Norfolk, navire carburant, service général
VULCAN, Portsmouth, navire carburant, service général, Atlantique
ARETHUSA, Charleston, navire carburant, service général
KANAWHA, Norfolk, navire carburant, flotte de l'Atlantique
MAUMEE, New York, bateau carburant, aménagement, New York
BUFFALO, Mare Island, transport, Flotte du Pacifique
HANCOCK, Philadelphie, transport, service général, Atlantique
HENDERSON, Philadelphie, transport, aménagement, Philadelphie
PRAIRIE, Philadelphie, transport, Cruiser Force, Atlantique

AILEEN, New York, milice navale de Rhode Island
ALBANY, Puget Sound, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique
AMPHITRITE, New York, moniteur, Milice navale du Connecticut
ANNAPOLIS, Mare Island, canonnière, Flotte du Pacifique
DON JUAN DE AUSTRIA, milice navale du Michigan
BAGLEY, Charleston, TB, ordinaire, Norfolk
BAILEY, Norfolk, TB, ordinaire, Annapolis
BIDDLE, Norfolk, TB, hors service
BLAKELY, New York, TB, ordinaire, Newport RI
C-1, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1
C-2, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1
C-3, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1
C-4, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1
C-5, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1
CAESAR, Charleston, navire carburant, service spécial, Flotte de l'Atlantique
CASTINE, La Nouvelle-Orléans, croiseur, Cruiser Force, Flotte de l'Atlantique
CHATTANOOGA, Mare Island, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique
CHEYENNE, Mare Island, annexe S/M, bateaux 'H', Pacific Fleet (ex moniteur)
CHICAGO, Philadelphie, croiseur, Force de réserve, Flotte de l'Atlantique
CLEVELAND, Mare Island, croiseur de 3e classe, Force de réserve, Flotte du Pacifique
J-1, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique
D-2, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique
D-3, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique
E-1, New York, sous-marin, SM Div 2. Flotte de l'Atlantique
DAHLGREN, Charleston, TB, en général, Charleston
DE LONG, Charleston, TB, en ordinaire, Charleston
DENVER, Mare Island, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique
DOROTHEA, Milice navale de l'Ohio, Grands Lacs
DUPONT, Boston, TB, milice navale du Massachusetts
ELFRIDA, Charleston, milice navale de Caroline du Nord
ESSEX, Milice navale de l'Ohio
F-1, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Pacific Fleet
F-2, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Pacific Fleet
F-3, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Pacific Fleet
FARRAGUT, Mare Island, TB, milice navale de Californie
FOOTE, Charleston, TB, Milice navale de Caroline du Nord
FORTUNE, Hawaï, remorqueur, navire station, Tutuila
FULTON, New York, appel d'offres, base SM, New London, CT
G-1, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique
G-2, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique
G-3, New York, sous-marin, aménagement
G-4, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique
GLOUCESTER, New York, Milice navale de New York
GOLDSBOROUGH, Puget Sound, TB, Milice navale de Washington
GOPHER, Milice navale du Minnesota
H-1, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Flotte du Pacifique
H-2, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Flotte du Pacifique
H-3, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Pacific Fleet
HAWK, New York, Milice navale de New York
HOPKINS, Mare Island, destroyer, Div 2, Coast Torpedo Force, Pacific
COQUE, Mare Island, destroyer, Div 2, Coast Torpedo force, Pacifique
HUNTRESS, La Nouvelle-Orléans, Missouri Naval Militia
INDIANA, Philadelphie, cuirassé, hors service, Philadelphie
INTREPID, Mare Island, caserne pour sous-marins de classe F
IOWA, Philadelphie, cuirassé, hors service, Philadelphie
IROQUOIS, Mare Island, remorqueur, Flotte du Pacifique
K-1, New York, sous-marin
K-2, New York, sous-marin
K-3, Hawaï, sous-marin, SM Div 3, Flotte du Pacifique
K-4, Hawaï, sous-marin, SM Div 3, Flotte du Pacifique
K-5, New York, sous-marin
K-6, New York, sous-marin
K-7, Hawaï, sous-marin, SM Div 3. Flotte du Pacifique
K-8, Hawaï, sous-marin, SM Div 3. Flotte du Pacifique
LAWRENCE, Mare Island, destroyer, réserve, Mare Island
M-1, Boston, sous-marin, aménagement, Quincy
L-5, Mare Island, sous-marin, aménagement, Bridgeport, CT
L-9, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique
L-10, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique
L-11, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique
ISLA DE LUZON, Milice navale de l'Illinois
MACDONOUGH, Charleston, destroyer, annexe S/M. Flotte de l'Atlantique
MACHIAS, La Nouvelle-Orléans, canonnière, Cruiser Force, Flotte de l'Atlantique
MARBLEHEAD, Puget Sound, croiseur, milice navale de l'Oregon
MARIETTA, La Nouvelle-Orléans, canonnière, hors service
MASSACHUSETTS, Philadelphie, cuirassé, hors service, Philadelphie
MONTGOMERY, Norfolk, croiseur, milice navale du Maryland
MORRIS, New York, TB, réserve, Newport RI
N-1, Puget Sound, sous-marin, aménagement, Seattle
N-2, Puget Sound, sous-marin, aménagement, Seattle
NANSHAN, Mare Island, navire carburant, Flotte du Pacifique
NASHVILLE, La Nouvelle-Orléans, croiseur, Cruiser Force, Atlantic Fleet
NAVAJO, Hawaï, remorqueur, remorqueur de station, Hawaï
NOUVELLE-ORLEANS, Puget Sound, croiseur, Force de réserve, Flotte du Pacifique
NEWPORT, New York, navire-école, État de New York
OREGON, Mare Island, cuirassé, milice navale de Californie
OZARK, New York, annexe, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique
PADUCAH, Portsmouth, canonnière, arpentage, Atlantique
PAUL JONES, Mare Island, destroyer, Coast Torpedo Division, Pacifique
PERRY, Mare Island, destroyer, Coast Torpedo Division, Pacifique
PETREL, canonnière, navire-station, Guantanamo
POTOMAC, remorqueur, navire station, Guantanamo
PREBLE, Mare Island, destroyer, Coast Torpedo Division, Pacifique
RAINBOW, Mare Island, transport, navire de réception, San Francisco
RALEIGH, Mare Island, croiseur, Pacific Fleet
RANGER, Boston, canonnière, navire Tg nautique du Massachusetts
RODGERS, Boston, TB, milice navale du Massachusetts
SANDOVAL, Milice navale de New York, Grands Lacs
SATURN, Mare Island, bateau-citerne, Flotte du Pacifique
SCORPION, yacht, navire-station, Constantinople
SHUBRICK, Charleston, TB, en général, Charleston
SOMERS, La Nouvelle-Orléans, TB, Milice navale de l'Illinois
STERLING, Philadelphie, navire carburant, service général, Atlantique
STEWART, Mare Island, destroyer, Coast Torpedo Division, Pacifique
SUPPLY, Puget Sound, navire ravitailleur, navire station, Guam
SYLPH, Norfolk, yacht, service spécial, Atlantique
SYLVIA, Norfolk, DC Milice navale
TALLAHASSEE, New York, moniteur, Force sous-marine, Flotte de l'Atlantique
THORNTON, Charleston, TB, en général, Charleston
TINGEY, Charleston, TB, en général, Charleston
TONOPAH, Norfolk, moniteur, appel d'offres, sous-marins, New London
TRUXTON, Mare Island, destroyer, Coast Torpedo Division, Pacifique
UNCAS, Charleston, remorqueur, Norfolk Navy Yard
VESUIVIUS, New York, station Torpedo, Newport RI
VICKSBURG, Puget Sound, canonnière, milice navale de Washington
VIXEN, Philadelphie, New Jersey Milice Navale
WASP, New York, Milice navale de New York
WHEELING, La Nouvelle-Orléans, canonnière, Cruiser Force, Flotte de l'Atlantique
WHIPPLE, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique
WOLVERINE, Milice navale de Pennsylvanie, Grands Lacs
WORDEN, Charleston, destroyer, offre de sous-marin, Charleston
YANKTON, New York, yacht, offre CinC Atlantic Fleet
YANTIC, milice navale du Michigan
YORKTOWN, Mare Island, canonnière, Flotte du Pacifique

BROOKLYN, croiseur de 1ère classe, navire amiral (Amiral A G Winterhalter)
CINCINNATI, croiseur protégé
GALVESTON, croiseur

WILMINGTON, canonnière
MONOCACY, canonnière
PALOS, canonnière
QUIROS, canonnière
SAMAR, canonnière
VILLALOBOS, canonnière

HELENA, canonnière
ELCANO, canonnière
PAMPANGA, canonnière

MOHICAN, annexe, navire de réception, Cavite

Première division
DALE, destructeur
BAINBRIDGE, destructeur
BARRY, destructeur
CHAUNCEY, destructeur
DECATUR, destructeur

Première division de sous-marins
MONADNOCK, moniteur/annexe
A-2
A-3
A-4
A-5
A-6
A-7
B-1
B-2
B-3

ABARENDA, navire carburant, offre à la flottille de torpilles
AJAX, navire carburant
PISCATAQUA, remorqueur
WOMAPATUCK, remorqueur

Station navale, Olongapo
Hôpital naval, Olongapo
Caserne des Marines, Olongapo
Station navale, Cavite
Hôpital naval, Canacao
Dépôt de fournitures médicales navales, Conacao
Dépôt du Corps des Marines, Cavite
Laboratoire naval de munitions et de produits chimiques, Îles Philippines

NAVIRES DE LA MARINE DES ÉTATS-UNIS par NOM

Il n'est pas toujours facile de convertir les informations d'origine en informations individuelles sur les navires, comme indiqué ci-dessous. En cas de doute, reportez-vous à l'original - colonne de gauche ici - pour plus de précisions.

A-2, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
A-3, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
A-4, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
A-5, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
A-6, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
A-7, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
ABARENDA, navire carburant, offre à la flottille de torpilles, auxiliaires de la flotte, flotte asiatique américaine
AILEEN, New York, milice navale du Rhode Island, forces de défense côtière
AJAX, navire carburant, Fleet Auxiliaries, US Asiatic Fleet
ALABAMA, pre-dreadnought (F), Div One, Philadelphia, Squadron One, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
ALBANY, Puget Sound, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
ALLEN, Div Nine, New York, Flotilla Three, Destroyer Force (aménagement de Bath, ME)
AMMEN, Div Four, Philadelphia, Flotilla Two, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
AMPHITRITE, New York, moniteur, Connecticut Naval Militia, Coast Defence Forces
ANNAPOLIS, Mare Island, canonnière, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
ARETHUSA, Charleston, navire carburant, service général, Fleet Train
ARIZONA, dreadnought, Div Eight, New York, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
ARKANSAS, dreadnought (drapeau, contre-amiral T. S Rodgers), Div Seven, Norfolk, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet, révision)
AYLWIN, Div Six, Norfolk, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique

B-1, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
B-2, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
B-3, première division de sous-marins, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
BAGLEY, Charleston, TB, ordinaire, Norfolk, Forces de défense côtière
BAILEY, Norfolk, TB, ordinaire, Annapolis, Forces de défense côtière
BAINBRIDGE, destroyer, première division, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
BALCH, Div Six, Norfolk, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
BALTIMORE, planteur de mines, ancien croiseur de 2e classe, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
BARRY, destroyer, première division, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
BEALE, Division Trois, Philadelphie, Flottille Deux, Force Destructeur
BENHAM, Div Six, Norfolk, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique (assigné Div Cinq)
BIDDLE, Norfolk, TB, Forces de défense côtière (hors service)
BIRMINGHAM, éclaireur ou croiseur de 3e classe, Philadelphie, Flagship Flotilla 3, Reserve Force, Destroyer Force, Atlantic Fleet
BLAKELY, New York, TB, ordinaire, Newport, RI, Forces de défense côtière
BRIDGE, New York, ravitaillement, aménagement, Boston, Fleet Train
BROOKLYN, croiseur de 1re classe, navire amiral (amiral A G Winterhalter), première division, flotte asiatique américaine
BRUTUS, Mare Island, bateau-citerne, Flotte du Pacifique, Fleet Train
BUFFALO, Mare Island, transport, Pacific Fleet, Fleet Train
BURROWS, Div Four, Philadelphie, Flotilla Two, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
BUSHNELL, affecté comme offre à L-1, L-3 et L-4, Div One, Philadelphie, Submarine Force

USS Chauncey (US NHB)

C-1, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1, Coast Defence Forces
C-2, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1, Coast Defence Forces
C-3, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1, Coast Defence Forces
C-4, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1, Coast Defence Forces
C-5, New York, sous-marin, Canal Zone, SM Div 1, Coast Defence Forces
CAESAR, Charleston, navire carburant, service spécial, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
CASSIN, Div Five, Boston, Flottille Deux, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique (affecté Div Nine)
CASTINE, La Nouvelle-Orléans, croiseur, Cruiser Force, Atlantic Fleet, Coast Defence Forces
CELTIC, Boston, navire de ravitaillement, Flotte de l'Atlantique, Train de la flotte
CHARLESTON, croiseur protégé ou 1ère classe (F), Div One, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté comme annexe sous-marine, Zone du canal)
CHATTANOOGA, Mare Island, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
CHAUNCEY, destroyer, première division, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
CHESTER, éclaireur ou croiseur de 3e classe, Boston, Flotilla Two, Destroyer Force (navire de réception, Boston/Réserve, Force/Atlantique)
CHEYENNE (ex-moniteur), Mare Island, annexe S/M, bateaux 'H', Pacific Fleet Coast Defence Forces
CHICAGO, Philadelphie, croiseur, Force de réserve, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
CINCINNATI, croiseur protégé, Première Division, US Asiatic Fleet
CLEVELAND, Mare Island, croiseur de 3e classe, Force de réserve, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
COLUMBIA, croiseur de 2e classe, Philadelphia, Flagship, Submarine Force
CONNECTICUT, pré-dreadnought, Div Five, Philadelphie (Contre-amiral H.O.Dunn), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
CONYNGHAM, Div Eight, Boston, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
CULGOA, New York, navire de ravitaillement, flotte de l'Atlantique, train de la flotte
CUMMINGS, Div Four, Philadelphia, Flotilla Two, Destroyer Force (pour les réparations, opérant avec un effectif réduit)
CUSHING, Div Seven, New York, Flottille Trois, Destroyer Force, Atlantic Fleet (changement de tubes lance-torpilles)
CYCLOPS, Norfolk, bateau carburant, Flotte de l'Atlantique, Train de la flotte

D-1, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
D-2, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
D-3, New York, sous-marin, SM Div 2, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
DAHLGREN, Charleston, TB, en général, Charleston, Coast Defence Forces
DALE, destroyer, première division, flottille de torpilles, flotte asiatique américaine
DAVIS, Div Nine, New York, Flottille Trois, Force Destructeur
DE LONG, Charleston, TB, en ordinaire, Charleston, Coast Defence Forces
DECATUR, destroyer, première division, flottille de torpilles, flotte américaine d'Asie
DELAWARE, dreadnought, Div Six, New York (Contre-amiral A.F. Fechteler), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet, période d'amarrage à Boston)
DENVER, Mare Island, croiseur de 3e classe, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
DES MOINES, croiseur protégé ou de 3e classe, Portsmouth, Div One, Cruiser Force
DIXIE, Philadelphie, Flottille Deux, Destroyer Force (agissant en tant qu'appel d'offres, Flottille Trois)
DOLPHIN, canonnière, Norfolk, Service spécial, Atlantique, Div One, Cruiser Force
DON JUAN DE AUSTRIA, milice navale du Michigan, forces de défense côtière
DOROTHEA, Milice navale de l'Ohio, Grands Lacs, Forces de défense côtière
DOWNES, Div Six, Norfolk, Flotilla Three, Destroyer Force, Atlantic Fleet (assigné Div Four, en ordinaire)
DRAYTON, Div Five, Boston, Flotilla Two, Destroyer Force, Atlantic Fleet (pour réparations)
DUBUQUE, navire-école, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
DUNCAN, Div Six, Norfolk, Flotilla Three, Destroyer Force, Atlantic Fleet (besoin de travail après les derniers essais)
DUPONT, Boston, TB, milice navale du Massachusetts, forces de défense côtière

E-1, New York, sous-marin, SM Div 2. Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
ELCANO, canonnière, troisième division, flotte asiatique américaine
ELFRIDA, Charleston, Milice navale de Caroline du Nord, Forces de défense côtière
ERICCSON, Div Seven, New York, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
ESSEX, Milice navale de l'Ohio, Forces de défense côtière

F-1, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
F-2, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
F-3, Mare Island, sous-marin, SM Div 1, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
FANNING, Div Four, Philadelphia, Flotilla Two, Destroyer Force (pour les réparations, opérant avec un effectif réduit)
FARRAGUT, Mare Island, TB, milice navale de Californie, forces de défense côtière
FLORIDE, dreadnought, Div Seven, Norfolk, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
FLUSSER, Div One, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
FOOTE, Charleston, TB, Milice navale de Caroline du Nord, Forces de défense côtière
FORTUNE, Hawaï, remorqueur, navire station, Tutuila, Forces de défense côtière
FREDERICK, croiseur cuirassé, ex-MARYLAND, Div Two, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique)
FULTON, New York, appel d'offres, base SM, New London, CT, Forces de défense côtière

G-1, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
G-2, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
G-3, New York, sous-marin, Coast Defence Forces (aménagement)
G-4, New York, sous-marin, SM Div 3, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
GALVESTON, croiseur de 3e classe, Première Division, Flotte américaine d'Asie
GÉORGIE, pré-dreadnought, Div Three, Boston, Squadron Two, Battle Force (révision approfondie)
GLACIER, Mare Island, ravitailleur, Flotte du Pacifique, Fleet Train
GLOUCESTER, New York, Milice navale de New York, Forces de défense côtière
GOLDSBOROUGH, Puget Sound, TB, Milice navale de Washington, Forces de défense côtière
GOPHER, Milice navale du Minnesota, Forces de défense côtière

H-1, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
H-2, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
H-3, Mare Island, sous-marin, SM Div 2, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
HANCOCK, Philadelphie, transport, service général, Atlantique, Fleet Train
HANNIBAL, arpentage, Atlantique, Mine Squadron Two, Portsmouth, Mine Force
HAWK, New York, Milice navale de New York, Forces de défense côtière
HELENA, canonnière, troisième division, flotte asiatique américaine
HENDERSON, Philadelphie, transport, aménagement, Philadelphie, Fleet Train
HENLEY, Div Trois, Philadelphie, Flottille Deux, Force Destructeur
HOPKINS, Mare Island, destroyer, Div 2, Coast Torpedo Force, Pacific, Coast Defence Forces
HULL, Mare Island, destroyer, Div 2, Coast Torpedo force, Pacific, Coast Defence Forces
HUNTINGTON, croiseur blindé, ex-WEST VIRGINIA, Div Three, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique)
HUNTRESS, La Nouvelle-Orléans, Missouri Naval Milice, Coast Defence Forces

IDAHO, dreadnought, Norfolk (non affecté, aménagement, Camden NJ)
ILLINOIS, pre-dreadnought, Div One, Philadelphie, Squadron One, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
INDIANA, Philadelphie, cuirassé, Philadelphie, Forces de défense côtière (hors service)
INTREPID, Mare Island, caserne pour sous-marins de classe F, Coast Defence Forces
IOWA, Philadelphie, cuirassé, Philadelphie, Forces de défense côtière (hors service)
IROQUOIS, Mare Island, remorqueur, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
ISLA DE LUZON, Milice navale de l'Illinois, Forces de défense côtière

JACOB JONES, Division Huit, Boston, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
JARVIS, Div Four, Philadelphia, Flotilla Two, Destroyer Force (pour les réparations, opérant avec un effectif réduit)
JASON, Norfolk, navire carburant, service général, Atlantique, Fleet Train
JENKINS, Div Five, Boston, Flottille Deux, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
JOUETT, Div Five, Boston, Flotilla Two, Destroyer Force, Atlantic Fleet (pour réparations)
JUPITER, Norfolk, bateau-carburant, Flotte de l'Atlantique, Fleet Train

K-1, New York, sous-marin, Forces de défense côtière
K-2, New York, sous-marin, Forces de défense côtière
K-3, Hawaï, sous-marin, SM Div 3, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
K-4, Hawaï, sous-marin, SM Div 3, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
K-5, New York, sous-marin, Forces de défense côtière
K-6, New York, sous-marin, Forces de défense côtière
K-7, Hawaï, sous-marin, SM Div 3. Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
K-8, Hawaï, sous-marin, SM Div 3. Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
KANAWHA, Norfolk, navire carburant, flotte de l'Atlantique, Fleet Train
KANSAS, pré-dreadnought, Div Four, Philadelphie, Squadron Two, Battle Force (Force de réserve, US Atlantic Fleet)
KEARSARGE, pré-dreadnought, Div One, Philadelphie, Squadron One, Battle Force (affecté à la milice navale du Massachusetts)
KENTUCKY, pré-dreadnought, Div Two, Philadelphie, Squadron One, Battle Force (affecté à la milice navale de New York)

L-1, Div One, Philadelphie, Submarine Force (affecté Div Five lors de l'équipement)
L-2, Div One, Philadelphie, Submarine Force (affecté Div Five lors de l'équipement)
L-3, Div One, Philadelphie, Submarine Force (affecté Div Five lors de l'équipement)
L-4, Div One, Philadelphie, Submarine Force (affecté Div Five lors de l'équipement)
L-5, Mare Island, sous-marin, aménagement, Bridgeport, CT, Coast Defence Forces
L-6, Div Two, Mare Island, Submarine Force (aménagement, Long Beach, CA)
L-7, Div Two, Mare Island, Submarine Force (aménagement, Long Beach, CA)
L-8, Div Two, Mare Island, Submarine Force (à Navy Yard, Portsmouth, NH)
L-9, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
L-10, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
L-11, Boston, sous-marin, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
LAMSON, Div One, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
LAWRENCE, Mare Island, destroyer, réserve, Mare Island, Coast Defence Forces
LIBAN, navire de munitions, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
LEONIDAS, arpentage, Atlantique, Mine Squadron Two, Portsmouth, Mine Force
LOUISIANE, pre-dreadnought, Div Four, Philadelphia, Squadron Two, Battle Force (Force de réserve, US Atlantic Fleet, en révision)

M-1, Boston, sous-marin, armement, Quincy, Coast Defence Forces
MACDONOUGH, Charleston, destroyer, annexe S/M. Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
MACHIAS, La Nouvelle-Orléans, canonnière, Cruiser Force, Atlantic Fleet, Coast Defence Forces
MAINE, pre-dreadnought, Div Two, Philadelphia, Squadron One, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
MARBLEHEAD, Puget Sound, croiseur, Oregon Naval Militia, Coast Defence Forces
MARIETTA, La Nouvelle-Orléans, canonnière, Coast Defence Forces (hors service)
MARS, Mare Island, navire carburant, service général, Fleet Train
MASSACHUSETTS, Philadelphie, cuirassé, Philadelphie, Forces de défense côtière (hors service)
MAUMEE, New York, bateau carburant, aménagement, New York, Fleet Train
MAYRANT, Div Three, Philadelphie, Flotilla Two, Destroyer Force (hors service)
McCALL, Div Four, Philadelphia, Flotilla Two, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
McDOUGAL, Div Seven, New York, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
MELVILLE, Boston, Annexe, Force de destroyers, Flottille trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
MICHIGAN, dreadnought, Div Five, Philadelphie (Contre-amiral H.O.Dunn), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
MILWAUKEE, croiseur protégé ou de 1ère classe, Div One, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (annexe affectée, torpilleurs côtiers, Pacifique)
MINNEAPOLIS, croiseur protégé ou de 2e classe, Philadelphie, hors service à Philadelphie, Div One, Cruiser Force
MINNESOTA, pre-dreadnought, Flagship, Div Four, Philadelphia, Squadron Two, Battle Force (Force de réserve, Flotte américaine de l'Atlantique)
MISSISSIPPI, dreadnought, Norfolk (non affecté, aménagement, Newport News, VA)
MISSOURI, pre-dreadnought, Div Two, Philadelphia, Squadron One, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
MOHICAN, tender, navire de réception, Cavite, Flottille de torpilles, Flotte asiatique américaine
MONADNOCK, moniteur/appel d'offres, First Submarine Division, Torpedo Flotilla, US Asiatic Fleet
MONAGHAN, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
MONOCACY, canonnière, deuxième division, flotte américaine d'Asie
MONTANA, croiseur blindé, Div Four, Portsmouth NH, Squadron Two, Scout Force (navire d'entraînement aux torpilles affecté, Flotte de l'Atlantique)
MONTGOMERY, Norfolk, croiseur, Milice navale du Maryland, Forces de défense côtière
MORRIS, New York, TB, réserve, Newport RI, Forces de défense côtière

N-1, Puget Sound, sous-marin, aménagement, Seattle, Coast Defence Forces
N-2, Puget Sound, sous-marin, aménagement, Seattle, Coast Defence Forces
NANSHAN, Mare Island, navire-citerne, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
NASHVILLE, La Nouvelle-Orléans, croiseur, Cruiser Force, Atlantic Fleet, Coast Defence Forces
NAVAJO, Hawaï, remorqueur, remorqueur de station, Hawaï, Forces de défense côtière
NEBRASKA, pré-dreadnought, Div Three, Boston, Squadron Two, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
NEPTUNE, Norfolk, navire carburant, flotte de l'Atlantique, Fleet Train
NEREUS, Norfolk, navire carburant, service général, Fleet Train
NERO, Mare Island, bateau-citerne, Flotte du Pacifique, Train de la flotte
NEVADA, dreadnought, Div Eight, New York, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet, révision, Norfolk)
NEW HAMPSHIRE, pré-dreadnought, Div Four, Philadelphie, Squadron Two, Battle Force (Force de réserve, US Atlantic Fleet, attaché Cruiser Force, US Atlantic Fleet)
NEW JERSEY, pré-dreadnought (F), Div Three, Boston, Squadron Two, Battle Force (assigné comme navire de réception à New York)
NOUVEAU MEXIQUE, dreadnought, New York (non affecté, aménagement, New York, NY)
NEW ORLEANS, Puget Sound, croiseur de 3e classe, Force de réserve. Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
NEW YORK, dreadnought (F), Div Six, New York (Contre-amiral A.F. Fechteler), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
NEWPORT, New York, navire-école, État de New York, Forces de défense côtière
NICHOLSON, Div Seven, New York, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
CAROLINE DU NORD, croiseur blindé, Div Four, Portsmouth NH, Squadron Two, Scout Force (affecté Force de réserve, Flotte de l'Atlantique - en réparation)
DAKOTA DU NORD, dreadnought, Div Seven, Norfolk, Squadron Four, Battle Force (Escadron actif, US Atlantic Fleet, affecté à la Force de réserve, US Atlantic Fleet)

O'BRIEN, Div Seven, New York, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
OHIO, pre-dreadnought (F), Div Two, Philadelphia, Squadron One, Battle Force (assigné comme navire de réception à Philadelphie)
OKLAHOMA, dreadnought, Div Six, New York (Contre-amiral A.F. Fechteler), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet, période d'amarrage à Norfolk)
OLYMPIA, croiseur protégé ou 2e classe, Charleston, Flagship Cruiser Force, Div One, Cruiser Force
ONTARIO, remorqueur, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
OREGON, Mare Island, cuirassé, milice navale de Californie, forces de défense côtière
ORION, Norfolk, navire carburant, service général, Fleet Train
OSCEOLA, Charleston, remorqueur de station, Guantanamo, Mine Squadron Two, Portsmouth, Mine Force
OZARK, New York, appel d'offres, SM Div 6, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière

PADUCAH, Portsmouth, canonnière, arpentage, Atlantique, Forces de défense côtière
PALOS, canonnière, deuxième division, flotte asiatique américaine
PAMPANGA, canonnière, troisième division, flotte asiatique américaine
PANTHER, Charleston, tender, Flotilla One, Destroyer Force (détaché à la Flottille Trois)
PARKER, Div Six, Norfolk, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
PATAPSCO, remorqueur, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
PATTERSON, Div 3, Philadelphie, Flottille 2, Force de destroyers
PATUXENT, remorqueur, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
PAUL JONES, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
PENNSYLVANIA, dreadnought, Div Eight, New York, Squadron Four, Battle Force (Escadron actif, US Atlantic Fleet, affecté à des fins tactiques)
PENNSYLVANIA, dreadnought, New York, navire amiral du commandant en chef, Flotte de l'Atlantique -Amiral H. T. Mayo, Flotte américaine de l'Atlantique
PEORIA, Key West, remorqueur de station, Key West, Mine Squadron Two, Portsmouth, Mine Force
PERKINS, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
PERRY, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
PETREL, canonnière, navire-station, Guantanamo, Forces de défense côtière
PISCATAQUA, remorqueur, Fleet Auxiliaries, US Asiatic Fleet
PITTSBURGH, croiseur blindé, ex-PENNSYLVANIE, Div Three, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique)
PORTER, Division Huit, Boston, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
POTOMAC, remorqueur, navire station, Guantanamo, Forces de défense côtière
PRAIRIE, Philadelphie, transport, Cruiser Force, Atlantic, Fleet Train
PREBLE, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
PRESTON, Div One, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
PROMETHEUS, Norfolk, navire de réparation, Flotte de l'Atlantique, Fleet Train
PROTEUS, Norfolk, navire carburant, service général, Fleet Train
PUEBLO (F), croiseur cuirassé, ex-COLORADO, Scout Force
PUEBLO, navire amiral, Force de réserve, Flotte du Pacifique, Div Three, Puget Sound, Squadron One, Scout Force

QUIROS, canonnière, deuxième division, flotte asiatique américaine

RAINBOW, Mare Island, transport, navire de réception, San Francisco, Coast Defence Forces
RALEIGH, Mare Island, croiseur protégé, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
RANGER, Boston, canonnière, navire-école de la flotte nautique du Massachusetts, forces de défense côtière
REID, Div One, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
RHODE ISLAND, pré-dreadnought, Div Three, Boston, Squadron Two, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
RODGERS, Boston, TB, milice navale du Massachusetts, forces de défense côtière
ROE, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
ROWAN, Div Nine, New York, Flottille Trois, Force Destructeur

SACRAMENTO, canonnière, La Nouvelle-Orléans, Div One, Cruiser Force
SALEM, éclaireur ou croiseur de 3e classe, Philadelphia, Flotilla Flagship, Flotilla One, Destroyer Force
SAMAR, canonnière, deuxième division, flotte asiatique américaine
SAMPSON, Div Nine, New York, Flottille Trois, Force Destructeur
SAN DIEGO, croiseur blindé, ex-CALIFORNIE, Flagship Pacific Fleet (Amiral W.B.Caperton), Div Two, Puget Sound, Squadron One, Scout Force
SAN FRANCISCO, Flagship Mine Force & Flagship Mine Squadron One, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
SANDOVAL, Milice navale de New York, Grands Lacs, Forces de défense côtière
SARATOGA, cuirassé ou croiseur de 1re classe, ex-NEW YORK (F), Div Four, Portsmouth NH, Squadron Two, Scout Force (affecté Réserve Force, Pacific Fleet at Puget Sound)
SATURN, Mare Island, navire-citerne, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière
SCHLEY (plus tard AA-1, T-1), sous-marin, Div Two, Mare Island, Submarine Force (aménagement, Groton, CT)
SCORPION, yacht, navire-station, Constantinople, Forces de défense côtière
SEATTLE, Portsmouth., navire amiral (le contre-amiral A Gleaves), force de destroyer
SHAW, Div Nine, New York, Flotilla Three, Destroyer Force (aménagement, Mare Island, CA)
SHUBRICK, Charleston, TB, en général, Charleston, Coast Defence Forces
SMITH, Div One, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
SOLACE, New York, navire-hôpital, Flotte de l'Atlantique, Fleet Train
SOMERS, La Nouvelle-Orléans, TB, Milice navale de l'Illinois, Forces de défense côtière
SONOMA, remorqueur, Mine Squadron One, Portsmouth, NH, Mine Force
CAROLINE DU SUD, dreadnought, Div Five, Philadelphie (Contre-amiral H.O.Dunn), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
DAKOTA DU SUD, croiseur blindé, Div Two, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté à la Force de réserve, Flotte du Pacifique)
ST LOUIS, croiseur protégé ou 1ère classe, Div One, Puget Sound, Squadron One, Scout Force (affecté comme annexe sous-marin, Hawaï)
STERETT, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
STERLING, Philadelphie, navire-citerne, service général, Atlantique, Forces de défense côtière
STEWART, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
SUPPLY, Puget Sound, navire ravitailleur, navire station, Guam, Forces de défense côtière
SYLPH, Norfolk, yacht, service spécial, Atlantique, Forces de défense côtière
SYLVIA, Norfolk, DC Milice navale, Forces de défense côtière

TACOMA, croiseur protégé ou 3e classe, Boston, Div One, Cruiser Force
TALLAHASSEE, New York, moniteur, Force sous-marine, Flotte de l'Atlantique, Forces de défense côtière
TERRY, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
TEXAS, dreadnought, Div Six, New York (Contre-amiral A.F. Fechteler), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
THORNTON, Charleston, TB, en général, Charleston, Forces de défense côtière
TINGEY, Charleston, TB, en ordinaire, Charleston, Forces de défense côtière
TONOPAH, Norfolk, moniteur, appel d'offres, sous-marins, New London, Coast Defence Forces
TRIPPE, Div Five, Boston, Flottille Deux, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
TRUXTON, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
TUCKER, Division Huit, Boston, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique

UNCAS, Charleston, remorqueur, Norfolk Navy Yard, Forces de défense côtière

US Marine Barracks, Olongapo, US Asiatic Shore Station
US Marine Corps Depot, Cavite, US Asiatic Shore Station
Détachement de Marines des États-Unis. Légation américaine, Pékin, Chine, station côtière asiatique des États-Unis
US Naval Ammunitions and Chemical Laboratory, Philippines, US Asiatic Shore Station
Hôpital naval américain, Canacao, station côtière asiatique américaine
Hôpital naval américain, Olongapo, station côtière asiatique américaine
Hôpital naval américain, Yokohama, Japon, station côtière asiatique américaine
Dépôt de fournitures médicales de la marine américaine, Conacao, station côtière asiatique des États-Unis
Station navale américaine, Cavite, station côtière asiatique américaine
Station navale américaine, Olongapo, station côtière asiatique américaine

UTAH, dreadnought, Div Seven, Norfolk, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)

VERMONT, pré-dreadnought, Div Five, Philadelphie (Contre-amiral H.O.Dunn), Squadron Three, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet, attaché Cruiser Force, US Atlantic Fleet)
VESTAL, Boston, navire de réparation, Flotte de l'Atlantique, Train de la flotte
VESUVIUS, New York, station Torpedo, Newport, RI, Forces de défense côtière
VICKSBURG, Puget Sound, canonnière, milice navale de Washington, forces de défense côtière
VILLALOBOS, canonnière, deuxième division, flotte asiatique américaine
VIRGINIA, pré-dreadnought, Div Three, Boston, Squadron Two, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
VIXEN, Philadelphie, Milice navale du New Jersey, Forces de défense côtière
VULCAN, Portsmouth, bateau carburant, service général, Atlantique, Fleet Train

WADSWORTH, pour les réparations, Div Eight, Boston, Flotilla Three, Destroyer Force, Atlantic Fleet
WAINWRIGHT, Div Eight, Boston, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
WALKE, Div Two, Charleston, Flotilla One, Destroyer Force (opérant avec un effectif réduit)
WARRINGTON, Div Three, Philadelphie, Flotilla Two, Destroyer Force (pour réparations)
WASP, New York, Milice navale de New York, Forces de défense côtière
WHEELING, La Nouvelle-Orléans, canonnière, Cruiser Force, Atlantic Fleet, Coast Defence Forces
WHIPPLE, Mare Island, destroyer, Division des torpilles côtières, Pacifique, Forces de défense côtière
WILKES, Div Nine, New York, Flotilla Three, Destroyer Force (aménagement, New York)
WILMINGTON, canonnière, deuxième division, flotte asiatique américaine
WINSLOW, Div Seven, New York, Flottille Trois, Force de destroyers, Flotte de l'Atlantique
WISCONSIN, pre-dreadnought, Div One, Philadelphia, Squadron One, Battle Force (Reserve Force US Atlantic Fleet)
WOLVERINE, Milice navale de Pennsylvanie, Gt. Lacs, Forces de défense côtière
WOMAPATUCK, remorqueur, Fleet Auxiliaries, US Asiatic Fleet
WORDEN, Charleston, destroyer, offre de sous-marin, Charleston, Forces de défense côtière
WYOMING, dreadnought (Flag Battle Force, Vice-amiral De.W.Coffman, Cmdr), Div Eight, New York, Squadron Four, Battle Force (Sqdn actif, US Atlantic Fleet)
WYOMING, dreadnought, New York, commandant en second de la flotte de l'Atlantique (Vice-amiral D Coffman), Battle Force, US Atlantic Fleet

YANKTON, New York, yacht, offre CinC Atlantic Fleet, Coast Defence Forces
YANTIC, milice navale du Michigan, forces de défense côtière
YORKTOWN, Mare Island, canonnière, Flotte du Pacifique, Forces de défense côtière

List of site sources >>>