Podcasts sur l'histoire

USS Massachusetts BB-59 - Histoire

USS Massachusetts BB-59 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Massachusetts BB-59

Massachussetts V
BB-59 : dp. 33 000 ; 1. 080'10"; b. 108'2"; dr. 29'3"; s. 27 k.; cpl. 1793; a. 9 16", 20 5", 24 40mm., 35 20mm., cl. Dakota du Sud)

Le Massachusetts (BR-59) a été construit le 20 juillet 1939 par Bethlehem Steel Co., Quincy, Mass.; lancé le 23 septembre 1941; parrainé par Mme Charles Francis Adams et commandé le 12 mai 1942 à Boston, sous le commandement du capitaine Francis E. M. Whiting.

Après le shakedown, le Massachusetts a quitté Casco Bay, dans le Maine, le 24 octobre 1942 et 4 jours plus tard, il a pris rendez-vous avec la Western Naval Task Force pour l'invasion de l'Afrique du Nord, servant de navire amiral à l'amiral H. Kent Hewitt. En fumant au large de Casablanca le 8 novembre, elle a essuyé le feu des canons de 15 pouces du cuirassé français Jean Bart. Elle a riposté à 7 h 40. Tirant les premiers obus de 16 pouces tirés par les États-Unis contre les puissances européennes de l'Axe. En quelques minutes, elle fit taire la batterie principale de Jean Bart ; puis elle tourna ses canons en destroyers français qui se joignirent à l'attaque, en coulant deux d'entre eux. Elle
a également bombardé des batteries à terre et fait exploser un dépôt de munitions. Après qu'un cessez-le-feu ait été arrangé avec les Français, elle s'est dirigée vers les États-Unis le 12 novembre et s'est préparée pour le devoir Pacifique.

Le Massachusetts est arrivé à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 4 mars 1943. Pendant les mois suivants, il a opéré dans le Pacifique Sud, protégeant les voies de convoi et soutenant les opérations dans les Salomon. Entre le 19 novembre et le 21 novembre, elle a navigué avec un groupe de porte-avions frappant Makin Tarawa et Abe mama dans les Gilberts, le 8 décembre elle a bombardé des positions japonaises sur Nauru et le 29 janvier 1944 elle a gardé des porte-avions frappant Tarawa dans les Gilberts.

La marine a maintenant conduit régulièrement à travers le Pacifique. Le 30 janvier le Massachusetts, a bombardé Kwajalein et elle a couvert les atterrissages là le 1 février. avec un groupe de transporteur elle a frappé contre la forteresse japonaise à Trok le 17 février. Ce raid a non seulement infligé de lourds dégâts aux avions et aux forces navales japonaises, mais s'est également avéré être un coup terrible pour le moral de l'ennemi. Saipan, Tinian et Guam. Il participa à l'attaque du Carolines fin mars et participa à l'invasion de Hollandia le 22 avril qui débarqua 60 000 hommes sur l'île. En se retirant de Hollandia, son groupe de travail a organisé une autre attaque contre Truk.

Le Massachusetts a bombardé l'île de Ponape le 1er mai, sa dernière mission avant de se rendre à Puget Sound pour réviser et regarnir ses canons d'armes à feu, maintenant bien usés. Le 1 août elle a quitté le Port de Perle pour reprendre des opérations dans la zone de guerre Pacifique. Elle a quitté les Îles Marshall le 6 octobre, naviguant pour soutenir les Débarquements dans le Golfe de Leyte. Dans un effort pour bloquer les attaques aériennes japonaises dans le conflit de Leyte, elle a participé à une frappe de la flotte contre Okinawa le 10 octobre. Entre le 12 et le 14 octobre, elle a protégé les forces frappant Formosa. Alors qu'il faisait partie du TG 38.3, il a participé à la bataille du golfe de Leyte du 22 au 27 octobre, au cours de laquelle des avions de son groupe ont coulé quatre porte-avions japonais au large du cap Engano.

S'arrêtant brièvement à Ulithi, le Massachusetts retourna aux Philippines dans le cadre d'une force opérationnelle qui frappa Manille le 14 décembre tout en soutenant l'invasion de Mindoro. Le Massachusetts a navigué dans un typhon hurlant le 17 décembre, avec des vents estimés à 120 nœuds. Trois destroyers ont coulé au plus fort de la fureur du typhon. Entre le 30 décembre et le 23 janvier 1945, il a navigué dans le cadre de la TF 38, qui a frappé Formosa et a soutenu le débarquement à Lingayen. Pendant ce temps, il s'est tourné vers la mer de Chine méridionale, sa force opérationnelle détruisant les navires de Saigon à Hong Kong, concluant les opérations avec des frappes aériennes sur Formose et Okinawa.

Du 10 février au 3 mars. avec la 5e flotte du Massachusetts, gardaient les porte-avions lors de raids sur Honshu. Son groupe a également frappé Iwo Jima par voie aérienne pour l'invasion de cette île. Le 17 mars, les porte-avions lancent des frappes contre Kyushu tandis que le Massachusetts tire pour repousser les attaques ennemies, éclaboussant plusieurs avions. Sept jours plus tard, elle bombardait Okinawa. Elle passa la majeure partie du mois d'avril à repousser les attaques aériennes, alors qu'elle était engagée dans les opérations à Okinawa, retournant dans la région en juin, lorsqu'elle passa à travers l'œil d'un typhon avec des vents de 100 nœuds le 5 juin. Elle a bombardé Minami Daito Jima dans le Ryukvus le 10 juin.

Le Massachusetts a navigué le 1er juillet du golfe de Leyte pour rejoindre l'offensive finale de la 3e flotte contre le Japon. Après avoir gardé des porte-avions lançant des frappes contre Tokyo, elle a bombardé Kamaishi, Honshu, le 14 juillet, frappant ainsi le deuxième plus grand centre sidérurgique du Japon. Deux semaines plus tard, elle bombarde le complexe industriel de Hamamatsu, revenant pour faire exploser Kamaishi le 9 août. C'est ici que le Massachusetts a tiré ce qui était probablement le dernier obus de 16 pouces tiré au combat pendant la Seconde Guerre mondiale.

Victoire remportée, le cuirassé de combat a navigué vers Puget Sound et révisé le 1er septembre. Il y part le 28 janvier 1948 pour des opérations au large des côtes californiennes, jusqu'à quitter San. Francisco pour Hampton Roads, arrivée le 22 avril. Elle a été désarmée le 27 mars 1947 pour entrer dans la flotte de réserve de l'Atlantique à Norfolk, et a été rayée du registre naval le 1er juin 1962.

"Big Mamie", comme on l'appelait affectueusement, a été sauvée du tas de ferraille lorsqu'elle a été transférée au Massachusetts Memorial Committee le 8 juin 1965. Elle a été consacrée à Fall River, Massachusetts, le 14 août 1965, en tant que mémorial de l'État de Bay ceux qui ont donné leur vie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Massachusetts a reçu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


USS Massachusetts (BB-59)

À la suite des événements de Pearl Harbor, la marine américaine a reçu un financement important pour construire toutes les nouvelles classes de navires de guerre de surface et de sous-marins, ainsi que pour poursuivre de nouvelles conceptions d'avions pour la marche sur Tokyo, au Japon. Cela a conduit à l'émergence de diverses classes de cuirassés pour contrer la puissance de la flotte de surface japonaise. Une de ces classes à rejoindre l'inventaire USN est devenue la classe Dakota du Sud, suivant la classe Dakota du Nord dimensionnellement plus grande et similaire dans le service USN. La classe Dakota du Sud utilisait la même batterie principale en uniforme de neuf canons de 16 pouces, mais incluait un meilleur blindage et était d'une forme plus compacte. La classe comportait également un seul entonnoir de fumée par opposition à l'approche à double entonnoir de la classe Caroline du Nord.

La classe South Dakota était composée de l'USS South Dakota (), de l'USS Indiana (), de l'USS Massachusetts () et de l'USS Alabama (). L'USS Massachusetts a été commandé le 15 décembre 1938 et sa construction a été dirigée par la Bethlehem Steel Corporation au chantier naval de Fore River ou à Quincy, Massachusetts. Sa quille a été posée le 20 juillet 1939 et elle a été mise à l'eau le 23 septembre 1941. La mise en service officielle a eu lieu le 12 mai 1942. L'USS Massachusetts était affectueusement connu sous le nom de « Big Mamie » au cours de sa courte carrière océanique.

Le navire avait un déplacement de 35 000 tonnes et une longueur de 681 pieds, une largeur de 108 pieds et un tirant d'eau de 29 pieds. Sa machinerie était composée de turbines à vapeur à engrenages Westinghouse développant 130 000 chevaux-vapeur et entraînant quatre arbres sous la poupe. Cela a permis d'atteindre des vitesses de 27 nœuds dans des conditions idéales avec une autonomie opérationnelle de 15 000 milles nautiques possible (à 15 nœuds). Le Massachusetts transportait environ 1 800 hommes.

La protection blindée, une considération clé des navires de guerre, mesurait plus de 12 pouces à la ceinture, 11 pouces aux cloisons et plus de 17 pouces aux barbettes. La tourelle était protégée jusqu'à 16 pouces de blindage et le pont jusqu'à 6 pouces de blindage.

Sa batterie principale était constituée de 9 canons de la série Mark 6 de calibre 16"/45 répartis sur trois tourelles à trois canons. Celles-ci étaient rejointes par des canons à double usage (DP) de 20 x 5" (127 mm)/38 calibres. Son réseau de défense aérienne se composait finalement de canons anti-aériens Bofors (AA) de 52 x 40 mm, de treize tourelles à quatre canons et de systèmes de canons Oerlikon AA de 35 x 20 mm. Elle transportait également une paire d'hydravions Vought OS2U Kingfisher - lancés par une catapulte embarquée et récupérés par une grue - qui offraient une capacité au-dessus de l'horizon utile pour repérer les navires ennemis, les sous-marins ou pour aider à mesurer la batterie principale.

De tous les cuirassés en service dans l'US Navy au début de la Seconde Guerre mondiale, c'est l'USS Massachusetts qui a tiré les premiers obus de 16" (ainsi que le dernier) du conflit. "Opération Torch", le débarquement allié en Afrique du Nord. Ses canons ont pu limiter le cuirassé français "Jean Bart" lors d'actions là-bas, Jean Bart tombant sous le contrôle du gouvernement français de Vichy à l'époque. Suite à cet engagement, le Massachusetts a été réaffecté pour l'action dans le théâtre du Pacifique en 1943 et ses canons ont été utilisés lors de la campagne des îles Salomon qui a précédé la bataille du golfe de Leyte dans le cadre de la campagne des Philippines. à la capitulation complète de l'Empire japonais en août 1945. Dans l'immédiat après-guerre, le Massachusetts a servi pendant un temps plus long le long de la côte ouest américaine jusqu'à ce qu'il soit transféré dans les eaux de l'Atlantique à f a terminé sa carrière. Avec son utilité presque terminée et le retrait militaire qui a suivi la guerre, le navire de guerre a été désarmé le 27 mars 1947. Son nom a été officiellement rayé du registre naval le 1er juin 1962. Les efforts pour le sauver en tant que navire-musée ont été couronnés de succès. et elle a ouvert ses portes aux touristes le 14 août 1965 où elle reste aujourd'hui hébergée à Battleship Cove, Massachusetts.

Pendant son temps en mer, le Massachusetts a reçu plusieurs prix et distinctions pour services rendus - la médaille de la campagne américaine, la médaille de la campagne Europe-Afrique-Moyen-Orient (1 étoile de bataille), la médaille de la campagne Asie-Pacifique (10 étoiles de bataille) , la Médaille de la Victoire de la Seconde Guerre mondiale, la Médaille de l'occupation de la marine (Asia Fermoir), la Citation de l'unité présidentielle philippine et la Médaille de la libération des Philippines. Cela découle de ses actions qui l'ont emmenée de l'Afrique du Nord aux théâtres de guerre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. Aucun de ses membres d'équipage n'a perdu contre l'ennemi pendant les années de combat - une rareté pour un navire de guerre de la marine américaine pendant le conflit.

L'USS Massachusetts a rejoint l'USS Alabama en tant que les deux seuls de la classe Dakota du Sud à avoir été sauvés du flambeau du scrapman. L'Alabama elle-même est hébergée à Mobile Bay en tant que navire-musée depuis 2015.

La classe Dakota du Sud a été remplacée pendant la Seconde Guerre mondiale par la classe Iowa, qui était composée des célèbres navires de guerre USS Iowa, USS Missouri, USS New Jersey et USS Wisconsin.


USS Massachusetts BB-59 - Histoire


Vue aérienne de l'USS Massachusetts
(Photo de la marine américaine, 1942)


Nom: USS Massachusetts (BB-59)
Emplacement: Battleship Cove, Fall River, Massachusetts
Propriétaire: Comité commémoratif de l'USS Massachusetts, Inc.
État: Bon, inchangé
Déplacement: 35 000 tonnes standard / 46 000 tonnes pleine charge
Longueur: 681 pieds
Largeur: 108 pieds
Machinerie: 4 ensembles, turbines électriques générales, chaudières 8-Babcock et amp Wilcox
Capacité de mazout : 6 959 tonnes
Vitesse maximum: 28 nœuds
Armement: 9 canons Mark 6 de 16 pouces/45 calibres, 20 canons de 5 pouces/38 calibres Mark 12, diverses combinaisons de canons antiaériens de 40 mm et 20 mm
Équipage: 2 300 temps de guerre
Constructeur: Bethlehem Steel Company, Quincy, Massachusetts
Lancé : 23 septembre 1941
Commandé : 12 mai 1942

L'USS Massachusetts (BB-59) est le troisième des quatre cuirassés de la classe Dakota du Sud construits dans les années 1930. Il a été construit par la Bethlehem Steel Company dans leur chantier naval de Fore River à Quincy, Massachusetts. Sa quille a été posée le 20 juillet 1939 et elle a été lancée le 23 septembre 1941. L'USS Massachusetts a été mis en service le 12 mai 1942.

La conception de la classe du Dakota du Sud a été influencée par les mêmes limitations que la classe précédente de la Caroline du Nord, car elle aussi était destinée à respecter les limites du traité de Washington. La principale différence était que la classe South Dakota, y compris l'USS Massachusetts, était conçue dès le départ pour transporter une batterie principale de 16 pouces. Pour accueillir le blindage plus lourd nécessaire à une batterie de 16 pouces et maintenir le poids requis sous les 35 000 tonnes, la longueur de la ligne de flottaison de la classe South Dakota a été raccourcie par rapport à celle de la classe North Carolina tandis que le faisceau restait le même. Ce changement signifiait que la classe South Dakota avait une forme de coque beaucoup plus complète que la classe North Carolina. Des moteurs plus puissants ont également été installés pour maintenir la même vitesse rapide obtenue par la classe North Carolina. [1]

L'USS Massachusetts est peint en gris sur les surfaces métalliques exposées aux éléments, à l'exception d'un capuchon de pile noir et d'un « boot topping » noir à la ligne de flottaison. Les trois quarts du pont du navire sont recouverts de teck posé sur un socle bitumineux et boulonné au pont. À l'avant de la tourelle de batterie principale un et à l'arrière de la tourelle de batterie principale trois, les ponts sont en acier.

L'USS Massachusetts a été construit avec deux catapultes à propulsion explosive à l'arrière, à bâbord et à tribord, pour le lancement d'avions d'observation. Ceux-ci ont été retirés et mis au rebut pendant la période d'inactivité du navire. Au cours de l'été 1985, un contour de l'une des catapultes sera peint sur le pont. [2]

En 1962, après que l'USS Massachusetts a été rayé de la liste de réserve inactive par la Marine, quelque 5 000 tonnes d'équipement ont été retirées pour être utilisées sur d'autres navires de la marine. L'USS Massachusetts est en bon état et conserve une grande partie de son intégrité pendant la Seconde Guerre mondiale.

Rôle du cuirassé dans la Seconde Guerre mondiale

Le premier cuirassé moderne a vu le jour avec le lancement du HMS Dreadnought par la Grande-Bretagne en 1906. Le HMS Dreadnought était le premier navire de guerre à gros canons, rapide et lourdement blindé et son lancement a rendu obsolètes tous les principaux navires de toutes les autres marines. . Les caractéristiques de conception du HMS Dreadnought ont été rapidement copiées par d'autres marines et en 1914, le cuirassé moderne à gros canons lourdement blindé dominait la guerre navale.

Les cuirassés ont combattu La bataille du Jutland a forcé les Allemands et la construction du Jutland, la flotte allemande de Sa Majesté leur première et unique action décisive de la Première Guerre mondiale en mai 1916. Bien que la flotte britannique ait gagné la journée et se retire dans la sécurité de leurs ports , les cuirassés de conception allemande se sont révélés supérieurs. Après la bataille de n'ont plus jamais risqué leurs cuirassés en conflit ouvert, mais se sont plutôt tournés vers la guerre sous-marine sans restriction.

Après la fin de la Première Guerre mondiale, le cuirassé a continué à dominer la stratégie navale. Dans un effort pour réduire les dépenses nécessaires au financement de nouveaux cuirassés, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Japon et l'Italie ont convenu d'un moratoire sur la construction de nouveaux cuirassés en 1922 lors de la conférence navale de Washington. À la suite de cet accord, de nouveaux cuirassés américains en construction ont été démolis et mis au rebut. Aucun nouveau cuirassé n'a été construit jusqu'en 1936, lorsque l'USS North Carolina a été autorisé par le Congrès.

Au cours de ces années, la nature de la puissance navale a changé en raison de la perfection de l'avion et de l'introduction d'un nouveau navire capital utilisant cette nouvelle arme - le porte-avions. Les partisans de la puissance aérienne ont fait valoir que le cuirassé en tant que principal navire capital de la marine était obsolète en raison de la longue portée des avions de la marine. Ce point de vue a été renforcé au début de la Seconde Guerre mondiale lorsque les Britanniques ont mené une frappe aéronavale sur la flotte de combat italienne à Tarente le 11 novembre 1940. les navires HMS Prince of Wales et HMS Repulse ont confirmé le nouvel ordre de la stratégie navale.

Alors que l'essor du porte-avions a modifié à jamais la stratégie navale, il n'a pas totalement éclipsé l'importance du cuirassé. Dans l'Atlantique comme dans le Pacifique, les vieux cuirassés américains effectuaient des bombardements intensifs sur les côtes tenues par l'ennemi tandis que de nouvelles générations de cuirassés américains rapides escortaient les porte-avions et leur fournissaient un fourré dense de tirs antiaériens si nécessaire. Les anciens et les nouveaux cuirassés américains ont connu un service intensif pendant la guerre, fournissant une couverture pour d'autres navires et ont finalement bombardé les îles japonaises en 1945. Lorsque la guerre dans le Pacifique a pris fin le 2 septembre 1945, la capitulation des Japonais a été signée à bord du cuirassé USS Missouri ancré dans le port de Tokyo. Bien que remplacé par le porte-avions en tant que principal navire capital de la marine, le cuirassé a rendu un service important et utile pendant la Seconde Guerre mondiale et a contribué à l'éventuelle victoire américaine.

L'USS Massachusetts représente les cuirassés américains qui ont combattu le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale pour les raisons suivantes :

L'USS Massachusetts est un représentant de la classe des cuirassés américains du Dakota du Sud qui ont combattu le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale. Construit plus tard que la classe North Carolina, la classe South Dakota représente la préparation américaine continue pour la Seconde Guerre mondiale et le développement d'une conception de cuirassé plus avancée. L'USS Massachusetts se trouve à Fall River, Massachusetts, non loin de Quincy, Massachusetts, où il a été construit. Elle représente ainsi le rôle du Massachusetts dans le soutien à l'effort de guerre.

À partir de novembre 1942, l'USS Massachusetts continua ses opérations sur les théâtres d'opérations européen et pacifique. L'USS Massachusetts a remporté 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'USS Massachusetts est en bon état et conserve une grande partie de son intégrité pendant la Seconde Guerre mondiale.

1. Rob Stern, U.S. Battleships in Action Part 2 (Carrollton, Texas : Squadron/Signal Publications, Inc., 1984). p. 21.

2. Aucun auteur, USS Massachusetts (BB59)-Physical Description (Fall River, Massachusetts : Battleship Cove, 1984), pp. 8-9.

Boulding, Christine. « Inventaire du Registre national des lieux historiques USS Massachusetts. » Boston, Massachusetts : Commission historique du Massachusetts, 1976.

McMahon, William E. Dreadnought Battleships et Battle Cruisers . Washington, DC : University Press of America, 1978.

Pater, Alan F. United States Battleships -- L'histoire de la plus grande flotte de combat américaine . Beverly Hills, Californie : Monitor Book Company, 1968.


USS Massachusetts BB-59 - Histoire

Historique du navire
Construit au chantier naval de Fore River appartenant à Bethlehem Steel Corporation à Quincy, Massachusetts. Mis sur cale le 20 juillet 1939. Lancé le 23 septembre 1941, le navire le plus lourd jamais construit à Quincy. Surnommé "Big Mamie" et livré au Boston Navy Yard en avril 1942. Mis en service le 12 mai 1942.

Histoire de la guerre
Après une croisière d'essai, le Massachusetts a quitté les États-Unis le 24 octobre 1942 et a rejoint le groupe de travail pour soutenir l'invasion de l'Afrique du Nord, "Opération Torch", où il a servi de navire amiral à l'amiral Henry Kent Hewitt.

Le navire est retourné à Boston pour le réaménagement et le réapprovisionnement. Au cours du mois de février 1943 traversa le canal de Panama puis traversa le Pacifique pour arriver à Nouméa le 4 mars 1943.

Pendant les quelques mois suivants, elle a opéré dans le Pacifique Sud, protégeant des voies de convoi et soutenant des opérations dans les Îles Salomon. Du 19 au 21 novembre, elle a navigué avec un groupe de transporteur frappant Makin, Tarawa et Abemama. Le 8 décembre 1943, il bombarde l'île de Nauru.

Participé à l'invasion des îles Marshall en janvier 1944, le puissant porte-avions frappe contre Truk en février 1944, et une série de raids contre les bases japonaises dans le Pacifique occidental et en Asie.

À la suite d'un bombardement de l'île de Ponape en mai 1944, le cuirassé Massachusetts retourna à Bremerton pour une modernisation et un repos bien mérité pour son équipage. En septembre 1944, le navire est revenu à l'action lors de l'invasion des îles Palau et a servi d'escorte aux forces opérationnelles des porte-avions rapides en utilisant ses canons de 5 ", 40 mm et 20 mm pour défendre les porte-avions contre les avions ennemis.

Les canons de 16 pouces de Big Mamie ont pilonné Iwo Jima et Okinawa avant que ces îles ne soient envahies en 1945, et en juillet de la même année, elle était au large du Japon avec la troisième flotte. Le cuirassé a bombardé les usines impériales de fer et d'acier à Kamaishi, puis a bombardé une usine à Hamamatsu. De retour à Kamaishi, l'USS Massachusetts a tiré les derniers projectiles américains de 16'' de la guerre du Pacifique.

Après la guerre
Retourné aux États-Unis et a opéré avec la Flotte du Pacifique jusqu'au milieu de 1946. Désarmé le 27 mars 1947 et est resté dans la Flotte de Réserve à Norfolk, Virginie.

Officiellement radié du registre de la marine en 1962 et vendu à la ferraille, environ 5 000 tonnes d'équipement ont été retirées pour être utilisées sur d'autres navires de guerre, y compris ses deux catapultes.

Affichage
Depuis 1945, son équipage organise des réunions annuelles à bord du navire et fait pression pour sauver le cuirassé.

Au lieu d'être mis au rebut, des anciens combattants et des citoyens du Massachusetts, avec l'aide d'écoliers du Massachusetts qui ont collecté 50 000 $ pour sa préservation. Le 8 juin 1965, la propriété a été transférée au Massachusetts Memorial Committee à but non lucratif.

Le 14 août 1965, le navire était amarré en permanence à Fall River, dans le Massachusetts, en mémoire de ceux qui ont donné leur vie pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, l'un des cinq navires National Historic Landmark exposés à Battleship Cove.

Certaines parties de l'intérieur du navire ont été converties en espaces et expositions de mini-musée, y compris le musée PT-Boat à l'avant du navire.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


Galerie

Massachusetts lance un éclaireur catapulte pour l'aider à viser.

La rivalité fraternelle est forte car Massachusetts ouvre le feu sur sa soeur Alabama.


USS Massachusetts BB-59 - Histoire

Cette génération de navires a marqué une rupture complète par rapport aux modèles de cuirassés américains précédents. Tous étaient des navires rapides, bien armés et blindés. Malheureusement, ils ont été conçus pour un type de guerre qui a disparu au fur et à mesure de leur construction. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont principalement servi d'escorte pour les porte-avions, car ils étaient les plus gros navires (et uniquement des cuirassés) capables d'opérer avec les forces de porte-avions rapides. Ils ont également participé à quelques actions de surface et au bombardement des îles japonaises vers la fin de la guerre. Cependant, ils n'ont pas participé aux bombardements pendant les campagnes insulaires, car ils étaient trop précieux comme escortes de porte-avions.

Après la guerre, ces navires étaient considérés comme trop précieux pour être abandonnés, mais il n'y avait aucun rôle pour eux, ils ont donc été désarmés. Les Iowa ont été périodiquement remis en service, principalement pour des missions de bombardement, jusqu'à ce qu'ils soient finalement mis au rebut dans les années 1990.


Cuirassés de classe North Carolina
Déplacement: 37 484 tonnes standard 44 377 pleine charge (35 000 standard de conception)
Dimensions: 729 x 108 x 33 pieds/222,1 x 33 x 10 mètres
Propulsion: Turbines à vapeur, chaudières 8 575 psi, 4 arbres, 121 000 shp, 28 nœuds
Équipage: 1880 (temps de paix)
Armure: Courroie de 6,6 à 12 pouces, pont de 5 à 5,5 pouces, barbettes de 14,7 à 16 pouces, tourelles de 9,8 à 16 pouces, CT de 7 à 16 pouces
Aviation: 2 catapultes, 3 hydravions sans hangar
Armement: 3 triples 16"/45cal, 10 doubles 5"/38cal DP, 4 quadruples 1,1 pouce AA, 18 .50 cal MG

Concept/Programme : Les premiers cuirassés américains construits après les "vacances de la construction" des années 1930 ont établi le modèle de tous les cuirassés américains ultérieurs. Ces navires étaient le produit d'une longue série de conceptions qui ont évolué pendant les "vacances". Une conception beaucoup plus rapide (30 nœuds) a été envisagée, mais a été rejetée en faveur d'une conception plus conservatrice à 27 nœuds. La conception était limitée par les limites du traité de Londres : 35 000 tonnes de déplacement standard et des canons de 14".

Concevoir: La conception était radicalement différente de toutes les conceptions précédentes de cuirassés américains et introduisait la disposition familière de deux tourelles principales à l'avant, une tourelle principale à l'arrière et des secondaires de 5" de chaque côté de la superstructure. La conception comprenait initialement 12 canons de 14" dans trois quadruples. tourelles, mais il a été tenu compte de la substitution de canons de 16" au cas où le Japon refuserait d'accepter la limitation du traité de 14". Cette éventualité est devenue réalité et les canons de 14" ont été remplacés par trois tourelles triples de 16" peu de temps après le début de la construction. L'armure a été conçue pour la protection contre les obus de 14". En conséquence, leur protection était considérée comme inférieure aux obus de 16", et en particulier contre les obus "lourds" (2700 lb) de 16".

Un problème de conception important rencontré au cours des essais était une vibration sévère provenant des hélices et des arbres. Initialement, le problème était si grave que les navires ont été rendus inefficaces, en raison de l'incapacité de faire fonctionner les systèmes de contrôle des tirs. La correction de ces problèmes a nécessité des essais approfondis, des expérimentations et un renforcement de certains composants.

Modernisation: N'a vu aucun changement majeur au cours de leur service relativement bref, mais a subi des modifications standard en temps de guerre, y compris des équipements électroniques améliorés, des ponts agrandis et fermés, le remplacement des canons de 1,1 "et .50cal par des armes de 40 mm et 20 mm, et par la suite une augmentation massive du nombre de Canons de 20 mm et 40 mm.

Départ du Service/Élimination : Tous deux désarmés peu après la Seconde Guerre mondiale et mis en réserve. Ils étaient considérés comme précieux en tant que coques rapides adaptées à la conversion, et divers projets ont été envisagés (y compris les navires lance-missiles, les navires de lancement de satellites, les navires d'assaut par hélicoptère et les navires de ravitaillement rapide), mais aucune de ces idées n'était particulièrement pratique. En fin de compte, les navires ont été éliminés au début des années 1960, après de nombreuses années de réserve.

Histoire de DANFS

Construit par le chantier naval de New York. Mis sur cale le 27 octobre 1937, lancé le 13 juin 1940, mis en service le 9 avril 1941.

Transféré dans le Pacifique le 10 juin 1942 et exploité dans cet océan pendant le reste de la Seconde Guerre mondiale, principalement en soutien aux forces porteuses rapides. A également vu un service de bombardement à terre limité. Torpillé avec des dégâts modérés le 15 septembre 1942. L'armement léger final était de 15 quads 40 mm AA, 8 jumeaux 20 mm AA et 20 simples 20 mm AA.

Révisé en 1946 et effectué une croisière d'entraînement avec les aspirants de l'Académie navale. Désaffecté pour réserver le 27 juin 1947. Frappé pour élimination le 1er juin 1960, donné pour la préservation le 6 septembre 1961 et conservé en tant que musée à Wilmington, NC.

Histoire de DANFS

Construit par Philadelphia Navy Yard. Mis sur cale le 14 juin 1938, lancé le 1er juin 1940, mis en service le 15 mai 1941.

A opéré avec la Royal Navy dans les eaux européennes au début de 1942, puis transféré dans le Pacifique le 28 août 1942. A opéré dans le Pacifique pendant le reste de la Seconde Guerre mondiale, principalement en soutien aux forces de porte-avions rapides. A également vu un service de bombardement à terre limité. Détruit le croiseur de bataille japonais Kirishima lors d'un combat de nuit au large de Guadalcanal, le 15 novembre 1942. A perdu son arc lors d'une collision avec l'Indiana le 1er février 1944, réparé au chantier naval de Puget Sound. L'armement léger final était de 15 quads 40 mm AA, 1 quad 20 mm AA, 8 doubles 20 mm AA et 63 simples 20 mm AA.

Équipé comme un transport de troupes d'après-guerre et a fait un voyage en Europe pour ramener des troupes à la maison. Désarmé en réserve le 27 juin 1947. Frappé pour élimination le 1er juin 1960, vendu le 24 mai 1961 et mis au rebut à Newark à partir d'octobre 1961.

[Retour au sommet]

Cuirassés de la classe Dakota du Sud
Déplacement: 37 970 tonnes standard 44 519 pleine charge (35 000 standard de conception)
Dimensions: 680 x 108 x 35 pieds/207,3 x 33 x 10,7 mètres
Propulsion: Turbines à vapeur, 8 chaudières, 4 arbres, 130 000 shp, 27,5 nœuds
Équipage: 1793 (temps de paix)
Armure: Courroie de 1-12,2 pouces, pont de 5,75-6 pouces, barbettes de 11,3 à 17,3 pouces, tourelles de 9,5 à 18 pouces, CT de 7,25 à 15 pouces
Aviation: 2 catapultes, 3 hydravions sans hangar
Armement: 3 triples 16"/45cal, 10 doubles 5"/38cal DP (8 doubles dans le Dakota du Sud), 3 quadruples 1,1 pouce AA (5 quadruples dans le Dakota du Sud), 12,50 cal MG (conception)

Concept/Programme : Cette conception était destinée à fournir une protection contre les obus de 16" sur le même déplacement que la classe précédente, et avec la même vitesse et le même armement. Le résultat était en quelque sorte un compromis, et l'introduction du "lourd" (2700 livres) 16" shell, à la place du précédent obus de 2250 livres, a rendu leur protection inférieure aux normes. Pourtant, ils étaient de bons navires efficaces et ont rendu de bons services pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme pour les autres cuirassés de leur époque, cependant, ils furent rapidement dépassés par les changements dans la guerre navale.

Classer: Il était initialement prévu que seuls deux navires de cette conception seraient construits et que la conception de l'Iowa commencerait par le BB 59. En l'occurrence, il a été décidé de construire le BB 59 et le BB 60 en tant que répétitions de cette conception, pour accélérer la production.

Concevoir: Ressemblait généralement à la classe de Caroline du Nord, mais plus courte, avec un entonnoir au lieu de deux. Le système de blindage et de protection sous-marine était cependant entièrement nouveau. Le système de protection contre les torpilles a ensuite été jugé plutôt insatisfaisant. Les arbres d'hélice extérieurs étaient encastrés dans des ailerons massifs, les arbres intérieurs étant entièrement placés entre les ailerons, pour la protection contre les torpilles. La conception s'est avérée plutôt exiguë, en particulier pour les canons antiaériens dans la superstructure, car la longueur de la superstructure avait été réduite. Les canons de 5" étaient aux niveaux 01 et 02, plutôt qu'au pont principal et aux niveaux 01, comme ils l'avaient été en Caroline du Nord.

Variantes : Le Dakota du Sud a été équipé en tant que vaisseau amiral de la force, car sa tourelle était un niveau plus haut que les autres. Comme compensation de poids, elle avait deux montures de 5" de moins pour compenser cette perte de puissance de feu, elle avait une paire supplémentaire de montures quad 1.1".

Modernisation: N'a vu aucun changement majeur au cours de leur service relativement bref, mais a subi des modifications standard en temps de guerre, y compris des équipements électroniques améliorés, des ponts agrandis et fermés, le remplacement des canons de 1,1 "et .50cal par des armes de 40 mm et 20 mm, et par la suite une augmentation massive du nombre de Canons de 20 mm et 40 mm.

Départ du Service/Élimination : Tous désarmés peu après la Seconde Guerre mondiale et mis en réserve. Ils étaient considérés comme précieux en tant que coques rapides adaptées à la conversion, et divers projets ont été envisagés (y compris les navires lance-missiles, les navires lanceurs de satellites, les navires d'assaut par hélicoptère et les navires de ravitaillement rapide), mais aucune de ces idées n'était particulièrement pratique. En fin de compte, les navires ont été éliminés au début des années 1960, après de nombreuses années de réserve.

Histoire de DANFS

Construit par New York SB, Camden, NJ. Mis sur cale le 5 juillet 1939, lancé le 7 juin 1941, mis en service le 20 mars 1942.

Opéré dans le Pacifique pendant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale, principalement à l'appui des forces de porte-avions rapides et pour certaines missions de bombardement à terre. Dommages modérés soutenus lors d'une action de canon de nuit avec le croiseur de bataille japonais Kirishima et des croiseurs d'escorte au large de Guadalcanal, 15 novembre 1942 révision et réparations au New York Navy Yard terminées en février 1942. A opéré dans l'Atlantique, avec la Royal Navy, février-août 1943, puis retourna dans le Pacifique. A reçu des dommages mineurs causés par les bombes le 19 juin 1944. L'armement léger final était de 17 quads 40 mm AA et 73 simples 20 mm AA.

Désarmé en réserve le 31 janvier 1947. Frappé pour élimination le 1er juin 1962, vendu le 25 octobre 1962, puis mis au rebut.

Histoire de DANFS

Construit par Newport News SB&DD, VA. Mis sur cale le 20 novembre 1939, lancé le 21 novembre 1941, mis en service le 30 avril 1942.

A opéré dans le Pacifique tout au long de la Seconde Guerre mondiale, principalement à l'appui des forces de porte-avions rapides et pour certaines missions de bombardement à terre. Endommagé lors d'une collision avec Washington le 1er février 1944, réparé à Pearl Harbor Navy Yard. L'armement léger final était de 12 quads 40 mm AA, 4 jumeaux 20 mm AA et 48 simples 20 mm AA.

Désarmé en réserve le 11 septembre 1946. Frappé pour élimination le 1er juin 1962, vendu le 6 septembre 1963, puis mis au rebut.

Histoire de DANFS

Construit par Bethlehem Steel Co., Quincy, MA. Mis sur cale le 20 juillet 1939, lancé le 23 septembre 1941, mis en service le 12 mai 1942.

Débarquements soutenus en Afrique du Nord fin 1942, et endommagé le cuirassé français Jean Bart. Transféré dans le Pacifique au début de 1943 et exploité dans cet océan pour le reste de la Seconde Guerre mondiale, principalement à l'appui des forces de porte-avions rapides, et pour certaines missions de bombardement à terre. L'armement léger final était de 18 quads 40 mm AA, 1 quad 20 mm AA, 1 double 20 mm AA et 31 simples 20 mm AA.

Dépouillé des armes légères après la guerre et réaménagé pour un service ultérieur. Désaffecté en réserve le 27 mars 1947. Frappé pour élimination le 1er juin 1962, donné pour conservation le 8 juin 1965 et conservé en tant que musée à Fall River, Massachusetts. Révisé/restauré à Boston Ship Repair, du 7 novembre 1998 au 9 mars 1999.

Histoire de DANFS

Construit par Norfolk Navy Yard. Mis sur cale le 1er février 1940, lancé le 16 février 1942, mis en service le 16 août 1942.

A opéré avec la Royal Navy jusqu'à son transfert dans le Pacifique en août 1943. A opéré dans le Pacifique pendant le reste de la Seconde Guerre mondiale, principalement à l'appui des forces de transport rapide, et pour certaines missions de bombardement à terre. L'armement léger final était de 12 quads 40 mm AA et 56 simples 20 mm AA.

Désaffecté pour réserver le 9 janvier 1947. Frappé pour élimination le 1er juin 1952, donné pour conservation le 16 juin 1964 et conservé en tant que musée à Mobile, AL.

[Retour au sommet]

Cuirassés de classe Iowa
Déplacement: 48 110 tonnes de série 57 540 à pleine charge (45 000 de conception standard)
Dimensions: 887 x 108 x 38 pieds/270,4 x 33 x 11 mètres
Propulsion: Turbines à vapeur, chaudières 8 600 psi, 4 arbres, 212 000 shp, 33 nœuds
Équipage: 1921 (2500-2900 en temps de guerre)
Armure: Courroie de 1,6 à 12,1 pouces, pont de 6 pouces, barbettes de 11,6 à 17,3 pouces, tourelles de 2,5 à 17,3 pouces, CT de 7,25 à 17,3 pouces
Aviation: 2 catapultes, 3 hydravions sans hangar
Armement: 3 triples 16"/50cal, 10 doubles 5"/38cal, 19 quadruples 40 mm AA ( Iowa : 18), 52 simples 20 mm AA

Concept/Programme : Les derniers cuirassés américains à terminer sont généralement considérés comme les meilleurs cuirassés américains de tous les temps, et parmi les meilleurs au monde. Cette conception a été conçue comme l'équivalent fonctionnel de la classe South Dakota, mais capable de plus de 30 nœuds pour les tâches d'escorte de porte-avions et pour s'opposer aux navires rapides de la classe Kongo japonais. La planification prévoyait initialement quatre de ces navires, basée principalement sur la nécessité de contrer trois Kongo (le 4e était devenu un navire-école). La conception a permis un déplacement standard de 45 000 tonnes après l'invocation de la clause d'escalier du traité de Londres, mais cette limite a été largement dépassée lorsque les traités ont été abandonnés.

Deux navires supplémentaires ont été ajoutés à la classe dans le cadre du programme de mobilisation de guerre, bien qu'aucun n'ait jamais été achevé. Illinois, la moins complète du duo final (elle avait été retardée par des travaux plus prioritaires) fut annulée à la fin de la guerre et démembrée en chemin. Le Kentucky était plus avancé lorsque la guerre a pris fin, et elle a été retenue incomplète pendant de nombreuses années. Divers plans de conversion ont été proposés, y compris l'achèvement en tant que navire lance-missiles, mais il a également été détruit.

Les Iowa étaient les seuls cuirassés vraiment assez rapides pour fonctionner efficacement avec les forces opérationnelles des porte-avions rapides, et ont vu un service considérable dans ce rôle. Après-guerre, ils étaient considérés comme très précieux en tant que navires rapides et puissants adaptés aux rôles phares, cependant, leur utilité militaire était limitée au bombardement côtier/appui-feu. En raison de leurs rôles limités et de leurs coûts d'exploitation élevés, trois d'entre eux ont été désaffectés pour être réservés peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, mais tous les quatre ont été actifs en tant que navires d'appui-feu pendant la guerre de Corée. Après la fin du conflit, ils sont tous retournés dans la réserve, mais le New Jersey a de nouveau été réactivé au Vietnam pour des fonctions d'appui-feu, elle est retournée en réserve après un bref service.

Après la Seconde Guerre mondiale et pendant la guerre de Corée, les quatre navires ont été largement utilisés en tant que navires d'entraînement de l'Académie navale et de la Réserve navale, principalement pour les croisières d'entraînement d'été et de courte durée.

Au cours des années 1980, ils ont de nouveau été remis en service, cette fois avec d'importants réaménagements pour leur fournir des missiles de croisière anti-navire et d'attaque à terre, ainsi qu'une électronique modernisée et des systèmes de soutien. Cependant, leurs capacités de missiles ont été rapidement surclassées par les destroyers et les croiseurs équipés du VLS, laissant aux cuirassés les rôles principaux d'appui-feu et de diplomatie de la canonnière. Leurs coûts d'exploitation très élevés, en particulier en termes d'effectifs, ne pouvaient pas être justifiés pour ce rôle très limité, ils retournèrent donc à nouveau en réserve.

En 1995, tous ont été frappés en vue de leur élimination, provoquant un tollé parmi ceux qui pensaient que ces navires de plus de 50 ans étaient la solution aux besoins navals du 21e siècle. Pour calmer le tollé et sur l'insistance du Congrès, deux des navires ont été remis en réserve en attendant la disponibilité de capacités d'appui-feu améliorées au sein de la flotte. Le choix des deux navires à conserver en réserve était politique et non objectif, remettant davantage en question la motivation et la nécessité de conserver les navires. Il n'y a pratiquement aucune chance que l'un des navires revienne un jour en service, car les budgets et la main-d'œuvre navals continuent de diminuer et de nouveaux systèmes d'appui-feu hautement performants entrent en service dans la flotte.

Trois des navires sont maintenant des musées, bien que l'un d'entre eux reste la propriété de la Marine et en réserve.

Classer: Il était initialement prévu que la conception du Montana commence avec la BB 65, cependant, il a été décidé de construire la BB 65 et la BB 66 comme des répétitions de cette conception, pour accélérer la production.

Concevoir: Très similaire ou identique au design du Dakota du Sud à presque tous égards. La coque a été allongée de 200 pieds pour améliorer l'hydrodynamique et offrir plus d'espace pour les machines, pour atteindre des vitesses plus élevées. Les chaudières et les moteurs étaient dans un arrangement conventionnel, plutôt que dans l'arrangement inhabituel du Dakota du Sud. La protection contre les torpilles, le blindage et les armements étaient identiques à ceux du Dakota du Sud. Les navires étaient capables de maintenir une vitesse très élevée et étaient très manœuvrables. Ils n'étaient pas à l'étroit, sauf en termes de logements de guerre, contrairement à la classe précédente. Ils étaient cependant quelque peu mouillés en raison de leurs arcs longs et étroits. Leur faisceau limité au droit de la tourelle n°1 rendait difficile la protection adéquate contre les torpilles dans cette zone. La paire finale aurait inclus plusieurs améliorations de détail, y compris un schéma de protection contre les torpilles révisé.

Variantes : L'Iowa a été équipé comme navire amiral de la force, sa tourelle de commandement était donc un niveau plus haut que les autres. En guise de compensation de poids, et pour éviter de bloquer la ligne de mire depuis le niveau le plus bas de la tourelle, elle n'avait pas de monture de 40 mm au sommet de la tourelle #2.

Modernisation: N'a vu aucun changement majeur au cours de la Seconde Guerre mondiale, mais a subi des modifications standard en temps de guerre, notamment des équipements électroniques améliorés, des ponts agrandis et fermés et un nombre accru de canons de 20 mm et 40 mm. Ils n'étaient pas modernisés lorsqu'ils ont été activés pour le service coréen, à l'exception de la mise à jour de l'électronique et du retrait des catapultes de l'avion pour permettre les opérations d'hélicoptère depuis leur poupe. Lorsque le New Jersey a été réactivé pour le Vietnam, tous ses canons de 20 mm et 40 mm ont été retirés, des systèmes électroniques et EW modernes ont été ajoutés, et son équipage a été considérablement réduit (à environ 1600).

La réactivation des années 1980 comprenait une modernisation importante avec de nombreux nouveaux systèmes ajoutés. Les systèmes qui n'ont pas été remplacés ou reconstruits ont été révisés au besoin pour offrir une durée de vie de 10 à 15. La superstructure a été reconfigurée pour fournir de l'espace pour les missiles Harpoon et Tomahawk et les canons Phalanx CIWS quatre supports de 5" ont été retirés pour fournir de l'espace. La suite était considérablement moins étendue que celle des navires contemporains de nouvelle construction. L'installation du système de missile d'autodéfense Sea Sparrow a été envisagée, mais il a été constaté que le système ne pouvait pas résister à l'explosion des canons de 16". De nouveaux équipements UNREP, des bossoirs pour bateaux et d'autres équipements de pont ont été installés. Des installations de ravitaillement pour hélicoptères ont été installées et la grue de l'avion a été retirée, mais aucune installation d'armement ou de maintenance des hélicoptères n'a été fournie. Des installations de contrôle et de récupération de drones ont été installées. L'habitabilité a été améliorée, la climatisation et des systèmes de rétention des eaux usées ont été installés. Les navires n'étaient pas équipés en tant que navires amicaux. Les spécifications après radoub étaient les suivantes :

Déplacement: 57 500 pleine charge
Dimensions: 887 x 108 x 38 pieds/270,4 x 33 x 11 mètres
Propulsion: Turbines à vapeur, chaudières 8 600 psi, 4 arbres, 212 000 shp, 33 nœuds
Équipage: 1524
Armure: Courroie 1,6-12,1 pouces, pont 6 pouces, barbettes 11,6-17,3 pouces, tourelles 2,5-17,3 pouces, CT 7,25-17,3 pouces
Radar: Recherche aérienne SPS-49(V)5 2-D
GE : SLQ-32(V)3 actif/passif, SLQ-25 Nixie leurre remorqué
Aviation: plate-forme d'atterrissage pour hélicoptère
Armement: 8 lanceurs quad Armored Box pour missiles Tomahawk, 4 cartouches quad pour missiles Harpoon, 3 triple 16"/50cal, 6 double 5"/38cal, 4 20mm Phalanx CIWS, divers 20mm ou .50cal MG

Opérationnel: Il a souvent été rapporté que le Missouri avait subi de graves dommages permanents à cause de son échouage dans les années 1950 et qu'il était limité à 15 nœuds lorsqu'il a été réactivé dans les années 1980. Ces rapports sont inexacts. Les dommages causés par l'échouement étaient mineurs, se limitaient principalement à des tôles inférieures déchirées et ont été réparés immédiatement après l'échouement. Les quatre navires ont atteint plus de 30 nœuds lors de leurs réactivations dans les années 1980.

Départ du Service/Élimination : Les navires ont été désarmés pour la dernière fois en 1990-1992 et mis en réserve. Ils ont été frappés d'élimination le 12 janvier 1995 et mis à disposition pour don le 1er mai 1995. Le New Jersey et le Wisconsin ont été rendus au statut de réserve en 1996, mais n'ont été réintégrés sur le registre des navires de la marine que le 12 février 1998. Le New Jersey a de nouveau été frappé le 4 janvier 1999 pour permettre sa préservation dans le New Jersey, et l'Iowa (conservé depuis 1995 uniquement en tant que carcasse de pièces) a été surclassé en réserve et réintégré au registre à la même date. Le Missouri est devenu un musée/mémorial à Pearl Harbor et le New Jersey est conservé à Camden, NJ. Le Wisconsin est un musée en réserve à Norfolk, en Virginie, appartenant à la Marine et maintenu en réserve, mais restauré de manière esthétique et ouvert au public de manière limitée.

Histoire de DANFS

Construit par le chantier naval de New York. Mis sur cale le 27 juin 1940, lancé le 27 août 1942, mis en service le 22 février 1943.

Endommagé par un échouement à Casco Bay, le 16 juillet 1943, réparé à Boston. A brièvement opéré dans l'Atlantique Nord pour se protéger du Tirpitz, puis a transporté le président Roosevelt à Casablanca, fin 1943. Transféré dans le Pacifique au début de 1944 et a opéré dans cet océan pour le reste de la guerre, principalement à l'appui des forces opérationnelles des porte-avions rapides a également vu certains devoirs de bombardement à terre. L'armement AA léger est resté inchangé pendant la Seconde Guerre mondiale. Désarmé en réserve le 24 mars 1949.

Recommandé pour le service de guerre de Corée le 24 août 1951 a fait un déploiement en Corée et a effectué des opérations de bombardement de rivage étendues, alors transféré à l'Atlantique. Désarmé en réserve le 25 février 1958.

Modernisé chez Avondale Industries, New Orleans et Ingalls SB, Pascagoula a été remis en service le 28 avril 1984. La tourelle n°2 a été endommagée par une explosion de poudre dans le canon central le 19 avril 1989, les dommages ont été partiellement réparés, mais le canon central n'a pas été remis en état de fonctionnement.

Désarmé en réserve le 26 octobre 1990. Frappé pour élimination le 12 janvier 1995 mais conservé en tant que source de pièces réintégré sur le Naval Vessels Register et retourné au statut de réserve le 4 janvier 1999. Amarré à Philadelphie, PA, puis Newport, RI, et enfin Suisun Bay, CALIFORNIE.

Histoire de DANFS

Construit par Philadelphia Navy Yard. Mis sur cale le 16 septembre 1940, lancé le 7 décembre 1942, mis en service le 23 mai 1943.

Opéré dans le Pacifique tout au long de la Seconde Guerre mondiale, principalement en soutien aux forces opérationnelles des porte-avions rapides, il a également été soumis à des bombardements à terre. L'armement léger final était de 20 quads 40 mm AA, 8 jumeaux 20 mm AA et 41 simples 20 mm AA. Désarmé en réserve le 30 juin 1948.

Recommandé pour le service de guerre de Corée le 21 novembre 1950. A effectué deux déploiements en Corée et a mené de vastes opérations de bombardement à terre, puis transféré dans l'Atlantique. Désarmé en réserve le 21 août 1957.

Révisé au Philadelphia Navy Yard remis en service pour le service au Vietnam le 6 avril 1968. A effectué un déploiement au Vietnam et a mené de vastes opérations de bombardement à terre. Désarmé en réserve le 17 décembre 1969.

Modernisé à Long Beach Navy Yard remis en service le 28 décembre 1982. A mené de vastes opérations au large du Liban, 1983-1984.

Désarmé à la réserve le 9 septembre 1991. Frappé pour élimination le 12 janvier 1995 mais maintenu en réserve réintégré sur le Naval Vessels Register, en réserve, le 12 février 1998. Frappé pour conservation dans le New Jersey le 4 janvier 1999. Remorqué à Philadelphie, 12 sept 1999 - 11 novembre 1999 et a ensuite déménagé à Camden, NJ pour la préservation en tant que musée. Le don du musée est devenu officiel le 20 juillet 2000.

Histoire de DANFS

Construit par le chantier naval de New York. Mis sur cale le 6 janvier 1941, lancé le 29 janvier 1944, mis en service le 11 juin 1944.

Opéré dans le Pacifique tout au long de la Seconde Guerre mondiale, principalement en soutien aux forces opérationnelles des porte-avions rapides, il a également été soumis à des bombardements à terre. La capitulation japonaise a été signée à bord le 2 septembre 1945. L'armement léger final était de 20 quads 40 mm AA et 49 simples 20 mm AA.

Resté actif après-guerre, principalement engagé dans la formation et les fonctions diplomatiques. S'échoua le 17 janvier 1950 renfloué le 1er février 1950 dommages mineurs réparés à Norfolk. A effectué deux déploiements en Corée pour des missions de bombardement à terre. Désarmé en réserve le 26 février 1955.

Modernisé à Long Beach Navy Yard remis en service le 10 mai 1986. A participé à des frappes de missiles de croisière et à des bombardements côtiers dans le golfe Persique pendant l'opération Tempête du désert. Était présent à Pearl Harbor le 7 décembre 1991 pour les commémorations du 50e anniversaire.

Désaffecté en réserve le 31 mars 1992. Frappé pour élimination le 12 janvier 1995, donné pour conservation le 4 mai 1998, et conservé comme musée à Ford Island, Pearl Harbor.

Histoire de DANFS

Construit par Philadelphia Navy Yard. Mis sur cale le 25 janvier 1941, lancé le 7 décembre 1943, mis en service le 16 avril 1944. Opéré dans le Pacifique tout au long de la Seconde Guerre mondiale, principalement en soutien aux forces opérationnelles des porte-avions rapides, il a également été soumis à des bombardements à terre. L'armement léger final était de 20 quads 40 mm AA, 2 jumeaux 20 mm AA et 49 simples 20 mm AA. Désarmé en réserve le 1er juillet 1948.

Recommandé pour le service de guerre de Corée le 3 mars 1951. A effectué un déploiement en Corée et a mené de vastes opérations de bombardement à terre. Proue endommagée lors d'une collision avec le destroyer Eaton le 6 mai 1956, réparations à Norfolk Navy Yard, en utilisant la proue du Kentucky, achevées le 28 juin 1956. Déclassé en réserve le 8 mars 1958.

Modernisé à Avondale Industries, à la Nouvelle-Orléans et à Ingalls SB, le Pascagoula a été remis en service le 22 octobre 1988. A participé à des frappes de missiles de croisière et à des bombardements côtiers dans le golfe Persique pendant l'opération Tempête du désert.

Désarmé à la réserve le 30 septembre 1991. Frappé pour élimination le 12 janvier 1995 mais conservé en réserve réintégré sur le Naval Vessels Register, en réserve, le 12 février 1998. Amarré à Norfolk, VA en tant que musée en réserve, avec les ponts exposés à le public, mais le navire est toujours maintenu en réserve et appartient à la Marine.

Histoire de DANFS

Déposé le 15 janvier 1945 au Philadelphia Navy Yard. Annulé le 11 août 1945 lorsque 22 % d'entre eux sont complètement détruits sur les voies du bâtiment.

Histoire de DANFS

Construit par Norfolk Navy Yard. Mis à l'eau le 7 mars 1942, suspendu en juin 1942 pour libérer des installations pour d'autres travaux, seule une petite partie du double fond avait été assemblée, et celle-ci a été lancée le 10 juin 1942. Les travaux ont repris en décembre 1944 et la section de coque a été posée à nouveau le 6 décembre 1944. Suspendu le 17 février 1947 lorsque 45% d'achèvement (73,1% du matériel disponible) le travail a repris le 17 août 1948 mais a progressé lentement et peu de progrès ont été réalisés. Lancé le 20 janvier 1950 pour dégager le quai pour des réparations au Missouri après son échouage. Finalement annulé le 22 janvier 1950.

Divers plans d'achèvement en tant que navire lance-missiles ont été annulés et aucun travail n'a été effectué. L'arc a été coupé en mai 1956 pour réparer le Wisconsin après des dommages de collision, un remplacement a ensuite été fabriqué, mais n'a jamais été installé. Frappé pour élimination le 9 juin 1958, vendu le 31 octobre 1958 et mis au rebut à Baltimore à partir de février 1959. Les moteurs et les chaudières ont été récupérés et installés sur des navires de classe AOE 1.

[Retour au sommet]

Cuirassés de la classe Montana
Spécifications de conception uniquement
Déplacement: 60,500 tons standard 70,783 tons full load
Dimensions: 925 x 121 x 36.6 feet/281.9 x 36.9 x 11.2 meters
Propulsion: Steam turbines, 8 600 psi boilers, 4 shafts, 172,000 shp, 28 knots
Équipage: 2149
Armure: 10.2-16.1 inch belt, 6-7.35 inch deck, 18-21.3 inch barbettes, 10-22.5 inch turrets, 7.4-18 inch CT
Avion: 2 catapults, 3 floatplanes no hangar
Armement: 4 triple 16"/50cal, 10 dual 5"/54cal DP, 10 quad 40 mm AA, 56 single 20 mm AA

Concept/Programme : This, the final US battleship design, returned to more traditional US practices the ships would have been large, relatively slow, quite heavily armed, and armored to match. The design was allowed to grow as needed to meet the expected threat, without any consideration for the Treaties, which had been abandoned by the time this design was seriously considered. Although they were too large to transit the existing 110-foot locks of the Panama Canal, a third, much larger set of locks was planned.

These ships were overtaken by world events, and their construction was delayed even before the US entered into WWII, in favor of building existing designs. They were formally suspended by Presidential order in April of 1942, due to an apparent shortage of steel, or due to other ships having a higher priority for the steel that was available. By the time they were finally cancelled 21 July 1943, it was clear that the battleship's role was declining, and that resources would best be used elsewhere.

Class: It was originally planned that this design would start with BB 65, but it was decided to build BB 65 and BB 66 as repeats of the Iowa design, to expedite production.

Concevoir: The general arrangement and appearance were very similar to previous US Treaty battleships. The design was primarily driven by the desire to provide armor against the "heavy" (2700 lb) 16" shell. The enormous size required to accommodate the necessary armor allowed considerable additional armament to be fitted. An armament of 18" guns was briefly considered, but the 16"/50cal was thought to be a superior weapon. The 16"/50 were originally planned in three quadruple turrets, to save length, but the triple turret was later adopted. The secondary armament was upgraded from the 5"/38cal to the new 5"/54cal this weapon (in a single version) was fitted in the Midway class carriers. The 5" battery returned to the main deck and 01 level, as it had been in the North Carolina class. Had the design progressed further, additional quad 40 mm surely would have been added, dual 20 mm would have replaced the single 20 mm, and other wartime changes would have been made. The armoring and underwater protection scheme was based on that of the North Carolina class, rather than the Iowa s. These ships were design contemporaries of the Midway class carriers, and their machinery arrangements were quite similar.

Histoire de DANFS

Would have been built at Philadelphia Navy Yard. Scheduled to be laid down 25 January 1941. Suspended April 1942 shipyard planning for eventual construction stopped 6/42 cancelled 21 July 1943.

Histoire de DANFS

Would have been built at Philadelphia Navy Yard. Scheduled to laid down 25 January 1941. Suspended April 1942 shipyard planning for eventual construction stopped 6/42 cancelled 21 July 1943.

Histoire de DANFS

Would have been built at New York Navy Yard. Suspended April 1942 cancelled 21 July 1943.

[Retour au sommet]
New Hampshire
BB 70

Histoire de DANFS

Would have been built at New York Navy Yard. Suspended April 1942 cancelled 21 July 1943.

Histoire de DANFS

Would have been built at Norfolk Navy Yard. Suspended April 1942 cancelled 21 July 1943.


Inhaltsverzeichnis

Torch Bearbeiten

Die USS Massachusetts wurde Ende 1942 als Flaggschiff von Admiral Hewitt während der Operation Torch eingesetzt, der Landung alliierter Truppen im von Vichy-Frankreich besetzten Nordafrika. Teile der französischen Truppen, darunter das unfertige Schlachtschiff Jean Bart leisteten Widerstand und wurden von den alliierten Kriegsschiffen unter Feuer genommen. Dabei erzielte die USS Massachusetts am Morgen des 8. November aus 22 km Entfernung mehrere Treffer auf dem französischen Schlachtschiff und beschoss Stellungen an Land. Weiterhin erzielte sie mit ihren Hauptgeschützen Treffer auf den französischen Zerstörern Fougueux und Boulonnais. Sie verbrauchte in diesem Gefecht nahezu ihren gesamten Munitionsvorrat an schweren Granaten und wurde selbst von zwei Granaten der französischen Artillerie getroffen, ohne jedoch schwere Schäden erlitten zu haben. [2]

Pazifikkrieg Bearbeiten

Nach Reparaturen und Umbauten an der Radaranlage, eine Folge der Erfahrungen, die man beim Gefecht ihres Schwesterschiffes USS South Dakota bei der Seeschlacht von Guadalcanal gemacht hatte, verlegte die USS Massachusetts im Februar 1943 nach Nouméa im Pazifik. Das Schiff war in der Folge an zahlreichen Begleiteinsätzen beteiligt und zur Beschießung mehrerer japanischer Inselgarnisonen abgestellt, darunter Einsätze während der Schlacht um Okinawa.

Ihr Einsatz endete mit der Beschießung von Kamaishi auf den japanischen Hauptinseln am 9. August 1945. [3]

Museum Bearbeiten

Die USS Massachusetts kehrte in die USA zurück und wurde 1947 in die Reserve versetzt. Das Schiff sollte zur Verschrottung verkauft werden, doch Veteranen riefen eine Spendenkampagne ins Leben und waren, auch mit der Hilfe von Spenden, die Schulkinder sammelten, in der Lage, das Schiff zu kaufen. Am 4. Juni 1965 wurde sie dem Museum bei Fall River überstellt und wenig später der Öffentlichkeit zugänglich gemacht. [1] Das Schiff wurde am 14. Januar 1986 als National Historic Landmark in das National Register of Historic Places aufgenommen. [4]


HISTORY, COURTESY OF BATTLESHIP COVE

Battleship Massachusetts was built in Quincy, Massachusetts at the Fore River Shipyard of the Bethlehem Steel Corporation. The ship was launched on September 23, 1941 and holds the record as the heaviest ship ever launched in Quincy. "Big Mamie", as her crew knew her, was delivered to the Boston Navy Yard in April 1942 and commissioned the following month. Following her shakedown period Battleship Massachusetts went into action on November 8, 1942 as part of Operation Torch, the invasion of North Africa. While cruising off the city of Casablanca, Morocco, the Battleship engaged in a gun duel with the unfinished French battleship Jean Bart, moored at a Casablanca pier. In this battle, Massachusetts fired the first American 16" projectile in anger of World War II. Five hits from Big Mamie silenced the enemy battleship, and other 16" shells from Battleship Massachusetts helped sink two destroyers, two merchant ships, a floating dry-dock, and heavily damaged buildings and docks in Casablanca.

The ship returned to Boston for refitting and resupply and in February 1943 went through the Panama Canal to join the action in the Pacific, where she would remain for the remainder of her 3 1/2 years of active service. Assigned to the Southwest Pacific, the Battleship saw action in the New Guinea-Solomons area and participated in the invasion of the Gilbert Islands in November 1943, the invasion of the Marshall Islands in January 1944, the powerful carrier strikes against Truk in February 1944, and a series of raids against Japanese bases in the Western Pacific and Asia. Following a bombardment of Ponape Island in May 1944, Battleship Massachusetts returned to Bremerton, Washington for modernization and a well-deserved rest for her crew. In September 1944 the ship returned to action in the invasion of Palau Islands and acted as an escort for the fast carrier task forces using her 5", 40mm, and 20mm guns to defend the carriers against enemy aircraft.

Big Mamie's 16" guns pounded Iwo Jima and Okinawa before those islands were invaded in 1945, and by July of that year she was off Japan with the Third Fleet. The Battleship bombarded the Imperial Iron and Steel Works at Kamaishi, and then sailed south to bombard a factory at Hamamatsu. Returning to Kamaishi, Battleship Massachusetts fired the last American 16" projectile of the war. With peace achieved, "Big Mamie" returned to the United States and operated with the Pacific Fleet until mid-1946, when she was ordered deactivated. The Battleship remained in the Reserve Fleet in Norfolk, Virginia until she was stricken in 1962 from the Navy Register and ordered sold for scrap. However, her wartime crew had held annual reunions since 1945 and lobbied to save their ship as a memorial. With the assistance of Massachusetts school children, they raised enough money to bring Big Mamie to Fall River in June 1965. She was opened to the public two months later. Now the centerpiece of Fall River's revitalized waterfront and one of the five National Historic Landmark ships at Battleship Cove, "Big Mamie" with her guns trained fore and aft in the posture of peace, stands ready to welcome visitors from around the nation and across the world as she has for more than a quarter century.


USS Massachusetts BB-59 - Histoire

I am not quite sure what to think of the reports of Massachusetts' battle with the Jean Bart. Massachusetts won. Her opponent, however, was fighting while tied to a dock, with one primary turret not yet installed. While both ships were designed and built at about the same time to the same treaty considerations, France's naval program had been interrupted by the German invasion.

Still, the battle raises questions. The US ordinance department at this time was well known for ignoring problems with US torpedoes. Were they covering up similar problems with AP shells? Of the five shells that hit Jean Bart,two, perhaps three, failed to explode. The two that exploded hit in the "nothing" sections of an "all or nothing" designed battleship. These two wrecked large parts of the ship, but parts that contained no vital equipment.

The two hits which definitely did not explode hit the hard armor of the primary turrets. In both cases, the fuse mechanism broke off. In one case, the inert shell - weighing 2,700 pounds, moving at 1,520 feet per second, falling at a 25 degree angle - crippled the target even without exploding. The one operational turret was jammed in position by impact damage to the barbette. For three hours, the Jean Bart could not traverse the forward turret to bring her guns to bear on target.

The two hits on the soft zones make me wonder about "all or nothing" battleship design. Nothing vital was destroyed. The ship could still fight. The all or nothing approach puts all vital equipment in the middle of the ship, armors the middle of the ship, and saves weight by not protecting the bow or stern. The heavily protected "citadel" section amidships generally runs from just forward of the main turret, to just aft of the rear turret. In these pictures, look for the dividing line between the "all" and "nothing" sections of the ship.

The fifth shell to hit entered the funnel, and passed easily through several light internal partitions. The first heavy deck encountered by the shell was the hull, just below the water line. As designed, the AP shell went right through this armor, and delayed for 0.033 seconds before detonating. Peut-être. They were not able to determine if this shell went off. At the point it should have detonated, it was well clear of the ship and underwater. This is a strange combination of the funnel being a weakness in the protection of the citadel, and the "weakness" defeating the design of the shell. As armor piercing shells only detonate after piercing armor, they are not effective against unarmored targets. In war, one must expect the unexpected, because sure enough things will not happen as anticipated.

The large nose fragment of the stern hit also passed clean through the bottom of the hull. This caused the flooding that settled the stern of Jean Bart to the bottom of her berth.

Among the e-mails received regarding this web site, I received one from the son of a pilot who put a bomb into the Jean Bart, before Massachusetts opened fire. The Massachusetts histories of the battle fail to mention the aircraft attacks. I recently found a web site dedicated to Air Group 4, flying off the USS Ranger. Their account of the battle credits the dive bombers, but fails to mention the Massachusetts. Such is the nature of military history. :-) I would note that the Ranger's entry in the Dictionary of American Fighting Ships has AG 4 very busy off Cassablanca, but does not mention Jean Bart.

Just to complete the alleged history of the sinking of the Jean Bart, I'll add a sentence from Squadron/Signal publications' US Battleships in Action Part 1. "After a stint as a radar training ship in early 1942, New York returned to active duty in the Atlantic, participating in the destruction of Jean Bart at Casablanca in November of that year." New York's DoAFS entry confirms New York too was busy off Cassablanca, but makes no mention Jean Bart.

It is interesting to note, after all these ships destroyed Jean Bart, that after the war she was made fully operational.

Jean Bart's main battery didn't score any hits on Massachusetts, but an 8 inch shore battery in the same battle did. This hit scored in Massachusetts' citadel section. The shell pierced the 1.5 inch armor of the main deck, shown above, but detonated above 5.3 inch armored deck one level down. The main deck is designed to be sufficient to trigger the fuse of an AP shell, but is not not intended to stop the shell. While the marine's bunk room was wrecked, the marines were at battle stations, no one was hurt, and no critical equipment was damaged. Even in the citadel area, the upper deck above the armor contained no battle critical gear.

How were they so sure that the hit from the French shore battery was from an 8 inch gun? Simple. You measure the hole in the armor. As a civilian living a fairly quite mundane life, one doesn't often encounter hardened steel twisted and torn. Massachusetts sitting at rest only begins to give a feel for the scale and violence of WW II. a few shell fragments, and the above punctured armor, tell another part of the story. Above, two sides of the same piece of metal, punctured at Casablanca.

The Massachusetts was flying this flag the day she fought Jean Bart. It was hoped that the French might not fire on their World War I ally, thus an extra large flag was made ready, but note the shell hole in the lower center of the flag.