Podcasts sur l'histoire

Les plus recherchés d'Égypte : une liste de souhaits en matière d'antiquités

Les plus recherchés d'Égypte : une liste de souhaits en matière d'antiquités


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le buste de Néfertiti
Découvert il y a près d'un siècle par l'archéologue allemand Ludwig Borchardt à Amarna, en Égypte, ce buste en calcaire peint de l'épouse du pharaon Akhénaton, Néfertiti, est considéré comme l'un des plus beaux exemples de sculpture égyptienne antique. Il a été identifié comme une représentation de la beauté légendaire en raison de la couronne unique qu'elle était connue pour porter. En plus de sa beauté, on se souvient de Néfertiti comme d'une influence majeure sur la culture et la religion de son époque, et certains chercheurs pensent qu'elle a peut-être régné pendant une période après la mort de son mari. Actuellement exposé au Neues Museum de Berlin, son buste a été caché dans une mine de sel allemande pendant la Seconde Guerre mondiale ; l'armée américaine a trouvé le précieux artefact en 1945 et l'a finalement rendu à Berlin-Ouest. Malgré de multiples demandes de retour du buste, l'Allemagne a refusé, affirmant qu'il avait été acquis légalement et qu'il pourrait être trop fragile pour être déplacé.

La pierre de Rosette

En juillet 1799, lors de la campagne d'Égypte de Napoléon Bonaparte, un soldat français a découvert une dalle de basalte noir portant des inscriptions anciennes près de la ville de Rosetta, à environ 35 miles au nord d'Alexandrie. La pierre de forme irrégulière contenait des fragments de passages écrits dans trois écritures différentes : les hiéroglyphes grecs, égyptiens et le démotique égyptien. Parce que le texte grec ancien précisait que les trois passages avaient la même signification, l'artefact détenait la clé pour résoudre l'énigme des hiéroglyphes, une langue écrite qui était morte depuis près de 2 000 ans. Lorsque les Britanniques ont vaincu Napoléon en 1801, ils ont pris possession de la pierre de Rosette. Depuis lors, il est resté au British Museum de Londres, sauf pendant une brève période pendant la Première Guerre mondiale, lorsque les responsables du musée l'ont déplacé vers un emplacement souterrain séparé pour le protéger de la menace des bombes.

Le zodiaque de Dendérah
À la fin du XVIIIe siècle, l'artiste français Vivant Denon a dessiné un bas-relief complexe qui ornait le plafond d'une chapelle dédiée à Osiris dans le temple d'Hathor à Dendérah. La dalle de grès magnifiquement sculptée comprend à la fois une carte du ciel présentant les signes du zodiaque et des symboles représentant les 360 jours du calendrier égyptien antique. En 1820, avec la permission du souverain égyptien Mohamed Ali Pacha, les archéologues français ont enlevé le plafond de la chapelle et l'ont transporté à Paris pour une étude plus approfondie. Le débat a fait rage sur l'âge et la signification de l'artefact jusqu'à ce que Jean-François Champollion, le même érudit classique qui avait utilisé la pierre de Rosette pour décoder les hiéroglyphes égyptiens, reconnaisse des idéogrammes datant du premier siècle avant JC. Actuellement conservé au musée du Louvre à Paris, il continue d'enchanter et d'intriguer historiens, égyptologues et astrologues.

Statue d'Hémiunu
Cette statue grandeur nature représente Hemiunu, le vizir égyptien qui aurait supervisé la construction de la Grande Pyramide il y a environ 4 500 ans. Trouvé à l'intérieur de sa tombe par des archéologues allemands en 1912, l'artefact en calcaire a été transporté au musée Roemer und Pelizaeus à Hildesheim, où il reste à ce jour. La figure assise présente des traits délicatement sculptés et repose au sommet d'une colonne recouverte de hiéroglyphes peints. De nombreux historiens de l'art le considèrent comme l'un des plus beaux portraits de l'Ancien Empire.

Statue d'Ankhhaf
Réalisé en calcaire peint, ce buste représente le prince et vizir Ankhhaf, qui a servi son neveu, le pharaon Khafré, pendant la quatrième dynastie égyptienne. Comme Hemiunu, Ankhhaf aurait été un constructeur de pyramides et d'autres structures, dont peut-être le Sphinx. Trouvé dans la tombe d'Ankhhaf à Gizeh, son buste est remarquable pour sa représentation réaliste d'un modèle âgé à une époque où la plupart des portraits étaient très stylisés. La relique a été offerte en cadeau par le directeur des antiquités égyptiennes à l'Université de Harvard et au Musée des beaux-arts de Boston, qui avaient financé une expédition qui a permis de découvrir la statue ainsi qu'un trésor d'autres antiquités inestimables au cours des années 1920. Il est depuis exposé au Musée des Beaux-Arts.


Egypte : des archéologues découvrent une ancienne fabrique de bière à Abydos

LE CAIRE — Des archéologues américains et égyptiens ont mis au jour ce qui pourrait être la plus ancienne fabrique de bière connue sur l'un des sites archéologiques les plus importants de l'Égypte ancienne, a déclaré samedi un haut responsable des antiquités.

Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, a déclaré que l'usine avait été découverte à Abydos, un ancien cimetière situé dans le désert à l'ouest du Nil, à plus de 450 kilomètres (280 miles) au sud du Caire.

Il a déclaré que l'usine remontait apparemment à la région du roi Narmer, qui est largement connu pour son unification de l'Égypte ancienne au début de la première période dynastique (3150 av.

Les archéologues ont trouvé huit énormes unités - chacune mesure 20 mètres (environ 65 pieds) de long et 2,5 mètres (environ 8 pieds) de large. Chaque unité comprend quelque 40 bassins de poterie sur deux rangées, qui avaient été utilisés pour chauffer un mélange de céréales et d'eau pour produire de la bière, a déclaré Waziri.

La mission conjointe est coprésidée par le Dr Matthew Adams de l'Institut des beaux-arts de l'Université de New York et Deborah Vischak, professeure adjointe d'histoire de l'art et d'archéologie de l'Égypte ancienne à l'Université de Princeton.

Adams a déclaré que l'usine avait apparemment été construite dans cette région pour fournir de la bière aux rituels royaux, étant donné que les archéologues ont trouvé des preuves montrant l'utilisation de la bière dans les rites sacrificiels des anciens Égyptiens.

Les archéologues britanniques ont été les premiers à mentionner l'existence de cette usine au début des années 1900, mais ils n'ont pas pu déterminer son emplacement, a déclaré le ministère des Antiquités.

Avec ses vastes cimetières et temples datant des premiers temps de l'Égypte ancienne, Abydos était connue pour ses monuments honorant Osiris, le dieu égyptien des enfers et la divinité chargée de juger les âmes dans l'au-delà.

La nécropole avait été utilisée à toutes les périodes de l'histoire égyptienne, de la préhistoire à l'époque romaine.

L'Egypte a annoncé des dizaines de découvertes anciennes au cours des deux dernières années, dans l'espoir d'attirer plus de touristes.

L'industrie du tourisme a été ébranlée par les troubles politiques qui ont suivi le soulèvement populaire de 2011 qui a renversé l'autocrate de longue date Hosni Moubarak. Le secteur a également subi un nouveau coup l'an dernier avec la pandémie de coronavirus.


Top 10 des criminels les plus recherchés qui sont encore en vie

Il est étrange que nous ayons maintenant besoin de produire une liste des 10 principaux criminels. Notre pays tout entier est rempli d'infractions criminelles et de criminels tout autour. Les individus prennent part à des moyens incorrects pour leur avidité et leur épanouissement. Nous avons maintenant perdu confiance en la variété de criminels qui se lavent facilement, éliminant les individus et développant l'horreur dans l'esprit de tout le monde. Ce n'est pas seulement nous, mais la publication Forbes mondialement connue qui a également développé la liste.

Ils sont tellement hors des lignes. Il y a constamment des options à faire. Le choix exact que vous faites aujourd'hui se reflète dans votre avenir. Il est donc extrêmement important de prendre des responsabilités pour vos actions au lieu de blâmer la société pour cela. Avec votre site Web de composition préféré, nous vous proposons les dix criminels les plus recherchés dans le monde.

#dix. Ali Saed Ben Ali El-Hoorie

Ali Saed est né les 10 et 11 juillet 1965 en Arabie saoudite et fait partie des criminels les plus recherchés pour association avec les activités terroristes. Il a préparé l'attaque du complexe des tours Khobar en Arabie saoudite en 1996.

Il était également membre du « Hizbollah saoudien » qui signifie la célébration de Dieu et qu'ils considèrent comme éliminant l'ordre de Dieu. Il a été déclaré coupable par le grand jury du tribunal de district des États-Unis pour des activités criminelles graves telles que des meurtres et des attaques.

#9. Dawood Ibrahim

Né le 27 décembre 1955 d'un agent des autorités, Dawood Ibrahim Kaskar est le chef du syndicat des activités criminelles arrangées D-company à Mumbai. Il figure sur la liste des personnes les plus recherchées du FBI et d'Interpol pour trafic de médicaments, meurtres et terrorisme.

Il est également délégué à l'attentat à la bombe à Bombay en 1993 et ​​aurait également des liens étroits avec Oussama ben Laden, le prenant ainsi à l'international, faisant de lui un criminel mondial. Il est également surnommé le « terroriste mondial ». Dawood et ses partenaires ont de gros intérêts sur le marché de la démolition de navires en Inde et utilisent ces opérations pour faire passer des armes et des dynamites en contrebande. C'est un gars exceptionnellement dangereux et doit être appréhendé rapidement.

#8. Joaquin Guzma

Joaquin Guzman Loera, né le 25 décembre 1954, est le seigneur de la médecine mexicain qui est le chef du « Sinaola Cartel », qui est la société de trafic de médicaments la plus puissante et la plus efficace. Il a en fait été appelé le « parrain du monde de la médecine ».

Il fait passer beaucoup de drogue, de cannabis et d'héroïne de la Colombie aux États-Unis en passant par le Mexique. Il a également été appréhendé le 9 juin 1993 pour transport de médicaments et corruption. La publication Forbes a en fait classé Guzman comme le « seigneur de la médecine le plus important à perpétuité ». Le gouvernement du Mexique, des États-Unis et d'Interpol le veulent, mais jusqu'à présent, il les a trompés.

#7. Ayman al-Zawahiri

Ayman al-Zawahiri né le 19 juin 1951 était membre de la société islamiste al-Qaida responsable des différentes attaques au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique et en Amérique du Nord. Il est un professionnel de la santé égyptien et un théologien islamique et est maintenant le chef de la société islamiste après la mort d'Oussama ben Laden.

Il a été appelé « lieutenant » d'Oussama ben Laden car il était le cerveau d'Al-Qaïda. Ayman est originaire de la famille de la longue lignée de médecins et sa mère est issue de la famille des clans politiques efficaces. À l'âge de 14 ans, il finit par devenir membre des « Frères musulmans ». Il a été condamné à trois ans de prison pour maniement d'armes. Il dirige la société terroriste la plus efficace de la planète et est également tenu responsable de l'attentat du 11 septembre.

#6. Adam Yahiye Gadahn

Adam Gadahn est né le 1er septembre 1978 d'un artiste américain Phil Pearlman et est associé à des activités terroristes avec Al-Qaïda. Il est consultant média, interprète et représentant du groupe al-Qaïda. Il s'est converti à l'islam à 17 ans et a fini par être l'administrateur principal du groupe.

On dit qu'il est "maison" implique, il est avancé avec une croyance si forte qu'il veut nuire aux individus de son propre pays. Il est également vu avec Oussama ben Laden dans de nombreuses vidéos. On pense qu'il a influencé la vidéo d'Oussama en 2007. Il est inculpé de trahison d'un opposant aux États-Unis et de terrorisme et figure sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI.

5. Isnilon Totoni Hapilon

Isnilon Hapilon né le 18 mars 1966 fait partie des terroristes les plus recherchés. Il réside aux Philippines et est à la tête de la société terroriste philippine, également appelée « Groupe Abu Sayyaf ». On pense qu'il a eu un accident vasculaire cérébral qui a en fait limité ses activités avec l'entreprise. Il a été blessé parfois et a également été attaqué lors d'une objection, mais ses hommes l'ont préservé des soldats. Il est également appelé « l'adjoint » et est responsable d'enlèvements, de terrorisme et de plusieurs meurtres.

#4. Eduardo Ravelo

Eduardo Ravelo est né le 13 octobre 1968 et est un trafiquant de drogue qui est le chef du «gang mexicain Barrio Azteca» qui est responsable de meurtres, de blanchiment d'argent, de transfert d'instruments financiers et de trafic de médicaments. Il est d'origine mexicaine et est poursuivi par le FBI depuis 2009.

Il a un groupe énorme de 600 membres qui participent à des activités comme l'élimination, l'extorsion, l'accrochage, le vol de voiture et l'enlèvement. Selon les autorités, il se cache en modifiant son apparence par chirurgie esthétique et en modifiant ses empreintes digitales. Il est incroyablement dangereux et blindé ainsi que sur la liste des 10 premiers du FBI.

#3. José Luis Saenz

Jose Saenz est né le 4 août 1975 et est un gangster bien connu accusé d'activités telles que des meurtres, des enlèvements et des viols. Il s'agit d'un criminel américain qui a été appréhendé dès le 22 novembre 2012 au Mexique par la police fédérale. Son père appartenait au « Maravilla Gang » et sa mère avait des problèmes de « toxicomanie » et il passait la majorité de son temps avec sa grand-mère.

Il est populaire pour éliminer extrêmement ceux qui sont proches de lui. Il a en fait été surnommé "Smiley". Il est également indiqué qu'il traite avec un revendeur de drogue mexicain. Le conseil municipal de Los Angeles le recherche depuis 1998 et il a été découvert à Guadalajara, au Mexique et appréhendé par la police fédérale le 22 novembre 2012.

#2. Alimjan Tokhtakhunov

C'est un homme d'affaires russe, né le 19 janvier 1949 et un criminel et est impliqué dans le paiement de juges de patinage aux Jeux olympiques d'hiver de 2002. Il était un sportif et jouait au football mais n'a pas réussi à faire son fournisseur dans le sport. Il a été appréhendé à deux reprises en 1972 et 1985. Il est surtout proche de certains joueurs de tennis russes. Il a une fois de plus été impliqué dans de fausses affaires d'entreprise et de contrebande de matériel informatique et aurait des relations étroites avec la mafia russe. Il vit facilement en Russie. Les États-Unis le recherchent pour des affaires de blanchiment d'argent et de détournement de fonds.

#1. Victor Manuel Gerena

Victor, né le 24 juin 1958 est un fugitif américain très recherché par le F.B.I. Il s'agit d'un criminel américain responsable d'un braquage et a déclaré avoir des relations étroites avec 'Los Macheteros', une entreprise terroriste. Il était un lutteur fantastique et a joué au football dans sa jeunesse et c'était un excellent élève. On pense qu'il est à Cuba. Alors qu'il travaillait comme gardien, il a empoisonné 2 de ses associés avec des injections pour gagner 7 millions de dollars. C'est un fugitif vraiment dangereux et actuellement dans la grande liste des 10 fugitifs du FBI.

  • Citoyenneté - Américain (Descente Puerto Recan).
  • Récompense - 1 million de dollars.

C'était donc la liste des 10 meilleurs criminels (terroristes) au monde qui sont toujours en vie et pourraient planifier quelque chose de nouveau, eh bien, les récompenses sont basées sur leurs activités, plus le criminel est dur à cuire, plus la récompense est décernée pour l'avoir enchaîné. . Alors, vérifiez toute l'histoire à leur sujet et même en reconnaissant leurs visages, vous pourriez peut-être en trouver un vivant chez votre voisin.


A qui appartient le passé ?

Des statues de grès bordent les entrées et les allées des temples antiques du Cambodge, et des pillards ont arraché des têtes et des membres anciens. Cette tête en pierre d'une divinité masculine remonte au 9ème siècle, et cette tête de démon, ou asura, remonte au 12ème siècle. Selon l'UNESCO, des collectionneurs privés ont acheté ces objets auprès de marchands réputés et les collectionneurs ont fait don des pièces à l'Académie des arts d'Honolulu au début des années 1990.

Maintenant : les pièces ont été identifiées comme des artefacts pillés dans le complexe d'Angkor. L'Académie des Arts d'Honolulu a rendu les têtes à Phnom Penh en 2002.

Cratère Euphronios

Ce récipient était utilisé dans les temps anciens pour mélanger l'eau et le vin. Le Metropolitan Museum of Art de New York a acheté la pièce en 1972 pour 1 million de dollars.

Origine : Il est d'origine grecque et remonte à environ 515 av.

Maintenant: l'Italie a fait pression pour le retour du cratère, affirmant qu'il avait probablement été pillé dans une tombe près de Rome. Le Met a accepté en 2006 de restituer le cratère Euphronios et d'autres artefacts à l'Italie en échange de prêts à long terme de l'Italie.

Artefacts Incas

Il y a près d'un siècle, l'archéologue américain Hiram Bingham a exploré la ville inca alors largement inconnue de Machu Picchu au Pérou.

Affichage : des objets et des fragments découverts lors de l'expédition de 1912 sont maintenant au Peabody Museum de l'Université de Yale, dans l'État du Connecticut, au nord-est des États-Unis. La collection est composée de fragments et d'objets de céramique, de métal et de pierre, ainsi que de morceaux d'os d'animaux et d'humains. Yale dit qu'environ 300 des plus de 5 000 articles sont de qualité muséale.

Maintenant : le Pérou a déposé des recours juridiques auprès du système judiciaire américain et a également abandonné certaines réclamations légales. Yale dit qu'il était obligé de retourner certains articles au Pérou et il l'a fait dans les années 1920. Yale dit qu'il n'a aucune autre obligation légale de restituer les artefacts qui restent au Peabody Museum, qui, selon elle, sont utilisés à des fins de recherche et d'éducation.

Bénin Bronze

Certaines de ces plaques de bronze élaborées auraient orné le palais du roi (oba) à Benin City. En 1897, les forces des forces britanniques ont saisi des centaines d'objets en bronze du royaume du Bénin, l'actuel Nigeria, lors de l'expédition punitive britannique.

Origine : Royaume du Bénin, XVIe siècle

Affiché : Le British Museum

Maintenant : le gouvernement nigérian a fait pression pour le retour des plaques de bronze qui restent dans la collection du British Museum.

pierre de Rosette

La pierre de Rosette comporte la même inscription en trois langues : le grec, une écriture égyptienne appelée démotique et hiéroglyphes égyptiens. Les érudits ont utilisé les deux langues connues, le grec et le démotique, pour déchiffrer les hiéroglyphes.

Affiché : British Museum depuis 1802, à l'exception d'une période pendant la Première Guerre mondiale où il a été placé ailleurs pour la garde. L'armée de Napoléon a découvert la pierre en creusant près d'un fort à Rashid (Rosetta) en 1799. Après que l'armée britannique ait vaincu les forces de Napoléon en Égypte , diverses antiquités dont la pierre de Rosette ont été cédées à la Grande-Bretagne en 1801.

Maintenant : l'une des six pièces que le chef des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, a sur la soi-disant "liste de souhaits" des artefacts les plus recherchés de l'Égypte.

Sculptures du Parthénon (également connues sous le nom de marbres d'Elgin)

Le Parthénon a été construit en hommage à la déesse grecque Athéna, et les côtés du temple en marbre blanc massif étaient ornés de sculptures décoratives. Au fil des siècles, le temple autrefois glorieux est tombé en ruine. Au début des années 1800, les autorités ottomanes qui régnaient sur Athènes ont accordé à l'ambassadeur de Grande-Bretagne auprès de l'Empire ottoman, Thomas Bruce, comte d'Elgin, la permission de retirer la moitié des sculptures restantes du temple.

Origine : Athènes, Grèce, 432 av.

Affiché : British Museum depuis 1817

Maintenant : la Grèce fait campagne pour le retour des sculptures afin qu'elles puissent être exposées avec d'autres sculptures du Parthénon au musée de l'Acropole à Athènes. Le British Museum affirme avoir obtenu légalement les sculptures, et il dit qu'il est éducatif pour les gens de voir ces œuvres grecques anciennes dans le contexte d'un musée international.

La reine Néfertiti, connue pour sa beauté légendaire, était l'épouse du pharaon Akhénaton il y a environ 3 400 ans. L'archéologue allemand Ludwig Borchardt a découvert ce buste lors d'une fouille en Égypte en 1912. À l'époque, l'Allemagne et l'Égypte ont convenu de se partager les artefacts découverts et le buste a été envoyé en Allemagne.

Origine : Egypte, vers 1340 av.

Exposé : Le buste de Néfertiti a été exposé en Allemagne en 1923. Il est au Neues Museum de Berlin depuis 2009.

Maintenant : l'une des six pièces que le chef des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, a sur la soi-disant "liste de souhaits" des artefacts les plus recherchés de l'Égypte. Hawass a soulevé des questions quant à savoir si le buste a été sorti d'Égypte sous de faux prétextes, mais l'Allemagne dit qu'il a été assez acquis.
Image : Creative Commons

Manuscrits royaux de la dynastie Joseon

Une collection de livres royaux sud-coréens détaille les cérémonies royales et la vie de cour de la dynastie Joseon. La France a envahi l'île de Ganghwa au large des côtes de la Corée en 1866 et les troupes françaises ont saisi des manuscrits de la bibliothèque royale d'Oegyujanggak.

Origine : Corée du Sud, pendant la dynastie Joseon (1392-1910)

Affichage : Près de 300 manuscrits sont conservés à la Bibliothèque nationale de France à Paris.

Maintenant : le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Yu Myung-hwan et son homologue français Bernard Kouchner ont discuté de cette collection lors de leur rencontre en mars 2010. Le ministre Yu a réitéré la demande de son gouvernement de récupérer les manuscrits. En 1993, Paris restitue à la Corée du Sud l'un des volumes en sa possession.


Des archéologues découvrent une ancienne cité pharaonique en Egypte

LE CAIRE (AP) - Des archéologues égyptiens ont mis au jour une ville perdue vieille de 3 000 ans au sud du Caire, avec des maisons en briques de boue, des artefacts et des outils de l'époque pharaonique.

L'archéologue de renom Zahi Hawass dit qu'une mission égyptienne a découvert la ville mortuaire, appelée la "Ville dorée perdue", dans la province méridionale de Louxor.

Zahi Hawass annonce la découverte de 'Lost Golden City' à Louxor
La mission égyptienne a trouvé la ville perdue sous les sables et l'a appelée : L'ascension d'Aton. La ville a 3 000 ans, date du règne d'Amenhotep III et a continué à être utilisée par Toutankhamon et Ay. pic.twitter.com/MTsyTZG7MJ

&mdash Ministère du Tourisme et des Antiquités (@TourismandAntiq) 8 avril 2021

Il remonte à ce qui est considéré comme l'âge d'or de l'Égypte ancienne, la période sous le roi Amenhotep III de la 18e dynastie.

Il a déclaré jeudi que la ville avait été construite sur la rive ouest du Nil et était autrefois la plus grande colonie administrative et industrielle de l'empire pharaonique.

L'année dernière, les archéologues ont commencé à creuser dans la région, à la recherche du temple funéraire du roi Toutankhamon.


Les plus recherchés d'Égypte : une liste de souhaits d'antiquités - HISTOIRE

L'état de l'archéologie en Israël aujourd'hui suggère qu'il y a des sujets de discorde

Archiver

L'Italie intente une action en restitution des poteries anciennes qu'elle prétend posséder en vertu de la législation nationale parce qu'il s'agit d'objets d'intérêt archéologique.

Les États-Unis ont déposé une plainte auprès d'un tribunal fédéral de district pour déterminer à qui appartient 230 antiquités produites dans d'anciens ateliers de poterie italienne

Archiver

L'âge d'or de l'archéologie chinoise offre une révolution dans l'histoire chinoise

265 œuvres découvertes par des archéologues chinois, pour la plupart au cours des vingt-cinq dernières années, sont prêtées dans une exposition qui montre pourquoi les manuels ont dû être réécrits.

Un rapport du Park Service avertit que la clôture frontalière de Trump pourrait endommager les sites archéologiques

Les experts craignent que les artefacts ne soient en danger si une barrière en acier de 30 pieds de haut est construite

Entretien

Dessiner avec les cendres des bâtiments ravagés par Isis : Piers Secunda sur l'art de la destruction

Les œuvres de l'artiste sur l'iconoclasme à Mossoul sont actuellement exposées à l'Imperial War Museum de Londres

Des objets volés à un « contrebandier d'art prolifique » sont retournés en Inde

Les objets seraient liés au marchand d'antiquités Subhash Kapoor qui fait face à des accusations criminelles aux États-Unis

Les historiens préparent du pain au levain avec de la levure qui pourrait dater de l'Égypte ancienne

Le pain, fabriqué avec de la levure extraite d'un artefact du MFA de Boston, pourrait fournir des informations précieuses sur les civilisations anciennes

Archiver

Les villes antiques renaissent : introduction à l'archéologie virtuelle

La technologie développée par une entreprise californienne a permis de parcourir des sites disparus.

Pour son centenaire, Oriental Institute marie objets anciens et art contemporain

Trois artistes dialoguent avec les antiquités du Moyen-Orient à l'Université de Chicago

Aperçu

Le musée Ashmolean met au jour la vie culinaire de Pompéi vouée à l'échec

L'exposition d'Oxford, qui contient des prêts qui n'ont jamais quitté l'Italie, comprend une (éventuelle) version romaine d'un pot de chambre

Une analyse

Une bouée de sauvetage Getty pour les mosaïques classiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Alors que le Getty met fin à son projet Mosaikon de dix ans, il laisse derrière lui un héritage d'expertise dans une région menacée par le pillage et les troubles politiques

Commenter

Les tarifs de l'administration Trump ne nuisent pas à la Chine, mais nuisent au commerce de l'art américain

Des organisations artistiques se joignent à d'autres entreprises américaines lors d'une série d'audiences cette semaine à Washington, DC sur le tarif proposé de 25 % sur 300 milliards de dollars de produits chinois

Le British Museum présentera enfin les trésors de Troie dans une grande exposition, après avoir échoué à les acheter il y a 150 ans

Les antiquités troyennes sont allées à Berlin après que le musée de Londres ait rejeté une offre pour les acquérir

Revoir

Le riche patrimoine de Petra est exposé à tous dans un nouveau musée

Près d'une décennie après que le printemps arabe ait effrayé les touristes, le musée de Petra est sur le point d'accueillir à nouveau les visiteurs et d'ouvrir l'accès aux habitants.

Revoir

Critique de livre | De récentes découvertes archéologiques sur Keros apportent une nouvelle érudition faisant autorité sur l'art cycladique

Les campagnes de fouilles sur l'île grecque ont soulevé des questions sur notre connaissance de l'art et de la culture cycladiques

De possibles chambres non cartographiées découvertes près de la tombe de Toutankhamon

Des chercheurs ont découvert deux anomalies dans la Vallée des Rois en Égypte

L'exposition des personnages de Gormley repeuple les ruines antiques d'une île grecque

Des "formes corporelles" grandeur nature sont positionnées au milieu d'anciennes grottes, agoras et sculptures

Commenter

Un cercueil doré donne à Met une opportunité en or

Pour éviter des pertes similaires à l'avenir, le Met devrait embaucher un conservateur de provenance permanent à temps plein.

Un trésor archéologique découvert sous le zoo se dirige vers le musée national de Rio de Janeiro

Plus de 30 000 artefacts impériaux ont été trouvés dans le RioZoo voisin la semaine dernière

Basrah Museum dévoile trois nouvelles galeries dans l'ancien palais de Saddam Hussein

Ouverture des salles Sumer, Assyria et Babylonia avec le soutien du Fonds de protection culturelle du gouvernement britannique

Nécrologie : Lamia al-Gailani, l'archéologue qui a redonné vie au musée pillé de Bassorah

Elle a été une figure clé du rétablissement d'après-guerre des musées des antiquités irakiennes

Le Pergamonmuseum de Berlin révèle les archives participatives préservant le patrimoine déchiré par la guerre en Syrie

Une nouvelle exposition présente des documents qui jettent les bases de la reconstruction d'Alep et d'autres sites ruinés par la guerre civile

En images : trésors égyptiens au Musée national d'Écosse rénové

La conservatrice principale Margaret Maitland révèle les histoires derrière certaines des expositions clés de la nouvelle galerie Ancient Egypt Rediscoved

Un pair conservateur impliqué dans la vente controversée d'antiquités irakiennes

Des bas-reliefs du palais Nimrud d'Assurnasirpal II, fixés aux murs d'un manoir écossais, ont été enlevés, dépouillés et vendus à l'étranger

Commenter

Les vues archaïques du Met sur les antiquités doivent être mises à jour

Le nouveau conservateur grec et romain du Metropolitan Museum de New York devrait rajeunir ses expositions avec des histoires honnêtes et meilleures

Abonnez-vous à la newsletter numérique de The Art Newspaper pour votre résumé quotidien des nouvelles essentielles, des points de vue et des analyses du monde de l'art international directement dans votre boîte de réception.

Découvrez comment les plateformes de contenu de The Art Newspaper peuvent vous aider à atteindre un groupe de collectionneurs, de professionnels de la culture et de la création informés et influents. Pour plus d'informations, contactez [email protected]

Inscription à la newsletter

Notre newsletter quotidienne contient un résumé des histoires publiées sur notre site Web, des avant-premières des expositions qui ouvrent et plus encore. Le vendredi, nous envoyons à notre rédacteur en chef les meilleurs articles publiés tout au long de la semaine. En tant qu'abonné, vous recevrez également des reportages en direct des principales foires et événements d'art, tels que la Biennale de Venise, ainsi que des offres spéciales de The Art Newspaper.

Vous devrez peut-être ajouter l'adresse [email protected] à votre liste sécurisée afin qu'elle ne soit pas automatiquement déplacée vers votre dossier de courrier indésirable.

Vous pouvez vous retirer de la liste à tout moment en cliquant sur le lien « se désinscrire » dans la newsletter.


Stonehenge

Agrémentant un champ anglais par ailleurs docile, le monument préhistorique communément appelé Stonehenge est l'un des monuments les plus célèbres au monde.

L'anneau de pierres mégalithiques a été construit il y a environ 4 000 ans et était un exploit impressionnant pour les peuples primitifs qui l'ont construit, mais c'est à peu près tous les archéologues le savent avec certitude. Aucune des théories sur l'objectif initial de Stonehenge, qui va d'un observatoire astronomique à un temple religieux de guérison, n'a jamais été, eh bien, gravée dans le marbre.


Le plus recherché d'Irak (le plus précieux)

Le brouillard de la guerre a traversé le Musée national d'Irak comme une peste biblique. Après l'arrivée des troupes américaines à Bagdad, d'horribles histoires de pillage - des allégations selon lesquelles tout avait disparu, toutes les 170 000 pièces - et des accusations d'indifférence cruelle de la part des troupes américaines ont rapidement cédé la place à des "bonnes nouvelles" exagérées qui semblaient suggérer que rien de vraiment sérieux n'avait été passé.

VOICI LA vraie nouvelle : les enquêteurs américains et irakiens ont publié cette semaine une liste des « plus recherchés » montrant 30 antiquités inestimables toujours manquantes dans la collection principale du musée, ainsi que quelque 13 000 autres pièces. (Non, ils ne sont pas imprimés comme des cartes à jouer.)

Au cours des deux derniers mois, le personnel du musée irakien, des experts du British Museum de Londres et des enquêteurs américains, ont discuté des vols en détail avec les journalistes de NEWSWEEK. Alors qu'une partie de l'image est encore vague et que les vrais coupables ne peuvent toujours pas être identifiés, le brouillard se lève lentement.

Les chefs-d'œuvre les plus recherchés se trouvaient tous soit dans les salles d'exposition au moment du pillage, soit dans une seule pièce de stockage au rez-de-chaussée - la pièce 104. Les voleurs connaissaient apparemment cet endroit et leur pillage était en effet très sélectif. . "Quelqu'un qui connaît ce musée et qui le connaît bien l'a fait ou a donné de très bonnes informations aux personnes qui l'ont fait", explique Matthew Bogdanos, procureur adjoint de New York (qui a déjà poursuivi P. Diddy) et colonel de réserve. dans les Marines américains. Il a dirigé les enquêtes à Bagdad par le soi-disant Groupe conjoint de coordination interagences.

Les artefacts de grande valeur, valant des millions de dollars aux trafiquants illicites, ont vraisemblablement été sortis clandestinement d'Irak très rapidement après les vols. Selon Bogdanos, les enquêteurs se concentrent désormais sur les acheteurs. «Nous allons au front end», dit-il, ce qui signifie principalement des concessionnaires à New York et à Londres. Bogdanos dit qu'il a des informations concrètes et qu'il cible des personnes spécifiques, mais qu'il n'élaborera pas. "Même si je sais qu'une grande partie se trouve dans la salle de stockage d'une galerie de Madison Avenue, je ne peux pas simplement y entrer", a déclaré Bogdanos. "C'est un processus." Plus tôt ce mois-ci, dit-il, il y a eu jusqu'à présent au moins quatre saisies distinctes d'articles ne figurant pas sur la liste des articles les plus recherchés dans trois pays différents, bien qu'il n'ait pas fourni de détails.

A Bagdad aujourd'hui, Ahmed Kamel Mohammed, le directeur adjoint du musée, nous a fait parcourir la liste des chefs-d'œuvre manquants. Invité à les classer par ordre d'importance, il secoua la tête comme un homme à qui l'on demande de classer la valeur de ses enfants. « Toutes ces pièces sont les pièces les plus importantes », a-t-il déclaré.

Certaines, comme les neuf briques avec des inscriptions cunéiformes d'anciens princes sumériens, ou les premières pierres tombales coufiques de l'époque suivant la mort du prophète Mahomet, intéresseraient surtout les spécialistes. Mais ce qui frappe chez beaucoup des 30 les plus recherchés, c'est l'évidence de leur originalité et de leur force artistique. Même dans les photographies mal reproduites du musée, l'art peut toucher quiconque apprécie la puissante combinaison de vision, d'artisanat et d'histoire ancienne.

Il y a la base en bronze sculpté d'une statue, les jambes d'un garçon - peut-être celles d'un prince - de l'ère akkadienne il y a 4 350 ans. Bien qu'il mesure un peu moins d'un mètre de diamètre, il pèse plus de 300 livres et a été laissé dans la salle akkadienne du musée parce que les autorités pensaient qu'il serait trop lourd pour les pillards de se déplacer. Le même mauvais jugement a été porté sur le torse de pierre, vêtu de robes princières, d'un souverain régional nommé Entemena d'il y a 4 800 ans. The Entemena torso is less than a yard high. Another of the artifacts, a small bronze chariot in the form of a walled city with towers, 2,800 years old, was left in the Assyrian-Babylonian Hall to be taken by the thieves. Not even a photograph of it remains.

The heads of Hatra are in a class by themselves. Five of them, life-size or close to it, were taken from the museum hall devoted to the city of Hatra. Like Palmyra and Petra, it thrived 2,000 years ago on the trade in silks and spices along the caravan routes that ran from the Far East to the Mediterranean world of Greece and Rome. For Westerners, there's a familiarity about the art and what it represents. A Poseidon figure, an Apollo face, a goddess of victory, another female deity, and the head of a little Eros figure were carried away by the thieves, who sometimes left the decapitated stone bodies behind.

Ahmed Kamel Mohammed says it's conceivable that collectors in the West, who often care little about the looting of the East, could rationalize to themselves that these Hellenistic faces were dug from the ground in Syria or Jordan or elsewhere. In fact, as you can see from the images, they were stolen from the Iraq Museum, and collectors would do well to study closely their enigmatic smiles.

The smallest, most exquisite--and thus easily smuggled--pieces were in Room 104. They include an ancient Sumerian plate inlaid with shell depicting rampant beasts in primeval forests and dominoes or dice from a time almost before the beginning of time.

The white marble mask of a Sumerian goddess--No. 1 on the most-wanted list and also stored in Room 104--dates back almost 5,000 years. In an age of totemic art, this was as naturalistic as the sculptor could make it. Deep ridges in the head may even have been meant to hold a wig. The effect is literally alien, otherworldly, presaging by five millennia Hollywood images of visitors from distant planets.

A tablet carved from ivory, small enough to slip in the pocket of a fishing vest or cargo pants, shows a lion sinking its teeth into the throat of a naked Nubian slave. It was probably meant to symbolize the raging empire of Assyria 2,800 years ago conquering the domains of ancient Egypt. Another ivory artifact is the back of a chair, carved with gorgeous bas-relief deities at Nimrud in the same period.

Perhaps these pieces simply disappeared into the street markets of Baghdad's "Ali Babas." But that's not likely. Any collector, ethical or not, would covet such art with a lust to rival the voracious ancient gods, and some collectors, or the professional thieves who service them, may have been waiting years for this opportunity.

Now, at least, with the most-wanted list on the Web, no dealer or collector can plausibly claim he simply just didn't know what he was buying. As Matthew Bogdanos would say, recovering the art involves "a process." It should involve some prosecutions, too.


États Unis

Some understanding of America's postal history is essential when putting together a collection of U.S. stamps. In fact, one of the great things about stamp collecting is how it acts as a mirror on history. By looking at a country's postal history, we see a reflection of its aspirations, values and anxieties. The United States is no exception. Postal service in the U.S. predates independence. As early as 1639, mail was delivered in the colonies. In 1692, King William III of Britain imposed a tax on mailing official documents — a controversial decision that encapsulated many of the frustrations leading up to the Revolutionary War. The year 1775 saw the founding of the United States Postal Service, with Benjamin Franklin famously acting as its first Postmaster General. Following independence, service expanded rapidly. For a long time, however, delivery rates were not standardized, and the system was widely considered inefficient and unreliable.

Collecting United States Stamps

If you enjoy collecting vintage United States stamps, we have you covered. We have a vast inventory of valuable stamps featuring collections from 19th and 20 th century. If you only need a few stamps to complete your collection, we also have individual stamps available. Along with individual stamps, we also have stamp collections for sale.


The Most Valuable Works of Stolen Art No One Can Find

Paintings by van Gogh, Rembrant, and Cezanne have been succesfully stolen.

April 14, 2012— -- intro: While the art industry celebrates the return of the stolen Cezanne masterpiece "Boy in a Red Waistcoat," recovered this week in Serbia, thousands of other famous stolen works of art continue to be traded on the black market or collect dust in storage.

According to the Art Loss Register, an international index of stolen works, there are 350,000 stolen works of art in the world. Once thieves realize they can't sell the paintings at auction or get paid a ransom fee without getting caught, many try to obtain cash or collaterall illegally, said Chris Marinello, general counsel for the Register.

"The next thing is the art goes underground to the black market and trades among criminals at about 5 to 10 percent of its true value. We've seen art being traded for drugs, weapons, involved in the international terrorism trade, traded for antiquities,'" Marinello said.

When criminals run out of options for making money off the art, they often put them in storage or hang them in private homes where they can stay for years without anyone realizing, Marinello said.

The world's most wanted stolen paintings are valued at more than $1 billion and can be seen here:

quicklist:1category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: "The Concert" by Johannes Vermeerurl:text: Stolen as part of the most famous art heist in history, Johannes Vermeer's The Concert is thought to be the most highly valued stolen work of art in the world. In 1990, two thieves dressed as police officers stole 13 pieces of art from the Isabelle Stewart Gardener Museum in Boston.

The stolen art is valued at some $500 million, with the Vermeer ringing in at the most valuable, around $200 million. Its value is partly due to the artist's uniquely limited body of work, totalling some 30 paintings. None of the Gardner museum's missing works have surfaced since they were stolen. media: 16133086 caption:The Concert painting by Johannes Vermeer. (Wikipedia)related:

quicklist:2category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: "Poppy Flowers" by Vincent van Goghurl: text: "Poppy Flowers," a small painting by Vincent van Gogh is worth a considerably large sum in the art world: $55 million. The one foot-by-one foot painting of a vase with poppy flowers, painted in 1882, was stolen from the Mahmoud Khalil Museum in Cairo, Egypt, in 2010.

The painting was cut from its frame by the thieves, who even stole the idea for the theft from previous robbers. "Poppy Flowers" was stolen from the same museum once before, in 1978, but found two years later in Kuwait. media: 16133096caption: (Wikipedia)related:

quicklist:3category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: "The Storm on the Sea of Galilee" by Rembrandturl:text: Rembrant's masterpiece "The Storm on the Sea of Galilee" disappeared along with Vermeer's "The Concert" in the 1990 Boston heist of the Isabelle Stewart Gardner Museum.

Together, the paintings taken from the museum are valued at half a billion dollars, and constitute the most famous art crime in history. The stolen works include pieces by Vermeer, Rembrant, Flinck, and Manet.media: 16133128caption:(Wikipedia)related:

quicklist:4category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: The Davidoff-Morini Stradivarius Violinurl:text: The Davidoff-Morini Stradivarius violin is one of the most expensive instruments in the world, valued at $3.5 mllion. It was stolen in 1995 from the New York City apartment of 91-year-old Erica Morini, a former concert violinist, while she was hospitalized and dying.

Morini's father, a Viennese music teacher, gave the violin to her more than 80 years before. The violin was made in 1727 by Antonio Stradivari Morini's family never told her about the theft, and she died shortly after. It has never been recovered. media: 16133778caption: (FBI)related:

quicklist:5category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: "View of the Sea at Scheveningen" by Vincent Van Goghurl: text: Van Gogh's famous painting of the stormy seas off the coast of the Netherlands, complete with residual sand grains stuck in the painting, was taken in 2002 from the Van Gogh Museum in Amsterdam, the Netherlands.

Two thieves climbed a ladder to the roof of the museum, dropped in, and stole two paintings, including the "View of the Sea" and the "Congregation Leaving the Reformed Church in Nuenen," which together are valued at $30 million. Two men were convicted of the robbery in 2003, but the paintings have never been recovered. media: 16133229caption: (Wikipedia)related:

quicklist:6category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: "View of Auvers-sur-Oise" by Paul Cezanneurl: text: While most of the world celebrated the new millenium on Dec. 31, 1999, one intrepid thief broke into the Ashmolean Museum in Oxford, England, and stole Paul Cezanne's "View of Auvers-sur-Oise," valued at nearly $5 million.

The piece was never signed or dated by Cezanne, who never considered the piece finished. media: 16133281caption: (Wikipedia)related:

quicklist:7category: Most Expensive Stolen Works of Arttitle: Gertrude Vanderbilt Whitney Murals by Maxfield Parrishurl: text: The founder of the Whitney Museum and prominent art world patron Gertrude Vanderbilt commissioned these murals, painted by Maxfield Parrish in 1912.


Voir la vidéo: Études bafia et hiéroglyphes égyptiens (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Rhoecus

    Idée excellente, c'est d'accord avec vous.

  2. Gardalmaran

    Merveilleux

  3. Desta

    Je ne peux même pas y croire

  4. Sefu

    Félicitations, vous avez visité une merveilleuse idée

  5. Torg

    Parlons de ce sujet.



Écrire un message