Podcasts sur l'histoire

Sheffield Manor Lodge

Sheffield Manor Lodge


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

A l'origine une belle propriété de campagne Tudor, les restes de Sheffield Manor Lodge sont maintenant une attraction touristique importante et donnent un aperçu de l'histoire médiévale.

Le site sur lequel le Manor Lodge a été construit était situé dans un ancien parc à cerfs, et il est probable qu'un pavillon de chasse beaucoup plus ancien se trouvait sur le site pour servir l'administration du parc et abriter ceux qui visitaient la région.

Au début du XVIe siècle, le comte de Shrewsbury a considérablement modernisé cette structure médiévale et elle est devenue davantage un manoir qu'un pavillon de chasse. D'autres rénovations ont été effectuées dans les années 1570, achevant la transformation du site en un impressionnant domaine Tudor.

Parmi les personnalités notables ayant passé du temps à la Loge figurent le tristement célèbre cardinal Wolsey, qui a résidé ici pendant quelques jours après être tombé en disgrâce auprès d'Henri VIII, et Mary Queen of Scots, qui a passé 14 de ses 19 années de captivité à Sheffield et a été amenée au Manor Lodge à plusieurs reprises.

Au début du XVIIIe siècle, le Manor Lodge avait été en grande partie abandonné par ses propriétaires et a été en grande partie démoli, ne laissant qu'une ombre de l'ancienne grandeur du site.

Aujourd'hui, l'aspect le plus important du Manor Lodge à avoir survécu est l'original Tudor Turret House, qui peut être exploré lors de visites organisées. Les ruines d'un certain nombre d'autres structures du site peuvent également être vues et sont actuellement en cours de fouille.

Un récent projet de rénovation sur le site a vu le développement d'un centre de découverte, qui emmène les visiteurs à travers l'histoire du domaine, tandis que le parc et les jardins environnants sont également un attrait populaire et offrent d'excellentes vues sur la ville.


Histoire locale

Le domaine Manor à Sheffield a connu des débuts grandioses avant de devenir un domaine du conseil. Une équipe d'archéologues fouille les ruines du manoir du XVe siècle.

Reconstitution numérique du Manor Lodge par ARCUS

:: Juin 2009

Dans les années 1500, le château et le manoir de Sheffield étaient les plus grands bâtiments de Sheffield.

Alors que le château est enterré depuis longtemps, vous l'aurez deviné, Castle Market, les ruines de Sheffield Manor restent juste à côté de City Road, au bord du domaine du conseil de Manor.

La tourelle classée Grade II - connue localement sous le nom de Manor Lodge - est la seule structure entièrement debout.

Le manoir de Sheffield était un bâtiment important, à la fois du point de vue du développement de la ville mais aussi d'un point de vue national. Marie, reine d'Écosse, y a été emprisonnée pendant près de 20 ans avant son exécution pour trahison en 1587.

Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus sur l'emprisonnement de Mary sous la serrure et la clé du sixième comte de Shrewsbury George Talbot.

Fouilles

Diverses parties du site du Manor Lodge ont été fouillées au fil des décennies et ont fait l'objet de la série Restauration de BBC One.

Howard Pressman à Sheffield Manor Lodge

Désormais, un projet conjoint entre ARCUS (Recherche et conseil archéologiques à l'Université de Sheffield) et la société d'entreprise sociale de Sheffield Green Estate, verra une équipe d'archéologues fouiller les ruines du Manor Lodge du XVe siècle.

Il s'agit d'une fouille de trois ans au sud du site et les archéologues espèrent pouvoir reconstituer l'ensemble du développement datant du XVIe siècle à nos jours.

ARCUS a généré une image de Sheffield Manor à son apogée élisabéthaine - à l'époque où Mary, reine d'Écosse y était emprisonnée. Vous pouvez voir le dessin généré par ordinateur tout en haut de la page - et plus d'impressions d'artistes par ARCUS juste en bas de la page.

Maison tourelle, Sheffield Manor Lodge

Mike McCoy est l'archéologue en charge du projet. Howard Pressman de BBC Radio Sheffield lui a rendu visite au début des fouilles en juin 2009.

« L'aile Cross et la chaîne ouest ont été fouillées dans les années 1960, il y a donc beaucoup d'informations sur le site et la façon dont il a été aménagé », explique Mike. "Personne n'a fouillé la chaîne sud, donc nous nous attaquons à cela et à la longue galerie jusqu'en 2012 pour reconstituer le développement du site du manoir au XVIe siècle.

"Nous examinerons également les cottages victoriens du XIXe siècle construits dans la chaîne sud avec le pub Norfolk Arms. Nous examinerons les cottages avec jardins familiaux construits dans la Long Gallery et dans la Turret House (toujours debout) qui était occupée au XVIIIe siècle.

"Nous allons essayer de reconstituer l'histoire du domaine des XVe et XVIe siècles jusqu'au début du XXe siècle."

Le Manoir à travers l'histoire

Le manoir a été construit à l'origine en 1510 comme pavillon de chasse dans le parc aux cerfs du comte de Shrewsbury - dont certains restent encore comme Norfolk Park.

Lorsque Mary, reine d'Écosse a été emprisonnée dans le manoir dans les années 1580 et 1580, il appartenait à George Talbot, sixième comte de Shrewsbury. Il possédait également le château de Sheffield.

Réclamé être la clé du Manoir

Dans les années 1570, le pavillon de chasse a été reconstruit en un grand et impressionnant manoir et la tourelle est devenue une élégante ferme.

En 1953, la succession du duc de Norfolk a accordé un bail de 999 ans du site à la ville de Sheffield. En 2004, le «monument ancien programmé» du XVIe siècle, qui compte trois bâtiments classés, a été présenté dans la série Restauration de la BBC. Il a reçu 1,25 million de livres sterling du Heritage Lottery Fund pour développer le site en tant qu'attraction touristique.

Green Estate gère désormais les espaces verts des quartiers Manor et Castle de Sheffield au profit de la population locale. Trois ans de fouilles archéologiques ont débuté sur le site en juin 2009. Un Centre de découverte a été ouvert et le site est ouvert et gratuit au public.

Beaucoup de nobles de l'époque ont donné leur nom à la géographie de Sheffield, vous pouvez reconnaître Talbot (rue), Shrewsbury (route), Norfolk (parc) et d'autres.

Crête royale à Sheffield Manor Lodge

Dans les années qui suivirent le départ de Mary du manoir, le comte de Shrewsbury le passa entre les mains du duc de Norfolk, mais au début du XVIIe siècle, le bâtiment commença à tomber en ruine.

Néanmoins, c'était la clé du développement de la ville de Sheffield. Il était lié au
l'industrialisation de l'industrie de la coutellerie, l'exploitation de la campagne pour ses matières premières et la mécanisation de l'industrie minière qui ont révolutionné la production et mis Sheffield devant ses rivaux pendant la majeure partie du 19ème siècle.

Le manoir lui-même a été démantelé au début du XVIIIe siècle et le parc a été abandonné au profit des intérêts agricoles et miniers de la famille Norfolk. Manor Oaks et Manor Cottage Farm ont été construits à côté du Lodge, peut-être construits à partir de la pierre de ses ruines.

Une mine a été coulée immédiatement derrière le Lodge et une communauté minière et agricole a surgi à l'intérieur et à côté des ruines.

L'archéologue Mike McCoy reprend l'histoire :

Archéologues à Sheffield Manor Lodge

"Au début du 20ème siècle, le duc de Norfolk a retiré les locataires du site. Il en a profité pour arracher toutes les additions victoriennes et afficher toutes les pierres qu'il pensait être d'origine du 16ème siècle."

Les archéologues commençaient tout juste à révéler les sommets des murs de South Range lorsque BBC Radio Sheffield a visité les fouilles à ses débuts en juin 2009.

« On commence à voir la disposition des pièces, explique Mike McCoy. "Au fur et à mesure que nous approfondirons, nous pourrons voir les différentes phases de construction, il a été soumis à plusieurs phases de construction dans cette partie du site."

Une reconstruction numérique précoce par ARCUS

Alors, quel genre de choses l'équipe trouve-t-elle dans ses fouilles ?

"Nous recevons beaucoup de 'Manorware'. C'était de la poterie brune qui a été produite en prolifération dans un four à Wolseley's Tower aux 18e et 19e siècles. C'est de là que vient toute cette faïence marbrée. Dans trois semaines nous aurons beaucoup plus de trouvailles."

Les étudiants en archéologie ont également trouvé une arche qu'ils croient être une cave. L'un des étudiants en archéologie, Ben, a raconté à Howard Pressman leurs découvertes :

"Nous avons trouvé un possible escalier en colimaçon descendant au sous-sol et il y a peut-être aussi une arche effondrée qui serait fascinante car vous ne voyez pas souvent une arche effondrée in situ."

:: Nous visiterons régulièrement le Manoir pour en savoir plus sur les découvertes de l'archéologue - alors revenez régulièrement ::

dernière mise à jour : 20/07/2009 à 15:23
création : 01/07/2009


Sheffield Manor Lodge - Histoire

Le gestionnaire de projet Manor Lodge est employé par Green Estate Ltd, une coentreprise entre Manor and Castle Development Trust et Sheffield Wildlife Trust.

The Green Estate est une entreprise sociale qui gère les espaces verts des quartiers Manor et Castle de Sheffield au profit de la population locale. Les bureaux du Green Estate sont situés à Manor Lodge.

Mary Queen of Scots à la révolution industrielle

Détail du plafond du Lodge
Manor Lodge et les personnages qui lui sont associés ont joué des rôles de premier plan non seulement dans la vie de Sheffield, mais aussi sur la scène nationale.

Quatorze des années que Mary Queen of Scots a passées en captivité à comploter pour prendre la place de sa cousine la reine Elizabeth ont été passées à Sheffield, et une bonne partie de ce temps à la Loge.

Cette même période de l'histoire de Sheffield Park a vu les débuts de l'industrialisation sous la main du geôlier de Mary, le comte de Shrewsbury.

Deux siècles plus tard, les successeurs de la famille Shrewsbury, les Norfolks, employaient l'un des principaux ingénieurs miniers du pays, John Curr, pour diriger un autre changement radical dans le développement minier et cela devait conduire à l'invention de la voie ferrée.

Manor Lodge a été la clé du développement de Sheffield à bien des égards, liée à l'industrialisation de l'industrie de la coutellerie à travers les seigneurs seigneuriaux, l'exploitation de la campagne ouverte pour ses matières premières et la mécanisation de l'industrie minière qui allait révolutionner les moyens de production et place Sheffield devant ses rivaux pendant la majeure partie du 19e siècle.

Déclin de la Loge
Cependant, après que le domaine est passé au duc de Norfolk au début du XVIIe siècle, Manor Lodge a commencé à décliner régulièrement. Une grande partie du bâtiment du lodge a été démantelée au début du XVIIIe siècle, car le parc a été abandonné au profit des intérêts agricoles et miniers du Norfolk.

Ruines sur le site de Sheffield Manor Lodge

Manor Oaks et Manor Cottage Farms ont été construits à côté du lodge - peut-être construits à partir de pierres récupérées du lodge. Une mine a été coulée immédiatement derrière le Lodge et une communauté minière et agricole a surgi à l'intérieur et à côté des ruines. La maison de la tourelle (autrement connue sous le nom de Manor Lodge) est devenue une élégante ferme.

Remis à la Ville
En 1953, le domaine de Norfolk a accordé un bail de 999 ans du site à la ville de Sheffield.
Des fouilles archéologiques ont été menées par le musée de la ville dans les années 60 et 70 pour découvrir davantage l'histoire des sites.

Cependant, un manque de financement a finalement signifié qu'il n'était plus possible d'ouvrir la maison de la tourelle en tant que musée et le site est resté fermé au grand public pendant plusieurs années.

Où sommes-nous maintenant
En 1995, le groupe Friends of Manor 'Castle' a été formé. (Le Manor Lodge est affectueusement surnommé le « château » par les résidents du Manoir.)

Vue depuis le toit de Sheffield Manor Lodge

Le groupe visait à générer un soutien pour les travaux de restauration, à développer des installations pour les visiteurs et à gérer les activités sur le site. En 2001, Sheffield Wildlife Trust et Manor and Castle Development Trust (MCDT) ont uni leurs forces avec les Friends of Manor 'Castle' pour promouvoir un projet de site complet incorporant Manor Lodge et les deux fermes adjacentes, Manor Oaks et Manor Cottages, créant une superficie totale de 14 hectares.

En 2003, le gestionnaire de projet du Manor Lodge a été embauché pour faire avancer ce projet et les deux fermes attenantes au Lodge ont été achetées par MCDT.

Désormais, les énergies se concentrent sur l'obtention de financements auprès de diverses sources pour restaurer et régénérer le site.


Contenu

Les vestiges de Sheffield Manor Lodge comprennent des parties des cuisines, une longue galerie et la maison à tourelle classée Grade II * (également appelée "tour de la reine Mary"), qui contient de beaux plafonds du XVIe siècle.

Certaines preuves indiquent que la maison de la tourelle est en cours de construction vers 1574, lorsque les comptes du comte de Shrewsbury enregistrent les paiements pour les travaux de maçonnerie sur le « Tyrret » à Sheffield Manor. Il a trois étages de deux chambres. L'escalier à un coin s'élève au-dessus du bâtiment sur le toit. Cela semble avoir été conçu comme une plate-forme d'observation et est comparable à la "Tour de chasse" de Chatsworth House. [2]

Mary, reine d'Écosse, a été retenue prisonnière par le 6e comte de Shrewsbury à la fois à Sheffield Manor Lodge et au château de Sheffield (son fantôme est dit par certains hanter le bâtiment Turret House). La tour de Wolsey a été construite pour accueillir le cardinal Wolsey, qui est ensuite décédé après avoir voyagé jusqu'à Leicester.

Marie est venue en Angleterre en 1568 après sa défaite à la bataille de Langside, cherchant le soutien de la noblesse catholique. La liberté de Mary a été restreinte après que sa cousine Elizabeth a été informée de la menace que Mary représentait pour sa propre couronne.

Elle fut remise à la garde de George Talbot, 6e comte de Shrewsbury le 4 février 1569. Elle n'était cependant pas étroitement surveillée et put, avec l'aide du duc de Norfolk et d'autres membres de la noblesse catholique, comploter contre Elisabeth. Plusieurs fois, Mary a dû être déplacée vers des lieux plus sûrs et plus contrôlés.

Le 28 novembre 1570, elle fut emmenée au château du comte de Shrewsbury à Tutbury, où, à part quelques pauses à Chatsworth et Buxton et des visites plus régulières à Sheffield et au Manoir, elle resta 14 ans.

Malgré les actions de Mary, Elizabeth semblait toujours soutenir la revendication de son cousin sur le trône écossais, et Mary écrivait régulièrement à ses partisans en Écosse pour leur demander d'être fidèles et d'attendre l'aide qu'elle croyait qu'Elizabeth fournirait. Deux des lettres de Mary sont conservées dans les archives de Sheffield.

Le duc de Norfolk, peu libéré de la tour de Londres, a été pris en collusion avec l'agent papal Roberto di Ridolfi en train de comploter pour provoquer un soulèvement catholique en Angleterre. Le Parlement a exigé l'exécution de Mary Stuart et de Norfolk. À ce stade, aucune mesure n'a été prise contre Marie, mais le duc de Norfolk a été décapité en 1572.

Mary s'est assise pour un portraitiste à Sheffield en août 1577. [3] En 1582, alors que Mary était toujours détenue à Sheffield, un inventaire de tous les articles ménagers et meubles appartenant à George, comte de Shrewsbury a été fait. L'inventaire décrit le château et son contenu et donne une idée des types de pièces du château à cette date. Ceux-ci comprenaient une chapelle, un porche menant à la grande salle depuis la grande chambre (qui était probablement la grande salle à manger), une armoire, la chambre du Seigneur et la chambre extérieure, la chambre de la Dame, un fournil, une brasserie, un garde-manger, un lavoir et un bas lavoir, une tour ronde, une tour carrée et une tourelle, des tours rondes de part et d'autre de la guérite et des murs longeant le bord de l'eau, une loge de gardien, un donjon, une pièce carrée, une petite cuisine, une ancienne cuisine, un chenil et une gamme d'écuries.

L'inventaire comprend également les « trucs » de la « Reine d'Écosse et de son peuple ». Marie avait avec elle un grand entourage, qui variait dans le temps, composé d'amis et de serviteurs écossais, français et anglais. La liste des chambres pour « son peuple » comprend celles du Maître des « séquences howsholde », un Mr Burgon comme médecin et un Mr Jarvys comme son « chirurgical ».

L'enquête de 1582 répertorie également le mobilier « dans le hawle aux Poandes », maintenant connu sous le nom de Old Queen's Head.

En août 1584, la reine Elizabeth a finalement accepté la pétition du comte George le libérant de son devoir de sollicitude envers Marie, une tâche qui avait brisé son mariage, sa santé et ses chances d'avancement politique. Après avoir quitté Sheffield, Mary a été emmenée à Wingfield Manor dans le Derbyshire par son nouveau geôlier, Sir Ralph Sadler, puis à Tutbury. De là, elle est allée à Chartley Manor dans le Staffordshire, où elle s'est impliquée dans le complot de Babington.

Après que Sheffield Manor soit tombé entre les mains du duc de Norfolk, il a été négligé, vendu à des métayers et en grande partie démantelé en 1706. Certains murs restants et une fenêtre ont été enlevés sur le terrain de la Queen's Tower à Norfolk Park par Robert Marnock en 1839 En 1953, le domaine du duc de Norfolk a loué le site au conseil municipal de Sheffield pour 999 ans. [4]

En 2004, le bâtiment figurait dans l'émission BBC TV Restauration et a fait l'objet d'une offre de financement de la Loterie nationale pour le convertir en un centre du patrimoine et une ferme traditionnelle. Green Estate, qui a été créé par le Manor and Castle Development Trust et le Sheffield Wildlife Trust, a reçu 1,25 million de livres sterling du Heritage Lottery Fund pour restaurer la Turret House et développer le site en tant qu'attraction touristique. [4]

L'attraction touristique de Sheffield Manor Lodge comprend la maison de la tourelle, les terrains Tudor, le centre de découverte et le café Rhubarb Shed. La Turret House est ouverte au public tous les dimanches d'avril à septembre, pendant les vacances scolaires de Sheffield et les jours d'événements spéciaux. [5]


Sheffield Manor Lodge - Histoire

Sheffield's Manor Lodge est maintenant une ruine en ruine au milieu d'un lotissement, mais dans les années 1500, Mary, reine d'Écosse a été emprisonnée ici.

Le château de Sheffield et le Manor Lodge étaient les deux plus grands bâtiments de Sheffield dans les années 1500. Tous deux appartenaient aux comtes successifs de Shrewsbury.

Le château de pierre était une grande structure défensive qui dominait la ville. Manor Lodge a été construit en 1510 comme pavillon de chasse dans le parc aux cerfs d'Earl, mais dans les années 1570, il a été reconstruit en un grand et impressionnant manoir.

Parce que le lodge est maintenant une ruine, son rôle important dans l'histoire de l'Angleterre n'est pas toujours évident pour les habitants de Sheffield.

Marie a abdiqué le trône écossais et s'est enfuie en Angleterre en 1568, mais elle a été considérée comme une menace pour la reine Elizabeth I d'Angleterre et enfermée pendant 19 ans jusqu'à son exécution en 1587.

La reine écossaise n'a cependant pas été jetée dans une cellule sombre - elle a résidé à Sheffield pendant une grande partie de son emprisonnement sous la garde de George Talbot, sixième comte de Shrewsbury.

Vous pouvez reconnaître certains des noms de cette histoire historique - Talbot (rue), Norfolk (parc), Shrewsbury (route) - oui, ils viennent des noms de la royauté et de la noblesse.

C'est peut-être aussi la raison du nom d'un ancien pub du domaine de Park Hill : The Scottish Queen. Son emplacement se situait entre l'endroit où aurait été le château de Sheffield (aujourd'hui Castle Market) et l'endroit où se trouvent maintenant les vestiges de Sheffield Manor Lodge, juste à côté de City Road.

Pourquoi Marie a-t-elle été emprisonnée ?

La reine Elizabeth I d'Angleterre avait changé l'Angleterre d'être un pays catholique, redevenant protestante et, par conséquent, elle avait de nombreux ennemis.

Marie, reine d'Écosse, est née catholique en Écosse en 1542. Son père était Jacques V d'Écosse, décédé six jours après la naissance de Marie.

L'Angleterre est restée un pays protestant mais Marie avait une forte revendication sur le trône anglais et constituait donc une menace pour la reine Elizabeth I. Le père d'Elizabeth, Henry VIII, avait épousé Anne Boleyn mais ce mariage était considéré comme illégal par les catholiques.

L'Ecosse était une autre histoire, cependant. Alors que Marie avait passé sa jeune vie en France, l'Ecosse était redevenue un pays protestant.

Ainsi, la catholique Mary n'était pas populaire auprès des Écossais. Ils se sont particulièrement retournés contre elle lorsqu'elle a épousé Lord Bothwell, qui avait été le principal suspect du meurtre de son précédent (deuxième) mari, Lord Darnley.

C'est à ce moment - vers 1569 - que Mary a fui l'Écosse pour l'Angleterre, espérant obtenir l'aide et le soutien de sa cousine la reine Elizabeth I.

Mais Elizabeth craignait que Mary n'obtienne le soutien des catholiques et ne prenne le trône, alors elle a mis Mary Stuart, reine d'Écosse sous clé pendant les 19 années suivantes. Elle a été placée sous la garde de George Talbot, le sixième comte de Shrewsbury.

C'est là qu'intervient Sheffield. Une grande partie de l'emprisonnement de Mary a été passée au château de Sheffield et au Manor Lodge sous la garde du comte de Shrewsbury et de sa femme Bess of Hardwick (alias Elizabeth Talbot, comtesse de Shrewsbury).

Le château de Sheffield n'existe plus et Castle Market se dresse sur ses vestiges, mais la tourelle du Manor Lodge et d'autres ruines se dressent toujours juste à côté de City Road à Sheffield, au milieu du domaine du manoir. Vous pouvez aller le voir quand vous le souhaitez.

Lorsque l'exposition Treasures of the V&A a été présentée à la Millennium Gallery de Sheffield en 2009, certaines pièces importantes de l'histoire de Sheffield ont été présentées.

Ils comprenaient des broderies de Mary et Bess Hardwick, et plusieurs lettres de Mary.

Les lettres montrent que Mary était déterminée à être libérée de sa captivité à Sheffield au motif qu'en tant que reine, elle avait été emprisonnée à tort. Elle a affirmé qu'elle ne représentait aucune menace pour le règne de la reine Elizabeth en Angleterre, alors elle a écrit à des amis, des partisans, des nobles, des rois et des reines au cours de ses 19 années de captivité pour essayer d'obtenir un soutien pour sa libération.

Deux des lettres exposées aux trésors du V&A, généralement détenues par les archives de Sheffield, ont été écrites au laird de Barnbarroch en avril et mai 1571. La troisième lettre à Lord Burghley, datée de 1572, était un prêt d'une collection privée .

Dans une lettre séparée du comte de Shrewsbury à William Cecil (baron Burghley) datée du 24 septembre 1572, le comte écrit :

"Ce sont pour vous annoncer que cette reine reste toujours dans les quatre murs en bonne garde, et ces personnes restent très calmes, grâce à Dieu. Elle est très offensée par ma retenue de marcher sans ce château, mais malgré toute sa colère, je ne la laisserai pas passer par ces portes. "

"A My Lord of Bourghly grand Tresurare [Trésorier] d'Angleterre My Lord. Nous avons reçu une boîte avec quelques jetons, envoyés par ma dame et notre grand-mère par le comte de Shrewisbery, qui, dit-il, viennent par vos moyens. De qui nous vous remercions Hartey. Et nous nous sommes livrés l'un à l'autre avec la présente, contenant un gage de notre travail à notre dite grand-mère que nous vous prions de faire livrer avec ferveur à Monsr. de la Mothe, le roi était entre les mains des ambassadeurs du bon frère, avec notre lettre pour l'accompagner. Et si vous soupçonnez autre chose, vous pouvez les ouvrir. Nous avons écrit une lettre, à la reine, notre bonne sœur, à laquelle nous vous prions également à Joyne votre suite favorable en notre nom, conforme à celle, que nous avons écrite plus amplement audit ambassadeur, dont nous sommes sûrs que vous wilbe fait participant. Dieu tout puissant vous préserve. De Shefelde castell le 17 janvier 1572 Votre très bon ami Marie R."

Lettre écrite par Mary, reine d'Écosse au baron William Cecil Burghley

Lord Burghley était responsable de l'exécution de Mary. Il a organisé un système d'espionnage en 1570 et en fait c'est lui qui a finalement pris la responsabilité de l'exécution de Mary en 1587. Burghley était le secrétaire de la reine Elizabeth et le trésorier d'Angleterre.

Mary a écrit la lettre à Burghley alors qu'elle était emprisonnée à Sheffield. Elle le remercie de lui avoir permis de recevoir un cadeau de sa grand-mère, la duchesse Antoinette de Guise. La grand-mère de Mary avait joué un rôle important dans sa jeune vie à la Cour de France.

Le « jeton de notre travail à notre dite grand-mère » mentionné dans la lettre était vraisemblablement une petite broderie réalisée par Mary.

Elle a passé beaucoup de temps pendant son emprisonnement à broder avec son hôte Bess of Hardwick, qui était une couturière accomplie. De nombreuses broderies de Bess sont encore exposées à Hardwick House dans le Derbyshire.

L'une des pièces exposées à la Sheffield Millennium Gallery (prêt du V&A, Londres) était celle d'un singe, ou « d'un singe ». Mary et Bess ont souvent utilisé des images de livres comme source d'inspiration pour leurs travaux d'aiguille.

Le singe est brodé de tissu de lin, de soie et d'or sur du velours, et il est basé sur une gravure sur bois de Historiae Animalium (1560) de Conrad Gesner. Les initiales de Mary, MR, sont brodées sous la table du singe.

Une autre des pièces montre Jupiter, le chien de compagnie de Mary. D'autres incluent des messages symboliques reflétant ce qu'elle ressentait à propos de sa captivité à Sheffield.

Le duc de Norfolk (d'où Norfolk Park à Sheffield) était un admirateur de Marie, reine d'Écosse et prévoyait de l'épouser, mais la reine Elizabeth I d'Angleterre ne donna pas son approbation.

Cependant, le duc de Norfolk maintenait toujours le contact avec Mary. C'est avec son aide, et d'autres de la noblesse catholique, que Mary a pu comploter contre Elizabeth alors qu'elle n'était pas trop étroitement surveillée à Sheffield.

Finalement, une lettre de Mary à Thomas Babington a été interceptée. Il l'impliquait dans un complot visant à assassiner la reine Elizabeth I d'Angleterre.

Certains disent que Mary a été mise en place, d'autres pensent qu'elle était au cœur du complot pour prendre le trône d'Angleterre à Elizabeth.

Quelle que soit la vraie version des événements, Mary a été décapitée pour trahison.

Qu'est-il arrivé ensuite au Manoir ?

Dans les années qui ont suivi le départ de Mary de Sheffield Manor, le comte de Shrewsbury l'a passé entre les mains du duc de Norfolk, et au début du XVIIe siècle, le bâtiment a commencé à tomber en ruine. Le site appartient maintenant à Green Estate et il fait actuellement (2009) l'objet de fouilles archéologiques.


Bloguer 4 Histoire

Au lieu de présenter cet épisode de la série "History In Sheffield" via un post normal qui sera enterré, j'ai décidé de donner à cette entrée sa propre page. Après tout, quelque chose d'aussi important pour l'identité médiévale de Sheffield que le Manor Lodge le mérite, non ?

Quand je suis arrivé à Sheffield, je me suis acheté un petit guide de la ville. Une page comportait une petite entrée sur un bâtiment Tudor en ruine et un texte de présentation sur le cardinal Wolsey. Je savais que je voulais visiter, mais je n'y ai plus pensé jusqu'à ce que je devais postuler pour un stage. Effectivement, j'ai obtenu ma demande et signalé à la loge. Ma mission s'est depuis élargie et a dépassé les exigences de mon stage. Plutôt que de simplement fournir un soutien à la recherche, je serai désormais un guide touristique pour les visiteurs du samedi et je rappellerai la grande histoire d'une époque importante du passé de Sheffield. En un mot, je découvre l'histoire de son constructeur, George Talbot, le 4e comte de Shrewsbury. Mes idées de thèse originales ont disparu et la vie du 4e comte est maintenant mon étude principale. Cela, cependant, est pour un autre poste. Regardons l'histoire de Sheffield Manor Lodge.

Sheffield Manor Lodge a été fondé en 1516 par George Talbot, le 4e comte de Shrewsbury. En tant que seigneur du manoir, il avait la domination sur tout Sheffield (parmi de nombreux autres domaines). Avec sa famille grandissante, le comte trouva que le château de Sheffield était trop petit et pas très luxueux. À environ un mile de là, au centre d'un immense parc à cerfs, le comte a commencé à construire sa nouvelle maison au sommet d'un petit pavillon de chasse.
C'était de conception typique des Tudor : une grande maison de gardien en briques avec des tours octogonales flanquantes, une longue galerie, des quartiers familiaux, une cuisine et deux cours séparées. C'est ici que Shrewsbury a gardé le cardinal Wolsey en résidence surveillée virtuelle pendant 18 jours. Le cardinal a été assez bien traité et a passé du temps avec le comte en pourparlers et à la chasse. Wolsey, cependant, n'est pas le "invité" le plus important du lodge. Dans les années 1570, Mary Queen of Scots a été gardée assez fréquemment à la fois au château et à la loge. On sait qu'elle avait ses propres chambres, mais celles-ci ont maintenant disparu. Qu'elle ait été gardée dans la maison de la tourelle n'est qu'un mythe ! Garder la garde d'une reine s'est avéré être trop pour le 6e comte de Shrewsbury. Cela a effiloché son mariage avec Bess of Hardwick (voir mes pages Hardwick Hall) et l'a ruiné.
Après le 6e comte, le manoir était de moins en moins utilisé et dans les années 1700, il était déjà en ruines et en cours de démantèlement. Pourtant, ces ruines ont été incorporées dans des maisons ultérieures qui ont surgi pour soutenir les mines voisines. Henry Howard, 15e duc de Norfolk, fit restaurer les ruines au début du 20e siècle. Il a balayé tout ce qui n'était pas du XVIe siècle ou avant et il a fait rénover complètement la maison à tourelle.
Le Manor Lodge est aujourd'hui une série de ruines, mais la tourelle est toujours ouverte et accessible.


Sheffield et Yorkshire du Sud

Le château de Sheffield et le Manor Lodge étaient les deux plus grands bâtiments de Sheffield dans les années 1500. Tous deux appartenaient aux comtes successifs de Shrewsbury.

Le château de pierre était une grande structure défensive qui dominait la ville. Manor Lodge a été construit en 1510 comme pavillon de chasse dans le parc aux cerfs d'Earl, mais dans les années 1570, il a été reconstruit en un grand et impressionnant manoir.

Parce que le lodge est maintenant une ruine, son rôle important dans l'histoire de l'Angleterre n'est pas toujours évident pour les habitants de Sheffield.

Marie a abdiqué le trône écossais et s'est enfuie en Angleterre en 1568, mais elle a été considérée comme une menace pour la reine Elizabeth I d'Angleterre et enfermée pendant 19 ans jusqu'à son exécution en 1587.

La reine écossaise n'a cependant pas été jetée dans une cellule sombre - elle a résidé à Sheffield pendant une grande partie de son emprisonnement sous la garde de George Talbot, sixième comte de Shrewsbury.

Vous pouvez reconnaître certains des noms de cette histoire historique - Talbot (rue), Norfolk (parc), Shrewsbury (route) - oui, ils viennent des noms de la royauté et de la noblesse.

C'est peut-être aussi la raison du nom d'un ancien pub du domaine de Park Hill : The Scottish Queen. Son emplacement était entre l'endroit où aurait été le château de Sheffield (aujourd'hui Castle Market) et l'endroit où se trouvent maintenant les vestiges de Sheffield Manor Lodge, juste à côté de City Road.

Pourquoi Marie a-t-elle été emprisonnée ?

La reine Elizabeth I d'Angleterre avait changé l'Angleterre d'être un pays catholique, redevenant protestante et, par conséquent, elle avait de nombreux ennemis.

Marie, reine d'Écosse, est née catholique en Écosse en 1542. Son père était Jacques V d'Écosse, décédé six jours après la naissance de Marie.

L'Angleterre est restée un pays protestant mais Marie avait une forte revendication sur le trône anglais et constituait donc une menace pour la reine Elizabeth I. Le père d'Elizabeth, Henry VIII, avait épousé Anne Boleyn mais ce mariage était considéré comme illégal par les catholiques.

L'Ecosse était une autre histoire, cependant. Alors que Marie avait passé sa jeune vie en France, l'Ecosse était redevenue un pays protestant.

Ainsi, la catholique Mary n'était pas populaire auprès des Écossais. Ils se sont particulièrement retournés contre elle lorsqu'elle a épousé Lord Bothwell, qui avait été le principal suspect du meurtre de son précédent (deuxième) mari, Lord Darnley.

C'est à ce moment - vers 1569 - que Mary a fui l'Écosse pour l'Angleterre, espérant obtenir l'aide et le soutien de sa cousine la reine Elizabeth I.

Mais Elizabeth craignait que Mary n'obtienne le soutien des catholiques et ne prenne le trône, alors elle a mis Mary Stuart, reine d'Écosse sous clé pendant les 19 années suivantes. Elle a été placée sous la garde de George Talbot, le sixième comte de Shrewsbury.

C'est là qu'intervient Sheffield. Une grande partie de l'emprisonnement de Mary a été passée au château de Sheffield et au Manor Lodge sous la garde du comte de Shrewsbury et de sa femme Bess of Hardwick (alias Elizabeth Talbot, comtesse de Shrewsbury).

Sheffield Castle no longer exists and Castle Market stands on its remains but Manor Lodge turret house and other ruins still stand just off City Road in Sheffield, in the middle of the Manor estate. You can go and see it any time you like.

When the Treasures of the V&A exhibition came to Sheffield's Millennium Gallery in 2009, some important pieces of Sheffield's history were put on show.

They included embroideries by Mary and Bess Hardwick, and several letters from Mary.

The letters show that Mary was determined to be freed from her captivity in Sheffield on the grounds that as a queen she was wrongfully imprisoned. She claimed she was no threat to the rule of Queen Elizabeth in England so she wrote to friends, supporters, nobility, kings and queens during her 19 years captivity to try and gain support for her release.

Two of the letters which went on show at Treasures from the V&A, usually held by Sheffield Archives, were written to the Laird of Barnbarroch in April and May 1571. The third letter to Lord Burghley, dated 1572, was on loan from a private collection.

In a separate letter from the Earl of Shrewsbury to William Cecil (Baron Burghley) dated September 24th 1572, the Earl writes:

"These are to advertise you that this Queen remains still within the four walls in sure keeping, and these persons continue very quiet, thanks be to God. She is much offended at my restraint from her walking without this castle, but for all her anger, I will not suffer her to pass out of these gates."

Lord Burghley was responsible for Mary's execution. He organized a spy system in 1570 and in fact it was he who eventually took responsibility for Mary's execution in 1587. Burghley was Queen Elizabeth's secretary and the Treasurer of England.

Mary wrote the letter to Burghley while imprisoned in Sheffield. In it she thanks him for allowing her to receive a gift from her grandmother, Duchess Antoinette of Guise. Mary's grandmother had played an important part in her young life in the French Court.

The 'token of our work to our said grandmother' referred to in the letter was presumably a small embroidery made by Mary.

She passed a lot of time during her imprisonment embroidering with her host Bess of Hardwick, who was an accomplished needlewoman. Many of Bess's embroideries are still on show at Hardwick House in Derbyshire.

One of the pieces which was on show at Sheffield Millennium Gallery (on loan from the V&A, London) was of a monkey, or 'an eape.' Mary and Bess often used pictures from books as inspiration for their needlework.

The monkey is embroidered in linen, silk and gold tissue on velvet, and it was based on a woodcut from Historiae Animalium (1560) by Conrad Gesner. Mary's initials, MR, are embroidered under the monkey's table.

Another of the pieces shows Mary's pet dog Jupiter. Others include symbolic messages that reflected how she felt about her captivity in Sheffield.

The Duke of Norfolk (hence Norfolk Park in Sheffield) was an admirer of Mary, Queen of Scots and planned to marry her, but Queen Elizabeth I of England did not give her approval.

The Duke of Norfolk still kept up his contact with Mary though. It was with his help, and others of the Catholic nobility, that Mary was able to plot against Elizabeth while she was not being too closely guarded in Sheffield.

Eventually a letter from Mary to Thomas Babington was intercepted. It implicated her in a plot to assassinate Queen Elizabeth I of England.

Some say that Mary was set up, others think she was at the heart of the plot to take the English throne from Elizabeth.

Whatever the true version of events, Mary was beheaded for treason.

What happened to the Manor next?

In the years after Mary had left Sheffield Manor, the Earl of Shrewsbury passed it into the hands of the Duke of Norfolk, and in the early 17th century the building began to fall into disrepair. The site is now owned by Green Estate and it is currently (2009) undergoing an archaeological dig.


Sheffield Manor Lodge - History

In 1995 the Friends of Manor 'Castle' group was formed. (Manor Lodge is known affectionately as the 'castle' to residents on the Manor.)

The group aimed to generate support for restoration work, to develop visitor facilities and manage activities on the site. In 2001 Sheffield Wildlife Trust and Manor and Castle Development Trust (MCDT) joined forces with the Friends of Manor 'Castle' to promote a whole site project incorporating Manor Lodge and the two adjacent farms, Manor Oaks and Manor Cottages, creating a total area of 14 hectares.

In 2003 the Manor Lodge Project Manager was employed to take forward this project and the two farms adjoining the Lodge were purchased by MCDT.

Now energies are focussed on obtaining funding from a range of sources to restore and regenerate the site. The Manor Lodge Project Manager is employed by the Green Estate Ltd which is a joint venture between Manor and Castle Development Trust and Sheffield Wildlife Trust.

The Green Estate is a social enterprise that manages the green spaces in the Manor and Castle wards of Sheffield for the benefit of local people. The Green Estate's offices are located at Manor Lodge.

Clare, in front of a Manor Lodge fireplace
We want to create a new park, an eight-century story of Sheffield, engaging new audiences in their heritage and substantially contributing to the regeneration of the Manor and Castle estates.

The scheduled ancient monument would be conserved and interpretation would be developed to bring the history of the site to life.

Currently the Turret House (known as the Lodge or Manor 'Castle') is fairly bare and there is no interpretation within the ruins. The project also aims to carry out the necessary repairs on the Turret House and ruins.

We want to decorate and furnish the Turret House as it would have been when it was originally constructed in 1574, to use a variety of interpretation techniques within the ruins to enable visitors to interpret their significance.

For example, a high level walkway would be built behind the long gallery to facilitate greater views across the site and across the city of Sheffield.

Manor Oaks Farm
Restored farm buildings will be used to house an education centre and a heritage skills training centre. There is a national shortage of crafts people with the heritage skills needed to conserve historic buildings such as Sheffield Manor Lodge.

A centre of regional excellence will be established at Manor Oaks Farm to provide training to address this skills gap. Accredited training courses will be provided for craftspeople, apprentices and the general public.

Farmlands
Part of the surrounding farmlands will be landscaped to create an attractive and interesting district park for recreational use. The rest of the farmlands will be brought back in to agricultural usage through traditional practices and machinery.

Sustainability
Income to maintain the restored Sheffield Manor Lodge site will be generated by the heritage skills training centre and through a range of small, local enterprises that will be established within the Manor Oaks Farm complex. Access to most if not all of the site will be free and therefore the site will not be relying on visitor numbers to achieve its income.

If Sheffield Manor Lodge Won 'Restoration'
The prize money would be used to carry out urgent repairs on the Turret House and the ruins. Whilst the Turret House is currently in fairly good condition it is starting to decline and is currently on English Heritage's buildings at risk register.

The prize money would allow the Lodge to be conserved. It would help our work to bring the history of the site to life.


The imprisonment of Mary Queen of Scots in Sheffield (1570-1584) - Mary Queen of Scots facts

Historian David Templeman tells the story of the imprisonment of Mary Queen of Scots in Sheffield Castle - the 'wretched prison' where she spent almost a third of her life.

The history of Sheffield is clearly defined by being the powerhouse of industry during the industrial revolution. From steel to mining, from cutlery to engineering, Sheffield was a mass of heavy industry from the late 19th century onwards.

What is little known is that Sheffield had a very important piece of English and European history thrust upon it in the 16th century. Sheffield became the main place of confinement for the English captivity of Mary Queen of Scots. She would spend almost a third of her life, moving between imprisonment in the Castle and Manor Lodge (pictured below).

Years of imprisonment

Mary arrived at Sheffield Castle on 28 November 1570, aged 27, having travelled from Chatsworth in Derbyshire. Little did anyone know that it would be 14 long years before Mary would leave Sheffield. Sheffield Castle would always be her main prison as it was an extremely secure building, being a 300-year-old medieval castle, built on solid bedrock and surrounded by the Rivers Don and Sheaf one side, moat and ditch on the other.

After being spared the axe after the Ridolfi plot to assassinate Elizabeth I of England (in 1572), Mary&rsquos keeper, the 6th Earl of Shrewsbury implemented more severe restrictions on her imprisonment. This severe confinement would go on for year in, year out, with only brief remission periods, much to the detriment of Mary&rsquos health.

Sheffield Castle was smelly, cold, damp and not a pleasant place to be in such close confinement. Mary&rsquos health would suffer through ailments such as rheumatism and arthritis as the years took their toll.

Close imprisonment

Mary was very closely guarded at Sheffield Castle and disliked the guards intensely, especially as they changed shifts at 5 am and beat their drums very close to her bedroom door.

Mary commenced her visits to the new Sheffield Manor (just two miles from the Castle) in April 1573. From this date, Sheffield Manor (Lodge) was used for several months at a time every year until 1584 with the exception of 1575. Mary and her entourage would visit other places for several weeks at a time, whilst based at Sheffield, such as Chatsworth, Buxton and Worksop Manor. These were merely stopping off places as they would always return to base in Sheffield either at the Castle or the Manor.

In captivity, Mary&rsquos meals were sixteen-course meals, four times a day, which were served buffet style with a choice of fish, meat, venison, rabbit etc. The cost of keeping Mary was immense and Shrewsbury&rsquos allowance was totally inadequate, with even his small agreed sum paid infrequently.

A legendary beauty

Mary was almost six feet tall and was considered one of the great beauties of Europe. She had a flawless complexion, probably helped by her allowance of two barrels of white wine per month. As well as drinking it she also bathed and washed in wine.

Mary&rsquos everyday life was very restricted during her Sheffield confinement. She read books and wrote many letters. It has been calculated she wrote over 2,000 letters in her captivity, and this figure does not include the intrigue letters she wrote at various points during her imprisonment.

Her main occupation was embroidery and with Bess of Hardwick (Shrewsbury&rsquos wife), they spent many hours doing intricate work with the needle. Mary was very keen on birds and dogs and she set up an aviary at Sheffield which contained exotic birds such as Barbary fowl, Turtle doves and partridges. However, dogs were her favourite animals and she kept dogs of various sizes.

Over the years, Mary&rsquos health deteriorated, mainly due to her &ldquowretched prison&rdquo of Sheffield Castle. Due to lack of exercise and fresh air, she aged prematurely and by the time she left Sheffield in 1584, she could barely walk.

She wore a different wig on alternate days, as without if she would have looked like an old lady, with thin, wispy grey hair. She was only 42.

After leaving Sheffield in 1584, Mary became embroiled in the Babington plot and was executed at Fotheringhay Castle in February 1587, just over two years after leaving Sheffield.

David Templeman is the author of Mary Queen of Scots: The Captive Queen in England, which tells the story of Mary's years of imprisonment in England, on the orders of Elizabeth I. To order the book, visit the Friends of Sheffield Manor Lodge site Internet.


Situated outside the Sheffield Town Hall, this police box dates back to the 1920s and was one of 120 littered throughout Sheffield – it is now the only one in the city and is a rare sight in England.

Not a giant shape-shifting robot, but an unlikely nickname for a network of Victorian tunnels and storm drains under Sheffield.

Ideal for any urban explorers in the area (though not for the faint of heart) the tunnels are believed to date back to the 1870s and lead under Ponds Forge and Sheffield Train Station.


Voir la vidéo: Sheffield Manor Lodge - 10 Minute Tudor Tour (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Kigaktilar

    Le thème incomparable, est agréable pour moi :)

  2. Cormac

    Je pense que je fais des erreurs. Je propose d'en discuter. Écrivez moi en MP, ça vous parle.

  3. Shaktiran

    Félicitations, vous venez de visiter une excellente idée

  4. Fenrigul

    Tu as tout à fait raison. Dans ce quelque chose, je semble que c'est l'excellente idée. Je suis d'accord avec toi.

  5. Reda

    Je félicite, quels mots ..., une idée remarquable

  6. Temuro

    Je suis fini, je m'excuse, mais ça ne me vient pas. Les variantes peuvent-elles encore exister?



Écrire un message